votre avatar Abonné

Arkeen

est avec nous depuis le 13 mai 2016 ❤️

Bio

Oups.
On dirait que quelqu'un ici aime garder ses petits secrets, comme si de par hasard il y avait quelque chose à cacher...
Désolé, ô lectrice de passage, cher lecteur égaré, pas de révélation sensationnelle pour le moment sur ce profil.
Repassez plus tard ?

1173 commentaires

Aujourd'hui à 00h 36

Non mais c'est bon, avec des backdoors dans les messageries on pourra dire qu'on protège les enfants, pas besoin de payer des gens pour protéger les enfants pour de vrai.

(ceci est du cynisme 100% label rouge, mariné dans une saumure de mort dans l'âme, et saupoudré de quelques flocons de seum)

Des chercheurs en noir et blanc regardent une fiole sur laquelle est écrit "Perlimpimpin" en jaune.

Le 23/02/2024 à 16h 47

- Marre de former des tronches et que la moitié se barre à l'étranger ... qu'est-ce qu'on fait ?
- ...
- ...
- Et si on arrêtait de former les gens ?
- ...
- ...
- T'es un génie Gabi.

> Pourtant, selon un discours d’Emmanuel Macron ...

Au vu du nombre de promesses non tenues, j'ose penser qu'il serait plus que temps d'arrêter de donner le moindre crédit aux paroles de nos dirigeants.

Le 21/02/2024 à 18h 39

ΠΛΑΝΗΤΕΣ !

Le 14/02/2024 à 17h 30

C'est vrai qu'il y en a un paquet mais tous bien définis lors de leur première écriture non ? 🤔
(sauf ANSSI je crois)

Certes, mais ça ne m'aide pas des masses à savoir à quoi ils correspondent concrètement. Du coup c'est effectivement pas tellement les acronymes le problème, mais le très nombre d'organismes qui me fait perdre le fil

Le 14/02/2024 à 15h 55

Trop d'acronymes, je suis perdu 😵

Capture de Superlist

Le 14/02/2024 à 14h 37

Pour l'instant, je ne suis clairement pas convaincu ...
* Erreurs JS dans tous les sens, sur FF et Edge (vanilla), qui impliquent surement tout"es les autres ci-dessous
* Beaucoup d'erreurs d'affichage
* Performances catastrophiques sur le web, et il n'y a qu'une appli desktop pour iOS
* Pas de langue autre que l'anglais
* Les tâches sont cliquables et éditables dans les listes, mais pas depuis les vues "Inbox" ou "Today"
* Très peu d'options

Bref, je suis assez déçu et pour l'instant je ne le conseille à personne, à moins que par miracle tous les points cités fonctionnent chez vous

Le 14/02/2024 à 10h 10

Oh yes ! J'utilisais Wunderlist à l'époque, mais j'ai été déçu que Microsoft To-Do ne soit pas au niveau après le rachat (et il ne l'est toujours pas, en plus d'être du Microsoft). Depuis je suis passé à Todoist, qui est pas mal, mais je vais tester Superlist, en espérant qu'il soit au niveau de son aîné.

Des billets de cinquante euros.

Le 13/02/2024 à 13h 04

Ce que tu écris revient d'une certaine manière à exiger, parce-que toi tu penses que c'est approprié, une mise à mort de l'auteur des faits. Ou au-moins la prison à perpétuité.
Parce-que concrètement, dire : "cette personne a fait ça, pour cette raison je veux qu'elle n'ait plus aucune activité sociale", ça revient à ça.
C'est juste faire fi de centaines d'années d'évolution de la doctrine juridique, qui a abouti dans bon nombre de pays à l'abolition de la peine de mort, au motif que quoi qu'une personne ait pu faire par le passé, elle peut changer. Ce que ces associations, aujourd'hui, refusent à toute personne, qu'elle ait été jugée coupable ou juste soupçonnée (parce-qu'il n'y a pas de fumée sans feu), que les actes en question soient récents ou qu'ils datent de plus de 50 ans.

Je t'invite à réfléchir sérieusement au monde dont tu rêves en disant préférer "une bande de féministes qui ne lâche pas l'affaire". Et à te méfier : parfois, les rêves deviennent réalité, donc prends bien garde à ce à quoi tu rêves !

(quant à ma position personnelle, je souscris au commentaire initial de Furanku, et au commentaire de Labsyb plus bas, en n'ayant aucune envie de suivre la carrière artistique du personnage après Noir Désir, mais en appréciant à peu près tous les 36 du mois un des vieux titres du groupe)

> Ce que tu écris revient d'une certaine manière à exiger, parce-que toi tu penses que c'est approprié, une mise à mort de l'auteur des faits. Ou au-moins la prison à perpétuité.
Parce-que concrètement, dire : "cette personne a fait ça, pour cette raison je veux qu'elle n'ait plus aucune activité sociale", ça revient à ça.

Non. Déjà, "vouloir" et "exiger" ce n'est clairement pas la même chose.
Ensuite un boycott, ça n'a rien à voir ni avec la mort ni avec la prison à perpet'. Vraiment rien à voir.
Tu déformes complètement ses propos.

Le 13/02/2024 à 12h 55

Non. Ulule n'a pas agit par conviction mais pour faire cesser une intimidation et ainsi préserver leur image. Ils ont juste réagit à une horde de féministes qui appelait au boycott. D'ailleurs, cet appel au boycott est peut-être illégal. C'est cet appel au boycott que je critiquais.

Une bande de féministes, toujours les mêmes, menace régulièrement de brûler tout ce que Cantat touche, pour imposer leur point de vue plutôt que de simplement l'ignorer. Ça a un petit effet Streisand, en plus : je ne savais même pas que le groupe Detroit était encore en activité.

Je ne conteste pas la noblesse de leur cause ni leur opinion, juste leurs méthodes de voyou.

> Ils ont juste réagit à une horde de féministes qui appelait au boycott.

Mais ... non, t'en sais rien. Pour un peu, il y a "des hordes de féministes" qui bossent à Ulule et ne veulent pas soutenir ce projet non plus.

> D'ailleurs, cet appel au boycott est peut-être illégal.

Non. Juste non. pourquoi balancer une affirmation foireuse, avec un "peut-être" qui sert juste à te dédouaner si jamais t'as tord ?

D'une manière générale, je trouve que le boycott est loin d'être une "méthode de voyou", c'est presque le seul levier qu'on a en tant que consommateur. On est intimé à l'utiliser en permanence par les cyniques ( "Ben si t'aime pas t'as qu'à ne pas en acheter"), et dès que c'est utilisé c'est critiqué, et on insinue même que ça serait illégal 😑

> Oui, c'est exactement ça : on vote avec nos dollars, chacun en son âme et conscience, sans _exiger_ que les autres aient la même opinion que nous.

Le collectif de féministes n'exigent rien du tout. Elles appellent à boycotter la plateforme. Libre à chacun de suivre ou non.

Si un collectif appelait un boycott d'un album de musique d'un pédophile ayant purgé sa peine, est-ce que les réactions dans les commentaires seraient les mêmes ? J'en doute très fort.

Le 12/02/2024 à 20h 27

Merci du lien. Je n'avais pas réussi à le trouver par leur moteur de recherche.

On peut y lire :
>DÉTROIT, c’est désormais un trio : Bertrand Cantat, Pascal Humbert et Jérémie Garat.

Cela permet de se rendre compte du sérieux de Ulule qui déclare :

>le nom de Bertrand Cantat n'était pas mentionné dans le titre et le sous-titre du projet, la personne de notre équipe, qui a revu la page avant sa mise en ligne, n'a pas fait le lien entre Détroit et Bertrand Cantat

C'était écrit en toutes lettres qu'il était dans le trio !

Ulule se moque de qui ?

J'avoue que c'est pas clair 🤨
Soit ils n'ont pas lu le descriptif (pas pro du tout), soit ils racontent des mythos (c'est pire), soit le descriptif a été modifié ... Je voulais aller voir sur Wayback Machine, mais je n'arrive pas à voir le snapshot du 07 février. Si jamais ça marche de votre coté, je veux bien voir le résultat : https://web.archive.org/web/20240207194328/https://fr.ulule.com/detroit-nouvel-album

Le 12/02/2024 à 20h 04

Ben c'est exactement ce que fait Ulule. Comme tu dis, « il suffit de ne pas le financer ».

Le 12/02/2024 à 20h 02

« La Société se réserve le droit de refuser l’inscription à tout Utilisateur qui ne remplirait pas les conditions de bonne moralité, ou qui conviendrait aux valeurs et à l’éthique que la Société s’efforce de véhiculer, sans que cette dernière ne soit tenue de motiver ce refus. »
C'est dans les conditions générales d'utilisation du site

Ça me paraît pourtant très clair.

Le 12/02/2024 à 19h 48

Reste qu'ils ont cédé moralement parlant en empêchant la mise en avant du projet.
D'ailleurs ne rien faire aurait pu permettre de récolter plus de commission, donc de reverser plus ensuite aux associations (un mal pour un bien). Cela n'empêchant pas par la suite de signaler d'être plus vigilant dans le futur pour éviter ce type de situation.

Prendre des mesures pour diminuer sa visibilité au projet, qui n'a rien d'illégal comme mentionné, c'est déjà céder.

> Prendre des mesures pour diminuer sa visibilité au projet, qui n'a rien d'illégal comme mentionné, c'est déjà céder.

Je rejoins le propos de @Ferd : ce n'est pas nécessairement "céder", c'est un faire un choix. Si ce choix correspond déjà à tes valeurs, alors c'est juste agir selon tes valeurs (et dans les limites de la loi).

Par l'utilisation de "céder" tu sous-entends que c'est la pression populaire qui aurait fait changer d'avis Ulule, mais tu n'en sais strictement rien ... (moi non plus d'ailleurs). Et au vu du passif du bonhomme, ça ne m'étonnerait pas que chez Ulule, les gens qui ont fait ce choix n'avaient pas envie de participer à ce projet, polémique ou pas polémique.

Le fait que le nom de Cantat ne soit pas cité dans le descriptif du projet *, et que pas grand-monde ne connait le groupe, ça rend crédible la version des faits avancé par Ulule. Ils ont appris la participation du bonhomme via la polémique, et ont choisi de ne pas vouloir en être. D'autres plateformes de financement ont fait le choix inverse dans la même situation. Personnes différentes, entreprises différentes, choix différents. L'expression d'une certaine forme de liberté.

( * ) Edit : en fait c'est bien indiqué en description du projet, du coup je suis un peu sceptique 🤨

écran avec les icônes d'Instagram, Threads et Facebook

Le 12/02/2024 à 18h 38

oh !!! génial, je ne connaissais pas !!! adopté ! Merci @Arkeen
À noter : on voit plus clairement que l'on a 1 post / 1 pub / puis 3 posts / 1 pub / 3 posts / 1 pub

Avec plaisir :)

Niveau pub, sur Firefox j'utilise FBCleaner, qui vire les posts sponsorisés (il y a un petit délai une fois que la page est affichée). C'est pas parfait, mais à titre perso, c'est la combinaison de ces 2 trucs (vues fils + virer la pub qui est devenue omniprésente) qui me font encore à trouver un intérêt à ce réseau social.

Le 12/02/2024 à 14h 45

Chez moi ça ne va pas marcher : je ne suis que des gens que je connais (famille, amis...), pas très "rachetables". Bon, si je pouvais avoir un fil (comme avant) qui ne soit pas composé à 90% de recommandations, j'en serai ravi !

A noter qu'il existe encore une partie "Fils" (Feeds) dans l'interface de Facebook (dans le bandeau à gauche sur desktop), qui correspond aux postes des amis et des groupes/pages suivies.
Je n'y accède plus que comme ça (et encore, presque plus), parce que mon fil affiché en page d'accueil est essentiellement composé de posts publicitaires et de trucs dont je me fout et que je n'ai jamais demandé à suivre.

Ça rejoint l'article d'ASI partagé en LIDD hier sur l'emmerdification : https://www.arretsurimages.net/chroniques/clic-gauche/aux-apatrides-du-web-merdique

Un mélange entre une réunion d’Anonymous et de tête d’ampoules, pour le meilleur et le pire

Le 11/02/2024 à 13h 40

Je trouve le papier du CNRS sur l'écriture inclusive très léger, voire trompeur sur certains points, comme le rappellent les commentaires en fin d'article 🤔 Du coup je suis assez déçu de voir ça « estampillé » par le CNRS ... (et au passage je précise que je ne suis pas un détracteur de l'écriture inclusive, ça serait même plutôt mollement le contraire).

L'article d'ASI est par contre très intéressant, ça fait du bien de constater que pas mal de monde partage mon sentiment sur ce qu'est en train de devenir le web ...

Un cheval de Troie à Belek Belediyesi, en Turquie

Le 09/02/2024 à 19h 17

Ça m'a fait tiquer aussi.

Sinon tout ça ne me paraît être qu'une vaste blague ...

Une petite fille couvre son visage avec ses mains

Le 09/02/2024 à 11h 47

Les 2 termes me paraissent pourtant très différents ... dans le 1er cas on parle d'images (dessins, génération par IA, voir pire), et dans l'autre on parle d'un acte sur une personne ...

Des têtes de mannequins féminins posés sur un meuble de rangement

Le 08/02/2024 à 11h 39

Entre les IA qui les déshabillent les celles qui les rhabillent ... mais MERDE là ! 🤬
Ces outils servent à voir une image purement fantasmée de la réalité, dans un sens ou dans l'autre. Ces types déploient tellement d'efforts pour ne surtout pas voir le réel ...

Drapeau de l'Europe

Le 08/02/2024 à 11h 27

Avec un forfait 5Go en France, tu ne pourra en utiliser qu'une fraction (sans surcoût) en Europe. En général cette info est dispo sur ta gestion de forfait (ou à la souscription).

Exemple :
Free série 110Go, depuis Europe/DOM 18Go

Edit : quelqu'un sait comment redimensionner les images en MD sur next ?
Edit 2 : done, merci Zebulon 😗

Code informatique

Le 05/02/2024 à 22h 01

Ce n'est pas ce qui est dit. L'idée c'est "si on publie le code source, on ne maîtrise pas qui le lit. Si un péquin y trouve un faille, il pourra l'exploiter sans qu'on le sache et y remédie".
D'un autre côté, le mec qui aurait signé un document disant "on y va les gars", soit il comptait changer de vie et de pays ensuite, soit avait un cancer en phase terminale.
Dans une machine comme une grosse boite/une administration, personne ne va signer un papier qui ferait foi.
On y évite la responsabilité individuelle, pour se reposer sur la responsabilité collective.

D'un point de vue purement technique, en lisant le PDF, je me suis dit: ça sent le soft dans lequel tout a tous les droits.

D'un point de vue purement citoyen ayant des enfants dans parcoursup: merci de ne pas divulguer le code avant que le dernier n'ait eu son orientation - avant que des malins n'arrivent à faire buguer le système (qui de mon point de vue fonctionne correctement) de façon à ce que tout le monde soit inscrit en prépa à Stanislas, surtout s'ils n'en ont pas fait la demande.

Le code actuel n'étant pas publié, la sécurité y est peut-être d'or et déjà trouée, et des péquins l'utilisent peut-être déjà sans qu'on le sache. L'obfuscation n'a jamais été un argument de sécurité valable. Il suffit de voir le nombre de softs et OS en source fermées qui sont vérolés et détournés par lesdits péquins.

la guerre et la jungle de la fibre en France parodiée en référence à Platoon

Le 03/02/2024 à 15h 24

Pour mémoire, la scission RFF/SNCF n'est pas une franche réussite dans les faits, et les pratiques des opérateurs virtuels sur le réseau d'Enedis non plus, je pense que les exemples sont mal choisis.

Le métier d'un opérateur télécom, c'est d'opérer un réseau.
Si on avait un seul grand réseau commun, un opérateur d'infra public pourrait très bien s'enliser dans des performances médiocres d'exploitation sans réelle possibilité de le challenger (et Free ne fût pas), et surtout, la part de valeur technique laissée aux opérateurs serait très faible, il ne leur resterait plus qu'à faire de la collecte et d'y ajouter leur transit. Tout le monde serait opérateur, et personne ne le serait.
Un résultat somme toute très comparable à la situation sur l'énergie, on laisse émerger des acteurs qui ne sont pas incités à investir, et qui créent de la valeur sur le dos du contribuable, la régulation étant forcée de tordre le bras à l'opérateur d'infra public pour les laisser exister à ne rien foutre.

Je ne dis pas que la situation actuelle est idéale, ni même qu'elle est préférable, je dis juste que la réalité est plus nuancée qu'elle n'en a l'air.

Je ne suis pas sûr de comprendre ... dans la situation actuelle, quelle est la valeur technique apportée par les opérateurs ? 🤔
Dans le genre d'exemple sûrement plus comparable, j'ai la nette impression que le déploiement du réseau cuivre par un acteur unique (FT), de même que sa gestion par la suite, a permis une exploitation du réseau bien plus fiable que la situation actuelle avec la fibre.

Le 02/02/2024 à 20h 14

Parce que la mutualisation c'est un truc de communistes et qu'on ne veut pas de ça chez nous, mon bon monsieur ! La libéralisation économique, pour un capitalisme sans entrave !

P.S : EDF passe aussi par Enedis pour livrer l’électricité aux utilisateurs finaux

La planète Terre vue d'un satellite

Le 31/01/2024 à 17h 46

C'est marrant, tes liens vont dans mon sens :

>Le niveau de diplôme des agriculteurs s'est cependant fortement élevé ces dernières décennies.

Donc, les jeunes qui s'installent sont plus diplômés. Et ce sont eux qui s'endettent essentiellement.

>Un rôle de chef d'entreprise

>Quelle que soit la taille de son exploitation, l'agriculteur se pose les mêmes questions qu'un chef d'entreprise.

Ton troisième lien ne dit pas qu'ils ne vivent pas de leur travail ou il faudrait citer précisément le passage.

Comme il parle de revenu du ménage et que souvent le conjoint travaille ailleurs, il est normal que seule une partie du revenu du ménage provient de l'activité agricole (1/3). Le conjoint en rapporte pas loin de la moitié puisque 20 % de ce revenu vient du revenu des terres qu'ils possèdent et qu'ils se louent ) eux-même via leur société agricole. Ce genre de montage est aussi utilisé couramment par les autres entrepreneurs qui louent des locaux à leur entreprise.
Donc, en fait, c'est 53,33 % des revenus du ménage qui sont d'origine de la production agricole.

Sur le fait que l'agriculture n'est pas un secteur comme les autres, je suis assez d'accord, j'ai déjà dit qu'il était subventionné à peu près partout. Et la PAC reste le premier poste du budget de l'UE et la France le premier bénéficiaire.

> C'est marrant, tes liens vont dans mon sens :
Pas du tout. Du coup ça sera ma dernière intervention, ta mauvaise foi à ce sujet commence a être manifeste.

> Donc, les jeunes qui s'installent sont plus diplômés. Et ce sont eux qui s'endettent essentiellement.

1. Les jeunes sont plus diplômes que les anciens, et on parle ici d'un bac pro, pas d'un diplôme de commerce qui ouvrirait magiquement les clés de l'entreprenariat facile.
2. Mon lien pointe vers l'âge moyen des agriculteurs, qui est très élevé. Ce qui signifie que la grande majorité n'a même pas cette formation à minima. Donc je le répète : non, les agriculteurs "de maintenant" ne pas pas des jeunes entrepreneurs. Ce sont surtout des anciens, qui pour beaucoup ne savent pas se servir d'un ordinateur (y compris pas mal de plus jeunes).
3. Si les jeunes agriculteurs s'endettent, c'est parce qu'ils se lancent et qu'ils ont besoin d'investissement de départ, comme les anciens avant eux. Ils doivent juste emprunter globalement plus, parce que le foncier agricole a augmenté, et surtout parce qu'aujourd'hui les exploitations les plus rentables sont les plus grosses. Donc il faudrait avoir une grosse exploitation dès le début, ce qui est impossible, à moins d'hériter.

> Ton troisième lien ne dit pas qu'ils ne vivent pas de leur travail ou il faudrait citer précisément le passage.

Oui effectivement, ce n'est pas bonne ancre, le paragraphe que je lisais est juste au-dessus (j'ai edit mon post précédent) :
* « Les ménages agricoles sont également davantage exposés à la pauvreté monétaire »
* « La pauvreté y est de surcroît plus intense »
* « ils sont plus souvent sujets à des insuffisances de ressources »
Et tout ça en prenant en compte qu'ils travaillent beaucoup plus que la moyenne (même pour des « entrepreneurs »), et qu'ils ne peuvent pas avoir de vacances, ni se permettre d'être malade (à moins d'être suffisamment gros, encore une fois). Un ami maraîcher s'est pété les croisés en été, il a juste dû arrêter de produire pendant 6 mois. Et a donc dû s'assoir sur les revenus de sa production, et sur ce qu'il avait déclaré en prévisionnel à la PAC.

Ce ne sont pas les gros exploitants industriels rentables qui manifestent aujourd'hui. Ce sont les plus petits, qui n'ont pas règles taillées sur mesure par la PAC, ni de marge de manœuvre auprès des revendeurs, qui ne produisent pas de produits "à haute valeur ajoutée" pour l'exportation, ni ceux qui peuvent se permettre des se payer des assurances hors de prix pour les coups durs.

C'est pourtant pas compliqué, il suffit de se renseigner sur leur revendications, qui ne datent pas d'hier, plutôt que d'écouter les propos hors-sol des polémistes et des réactionnaires ...

> Sur le fait que l'agriculture n'est pas un secteur comme les autres, je suis assez d'accord, j'ai déjà dit qu'il était subventionné à peu près partout

Du coup pourquoi tu prétends qu'il leur suffirait de raisonner en entrepreneurs ? Les entrepreneurs (hors-agricoles) n'ont pas du tout ces contraintes, et raisonnent dans un contexte qui est complètement différent.

Le 31/01/2024 à 15h 28

Les agriculteurs de maintenant sont des entrepreneurs et ils sont pour beaucoup qualifiés, diplômés.

Il faut donc qu'ils raisonnent en entrepreneurs.
C'est tout ce que je dis.

Non. Encore une fois, juste non. Je peux comprendre qu'on ne soit pas au courant de la situation agricole en France - c'est vrai que c'est un milieu particulier - mais dans ce cas pourquoi balancer des contre-vérités à tout va ?

Les agriculteurs aujourd'hui sont majoritairement des anciens (1), qui n'ont qu'une qualification minimale, voire aucune à une époque où ça n'était pas obligatoire. Et le contexte de production a énormément changé entre l'époque à laquelle ils ont débuté leur exploitation et aujourd'hui. Aujourd'hui justement, il faut "juste" un bac pro (2), et s'il y a effectivement un volet économique de gestion d'exploitation, ce n'est pas le coeur de la formation, qui est plutôt axé sur ... la culture et l'élevage, bizarrement.

Si les agriculteurs raisonnaient effectivement en entrepreneurs comme les autres, ils abandonneraient tous ce secteur économique en crise depuis des décennies, qui ne leur permet pas de vivre de leur travail (3). Et le pays ne produirait aucune nourriture. Je maintiens donc qu'il faut que ces agriculteurs puissent faire leur métier. Et que la production de nourriture, ce n'est pas un secteur comme les autres, puisqu'il est vital, littéralement.

(1) https://www.insee.fr/fr/statistiques/4806717#titre-bloc-13
(2) https://www.onisep.fr/ressources/univers-metier/metiers/agriculteur-agricultrice#formations-diplomes
(3) https://www.insee.fr/fr/statistiques/5434584#titre-bloc-4

Le 31/01/2024 à 11h 23

S'ils pensent être investis d'une mission, c'est autre chose.

À ce niveau de revenus, il est inutile d'être qualifié pour faire autre chose payé au SMIC.

Enfin, s'ils sont trop endettés, par rapport à ce que ça leur rapport, c'est soit qu'ils ont fait un mauvais business plan, soit que leur exploitation est rentable et qu'ils auront plus de revenu disponible une fois les emprunts d'investissement remboursés. Ne pas oublier que le remboursement des emprunts augmente leur capital (pour tout ce qui est terrains et bâtiments) : c'est du revenu. Les agriculteurs font partie de ceux qui ont le plus de capital en France : ils sont très largement au-dessus du capital moyen des français. Voir par exemple ici

Comme l'indique ton lien, la plupart du capital des agriculteurs est lié à leur activité. C'est aussi ce qui fait qu'ils sont très largement plus endettés que les autres catégories socio-professionnelles. Et si leur activité n'est pas rentable (mauvais plan, aides financières prévues mais non versées - coucou la PAC-, maladies, météo, catastrophes, etc.), ils ne peuvent ni tirer de revenus de ce capital, ni rembourser leurs dettes. Reste à vendre ce capital, en espérant trouver un acheteur. Mais avec la concentration des terres et la précarité du milieu, presque personne ne veut devenir agriculteur, la profession se casse la gueule depuis des décennies, et trouver qq'un pour racheter du matériel et/ou reprendre une exploitation est quasi-impossible. Notamment parce que ça coûte trop cher à l'achat, et que la rentabilité de l'exploitation est loin d'être assurée. Ensuite, ce capital se dévalorise à vitesse grand V. Un ami a repris des serres pour du maraîchage : non maintenues pendant 2 ans, il y avait tellement de travaux à faire pour pouvoir les utiliser qu'elles valaient ... 0 €.

C'est pour toutes ces raisons que beaucoup se considèrent coincés et en viennent à se suicider. Beaucoup plus que dans la population générale au passage. Si le capital dont tu parles était vraiment une richesse, on en serait pas là aujourd'hui.

Je pensais que tout le monde était conscient de ces réalités, mais c'est peut-être parce que je fréquente beaucoup le milieu. Du coup, c'est ça qu'ils racontent sur les plateaux télés ? Relativiser la condition des agriculteurs en allant cherry-picker le moindre chiffre qui va dans ce sens ? Et mettre la faute de leur condition sur leur dos ?

> S'ils pensent être investis d'une mission, c'est autre chose.

Nourrir la population, c'est une « mission » très concrète je trouve. Si personne ne s'y « investi » comme tu dis, on n'est pas dans la merde ...

Le 31/01/2024 à 10h 43

S'ils ne gagnent effectivement que ça, il vaut mieux qu'ils changent de métier.

Facile à dire. Mais quand ils croient en ce qu'ils/elles font (nourrir tes concitoyens), qu'il n'y a pas d'autres métier disponible dans leur région, et qu'ils ne sont formés à rien d'autre (certains n'ont qu'un bac technique en agronomie en poche, voire moins), et qu'il faut qu'ils remboursent leurs prêts pour l'achat de terrain/bâtiments/serres/machines agricoles, c'est tout de suite plus compliqué ...

Le 31/01/2024 à 10h 23

Je connais beaucoup d'agriculteurs qui font ça effectivement. Mais ça ne règle pas leur problème de bosser 60h par semaine (en saison) pour gagner 400€-600€ par mois.

Le 31/01/2024 à 10h 20

Non c'est pas fallacieux : quand tu déclares une parcelle comme étant dédiée à telle ou telle culture, tu ne peux pas en changer par la suite, quand bien même la météo ou les maladies rendent cette culture absurde. Ou alors il faut faire beaucoup plus de paperasse, ou s'assoir sur les aides.

J'aide régulièrement des maraichers à remplir leurs dossiers pour la PAC parce que c'est trop compliqué pour eux. Et je constate que c'est effectivement d'une complexité débile. Et dans 50% du temps, quand ça devient trop le bordel, ils me disent juste de laisser tomber.

On en est là, des grosses exploitations qui passent plus de temps à remplir des formulaires qu'à être dans leurs champs, et les moins gros qui abandonnent ces mêmes formulaires pour pouvoir bosser sans pouvoir en vivre.

Le mot TikTok tapé sur une machine à écrire

Le 31/01/2024 à 10h 10

À mon sens oui, ça permet de savoir de quoi on parle.

Panoramax, une alternative libre à Google Street View

Le 30/01/2024 à 17h 19

Je suis un peu ce projet depuis quelques jours sur le mastodon d'OSM France (@[email protected]), et je dois dire que c'est très intéressant ! Les photos en pas-360° dénotent un peu, mais c'est toujours ça de pris, en espérant un meilleure couverture à l'avenir (?).
Je sais que beaucoup de communes/collectivités sont demandeuses de ce genre d'images, notamment pour la gestion de leur voirie. Si le socle technique est assez solide & assez simple, et que ces acteurs font l'effort de mettre leurs images sur Panoramamx, ça pourrait commencer à sérieusement concurrencer Google Street View !

Je veux y croire en tout cas 🙂

Les garde-fous jaunes d'une jetée se détachent sur le ciel.

Le 30/01/2024 à 12h 06

La même réponse qu'à chaque fois : c'est pas tant la création de "l'œuvre" qui est illégale/problématique, c'est sa diffusion.

Album de Taylor Swift

Le 29/01/2024 à 20h 40

D'un coté ça serait cool que ça fasse enfin bouger les choses coté justice (et coté société ?), mais d'un autre, ça ferait ch#er que justice ne soit rendue que pour les riches / puissants ...

« Selon que vous serez puissant ou misérable
Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir »
Jeannot de la Source, et à ce niveau-là pas grand-chose n'a changé depuis 1678 ...

Voiture électrique

Le 25/01/2024 à 13h 52

Je pense que le problème vient essentiellement des SUV. Leurs ventes ont explosées ces dernières années (décennies ?) et le différentiel de consommation (électrique ou carburant) est de +10% à +20%. Tout ça pour déplacer plus de métal ...
J'ai du mal à comprendre cet engouement, et pourquoi ils ne sont pas plus taxés que les "petites" voitures.

Capture d'écran de la présentation du Digital Coach de Xooloo

Le 19/01/2024 à 13h 24

> bonjour la génération des complotistes », a encore déclaré Emmanuel Macron.

Je constate exactement l'inverse dans mon entourage et dans, disons, l'entourage de mon entourage (les familles de mes amis) : les plus complotistes sont bien souvent les plus « anciens », qui ont eu pour habitude de croire tout ce qu'ils lisaient. Du coup, quand ils arrivent sur les réseaux sociaux, ils tombent aussitôt dans la désinformation et le bullsh#t, sans filtre. Et c'est de loin eux qui passent le plus de temps à raconter n'importe quoi sur Facebook.

Une jeune fille sur son smartphone, dans un bus.

Le 19/01/2024 à 13h 02

>Une volonté politique de la hausse de la natalité pourrait difficilement se concilier avec le droit à l'IVG, les 2 concepts sont clairement opposés

Et puis quoi encore ?

L'interdiction de l'IVG ne diminuerait pas les IVG, elle les rendrait juste beaucoup plus meurtrières pour les femmes.

Ton second paragraphe donne quelques bonnes pistes (il y en a probablement d'autres) pour augmenter la natalité. Il faut avant tout donner aux couples l'envie d'avoir des enfants, leur donner une vue plus positive du présent et de l'avenir.

> L'interdiction de l'IVG ne diminuerait pas les IVG, elle les rendrait juste beaucoup plus meurtrières pour les femmes.

C'est l'évidence même, mais je me permet d'insister sur le mot « concept » que j'ai pris soin d'employer. Dans la tête de pas mal de monde IVG = pas de naissance = baisse de la natalité. Nos personnalités politiques en sont bien conscientes, et ma crainte (que partagent sûrement celles des assos pour les droits des femmes mentionnées dans l'article), c'est que des mesures concrètes soient prises contre l'accès à l'IVG. Sans que ça soit efficace au niveau de la natalité, mais si ça l'est au niveau symbolique et électoraliste, c'est tout ce qu'une personnalité politique demande.

Le 18/01/2024 à 17h 14

Une volonté politique de la hausse de la natalité pourrait difficilement se concilier avec le droit à l'IVG, les 2 concepts sont clairement opposés (opposition non absolue hein). Donc rappeler le contexte actuel sur la question en début d'article me paraît très pertinent.

Après, cette volonté de natalité pourrait se traduire par des mesures sociales : accès à des revenus stables, à un logement assez grand pour y élever des enfants, à un système de santé (assez essentiel pour accoucher), à des places en crèche/en école. Mais au vu des « économies » annoncées dans tous ces secteurs, on en prends le chemin inverse. Il y aurait aussi l'immigration pour contrer le phénomène, mais les textes actuels prennent là encore le chemin inverse.

Donc à la part la restriction (d'abord, l'interdiction ensuite ?) du droit à l'IVG et à la contraception, je vois pas comment nos gouvernants veulent repeupler le pays.

des têtes d'idées sous forme d'ampoules

Le 07/01/2024 à 15h 33

Je connais la vidéo des Experts presque par cœur, elle repasse toute seule dans ma tête à chaque fois qu'un client/partenaire/presta/chef se comporte comme ça 🤪
Sinon y'a pas longtemps je suis tombé la même chose mais en BD

Photo partagée sur LinkedIn d'une fête organisée par NSO

Le 05/01/2024 à 22h 42

« Collaborons tous ensemble pour faire du monde un endroit toujours pire ❤️ »

Drapeaux de l’Union européenne

Le 15/12/2023 à 13h 53

Au delà de la « peur de se faire pirater peut-être un jour », ça permettrait enfin aux entreprises de prendre les questions de la sécurisation de la minimisation des données au sérieux.

Vivaldi

Le 15/12/2023 à 13h 45

Est-ce que les workspaces fonctionnent avec des ensembles de cookies séparés, comme les containers de Firefox, ou pas du tout ?

Un quidam cherche à se géolocaliser

Le 15/12/2023 à 13h 05

C'est peut-être une question bête, mais pour l'utilisateur, à quoi ça sert d'enregistrer l'historique de ses positions ? (à part pour de la course/rando, mais pour ça pas besoin d'un enregistrement permanent)

Olvid

Le 15/12/2023 à 00h 52

Beaucoup de solides arguments, mais entre AWS, Google Drive et un serveur opaque, ça fait plus que tâche ...
Niveau fonctionnalités, ne pas pouvoir émettre d'appels vocaux sur la version gratuite, c'est aussi selon moi un gros manque par rapport à la concurrence.

Par ailleurs :

> la plupart des développeurs s’accordent sur l’idée que le seul moyen de ne pas introduire de bogue, c’est de ne pas écrire de ligne de code

Et plus loin

> la version open-source de l’application (disponible sur GitHub) propose une version « no Google »

Ben dans ce cas, autant ne pas mettre d'intégration à Google Drive du tout. Surtout au vu de la nature de cette entreprise, et de l'ajout d'un « pisteur » obligatoire pour pouvoir l'utiliser ... Pour une solution censée être cocorico-super-sécurisée-top-secret++, ça la fout mal ...

livre dématérialisé

Le 15/12/2023 à 00h 26

Mais quel cancer ... Il faut les boycotter en masse, faire quelque chose, ça devient plus possible là !

Le 14/12/2023 à 19h 44

Pas si on considère que les gens achètent surtout des ouvrages en accord avec leurs idées/préjugés, il est donc très étrange de trouver cette orientation anti avortement dans les suggestions puisque ça entre en dissonance avec une démarche marchande qui vise normalement à vendre le plus possible d'ouvrages ou à aller le plus possible dans le sens du client pour ses achats futurs (listes de souhaits etc.).

C'est possiblement un effet de bord d'un algo basé sur autre chose (mais quoi?) mais ça demanderait à être prouvé, de base ça resemble surtout à une orientation idéologique des suggestions.

Je ne rejoins pas ton analyse. Dans les sociétés ou l'avortement est autorisé, c'est considéré comme la norme, et donc la position à « défendre », celle qui a besoin d'un ouvrage pour être entendue, c'est la position opposée à celle en vigueur (ici l'anti-avortement). Le jour où l'avortement devient interdit, je suis persuadé que la situation s'inversera, avec beaucoup d'auteurs jugeant important de faire entendre leur point de vue en danger.

La prévalence de tel ou tel sujet dans la littérature dépend plus de l'état du sujet dans la sphère publique que de sa prévalence dans la population. Personne ne va écrire un livre sur un sujet dont (presque) tout le monde est d'accord en espérant que tout le monde l'achète. À titre d'exemple, je suis persuadé qu'il existe bien plus de bouquins qui traitent de la Terre plate (pour lesquels il y a une clientèle) que de bouquins sur la rotondité de la Terre (qui n'intéressera pas grand-monde malgré la prévalence de cette opinion dans la population).

Le 12/12/2023 à 22h 41

Très intéressant comme article, ce genre d'algo opaque peut avoir beaucoup de conséquences désastreuses ...
Par contre, au sujet de l'avortement, je pense qu'il n'est pas pertinent de comparer les représentations des livres chez Amazon (ou n'importe quelle autre boutique) avec les opinions de diverses populations. Les 2 paramètres sont complètement décorrélés ...

Des chercheurs en noir et blanc regardent une fiole sur laquelle est écrit "Perlimpimpin" en jaune.

Le 12/12/2023 à 17h 11

À en juger par les initiatives gouvernementales dans l'administration, le social, la santé et l'éducation depuis 2017, je pense qu'on tient là le « plan officiel » de l'abandon progressif de la recherche publique en France. L'argent ainsi gagné pourra aller dans la poche d'acteurs privés (FrenchTech & co) qui le toucheront sans aucune contrepartie et en feront ce qu'ils en veulent.
Le manque de transparence affiché devrait à lui seul faire démissionner tous les membres de ce comité Théodule.
Capitalism as usual 😞

Ensuite pour la recherche, à quel moment c'est pertinent que les Universités soient autonomes ? Si plusieurs Universités bossent sur un même sujet, autant qu'elles bossent de concert et se partagent les subventions plutôt que tenter de réinventer la roue chacun de leur coté !

Logo de Google sur un ordinateur portable

Le 08/12/2023 à 11h 34

[à supprimer, problème de bouton ...]

Le 08/12/2023 à 11h 34

[à supprimer, problème de bouton ...]

Le 08/12/2023 à 11h 34

[à supprimer, problème de bouton ...]