Les défis de Free pour s'adapter au monde qui vient

Les défis de Free pour s’adapter au monde qui vient

Un monde qui change

Avatar de l'auteur

David Legrand

Publié dansInternet

06/12/2018
55
Les défis de Free pour s'adapter au monde qui vient

Les Freebox One et Delta sont là. Ces annonces ne font que signer le début d'une nouvelle aventure pour les équipes de Free. Il faudra désormais compléter et corriger ces boîtiers, mais aussi se montrer à l'écoute des utilisateurs. Surtout, la mayonnaise doit prendre pour que le modèle de la box perdure.

Huit ans après la Freebox Révolution, et de nombreuses promesses, Xavier Niel et ses équipes n'avaient pas le choix : il fallait mettre le paquet pour ne pas décevoir. Un enjeu stratégique à plus d'un titre.

Le fondateur a eu beau jouer la détente lors de sa conférence de presse ou de ses interventions publiques,  la pression est là puisque tant le revenu par abonné que le chiffre d'affaires sont en baisse en France. Seul le lancement en Italie sauve les meubles. On comprend mieux pourquoi la nouvelle Freebox Delta intègre des frais de mise en service de... 99 euros.

Tout va bien

La question du retard a donc été le premier sujet traité, surtout après un article du Figaro indiquant que Niel était furieux de la situation. Il a donc préféré parler d'un lancement « un peu en avance » grâce à une astuce plutôt bien trouvée : la Révolution avait été lancée un 14 décembre 2010, sa remplaçante aurait donc pu être annoncée pile huit ans plus tard.

« Mais mercredi prochain, l'un de nos concurrents fait une petite présentation, et vous nous connaissez chez Free, on est charitables. Déjà qu'ils nous reprochent de leur avoir fait perdre des milliards d'euros de profit » s'amuse-t-il, faisant référence au Show Hello d'Orange qui se tiendra le 12 décembre à Paris.

On retrouve ici le personnage habituel du patron d'Iliad, plutôt rigolard, un tantinet taquin, parfois borderline. Comme lorsqu'il évoque chez 01Net (11'5''), qui appartient à Altice (SFR), un marché où seuls deux acteurs déploient vraiment de la fibre optique (Free et Orange mais pas SFR, donc) ou les caractéristiques de la Delta : une box avec le meilleur Wi-Fi au monde à 4,4 Gb/s, ce qui est tout de même un peu plus compliqué que ça dans la pratique (voir notre analyse).

Il ne faut pas oublier que si Xavier Niel évoquait une livraison des premières Freebox vers décembre 2002, elle avait été lancée le 18 septembre 2002. Une date qui tombe cette année... un mardi. On imagine qu'elle a sans doute été envisagée pour la conférence de presse de lancement des Delta/One, avant que les équipes ne comprennent qu'il était trop tard.

En interne, le sujet a même fait l'objet de paris (perdus). Xavier Niel a de son côté déclaré dans nos colonnes que si les nouvelles Freebox ne marchent pas, il sera seul responsable. Une phrase à encadrer au-dessus du bureau au sein des équipes ayant travaillé sur le projet ? La question a fait sourire certains de nos interlocuteurs. 

Notre dossier sur Free et les Freebox One/Delta :

Free doit s'adapter, sans changer sa nature

Quoi qu'il en soit, la capitalisation d'Iliad avait été divisée par deux en un an, l'action passant d'un peu moins de 225 euros en octobre 2017 à moins de 100 euros en octobre 2018. Les annonces du groupe ont permis au titre de retrouver des couleurs, avec une clôture hier à un peu moins de 125 euros, mais la route va encore être longue.

Car les clients ont quitté le navire de manière visible au cours des derniers trimestres. Les raisons sont multiples : les problèmes d'accès à certains services ces dernières années (Netflix notamment), la guerre des prix qui fait rage dans le secteur, mais aussi à la poussée très forte d'Orange dans la fibre. Il faut donc réenchanter autour de la marque Free.

Mais il faut le faire dans un contexte particulier, qui n'a rien à voir avec la situation de la société à ses débuts. Le trublion devait alors marquer sa différence avec un Orange tout puissant et de très nombreux concurrents. Chacun cherchant à se faire une place dans un marché marqué par la révolution ADSL et l'ouverture à la concurrence.

Anciennes Freebox
Les deux boîtiers de la Freebox HD (v5), lancée en 2006

Outre les prix bas, le triple play était alors une manière pour Free de convaincre grâce à ce qui fait encore sa force aujourd'hui : une capacité à développer ses équipements en interne pour les adapter à ses besoins sans dépendre d'un intégrateur tiers. Mais avec le temps, la concurrence s'est faite moins nombreuse. Elle s'est surtout organisée et a appris en partie de ses erreurs, proposant de meilleures boxs à des tarifs plus concurrentiels.

Aujourd'hui, les défis sont donc ailleurs. Iliad doit assurer sa croissance en France, mais aussi se développer à l'étranger. Ses principaux concurrents sont en effet des FAI de plus en plus européens, mais aussi des acteurs mondiaux comme les plateformes et leurs écosystèmes plus ou moins ouverts.

Le risque, tel qu'exprimé par Xavier Niel, est que Free devienne un simple gestionnaire de réseau, un tuyau quelconque par lequel passent des contenus et services détenus par d'autres. Une vision parfois rêvée par le consommateur, dont il faut néanmoins se méfier car elle n'est pas forcément synonyme de prix bas pour un service de qualité. Car c'est aussi là que se trouve toute une partie de la valeur permettant d'assurer un matelas confortable à des acteurs qui doivent supporter de lourds investissements.

Le Minitel face à la révolution de l'Internet (plus ou moins) ouvert

La position de Free a donc toujours été la même : ne pas mettre la main dans les contenus et les services, mais rester celui qui permet d'y accéder de la manière la plus simple possible, dans une interface si possible unifiée.

Et c'est là que le système menace de s'effondrer dans les années à venir, si la plus-value n'est pas au rendez-vous. Car à l'heure des téléviseurs connectés, clés HDMI et autres boîtiers ultra-compacts coûtant de 30 à 200 euros, la box du FAI n'est plus vraiment nécessaire pour accéder à des services tiers, ou même à la TV.

Une évolution souvent perçue comme une nouvelle source de liberté pour le consommateur, mais ce n'est pas si simple.  On remplace ainsi la dépendance à un FAI par une dépendance à une plateforme tierce, libre de changer ses conditions, modèles ou comportements du jour au lendemain. Les exemples ne manquent pas ces dernières années.

Il existe tout de même un point sur lequel ces sociétés mondiales ont été plus fortes que nos acteurs locaux : leur capacité à fédérer les développeurs autour de leurs services, avec des API/SDK ouverts, une mécanique de partage des revenus accessibles largement et des outils efficaces. Ce, alors que le modèle control freak du Minitel reste une grande passion française.

Regarder de près le fonctionnement de boîtiers et autres assistants vocaux annoncés ces dernières années par Canal+ ou nos FAI permet de le constater : s'y intégrer n'est souvent possible qu'à travers des partenariats et accords spécifiques.

Le décodeur CanalLe décodeur Canal
Envie de vous intégrer au dernier décodeur de Canal+ ? Appartenir à Vivendi est un atout.

Trouver le bon compromis

Pour un acteur comme Free, le défi est donc de naviguer entre différents modèles contradictoires. Le premier correspond à un accès Internet peu cher, avec peu de services, mais permettant de s'assurer l'adhésion de millions de clients. Ils sont nécessaires à la rentabilité d'un acteur du monde des télécoms, où les coûts fixes sont importants.

Il faut ensuite convertir la plus grande part d'abonnés possible à des offres plus chères, en les attirant avec des fonctionnalités et des services intégrés comme nulle part ailleurs. Conçues par des geeks, pour des geeks... qui ne veulent pas toujours se compliquer la vie. Mais il faut surtout le faire sans oublier que le client ne vit pas dans une bulle.

Il veut accéder à la diversité des services d'un monde où les chaînes de TV ne sont plus l'alpha et l'oméga, l'OTT et le tout connecté de vraies tendances de fond, les plateformes des acteurs avec qui il faut composer. 

D'une certaine manière, la Freebox Révolution en son temps puis la Mini 4K ont été une manière de répondre à ces problématiques. La première ouvrait la voie à une offre plus haut de gamme, reposant sur les produits matériels et logiciels de Free, entre NAS et lecteur Blu-ray, reposant sur Freebox OS ou une boutique d'applications. La seconde misait plutôt sur l'utilisation de l'écosystème de Google pour proposer une offre 4K d'entrée de gamme.

La Freebox Delta doit constituer une sorte de mélange de ces deux approches. Elle exploite le savoir-faire des équipes de Free, une intégration forte de certains services à travers des partenariats, mais aussi une ouverture sur des écosystèmes tiers à travers ses fonctionnalités domotiques ou l'intégration de l'assistant Alexa d'Amazon.

Le tout en tirant parti de ce qui fait la force principale des FAI face à des Amazon, Apple ou Google : l'abonnement mensuel. Leurs clients auront toujours besoin d'un accès Internet, il permet donc de faire un pari sur l'avenir à travers un modèle qui oscille entre le crédit très longue durée et la location avec option d'achat. Il est ainsi possible de proposer des solutions techniques très coûteuses, qui ne se seraient autrement démocratisées que d'ici quelques années. 

Freebox Décembre 2018
La gamme Freebox, la clarté de l'offre SFR

Proposer une offre complète, jusqu'au haut de gamme

Pour Free, le message derrière ces annonces et sa nouvelle grille tarifaire est clair : pour durer, il faudra trouver une voie intermédiaire qui soit une alternative aux prix cassés permanents, la dépendance aux acteurs étrangers et les systèmes fermés. Être une plateforme comme une autre, même sans l'envergure d'un acteur mondial.

Avec les nouvelles Freebox, s'ouvre une phase de transition qui va durer, notamment le temps de rationaliser des offres désormais éloignées du modèle simple, à tarif unique.

Elles doivent pourtant permettre à terme de convaincre le public habituel de Free, en recherche d'offres efficaces à un tarif raisonnable, mais aussi ceux qui veulent des solutions plus complètes, plus évoluées techniquement et plus intégrées, quitte à ce qu'elles soient plus chères. Un public à qui Free ne veut pas se résigner à distribuer des appareils Android TV ou tvOS. 

Pour mieux comprendre là où voulait en venir le FAI, nous avons examiné ses offres commerciales, mais aussi échangé avec ses partenaires depuis la présentation de mardi matin. Évolutions techniques, refonte des interfaces, réutilisation de la couche logicielle existante, modification de la stratégie ou de la politique tarifaire : tout est là.

Nous pouvons ainsi vous livrer une analyse complète de ces différents aspects en attendant de pouvoir décortiquer les nouvelles Freebox et leurs services de manière plus concrète à compter de la semaine prochaine.

55
Avatar de l'auteur

Écrit par David Legrand

Tiens, en parlant de ça :

Trois consoles portables en quelques semaines

Et une nouvelle façon de concevoir le jeu se confirme

10:45 Hard 15
Une tasse estampillée "Keep calm and carry on teaching"

Cyberrésilience : les compromis (provisoires) du trilogue européen

CSIRT vs ENISA, égalité balle au centre

08:27 DroitSécu 3

#Flock a sa propre vision de l’inclusion

Retour à l’envoyeur

13:39 Flock 21

Sommaire de l'article

Introduction

Tout va bien

Free doit s'adapter, sans changer sa nature

Le Minitel face à la révolution de l'Internet (plus ou moins) ouvert

Trouver le bon compromis

Proposer une offre complète, jusqu'au haut de gamme

Trois consoles portables en quelques semaines

Hard 15
Une tasse estampillée "Keep calm and carry on teaching"

Cyberrésilience : les compromis (provisoires) du trilogue européen

DroitSécu 3

#LeBrief : fuite de tests ADN 23andMe, le milliard pour Android Messages, il y a 30 ans Hubble voyait clair

#Flock a sa propre vision de l’inclusion

Flock 21
Un Sébastien transformé en lapin par Flock pour imiter le Quoi de neuf Docteur des Looney Tunes

Quoi de neuf à la rédac’ #10 : nous contacter et résumé de la semaine

43
Autoportrait Sébastien

[Autoportrait] Sébastien Gavois : tribulations d’un pigiste devenu rédac’ chef

Next 18
Logo de StreetPress

Pourquoi le site du média StreetPress a été momentanément inaccessible

Droit 19
Amazon re:Invent

re:Invent 2023 : Amazon lance son assistant Q et plusieurs services IA, dont la génération d’images

IA 14
Un œil symbolisant l'Union européenne, et les dissensions et problèmes afférents

Le Conseil de l’UE tire un bilan du RGPD, les États membres réclament des « outils pratiques »

Droit 6

19 associations européennes de consommateurs portent plainte contre Meta

DroitSocials 16

#LeBrief : Ariane 6 l’été prochain, Nextcloud rachète Roundcube, désinformation via la pub

Chiffre et formules mathématiques sur un tableau

CVSS 4.0 : dur, dur, d’être un expert !

Sécu 16
Une tête de fusée siglée Starlink.

Starlink accessible à Gaza sous contrôle de l’administration israélienne

Web 35
Fibre optique

G-PON, XGS-PON et 50G-PON : jusqu’à 50 Gb/s en fibre optique

HardWeb 53
Photo d'un immeuble troué de part en part

Règlement sur la cyber-résilience : les instances européennes en passe de conclure un accord

DroitSécu 10
lexique IA parodie

AGI, GPAI, modèles de fondation… de quoi on parle ?

IA 11

#LeBrief : logiciels libres scientifiques, fermeture de compte Google, « fabriquer » des femmes pour l’inclusion

livre dématérialisé

Des chercheurs ont élaboré une technique d’extraction des données d’entrainement de ChatGPT

IAScience 3
Un chien avec des lunettes apprend sur une tablette

Devenir expert en sécurité informatique en 3 clics

Sécu 11
Logo ownCloud

ownCloud : faille béante dans les déploiements conteneurisés utilisant graphapi

Sécu 16
Le SoC Graviton4 d’Amazon AWS posé sur une table

Amazon re:invent : SoC Graviton4 (Arm), instance R8g et Trainium2 pour l’IA

Hard 12
Logo Comcybergend

Guéguerre des polices dans le cyber (OFAC et ComCyberMi)

Sécu 10

#LeBrief : faille 0-day dans Chrome, smartphones à Hong Kong, 25 ans de la Dreamcast

Mur d’OVHcloud à Roubaix, avec le logo OVHcloud

OVHcloud Summit 2023 : SecNumCloud, IA et Local Zones

HardWeb 2
algorithmes de la CAF

Transparence, discriminations : les questions soulevées par l’algorithme de la CAF

IASociété 62

Plainte contre l’alternative paiement ou publicité comportementale de Meta

DroitIA 39
Nuage (pour le cloud) avec de la foudre

Économie de la donnée et services de cloud : l’Arcep renforce ses troupes

DroitWeb 0
De vieux ciseaux posés sur une surface en bois

Plus de 60 % des demandes de suppression reçues par Google émanent de Russie

Société 7
Une vieille boussole posée sur un plan en bois

La Commission européenne et Google proposent deux bases de données de fact-checks

DroitWeb 3

#LeBrief : des fichiers Google Drive disparaissent, FreeBSD 14, caméras camouflées, OnePlus 12

Hubble mission maintenance

Il y a 30 ans, Hubble recevait sa première mission de maintenance

Science 12

Des menottes autour d'un rouleau de billets de banque

Les deux principaux responsables de l’agence de cybersécurité ukrainienne accusés de corruption

DroitÉcoSécu 7

Google Messages

Sur Android, Messages fête son milliard d’utilisateurs, de nouvelles fonctions en approche

WebSoft 11

Une femme en blouse blanche et portant des lunettes adaptées utilise un séquenceur à ADN

Tests ADN : 23andMe avoue que les infos d’un « nombre significatif » d’utilisateurs ont fuité

Sécu 6

Commentaires (55)


Leifz Abonné
Il y a 5 ans

Merci pour ce dossier qui s’annonce très intéressant. Pour moi, en dehors de tous les services technologiques, ce qui importe surtout, c’est la qualité de service. C’est sur ce point spécifique que je trouve Free nettement en retrait maintenant…

 


seboquoi
Il y a 5 ans

“S’adapter au monde qui vient”, c’est très exactement le soucis je trouve.

En tant qu’opérateur, comment “lutter” contre l’OTT et les cord-cutters quand tu proposes une box logicielle fermée? Evidemment tu peux signer un partenariat avec Netflix, c’est déjà pas mal, mais si le client veut Amazon Prime, s’il veut Mubi, caster Youtube, utiliser Twitch sur sa télé ou s’il préfère Molotov pour regarder la télé, tu fais comment ?

Evidemment la laisse change de main, on est pas dupes, mais il suffit d’un rien pour que la box la plus complète soit-elle n’arrive pas à rivaliser avec la clé HDMI la plus basique.

J’ai l’impression que le combat est perdu d’avance et je m’interroge vraiment sur la façon dont Free (ou n’importe quel opérateur) pourrait procéder pour éviter la relégation au rôle de simple fournisseur de tuyau.

C’est certain que les offres couplées, plus avantageuses financièrement que l’abonnement sec, sont un plus. Mais encore une fois, comment convaincre un client à qui tu offres Netflix s’il ne veut pas de Netflix ou qu’il veut Prime ?

J’ai l’impression qu’ils sont foutus parfois. Et que la Delta (et toute tentative similaire de la concurrence) va faire un four.


loser Abonné
Il y a 5 ans


Proposer une offre complète, jusqu’au haut de gamme


Ben non justement: il n’y avait pas, et il n’y a toujours pas, d’offre d’entrée de gamme chez Free (15-20€/mois, sans TV), et c’est d’ailleurs ce pourquoi je les ai quittés il y a peu.
 


chichillus Abonné
Il y a 5 ans






loser a écrit :

Ben non justement: il n’y avait pas, et il n’y a toujours pas, d’offre d’entrée de gamme chez Free (15-20€/mois, sans TV), et c’est d’ailleurs ce pourquoi je les ai quittés il y a peu.
 


En entrée de gamme, il y a bien la Freebox Crystal (25€/mois sans VDSL), mais toute la concurrence fait mieux pour moins cher… (23€/mois pour la BBox Fit, 15€/mois chez Red, 25€/mois chez OVH, 20€/mois chez Sosh… et toujours avec VDSL). Je vais probablement partir aussi quand ma promo chez Free sera terminée.



BlueTemplar
Il y a 5 ans

Comparé à la Révolution, ce recul de la part de Free est bien triste - céder à la Minitélisation d’Internet en intégrant d’abord Android, puis maintenant Netflix et surtout Alexa d’Amazon !

Mais bon, c’est plutôt la faute de l’Union Européenne qui n’a pas su/voulu créer les conditions nécessaires à l’émergence d’une concurrence !


hachu21 Abonné
Il y a 5 ans

Arrêter de prendre le client pour un pigeon et lui laisser le choix??
Quitte à ce que l’accès réseau nu (sans box, ou seulement optionnelle), soit au même prix qu’une offre complète mais avec des garanties de service (débit, latence, etc…) supérieures?


hachu21 Abonné
Il y a 5 ans

A la grosse différence des la 4k, Netflix et Alexa, tu peux t’en passer, ne pas les activer.
Avec Android comme OS, t’as plus le choix!


dylem29 Abonné
Il y a 5 ans

Je suis bien deg de cette nouvelle box.

Le Wi-Fi, cool, le 10Gbps, pourquoi pas, mais Netflix, Amazon, tout ça, je m’en tape royal, surtout 100€ de frais + 10€ pour la vente forcée de la box.

J’espère que Free vont dissocier l’abonnement des services parce que là, je reste sur la Révolution.


David_L Abonné
Il y a 5 ans






Leifz a écrit :

Merci pour ce dossier qui s’annonce très intéressant. Pour moi, en dehors de tous les services technologiques, ce qui importe surtout, c’est la qualité de service. C’est sur ce point spécifique que je trouve Free nettement en retrait maintenant…


Ils seront attendus là dessus, surtout avec une offre à 10 Gb/s. Après les retours des clients Fibre semblent plutôt bons, et le cas Netflix semble réglé. On verra avec le temps. 
 

seboquoi a écrit :

“S’adapter au monde qui vient”, c’est très exactement le soucis je trouve.

En tant qu’opérateur, comment “lutter” contre l’OTT et les cord-cutters quand tu proposes une box logicielle fermée? Evidemment tu peux signer un partenariat avec Netflix, c’est déjà pas mal, mais si le client veut Amazon Prime, s’il veut Mubi, caster Youtube, utiliser Twitch sur sa télé ou s’il préfère Molotov pour regarder la télé, tu fais comment ?

Evidemment la laisse change de main, on est pas dupes, mais il suffit d’un rien pour que la box la plus complète soit-elle n’arrive pas à rivaliser avec la clé HDMI la plus basique.

J’ai l’impression que le combat est perdu d’avance et je m’interroge vraiment sur la façon dont Free (ou n’importe quel opérateur) pourrait procéder pour éviter la relégation au rôle de simple fournisseur de tuyau.

C’est certain que les offres couplées, plus avantageuses financièrement que l’abonnement sec, sont un plus. Mais encore une fois, comment convaincre un client à qui tu offres Netflix s’il ne veut pas de Netflix ou qu’il veut Prime ?

J’ai l’impression qu’ils sont foutus parfois. Et que la Delta (et toute tentative similaire de la concurrence) va faire un four.


Attention tout de même à quelques notions. Il ne faut pas oublier qu’il n’y a pas d’un côté les gentils du monde ouvert et de l’autre les méchants FAI propriétaires. Comme je le dis dans l’article, l’ouverture des écosystèmes est tout de même relative, et conditionnée aux respects de leurs règles.

Free propose une boutique applicative depuis un moment et les apps des partenaires se reposent dessus (même si parfois c’est plutôt de la web app). Mais proposer une box de FAI avec du Cast par exemple, ce n’est pas tant une question de volonté des FAI qu’un souci ailleurs.

Du côté des TV qui ne veulent pas de cette options dans leurs services (MyTF1, 6Play, etc.), de l’autre de Google qui propose surtout Cast à des solutions tierces minimales, mais dis d’aller voir vers Android TV pour les boîtiers et les TV par exemple. Les FAI doivent faire avec cette réalité, qqsoit l’envie des consommateurs. Free a déjà fait du reverse pour intégrer un simili air-play (hors DRM).

Après on peut se dire que la solution serait Android TV ou de l’Apple TV partout. Je doute que ce soit le cas. Celui qui sait se contenter d’une clé Chromecast est de toutes façons perdu pour les FAI, il reviendra quand il aura compris le problème <img data-src=" />

L’approche de Free reste intéressante dans le sens où ils font ça sur un produit où ils peuvent se démarquer. Ils font la Mini 4K là où Android TV est pertinent : le petit boitier pas cher. Mais quand tu fous autant de R&D dans un produit que dans la Delta, ce n’est pas pour filer les clés à Google en faisant le paris de l’abo à long terme.

Surtout quand tu as du savoir faire en interne (et l’interface de la Delta est vraiment bonne)… alors que la majorité des applications Android TV utilisées sont liées aux services multimédias.&nbsp;

Pour Prime on verra, je doute que Free n’ai pas encore quelques trucs à annoncer rapidement, surtout qu’ils sont partenaires d’Amazon à travers ce produit. Et puis si un client ne veut pas Netflix, il peut prendre les autres offres <img data-src=" /> (ne pas croire que si Netflix était retiré, on gagnerai 8 euros par mois. Je doute aussi qu’un client de la Delta ne soit pas intéressé par Netflix d’une manière ou d’une autre).&nbsp;

Dernier élément : se méfier des impressions, si c’était des réalités, on ne dirait pas que ce sont des impressions.
&nbsp;

loser a écrit :

Ben non justement: il n’y avait pas, et il n’y a toujours&nbsp;pas, d’offre d’entrée de gamme chez Free (15-20€/mois, sans TV), et c’est d’ailleurs ce pourquoi je les ai quittés il y a peu.




chichillus a écrit :

En entrée de gamme, il y a bien la Freebox Crystal (25€/mois sans VDSL), mais toute la concurrence fait mieux pour moins cher… (23€/mois pour la BBox Fit, 15€/mois chez Red, 25€/mois chez OVH, 20€/mois chez Sosh… et toujours avec VDSL). Je vais probablement partir aussi quand ma promo chez Free sera terminée.


Les offres à moins de 2025 sont surtout des promos, aucun FAI ne veut vivre là dessus, juste attirer en masse les fans de trucs à pas cher pour emmerder ses concurrents et avoir de gros chiffres en apparence. On voit que ça a ses limites (tant chez Free que SFR par exemple).&nbsp;

Dans tous les cas, il y a une clientèle pour de l’internet nu, les FAI le savent, mais je doute qu’à terme on sera sur les tarifs que les clients pensent voir perdurer (comprendre : les tarifs bas ne dureront pas).&nbsp;
&nbsp;

BlueTemplar a écrit :

Comparé à la Révolution, ce recul de la part de Free est bien triste - céder à la Minitélisation d’Internet en intégrant d’abord Android, puis maintenant Netflix et surtout Alexa d’Amazon !

Mais bon, c’est plutôt la faute de l’Union Européenne qui n’a pas su/voulu créer les conditions nécessaires à l’émergence d’une concurrence !


Ne pas confondre l’intégration d’un assistant vocal avec une minitélisation. Free vit comme ses concurrents dans un écosystème, où il faut tenir compte de la réalité des choses. Vouloir faire un Alexa like serait une folie. Ils ont leur assistant, il a ses fonctionnalités et son intérêt. Alexa vient compléter ça. Les deux son désactivables pour le client, qui peut aussi choisir un produit sans assistant (45 des boxs de Free)



David_L Abonné
Il y a 5 ans

Note que Free n’a jamais dit qu’il voulait que tous ses clients migre sur la Delta. Un client Révolution est sans doute bien plus rentable pour eux. Mais comme dit plus haut, l’offre Delta sans le Player arrivera sans doute assez vite, ne serait-ce que pour ceux qui veulent le 10 Gb/s mais sans TV/Services complémentaires.&nbsp;


tazvld Abonné
Il y a 5 ans






dylem29 a écrit :

Je suis bien deg de cette nouvelle box.

Le Wi-Fi, cool, le 10Gbps, pourquoi pas, mais Netflix, Amazon, tout ça, je m’en tape royal, surtout 100€ de frais + 10€ pour la vente forcée de la box.

J’espère que Free vont dissocier l’abonnement des services parce que là, je reste sur la Révolution.


Perso, je suis passé de la Révolution, à la 4K. Le player, j’en ai rien à faire, je regarde juste FranceInfo et la météo le matin en buvant mon café (je n’ai même pas connecter mon compte google), mais je conserve la fibre 1Gb. Pour le reste, un RPi2 est un disque dur externe fait le taf (même si je vais peut-être investir dans un vrai NAS).



BlueTemplar
Il y a 5 ans

C’est vrai, mais je préférerais encore de ne pas les avoir du tout.
Et ce n’est pas du tout neutre, je ne pense pas que Free propose ce genre de service sans avoir ouvert ses serveurs à Amazon et surtout Netflix.
Et ça m’étonnerait que Netflix et Amazon ne reçoivent pas de compensation financière, même si je ne les active pas.
Pour terminer, j’ai très peu confiance à ce que Amazon n’ait pas installé des portes dérobées dans leur logiciel ( je ne pense pas qu’Amazon ait ouvert le code source d’Alexa à Free).

Enfin bon, je commence à être hors-sujet, cette discussion aura probablement mieux sa place dans l’article “Freebox Delta Player Devialet : « les gens veulent avant tout consommer des contenus multimédia » (à venir)”.


Geologic Abonné
Il y a 5 ans

Effectivement, d’autant qu’il n’existe pas d’offre de migration vers cette box crystal


yapa69
Il y a 5 ans

vu sur lesnumeriques : “Au terme de ce sondage réalisé entre les 4 et 6&nbsp;décembre auquel vous
avez été 5&nbsp;769 à répondre, le résultat est sans appel&nbsp;: 31,48&nbsp;% des
répondants sont intéressés par la nouvelle offre de Free, ce qui
sous-entend que 68,52&nbsp;% de nos lecteurs savent déjà qu’ils ne se
laisseront pas tenter”

Je pense qu’ils se sont plantés profondément.


tpeg5stan Abonné
Il y a 5 ans

Il y avait à l’époque la alicebox initial, mais ça a été arrêté, ce me semble.


dylem29 Abonné
Il y a 5 ans

En fait, étant au chômage jusqu’à l’obtention du permis (vive Le Havre <img data-src=" />), je suis encore chez ma mère, mais je paye les abonnements mobiles + internet, donc si je prends la Delta, ma mère pourra en profiter pour choper du même coup Netflix, et toute la merde.

Mais c’est quand même embêtant de forcer l’achat du player + des services associés, surtout que les power-users généralement détestent le streaming et ils préfèrent surtout avoir un NAS chez eux.

Une offre séparée avec tous les avantages technologiques de la Delta mais sans le player et services ça aurait été cool. Là on est obligé de se coltiner la téloche.&nbsp;

&nbsp;


David_L Abonné
Il y a 5 ans






BlueTemplar a écrit :

C’est vrai, mais je préférerais encore de ne pas les avoir du tout.
Et ce n’est pas du tout neutre, je ne pense pas que Free propose ce genre de service sans avoir ouvert ses serveurs à Amazon et surtout Netflix.
Et ça m’étonnerait que Netflix et Amazon ne reçoivent pas de compensation financière, même si je ne les active pas.
Pour terminer, j’ai très peu confiance à ce que Amazon n’ait pas installé des portes dérobées dans leur logiciel ( je ne pense pas qu’Amazon ait ouvert le code source d’Alexa à Free).

Enfin bon, je commence à être hors-sujet, cette discussion aura probablement mieux sa place dans l’article “Freebox Delta Player Devialet : « les gens veulent avant tout consommer des contenus multimédia » (à venir)”.


Si tu ne veux pas les assistants il y a la Freebox One (ou tu peux attendre une offre sans le Player). Free contrôle le matériel et toute la couche logicielle de sa box, il s’en foutent un peu de ce que Alexa peut essayer de faire dans son coin (mais le propos tiens plus de la parano que d’une analyse pour le coup ;))
&nbsp;

yapa69 a écrit :

vu sur lesnumeriques : “Au terme de ce sondage réalisé entre les 4 et 6&nbsp;décembre auquel vous
avez été 5&nbsp;769 à répondre, le résultat est sans appel&nbsp;: 31,48&nbsp;% des
répondants sont intéressés par la nouvelle offre de Free, ce qui
sous-entend que 68,52&nbsp;% de nos lecteurs savent déjà qu’ils ne se
laisseront pas tenter”

Je pense qu’ils se sont plantés profondément.


Ou alors on peut se dire qu’un sondage non représentatif et déclaratif à chaud n’a aucun intérêt <img data-src=" />



Ramaloke Abonné
Il y a 5 ans






yapa69 a écrit :

vu sur lesnumeriques : “Au terme de ce sondage réalisé entre les 4 et 6&nbsp;décembre auquel vous
avez été 5&nbsp;769 à répondre, le résultat est sans appel&nbsp;: 31,48&nbsp;% des
répondants sont intéressés par la nouvelle offre de Free, ce qui
sous-entend que 68,52&nbsp;% de nos lecteurs savent déjà qu’ils ne se
laisseront pas tenter”

Je pense qu’ils se sont plantés profondément.


En même temps c’est pas étonnant qu’une offre à 50€ par mois conditionné à un achat de 300€ de player soit pour une tranche réduite de la population.

On est plus ici sur des cinéphiles (avec Canalplay + Netflix) et adorateur du home cinema que sur des “geek” qui adore faire du chromecast et télécharger des films.



seboquoi
Il y a 5 ans

Je suis totalement d’accord et je prends pas vraiment le parti de l’OTT.

Comme je le disais, j’ignore pas qu’il y a des mécanismes sous-jacents et que la fin du triple play n’est pas forcément souhaitable pour le consommateur.

Simplement, force est de constater que l’OTT, qui évolue au gré des offres (et des disparitions avec leur lot d’utilisateurs laissés en rade) semble radicalement incompatible avec celui des boitiers TV des opérateurs qui sont structurellement plus figés.

Je ne sais pas ce que donnera le store de Free mais il y a quand même tout lieu de penser qu’il sera autrement moins dynamique que le Play Store ou l’App Store. Qui déjà ne sont pas équivalents à leur pendants mobiles…

J’entends aussi parfaitement que Free a certainement raison d’essayer d’occuper ce segment et que leur choix sont surement pertinents. Après tout c’est toi le journalistique qui analyse, moi je donne un simple avis.

En revanche j’ai pas envie de giletjauniser le débat mais l’utilisateur au bout du tuyau, veut-il payer 60€/mois pour s’enfermer là-dedans ?

Tu m’opposeras qu’avec Netflix inclus tu dois contenter 90% des utilisateurs et que Free à tout compris. <img data-src=" /> T’as surement raison mais j’ai quand même du mal à croire que les 60€ de cette offre ultra premium qui s’éparpille presque un peu vont peut-être constituer un obstacle insurmontable.

Je suis vraiment curieux de voir l’accueil réservé à la Delta.


BlueTemplar
Il y a 5 ans

C’est curieux ce terme “d’écosystème”…

Pour moi ce terme voudrait dire une certaine ouverture, avec des vrais protocoles ouverts et standardisés.
La Minitélisation c’est de n’avoir (en pratique, du point de vue d’une entreprise cherchant à survivre) pas d’autre choix que d’utiliser une “plate-forme” qui vient avec la partie technique
(comme c’est par exemple le cas avec Android, les Services Google, et le Play Store… le seul concurrent encore viable étant… Amazon!),
et se sert au passage les 30% que prenait déjà le Minitél
(sauf qu’au moins, le Minitél, il était français!)

J’avoue que je ne connais pas grand chose d’Alexa, mais il ne me semble pas que Amazon soit très différent de Google et Apple, peut-être pas au même niveau de l’endroit où il oblige à utiliser ses services?
Par exemple, est-ce que (même au prix d’un intense effort) je peux utiliser toutes les fonctionnalités Alexa en réseau local, sans devoir accéder aux serveurs d’Amazon?

Donc, non, je crois bien que l’écosystème soit mort, étouffé par les vignes des géants de la Toile, avec le jardinier (L’UE) s’étant endormi…

Par contre, pour le “Vouloir faire un Alexa like serait une folie.”, c’est ce que je croyais aussi…
Et puis je suis tombé sur cet article :
https://www.lesnumeriques.com/assistant-domotique/rand-hindi-snips-veut-detruire…
Après, bon, il y a pas mal de choses qui m’horripilent dans cet article, mais il est possible que la partie ne soit pas aussi pliée qu’on puisse le croire…


Northernlights Abonné
Il y a 5 ans

C’est meme dommage l’abandon du BR,c a restait une grosse plus value chez Free. Sachant que les TV connectée n’ont pas de lecteur en général .

Oui, le support physique est en déclin, mais il ne mourra pas.
Il reste du monde intéressé par la possession / collection, et pas juste intéressés par des services.


tazvld Abonné
Il y a 5 ans

Justement, la freebox4K est celle qui offre le moins de service superflus tout en conservant la connexion fibre 1Gb.
Si derrière tu souhaite compléter de service, tu le fait toi même. Si tu n’a pas le temps/l’envie de t’amuser à configurer un truc par toi même, tu complète le matos avec un NAS Synology, sinon, tu monte ton propre truc.


David_L Abonné
Il y a 5 ans






seboquoi a écrit :

Simplement, force est de constater que l’OTT, qui évolue au gré des offres (et des disparitions avec leur lot d’utilisateurs laissés en rade) semble radicalement incompatible avec celui des boitiers TV des opérateurs qui sont structurellement plus figés.

Je ne sais pas ce que donnera le store de Free mais il y a quand même tout lieu de penser qu’il sera autrement moins dynamique que le Play Store ou l’App Store. Qui déjà ne sont pas équivalents à leur pendants mobiles…

J’entends aussi parfaitement que Free a certainement raison d’essayer d’occuper ce segment et que leur choix sont surement pertinents. Après tout c’est toi le journalistique qui analyse, moi je donne un simple avis.

En revanche j’ai pas envie de giletjauniser le débat mais l’utilisateur au bout du tuyau, veut-il payer 60€/mois pour s’enfermer là-dedans ?

Tu m’opposeras qu’avec Netflix inclus tu dois contenter 90% des utilisateurs et que Free à tout compris. <img data-src=" /> T’as surement raison mais j’ai quand même du mal à croire que les 60€ de cette offre ultra premium qui s’éparpille presque un peu vont peut-être constituer un obstacle insurmontable.

Je suis vraiment curieux de voir l’accueil réservé à la Delta.


Comme dit, l’OTT existe, mais il y a quoi : une dizaine de services à tout casser ? Avec un écosystème ouvert (QT/QML) ça s’intègre facilement, après les gros services ça passe toujours par un deal. Et celui qui veut faire une app pour la Freebox a l’accès à la boutique.

Je comprends l’idée de l’App Store & co sur un tel boîtier, mais en vrai, y’a 510 applications qui sont vraiment utilisées, le reste c’est de la blague (et les jeux vont de toutes façons passer par les console ou même le streaming à terme.&nbsp;

Après la question c’est : qui va payer 60 euros par mois. Il ne faut pas oublier tout ce que la box intègre. Celui que ça intéresse ira sans problème vu la différence de coût. Celui qui s’en fout ira sur autre chose, so what ? ;)

Pour Netflix, comme déjà dit, c’est un deal global. Ne pas l’intégrer n’aurais sans doute pas changé grand chose aux offres (il y a qu’à regarder la différence de tarif entre One et Révolution…)
&nbsp;

BlueTemplar a écrit :

C’est curieux ce terme “d’écosystème”…

Pour moi ce terme voudrait dire une certaine ouverture, avec des vrais protocoles ouverts et standardisés.
La Minitélisation c’est de n’avoir (en pratique, du point de vue d’une entreprise cherchant à survivre) pas d’autre choix que d’utiliser une “plate-forme” qui vient avec la partie technique
(comme c’est par exemple le cas avec Android, les Services Google, et le Play Store… le seul concurrent encore viable étant… Amazon!),
et se sert au passage les 30% que prenait déjà le Minitél
(sauf qu’au moins, le Minitél, il était français!)

J’avoue que je ne connais pas grand chose d’Alexa, mais il ne me semble pas que Amazon soit très différent de Google et Apple, peut-être pas au même niveau de l’endroit où il oblige à utiliser ses services?
Par exemple, est-ce que je peux utiliser toutes les fonctionnalités Alexa en réseau local, sans devoir accéder aux serveurs d’Amazon?

Donc, non, je crois bien que l’écosystème soit mort, étouffé par les vignes des géants de la Toile, avec le jardinier (L’UE) s’étant endormi…

Par contre, pour le “Vouloir faire un Alexa like serait une folie.”, c’est ce que je croyais aussi…
Et puis je suis tombé sur cet article :
https://www.lesnumeriques.com/assistant-domotique/rand-hindi-snips-veut-detruire…
Après, bon, il y a pas mal de choses qui m’horripilent dans cet article, mais il est possible que la partie ne soit pas aussi pliée qu’on puisse le croire…


Un écosystème peut être ouvert ou fermé, après chacun utilise les termes qu’il veut, tant que l’on sait de quoi on parle. Je ne vais pas m’étendre sur le reste, j’ai déjà répondu sur le fond, après si on veut un service totalement sans dépendance, il suffit de prendre une offre basique et d’utiliser ses outils.&nbsp;

Par contre comparer Snips à Alexa c’est un peu se méprendre sur ce que permettent l’un et l’autre ;) Tout intéressant que soit l’offre de Snips sur le fond. Essaie par exemple de faire un assistant vocal qui répond à des requêtes relatives à des BDD de films avec Snips, tu vas adorer.
&nbsp;

Northernlights a écrit :

C’est meme dommage l’abandon du BR,c a restait une grosse plus value chez Free. Sachant que les TV connectée n’ont pas de lecteur en général .

Oui, le support physique est en déclin, mais il ne mourra pas.
Il reste du monde intéressé par la possession / collection, et pas juste intéressés par des services.


Je pense que l’idée c’était : le BD ça ne prend pas, ça fait plein de SAV, ça prend de la place &gt; poubelle. Au pire, les gens peuvent acheter une Xbox One <img data-src=" />



dylem29 Abonné
Il y a 5 ans

Alors comment profiter des avantages technologiques de la nouvelle box?&nbsp;
Le Wi-Fi, nouvelle puce qui gère la fibre je suppose, ça implique surement des débits plus stables etc…

Si on veut ça, il faut payer 60€/mois, et 160€ le premier mois si l’abonnement a plus de 8 ans (ce qui est mon cas).

Moi je veux juste une box haut de gamme. <img data-src=" />&nbsp;


seboquoi
Il y a 5 ans

Je suis d’accord.

Le problème c’est que ces 510 apps on les retrouve toutes sur aucune box… Un soucis quand tu aspires à l’exhaustivité finalement. Sans compter le fait que si les 510 apps passent à 611 apps, faut prier pour qu’elle soit portée sur ta box.

Je crois voir où tu veux en venir, c’est vrai que ces stores c’est de l’esbroufe et que ça tient à pas grand chose. Le soucis c’est que le pas grand chose c’est déjà trop pour l’OS d’une box.. La preuve on fête comme une innovation incroyable l’arrivée de Netflix sur la box de l’opérateur le plus audacieux. Netflix.. Imagine à quoi on est réduits.

Quant aux 60€, on verra combien de personne ça concerne. Enfin non on verra pas puisqu’on aura pas de chiffres précis, si ? <img data-src=" />


David_L Abonné
Il y a 5 ans

Oui et non, regarde les partenariats autour de la Delta, ce qui est déjà intégré (d’autres arrivent). Le gros du besoin est couvert. En tous cas, l’analyse chez tous ceux qui font du multimédia revient au même point : en vrai l’exaustivité des stores sur TV ce n’est pas vraiment utilisé. Et dans les usages autour de moi (ou même le miens alors que je suis plutôt power user), c’est la même chose.&nbsp;

Le vrai souci de fond, c’est l’impossibilité d’un protocole ouvert chez les fabricants de smartphones AirPlay/Cast) pour les constructeurs de produits comme des box TV. Le jour où on dépasse ça, le problème sera réglé.&nbsp;

Pour les chiffres, on verra les résultats trimestriels ;)


BlueTemplar
Il y a 5 ans

Avec un peu de chance, Amazon n’a ni la volonté, ni la capacité de faire ce genre de choses… mais je n’en mettrais pas ma main à couper !
Les agences de renseignement par contre…

“parano”, c’est aussi ce que j’aurais dit il y a quelques années, mais depuis, Snowden est passé par là… et les choses n’ont fait qu’empirer depuis !
Après, on pourrait dire que l’utilisateur lambda n’a pas à se soucier à ce que les agences de renseignement étrangères (voire même celles de l’UE) aient accès à la plupart de ce que ces appareils peuvent capter
(ceci vaut évidemment encore plus pour les ordiphones!)

Sauf que, de un, ce n’est pas un constat très confortable,
et de deux, il y a déjà eu des fuites de ces agences qui ont ensuite été exploitées par des criminels…
Bref, j’aurais bien aime de ne pas avoir à me poser ce genre de questionnements !


crocodudule
Il y a 5 ans

Mouai, disons que si XN est aussi clairvoyant pour qualifier le Président que pour le faire s’agissant de sa box, je la donne pas gagnante…&nbsp;<img data-src=" />


anagrys Abonné
Il y a 5 ans






Northernlights a écrit :

C’est meme dommage l’abandon du BR,c a restait une grosse plus value chez Free. Sachant que les TV connectée n’ont pas de lecteur en général .

Oui, le support physique est en déclin, mais il ne mourra pas.
Il reste du monde intéressé par la possession / collection, et pas juste intéressés par des services.


vu la fiabilité dudit lecteur, est-ce vraiment une perte ? Dans mon expérience, j’en avais un qui a commencé par ne plus lire de BluRay, puis à terme il a arrêté les DVD. Je l’ai fait remplacer par le SAV, un an plus tard le 2e était pareil. Je l’ai remplacé par… un lecteur d’un fabriquant japonais. Celui de ma box ne lit même plus les CD.

&nbsp;

BlueTemplar a écrit :

Avec un peu de chance, Amazon n’a ni la volonté, ni la capacité de faire ce genre de choses… mais je n’en mettrais pas ma main à couper !
Les agences de renseignement par contre…

“parano”, c’est aussi ce que j’aurais dit il y a quelques années, mais depuis, Snowden est passé par là… et les choses n’ont fait qu’empirer depuis !
Après, on pourrait dire que l’utilisateur lambda n’a pas à se soucier à ce que les agences de renseignement étrangères (voire même celles de l’UE) aient accès à la plupart de ce que ces appareils peuvent capter
(ceci vaut évidemment encore plus pour les ordiphones!)

Sauf que, de un, ce n’est pas un constat très confortable,
et de deux, il y a déjà eu des fuites de ces agences qui ont ensuite été exploitées par des criminels…
Bref, j’aurais bien aime de ne pas avoir à me poser ce genre de questionnements !


… et encore, tu n’imagines même pas toutes les portions du web qui sont contrôlées par Amazon via leur plate-forme cloud !



jb18v
Il y a 5 ans

“La gamme Freebox, la clarté de l’offre SFR” <img data-src=" />


Tarnagas_
Il y a 5 ans

A propos du 10Gb/s, il faut bien lire les petites lignes en bas de page sur le site de Free car dans la réalité, il ne s’agira “que” de 8Gb/s, du moins dans un premier temps.


Jarodd Abonné
Il y a 5 ans

Je trouve leurs partenariats plutôt bancals. Devialet, ok c’est du bon son, mais ça concerne combien de personnes ? Et puis il y a tant de monde que ça qui voudrait utiliser la box en système 5.1 ?
&nbsp;
La box designée par je ne sais plus qui, c’est super, mais… on s’en fout ? La v5 était moche mais elle fonctionnait bien.

&nbsp;La sécurité, l’alarme qui prévient un gars qui va rester 24h chez soi pour monter la garde, euh, comment dire ? Les fanas de sécurité ont déjà leur système de surveillance. Est-ce vraiment ce qu’on attend d’une box ? En tout cas elle ne fait toujours pas le café (et il y a plus de buveurs de café que de gens qui font surveiller leur domicile).

Pour les autres services, comme Alexa, on peut déjà s’équiper sans passer par Free. Ajouter un intermédiaire ne fait qu’ajouter une facturation (probablement invisible) et des difficultés en plus en cas de pépin.
Netflix, à la limite, il paraît que les gens s’abonnent en masse. Mais si j’ai bien compris c’est l’offre la plus basse, sans même la HD (ça vaut le coup de vanter la 4k).

Seule la présentation de Niel était intéressante. Le reste, c’était des gens qui s’auto-félicitaient pour rien. Celui de la sécurité faisait des pauses et attendait des applaudissements qui ne venaient pas, c’était d’un ridicule…

&nbsp;Moi qui comptait retourner chez Free en mars lors de mon prochain déménagement, je suis perplexe. J’espère que la mini-4k sera toujours disponible, mais vu qu’elle tourne sous Android, ça ne m’emballe pas non plus. Très dommage que Free l’ait intégré, alors qu’ils se vantent d’avoir leur propre système.


sksbir
Il y a 5 ans

Je joue à cache cache avec free depuis avant l’arrivée des box. Le plus gros effet whaou, ça a été quand j’ai reçu ma 1ere V5.
Faut dire que je n’avais qu’une TV(pas smart du tout), un PC et un mobile nokia à cette époque.

Aujourd’hui , possesseur d’une bbox sensation fibre, il n’y a que la box serveur qui est allumée…sans son wifi. Tous les autres services proviennent de machines tierces que j’ai acheté : routeur, NAS, boitier TV, TV smart,ampli 5.1 connecté.

En gros, la même démarche que pour le mobile : j’achète mes smartphones secs, et je change de fournisseur régulièrement.
C’est d’ailleurs grâce à free que j’ai cette stratégie concernant les mobile. C’est donc curieux que Free soit parti à 180° sur la stratégie du fixe. En tout cas, ça sera sans moi.


BlueTemplar
Il y a 5 ans

Le souci, c’est qu’un Blu-Ray c’est jusqu’à 128Go (et même 300 en théorie).

Et en France le débit moyen est de ~1,25Mo/s
(et le débit médian devrait être encore plus bas!)
Soit 29 heures pour télécharger l’(unique!) Blu-Ray à 128Go.
Donc pas de streaming possible, et tu as intérêt à prévoir ton film plusieurs jours en avance… si ton lecteur le permet !

Après c’est surtout pour les snobs de la qualité d’image, l’offre la plus basse : HD = 1280x720 à ~0.25Mo/s de Netflix semble suffir à la plupart des gens…


anagrys Abonné
Il y a 5 ans






BlueTemplar a écrit :

Le souci, c’est qu’un Blu-Ray c’est jusqu’à 128Go (et même 300 en théorie).

Et en France le débit moyen est de ~1,25Mo/s
(et le débit médian devrait être encore plus bas!)
Soit 29 heures pour télécharger l’(unique!) Blu-Ray à 128Go.
Donc pas de streaming possible, et tu as intérêt à prévoir ton film plusieurs jours en avance… si ton lecteur le permet !

Après c’est surtout pour les snobs de la qualité d’image, l’offre la plus basse : HD = 1280x720 à ~0.25Mo/s de Netflix semble suffir à la plupart des gens…


je pense que pour le fana de qualité “totale” il sera de toute façon équipé d’un lecteur et ne comptera pas sur celui de sa box…



jb18v
Il y a 5 ans

mouais enfin en x265 les BR font rarement plus de 80Go (ça se fait pas en 10 min, certes <img data-src=" />)


BlueTemplar
Il y a 5 ans

Pardon, seulement 18 heures donc ! <img data-src=" />


tomdom Abonné
Il y a 5 ans






BlueTemplar a écrit :

Pour terminer, j’ai très peu confiance à ce que Amazon n’ait pas installé des portes dérobées dans leur logiciel ( je ne pense pas qu’Amazon ait ouvert le code source d’Alexa à Free).


C’est le fabricant qui développe la partie cliente via le SDK AVS. Amazon fournissant la partie serveur. Donc Amazon ne peut pas mettre de backdoor dans le matériel de Free. Les sources du SDK AVS sont ici



Mr.S
Il y a 5 ans

“Le risque, tel qu’exprimé par Xavier Niel, est que Free devienne un simple gestionnaire de réseau, un tuyau quelconque par lequel passent des contenus et services détenus par d’autres.”



&nbsp;Je reste convaincu que Niel se plante sur ce coup. Fournir un Accès à Internet c'est le cœur du métier, tous les services autour c'est du plus pour attirer plus de monde, mais faut pas inverser les choses, un FAI fournit internet c'est son rôle principale.       





Quand Free s'est lancé dans L'ADSL avec un abonnement à 30€ il a frapper fort car toutes les autres abonnements était à 45€. C'est ça qui a fait sont succès. Ensuite il a ajouté de nouveau service en sortant la Freebox, puis monté les débits, etc... tout en conservant un tarif de 30 balles. Quand Free s'est lancé dans le mobile même chose il a fait baisser les prix des abonnements.      



Le nerd de la guerre c’est les prix !! &nbsp;&nbsp;



Aujourd'hui chez Free l'abonnement Fibre le moins chère c'est la Freebox Mini 4k à 35€ (sans la promo d'un an), alors qu'on trouve moins chère chez la concurrence. Donc forcément il y a des clients qui vont voir ailleurs...      





La nouvelle Freebox offre pleins de services, sans doute trop, car les prix flambes carrément, et si la mayonnaise ne prend pas ce sera principalement à cause du prix trop élevé !      





Free pense au gens qui ne veulent pas mettre une blind dans leur abonnement Internet en te contentant de n'être qu'un FAI, et non un fournisseur de service, et propose-nous un abonnement pas chère stp !!

David_L Abonné
Il y a 5 ans






Mr.S a écrit :

“Le risque, tel qu’exprimé par Xavier Niel, est que Free devienne un simple gestionnaire de réseau, un tuyau quelconque par lequel passent des contenus et services détenus par d’autres.”

&nbsp;Je reste convaincu que Niel se plante sur ce coup. Fournir un Accès à Internet c’est sont cœur du métier, tous les services autour c’est du plus pour attirer plus de monde, mais faut pas inverser les choses, un FAI fournit internet c’est son rôle principale.&nbsp;


Comme dit, c’est un point de vue. Est-ce le bon ? c’est moins sûr. FAI ça reste un équilibre à trouver. Penser que le job d’un FAI est de vendre ses clients à des plateformes US sans broncher, alors qu’ils ont de vrais atouts à faire valoir, c’est sans doute aller un peu vite en besogne ;)

Mais comme précisé aussi dans l’article, il y a des gens qui ne voient l’accès internet que par le prix. C’est pour ça que les promos existent, notamment la première année chez Free (15 euros pour la Mini 4K, on est libre de changer ensuite). Le souci de cette approche, c’est qu’elle ne durera pas.



MrDho
Il y a 5 ans

comme pour canal + avec l’arrivée de Bolloré, les propos élogieux de Niel à Macron me derange, donc bye-bye free


ProFesseur Onizuka
Il y a 5 ans






seboquoi a écrit :

J’ai l’impression qu’ils sont foutus parfois.



Tous les principaux opérateurs telecom (mobile et internet) du monde sont devenus milliardaires facilement ces dernières décennies (le principe de l’abonnement), même juste en vendant du tuyaux, ne les pleins pas trop <img data-src=" />



fred42 Abonné
Il y a 5 ans

Il les vidait plutôt, non ? <img data-src=" />


jb18v
Il y a 5 ans






fred42 a écrit :

Il les vidait plutôt, non ? <img data-src=" />


<img data-src=" />



eureux
Il y a 5 ans






David_L a écrit :

Comme dit, c’est un point de vue. Est-ce le bon ? c’est moins sûr. FAI ça reste un équilibre à trouver. Penser que le job d’un FAI est de vendre ses clients à des plateformes US sans broncher, alors qu’ils ont de vrais atouts à faire valoir, c’est sans doute aller un peu vite en besogne ;)&nbsp;&nbsp;





  1. “Le job d’un FAI n’est pas de vendre ses clients”: Ok, mais pourquoi la Mini4k, Alexia, Netflix … ?
    &nbsp;

  2. Je partage aussi ce que dis Mr.S, que le cœur de métier, c’est le réseau. Et là, il y a différents aspects:




  • Les débit: Là dessus, Free n’a pas été bon avec le fibrage, les peering Youtube/Netflix jusqu’à se mettre à dos une partie de son public.

  • Le matériel: L’aspect NAS, Switch, routeur, est là ou un FAI peut apporter une expertise “clef en main” à tous. Et c’est une vrai plus value de free d’habitude. Sur Delta, la partie serveur me semble bien foutu justement, mais la vente lié avec le coûteux Player va le rendre marginal, dommage…&nbsp; &nbsp;Si le serveur avait été dispo seul ou avec un équivalent de One en player, j’aurai dis banco là dessus.

  • Les services sur le réseau: La TV, la domotique, … là free revient dans la course, cool, notamment avec le HD+ supérieur en débit à celui d’Orange, là aussi on peut attendre les FAI, mais sans enfermer sur une Box. Qu’ils fournissent les API ou les applications pour pouvoir être utilisés “hors box”. D’une Apple TV ou Nvidia Shield, d’un téléphone Android, d’un PC sous Linux avec VLC, …&nbsp;&nbsp;

    J’ai l’impression que free s’est un peu (mais pas complètement) planté tout de même. Et que Delta et One (+Revolution, +Mini4k) sont plus concurrente que complémentaire, et cela va être dur à rattraper.&nbsp;



seboquoi
Il y a 5 ans

J’irais pas jusque là <img data-src=" />


BlueTemplar
Il y a 5 ans

Au temps pour moi. Oui, ça en dévient très peu probable du coup…


David_L Abonné
Il y a 5 ans

  • Tu peux prendre des offres sans ça, tu peux ne pas utiliser Alexa


    • Comme dit pour le Server, il sera sans doute rapidement proposé seul, on verra :)

      J’ai du mal à comprendre le délire sur les API par contre. Pour les impressions, ce n’est que ça. Ce qui compte, ce sont les chiffres concrets. Mais One et Delta n’ont rien de concurrente (même si la One a de vrais défauts en étant sans doute mal positionnée vu le bordel de l’offre actuel.&nbsp;



eureux
Il y a 5 ans






David_L a écrit :




  • Comme dit pour le Server, il sera sans doute rapidement proposé seul, on verra :)


    C’est a terme une obligation je pense… Imaginons:


    • un abonné Delta achète son player

    • Il quitte Free

    • Il se réabonne a Free Delta: “non mais j’ai déjà un Delta Player…”&nbsp;
      &nbsp;
      Pour l’API, c’est juste l’ouverture à des applications tierce pour accéder aux fonctionnalités/service de la partie serveur: chaines TV/m3u, enregistrements, NAS, … Cela permet l’émergence d’écosystème applicatif non “minitel-like”, non controlé certes, mais aussi moins en concurrence frontale avec les services américains.

      La One, je la trouve mal positionné, en tout en un. J’aurai largement trouvé plus logique un simple player 4K, mais réellement puissant comme une Shield/“Delta dépouillé de l’enceinte”, qui aurait partagé le même serveur que la Delta.
      Ce player aurait même pu être proposé en 2ème lecteur à un équipé Delta.




David_L Abonné
Il y a 5 ans

Je ne comprends pas la remarque dans le sens où il y a déjà des standards pour ça, gérés par la Freebox.&nbsp;


eureux
Il y a 5 ans






David_L a écrit :

Je ne comprends pas la remarque dans le sens où il y a déjà des standards pour ça, gérés par la Freebox.&nbsp;


Ah ok, je vois l’incompréhension. On était dans une discussion sur le rôle des FAI en général, et je posais une base de discussion sur différents aspects du “réseau”, coeur de métier des FAI, où les standards +“API ouvertes” sont une composante.

Et oui,&nbsp;dans le cas de la freebox [jusqu’à la mini4k, et il faudra le vérifier dans le cas de la Delta], il y a des standards, et free a toujours bien joué le jeu, à l’inverse d’autres.&nbsp;



Patch Abonné
Il y a 5 ans






Mr.S a écrit :

Le nerd de la guerre c’est les prix !!   



Aujourd'hui chez Free l'abonnement Fibre le moins chère c'est la Freebox Mini 4k à 35€ (sans la promo d'un an), alors qu'on trouve moins chère chez la concurrence. Donc forcément il y a des clients qui vont voir ailleurs...   !



Les anciennes offres (dont la mini à 30€) sont toujours dispos quand on passe par la bonne url <img data-src=" />



Mr.S
Il y a 5 ans

@Patch
&nbsp;Merci pour le lien :-)
En faite je viens tout juste de changer pour la promo fibre de SFR à 20€/mois (1Gbps-200Mbps), et à vie pas juste un an !! Je perd 50Mbps en upload mais je gagne 10 balles par mois c’est pas mal je trouve. A voir ensuite le réseau de SFR…
Et puis de toute manière je suis toujours pas éligible à la fibre chez Free, c’est le grand absent sur les 4 gros opérateurs lol


Plastivore Abonné
Il y a 5 ans

Je comprends bien ton commentaire, mais ça fait beacoup de ‘on peut faire ci avec tel truc, on peut faire ça en bidouillant’. Alors OK, il-y-a pas mal de gens que ça n’intéresse pas, mais pour quelqu’un que ça intéresse et qui n’est pas forcément très technique ça fait une solution tout-en-un clé en mains.

Après, vu les tarifs, ça s’adresse à une clientèle bien précise… La Freebox Delta Devialet Kikoulol s’adresse à un public prêt à payer pour du contenu accessible facilement. D’une manière très similaire, Sky fait à peu près la même chose avec Sky Q (excepté le NAS, mais pas de redevance à la mords-moi le nœud de ce côté de la Manche, donc le DD est dans le décodeur satellite), sauf que Sky Q a été lancée en 2014 et que les fonctionnalités supplémentaires sont arrivées par petittes touches. Dernière en date : Netflix (offre UHD) à moitié prix dans l’offre de Sky, lancé il y a tout juste 1 mois.

On verra ce que ça donne sur le moyen terme, mais je suis persuadé qu’il y a un public pour cette offre - juste pas les geeks qui montent un NAS pour les films de vacances (et encore, il y a des exceptions - comme moi).


palmipedeeee
Il y a 5 ans

quand on a un accès Adsl minable, il y a 2 solutions

2 antennes Yagi + un routeur 4G + une sim avec un abonnement 4G

la Freebox Delta

J’attends avec impatience une carte Free de débit pour la Delta, tenant compte de la distance entre le domicile et les antennes 4G Free les plus proches, les courbes de niveau, le debit Adsl actuel…