Xavier Niel lance une offre publique d’achat simplifiée sur les actions Iliad

Xavier Niel lance une offre publique d’achat simplifiée sur les actions Iliad

182 euros l'action

Avatar de l'auteur
David Legrand

Publié dans

Économie

30/07/2021 4 minutes
27

Xavier Niel lance une offre publique d’achat simplifiée sur les actions Iliad

Xavier Niel « a décidé de renforcer son contrôle par une opération d’offre publique d’achat simplifiée (OPAS) » annonce Iliad dans un communiqué, « afin d’accélérer le développement d’iliad et soutenir sa stratégie ». Une annonce faite alors que le groupe dévoile ses résultats financiers pour le 1er semestre 2021.

Le fondateur de Free veut retirer sa société de la bourse, à la manière de ce qu'a fait Patrick Drahi avec Altice. « J’ai fondé iliad en 1999 et je suis très fier du parcours du Groupe et de la valeur créée pour tous les actionnaires. Désormais, la nouvelle phase de développement d’iliad exige des transformations rapides et des investissements significatifs qui seront plus aisément menés à bien en tant que société non cotée » ajoute-t-il.

Il vise notamment le développement en Europe, pour devenir « un leader des télécommunications » sur le continent. Selon Thomas Reynaud, directeur général, « les dirigeants d’iliad accueillent très favorablement cette nouvelle marque de l’engagement de Xavier Niel. Cette opération sécurise l’indépendance stratégique d’iliad et la poursuite sereine de notre plan de développement reposant sur des investissements importants dans la 5G et la fibre. C’est une démarche de croissance et de confiance ».

« L’Offre est initiée par HoldCo II, une société contrôlée par Xavier Niel, lequel détient directement et indirectement, 70,6 % du capital et 78,7 % des droits de vote du Groupe. [Elle] est proposée à un prix de 182 euros par action, représentant une prime de 61,0 % par rapport au dernier cours de clôture avant l’annonce de l’Offre, et une prime de 52,7 % par rapport à la moyenne des cours de bourse pondérée par les volumes sur le mois précédent l’annonce de l’Offre » indique le communiqué. Un comité ad hoc a été constitué pour analyser l'opération.

Le cours actuel de l'action est à 113 euros, en baisse continue depuis début décembre, l'action valait alors un peu moins de 180 euros. C'est loin du plus haut historique de l'entreprise : près de 230 euros en mai 2017. Mais aussi de son plus bas : moins de 80 euros en septembre 2019. Pour rappel, ce n'est pas la première fois que Niel rachète des actions de son groupe. Il en  était déjà actionnaire à 70 % suite à une opération (à 120 euros) initiée en 2019.

« Le Conseil d’administration d’iliad, qui s’est réuni le 29 juillet 2021, a noté qu’il ressort notamment de l’examen préalable des principaux termes de l'Offre qu'elle offre aux actionnaires minoritaires une opportunité de céder leurs actions à des conditions faisant ressortir une prime significative de 61,0 % par rapport au dernier cours de clôture ». Ce qui l'a incité, avec les recommandations préliminaires du comité ad hoc, à un accueil favorable à l'OPAS.

Il se réunira en août « afin de se prononcer, sur recommandation du comité ad hoc et après réception du rapport de l'expert indépendant, sur les termes de l'Offre, sur l’intérêt de l’Offre et sur les conséquences de celle-ci pour iliad, ses actionnaires et ses salariés [...] A l’issue de l’Offre, si le nombre d’actions non présentées à l’Offre ne représente pas plus de 10 % du capital et des droits de vote d’iliad, HoldCo II demandera à l’AMF la mise en œuvre d’une procédure de retrait obligatoire ». La calendrier indicatif donne une date d'ouverture de l'offre au 8 septembre 2021.

Le projet de note d'information est disponible par ici.

Écrit par David Legrand

Tiens, en parlant de ça :

Sommaire de l'article

Introduction

Fermer

Commentaires (27)


Cela me conforte dans l’idée qu’une entreprise cotée en bourse n’est pas correctement gouvernable. Perso, je vois ce type de retrait d’un bon œil.



S’ils ont besoin d’argent, ils peuvent faire comme PSA et éviter les attaques des vautours boursiers.


Si c’est une allusion à la fusion Peugeot/Fiat, une fusion entre Niel et Drahi donnerait le 1er opérateur français et ça précipiterait la fusion Orange/Telekom tant espérée par un européiste comme E Macron.


Bon, Niel emprunte sans doute à 0% pour sortir sa boîte de la bourse en rachetant ses propres actions à prix cassé. Il s’évite les contraintes d’une société cotée et la mauvaise image d’une dégringolade boursière. Éventuellement, il vendra une partie de sa société au travers d’une prise de participation, mais hors bourse. Ça lui permettra de rembourser l’emprunt. Faudra surveiller le repreneur. Un fonds ? Drôle si c’était Orange.



JnnT a dit:



Drôle si c’était Orange SFR.




:D :non: :mad2: :langue: :mdr2:
:best: :nimp:



[dredi mode] :pastaper:


Je précise : Free occupe juste la place qu’Orange lui a délibément laissée pour tuer toute autre concurrence. Orange rachetant Free, ce serait un retour - improbable - de la filiale à la maison mère.


Parmis tout cet argent,



Si Free pouvait miser quelques copecs sur le peering!



Par chez moi, dans les Yvelines, les débits s’écroulent le soir (dans les 50Mbps pourtant en Fibre)



J’ai fait les 4 opérateurs… y a que chez Free qu’on voit cela !!!



Et pourtant chez mes parents en province, pas de souci. Je suis persuadé sue Free laisse saturer des points de son réseau…



Du coup quand je lis des articles donnant son réseau au coude à coude avec orange… je comprends pas !!!


Etrange , a part le problème de Perring qui a commencé en 2012 car free ne voulait payer la transit qui a duré quelques années jusqu’à qu’ils jette l’éponge et payent.
Je n’ai plus de soucis de peering avec la fibre quelques soit l’heure depuis 4-5 ans environ .
Peut être que ton problème c’est comme la fibre est en partage avec 32 voisins qui allument tous Netflix le soir en même temps .
Moi ca va la moitié des voisins sont des personnes âgées


Les problèmes de peering de Free sont de notoriété publique. Ils sont évoqués régulièrement sur le forum LaFibre.info par exemple.


Niel/iliad en mode Drahi/Altice.


En clair, il faut faire quoi ? Acheter des actions en masse ou les vendre d’urgence si on en a ?


Ni l’un ni l’autre : le marché a réagi à cette annonce et l’action vaut actuellement 182 €. Elle a pris 60.99% depuis hier.



SI tu en as, tu peux les vendre à ce prix ou les apporter à l’OPA en septembre.



code a dit:


Etrange , a part le problème de Perring qui a commencé en 2012 car free ne voulait payer la transit qui a duré quelques années jusqu’à qu’ils jette l’éponge et payent. Je n’ai plus de soucis de peering avec la fibre quelques soit l’heure depuis 4-5 ans environ . Peut être que ton problème c’est comme la fibre est en partage avec 32 voisins qui allument tous Netflix le soir en même temps . Moi ca va la moitié des voisins sont des personnes âgées




Ce n’est pas le 1er que j’entends parler de problème de peering encore présent. Il n’est pas aussi fort qu’avant (où même avec une ligne ADSL tu étais aussi touché), mais toujours présent chez certains.


P Drahi fait des émules.



chantoine a dit:


Les problèmes de peering de Free sont de notoriété publique. Ils sont évoqués régulièrement sur le forum LaFibre.info par exemple.




Ah tiens, je me posais la question de passer en fibre chez free en ip fixe… j’ai ma réponse.
Je me souviens encore de youtube incroyablement lent il y a quelques année de ça…


Michael DELL lui aussi avait racheté son entreprise. Il l’a transformée.
Avec succès.
Pas un génie mais c’est Michael DELL, Il n’a jamais fait dans le porno.
Lui. :non:
Je ne sais pas du tout où en est Drahi mais un type qui justifie des investissements par un « Moi, tant que j ’ai des boules, je joue » on ne s’étonne pas du résultat. Il a quand même réussi un coup sur 2. : les USA.
Après tout si en global il s’y retrouvait, le reste n’a pas d’importance.
Drahi était plutôt bien encadré, des ex de Goldman Sachs je crois me souvenir, mais eux non plus, ce n’était pas des lumières on dirait.



Quant à XN, il était déjà mort en 2014.
J’explique.
Il a annoncé qu’il voulait racheter T-Mobile US. Là, le titre a décroché de 10%.
Un gap baissier monthly diront les spécialistes. Traduction : mortel
La question n’était pas de savoir si le titre allait baisser jusqu’à environ 50 / 60 euros.
Mais quand.
Et la question suivante était : qu’allait faire XN après le rebond vers 150 euros ?
Il lui faudrait des années et même un paquet d’années pour retrouver ses plus hauts niveaux, si jamais il les retrouvait.
Car là, pour lui, l’affaire était pliée, c’était de nouveau une dégringolade quasi assurée.
Et bien maintenant, on sait.



USA
XN s’est entêté en voulant racheter T-Mobile.
Il n’allait pas lâcher l ’affaire, lui le génie, le nouveau Jobs, c’est ainsi que certains flatteurs ou incompétents l’avaient qualifié, et lui, évidemment il l’avait cru.
Il a voulu se chercher des partenaires car il n’avait pas les milliards nécessaires. Mais il avait son génie.
Je crois même avoir lu qu’il aurait tapé à la porte de Google. La tête qu’ils ont dû faire.
Agacé, le patron de T-Mobile, le croque ainsi : … chevelu et a fait fortune dans le porno.



Et c’est ainsi que pris fin l’épisode américain.
Ils savent parler clair aux États-Unis.



Mais bon, cela permettra à XN de restructurer son entreprise et revenir sur son coeur de métier. Et racheter Marc Dorcel. :D



Minitel rose, peep show, 1 mois de préventive en juin 2004 pour proxénétisme aggravé, et dernièrement encore on le retrouve mêlé à une sombre histoire de site pédopornographique
Mais il avait raison l’américain ça lui colle à la peau.
Cela ressemble à une vocation.
Il est loin, très loin, le temps du « petit prince des télécoms ». c’est ainsi qu’on l’avait dénommé il y a une quinzaine d’années.




L’inénarrable Matzneff. Et beaucoup d’autres.



:D