Intelligence artificielle : Microsoft récupère Sam Altman, Greg Brockman et une partie de l’équipe d’OpenAI

Intelligence artificielle : Microsoft récupère Sam Altman, Greg Brockman et une partie de l’équipe d’OpenAI

Ctrl, Alt(man), supprime

Avatar de l'auteur
Sébastien Gavois

Publié dans

Économie

20/11/2023 7 minutes
18

Intelligence artificielle : Microsoft récupère Sam Altman, Greg Brockman et une partie de l’équipe d’OpenAI

Sans grande surprise, Sam Altman et Greg Brockman ont très rapidement retrouvé un emploi dans l’intelligence artificielle. Le nom de leur nouvel employeur est par contre plus surprenant : Microsoft. Satya Nadella l’a annoncé en personne, et il compte laisser de l’indépendance au nouveau laboratoire de recherche créé pour l’occasion.

Depuis vendredi soir, OpenAI est sous le feu des projecteurs et les aficionados du secteur ont pu suivre en l’espace de trois jours une véritable saga, avec de multiples rebondissements (et c’est peu de le dire…). Vendredi soir et samedi matin, on vous a proposé d’en suivre la première partie :

Résumé de la première saison : licenciements et démissions

Résumé rapide : vendredi soir, sans crier gare, OpenAI annonce le licenciement de Sam Altman et la mise sur la touche du Conseil d’administration de Greg Brockman, qui conservait par contre ses autres fonctions. Les mots envers son futur ex-CEO étaient forts : « Le conseil d’administration n’a plus confiance en sa capacité à continuer à diriger OpenAI ».

Dans la foulée, Greg Brockman démissionnait de son poste. « Sam et moi sommes choqués et attristés par ce que le conseil d'administration a fait aujourd'hui », ajoutait-il. Plusieurs autres hauts responsables d’OpenAI auraient également démissionné durant le week-end. Dans cette pagaille générale, Mira Murati (directrice de la technologie) assurait les fonctions de CEO par intérim, le temps de trouver un remplaçant. 

L’affaire a fait grand bruit, avec des suppositions dans tous les sens ou presque sur les motifs de cette rupture, aussi rapide que brutale. Microsoft et Satya Nadella marchaient sur des œufs avec des déclarations des plus feutrées : « Nous avons un partenariat à long terme avec OpenAI et Microsoft reste engagé envers Mira et son équipe […] ». À l’époque par contre, pas un mot ni pour Sam Altman ni pour Greg Brockman. 

La deuxième saison commence : Sam et Greg chez Microsoft

Ce week-end toujours, on apprenait que des discussions se dérouleraient entre Sam Altman et OpenAI pour un retour à son poste de CEO. Elles n’ont finalement pas abouti. Selon plusieurs de nos confrères américains, Sam Altman avait posé comme condition la démission (avec un ultimatum) des membres de l’actuel Conseil d’administration, composé de quatre personnes. Mais cela n’a visiblement rien donné, le Conseil est toujours en place et Sam Altman n’est pas de retour. 

Ce matin, on apprend en effet que Mira Murati laisse sa place à Emmett Shear… un nom qui vous dit quelque chose ? Rien d’étonnant, il est l'un des co-fondateurs de Twitch, qui a démissionné de son poste de CEO de la plateforme en mars 2023, juste avant une vague de 400 licenciements. Sam Altman, Mira Murati et désormais Emmett Shear ; OpenAI en est donc à trois CEO depuis vendredi. Et ce n’est pas fini puisque Emmett Shear est en intérim sur ce poste. 

Ce n’est pas la fin de cette histoire, loin de là. Ce matin, Satya Nadella (PDG de Microsoft) a publié un tweet dans lequel il annonce la création d’une nouvelle équipe de recherche sur l’intelligence artificielle avec… Sam Altman, Greg Brockman et d’autres. Voici l’intégralité de son message :

« Nous restons attachés à notre partenariat avec OpenAI et avons confiance dans la feuille de route de nos produits, dans notre capacité à continuer à innover avec tout ce que nous avons annoncé lors de Microsoft Ignite et à continuer à soutenir nos clients et partenaires.

Nous sommes impatients de faire connaissance avec Emmett Shear et la nouvelle équipe dirigeante d'OpenAI, ainsi que de travailler avec eux.

Et nous sommes extrêmement heureux d'annoncer que Sam Altman et Greg Brockman, ainsi que des collègues, rejoindront Microsoft pour diriger une nouvelle équipe de recherche avancée sur l'intelligence artificielle. Nous sommes impatients de leur fournir rapidement les ressources nécessaires à leur réussite ».

Microsoft gagnant sur tous les tableaux ?

Microsoft réaffirme donc une nouvelle fois son soutien à OpenAI, dans laquelle la société a investi des milliards de dollars récemment. Plus exactement, Microsoft a pris des parts dans la filiale commerciale (à profit limité) d’OpenAI (appelé OpenAI Global, LLC), pas dans l’Association tout en haut de la pyramide. Malgré les remous, Microsoft affiche donc encore une fois son soutien à OpenAI. 

La société de Redmond gagne néanmoins sur les deux tableaux puisqu’elle recrute « Sam Altman et Greg Brockman, ainsi que des collègues » (sans plus de précision sur les noms), pour lancer un nouveau laboratoire de recherche sur l’intelligence artificielle. Nous ne savons pas combien ils sont, ni si des propositions ont été faites à certains employés d’OpenAI pour les inviter à grossir les rangs. 

Sam Altman, s’est contenté d’un « la mission continue » en réponse au message de Satya Nadella. Il sera le CEO de ce nouveau groupe. « Nous avons beaucoup appris au fil du temps sur la manière de donner aux fondateurs et innovateurs un espace pour construire des identités et des cultures indépendantes au sein de Microsoft, notamment GitHub, Mojang Studios et LinkedIn. J'ai hâte que vous fassiez de même », ajoute Satya Nadella. 

Cette fois encore, Greg Brockman, donne un peu plus de détails : « Nous allons construire quelque chose de nouveau et ce sera incroyable ». Il donne quelques noms de « transfuges » : Jakub Pachocki (directeur de la recherche), Szymon Sidor et Aleksander Madry.

Reste une grande inconnue dans cette histoire : que reproche exactement le Conseil d’administration à Sam Altman et Greg Brockman ? Quand le Conseil parle de ne pas être « franc dans ses communications avec le conseil », de quoi s’agit-il concrètement ? De ses prises de paroles, de ses positions, de sa gestion, de discussions avec d’autres entreprises (au hasard, Microsoft) ?

Une chose est sûre : l’appel du pied de Jean-Noël Barrot, ministre délégué chargé du Numérique, n’a pas pesé dans la balance. Les discussions sous son tweet se sont d’ailleurs dirigées vers les différences de salaires et de traitement des impôts. Cette proposition rapide a aussi fait « tiquer » certains puisque personne ne savait alors (et encore maintenant) les griefs exactes contre Sam Altman. « Et s’il n’était pas le gentil de l’histoire… », se demandait par exemple notre confrère Emmanuel Parody.

Guerre des TPU

« L’ancien PDG d’OpenAI, Sam Altman, aurait récemment présenté aux investisseurs des puces Tensor Processing Unit (TPU) personnalisées, pour l’intelligence artificielle et rivalisant avec NVIDIA », selon The Verge. Une belle synergie avec Microsoft, qui travaille aussi sur ce genre de produits depuis longtemps maintenant, et qui vient tout juste d’annoncer des puces Azure Maia 100 et Cobalt 100 lors de la conférence Ignite (nous y reviendrons dans un article dédié). 

Il faut dire qu’une bonne partie de l’écosystème s’y intéresse, au-delà des trois principaux fabricants (AMD, Intel et NVIDIA). Google a déjà ses propres TPU dans ses dataenters, IBM mise sur le côté efficacité énergétique avec NorthPole.

Écrit par Sébastien Gavois

Tiens, en parlant de ça :

Sommaire de l'article

Introduction

Résumé de la première saison : licenciements et démissions

La deuxième saison commence : Sam et Greg chez Microsoft

Microsoft gagnant sur tous les tableaux ?

Guerre des TPU

Fermer

Commentaires (18)


C’est un monde de requin. Si c’est pas toi qui bouffes les autres, c’est toi qui es bouffé.


De l’altruisme efficace.


Microsoft recrute donc quelqu’un qui n’est pas en bons termes avec OpenAI et susceptible de conduire à la création d’un concurrent, et d’un autre côté réaffirment leur partenariat avec OpenAI où ils ont investi des milliards. Je ne suis pas sûr de saisir la logique.


OpenAI pour info. c’est 2 entités : une organisation à but non lucratif (celle qui développe la techno) et une filiale commerciale à profits limités (c’est dans celle-ci que Microsoft a investi).


refuznik

OpenAI pour info. c’est 2 entités : une organisation à but non lucratif (celle qui développe la techno) et une filiale commerciale à profits limités (c’est dans celle-ci que Microsoft a investi).


Ca ressemble à de l’optimisation fiscale.
Déjà, le statut “non lucratif” aux USA…
Ça devrait être réservé aux vraies associations (et encore les grosses ONG abusent régulièrement), avec des salaires plafonnés (alors que là je n’ai pas de doute, c’est très lucratif pour les dirigeants).


La logique est simple : ils sont gagnants sur les deux tableaux, comme le précise l’article.



D’un côté ils vont profiter des avancées d’OpenAI pour leur business jusqu’à ce que, en interne, grâce à ces nouveaux recrutements, ils puissent sortir un concurrent qui leur permettra de s’en détacher.
A voir en plus en terme de techno ce qu’il est convenu dans l’accord avec OpenAI, ce qui justifierait de conserver ce partenariat… pour le moment.


Ca va finir en biopic sur Netflix tout ça à force.


https://twitter.com/shengjia_zhao/status/1726543423824675154?




Ilya does not care about safety or the humanity. This is just ego and power hunger that backfired.



He had 60 hours now to name evidence of safety concerns or wrong doing to justify burning an entire company to the ground. But he could name nothing, zero, naught.




Apparemment c’était vraiment juste une histoire d’ego hors de contrôle menant à une décision incroyablement stupide et destructrice.


Tweet supprimé.


PSXBH

Tweet supprimé.


The Verge a pris une capture du tweet avant la suppression.



:889x461/2400x1245/filters:focal(445x231:446x232):format(webp)/cdn.vox-cdn.com/uploads/chorus_asset/file/25098475/Screenshot_2023_11_20_125541.png" alt="Ilya does not care about safety or the humanity. This is just ego and power hunger that backfired." />


Ce qui est curieux, c’est que personne n’a embrayé sur les allégations d’abus sexuel lancées par sa soeur au même moment, est ce que c’est parce que des journalistes ont effectivement creusé sans trouver de substance derrière, ou bien par volonté de ne pas en rajouter à la situation actuelle ?


C’est juste que ça n’avait rien à voir avec son éjection, ce qui était clair depuis le début quand on lisait le communiqué du board de OpenIA. Les allégations n’étaient pas lancées au même moment, c’était connu depuis longtemps.


wagaf

C’est juste que ça n’avait rien à voir avec son éjection, ce qui était clair depuis le début quand on lisait le communiqué du board de OpenIA. Les allégations n’étaient pas lancées au même moment, c’était connu depuis longtemps.


Certes, mais beaucoup de monde a semblé “découvrir” cette histoire ces derniers jours, et que ça ne joue pas plus concernant son embauche chez Microsoft, c’est assez surprenant.


Cette série tient vraiment en haleine, avec plusieurs nouveaux épisodes par jour.



Maintenant c’est presque tout le staff d’OpenAI qui menace de démissionner.
https://twitter.com/karaswisher/status/1726599700961521762



SebGF a dit:


Ca va finir en biopic sur Netflix tout ça à force.




En deux biopics, un dont le scénario est généré par chatGPT et un autre par le futur Copilot V2, avec des points de vue différents !


:dd:



Remarque la dernière que j’ai vu là bas était la saison 4 de Stranger Things pour laquelle je pense qu’une IA générative aurait fait plus intéressant.



Sinon, pour les personnes qui veulent y comprendre quelque chose à ce bordel : OpenAI status flowchart


SebGF

:dd:



Remarque la dernière que j’ai vu là bas était la saison 4 de Stranger Things pour laquelle je pense qu’une IA générative aurait fait plus intéressant.



Sinon, pour les personnes qui veulent y comprendre quelque chose à ce bordel : OpenAI status flowchart


Merci c’est plus clair. :D


Winderly

Merci c’est plus clair. :D


:mdr: