Le gouvernement s'intéresse au crowdfunding, deux guides mis en ligne

Le gouvernement s’intéresse au crowdfunding, deux guides mis en ligne

Financement participatif

Avatar de l'auteur

Xavier Berne

Publié dansDroit

16/05/2013
29
Le gouvernement s'intéresse au crowdfunding, deux guides mis en ligne

Le gouvernement s'est réjouit hier de la publication de deux guides sur le crowdfunding. En attendant des propositions de l'exécutif sur ce mode de financement de projets (notamment culturels), des documents synthétisant toutes les règles actuellement en vigueur viennent d'être mis à disposition de tous, afin d'éclairer quiconque serait intéressé par une telle expérience. 

crowdfunding

 

Pierre Moscovici, Arnaud Montebourg et Fleur Pellerin, respectivement ministres de l’Économie et des finances, du Redressement productif et de l’Économie numérique, l’ont rappelé hier : « le gouvernement fera dès septembre des propositions précises pour construire un cadre qui favorise l’essor de ce nouveau mode de financement des projets » qu’est le crowdfunding. C’est le président de la République qui avait demandé au gouvernement d’œuvrer en ce sens suite aux Assises de l’entreprenariat du 29 avril dernier. « Je souhaite que nous puissions donner toute sa place à ce placement parce que c’est un mode de financement tout à fait précieux dès lors que la protection de l’épargne est assurée » avait-il déclaré.

 

En attendant les propositions de l’exécutif, « et afin de favoriser dès maintenant le développement de ces plateformes de financement », les autorités ont dévoilé mardi deux « Guides du financement participatif (crowdfunding) ». Ces documents, rédigés par l’Autorité des marchés financiers ainsi que par l’Autorité de contrôle prudentiel récapitulent toutes les règles actuellement en vigueur s’agissant des opérations relevant de la finance participative.

Il est ainsi rappelé que le crowdfunding est « un mécanisme qui permet de récolter des fonds - généralement des petits montants - auprès d’un large public, en vue de financer un projet créatif (musique, édition, film, etc.) ou entrepreneurial. Il fonctionne le plus souvent via Internet. Les opérations de crowdfunding peuvent être des soutiens d’initiative de proximité ou des projets défendant certaines valeurs. Elles diffèrent des méthodes de financement traditionnelles et intègrent souvent une forte dimension affective ».

 

S’agissant du grand public, les autorités mettent surtout l’accent sur la nécessaire vigilance des internautes. L’attention est en effet appelée « pour les particuliers désirant participer financièrement à un projet de se renseigner, avant de s’engager, sur la nature de l’opération proposée ainsi que sur les obligations pesant sur la plate-forme de crowdfunding et sur le porteur de projet ». Pour les porteurs de projets, toutes les règles applicables sont détaillées selon que la plateforme de crowdfunding récolte des dons ou des contributions pouvant donner lieu à des contreparties diverses, qu’elle permette le financement d’un projet entrepreneurial via des prêts ou bien via la souscription de titres.

Le crowdfunding sous l'oeil de la mission Lescure 

Notons enfin que les plateformes de crowdfunding ont été observées de près par la mission Lescure. Cette dernière a considéré dans ses conclusions qu’elles constituaient, « dans l’ensemble, un levier de financement des projets culturels particulièrement intéressant » et qu’il s’agissait de les « encourager ». Le rapport de la mission Acte 2 se borne néanmoins à préconiser de « clarifier le cadre juridique applicable à la finance participative et le statut fiscal des contributions collectées par les plateformes de crowdfunding » (proposition 53). 

29
Avatar de l'auteur

Écrit par Xavier Berne

Tiens, en parlant de ça :

Un mélange entre une réunion d’Anonymous et de tête d’ampoules, pour le meilleur et le pire

652e édition des LIDD : Liens Intelligents Du Dimanche

Et bonne nuit les petits

00:04 Next 8
dessin de Flock

#Flock distribue des mandales tous azimuts

13:40 Flock 14
Un Sébastien transformé en lapin par Flock pour imiter le Quoi de neuf Docteur des Looney Tunes

Quoi de neuf à la rédac’ #11 et résumé de la semaine

11:47 Next 40

Sommaire de l'article

Introduction

Le crowdfunding sous l'oeil de la mission Lescure 

Un mélange entre une réunion d’Anonymous et de tête d’ampoules, pour le meilleur et le pire

652e édition des LIDD : Liens Intelligents Du Dimanche

Next 8
dessin de Flock

#Flock distribue des mandales tous azimuts

Flock 14
Un Sébastien transformé en lapin par Flock pour imiter le Quoi de neuf Docteur des Looney Tunes

Quoi de neuf à la rédac’ #11 et résumé de la semaine

Next 40
Carte graphique AMD GeForce

Cartes graphiques : 30 ans d’évolution des GPU

Hard 23

Google lance son opération de communications Gemini pour rivaliser avec OpenAI

IA 6
Ecran bleu de Windows

Linux : le composant systemd se dote d’un écran bleu de la mort

Soft 41
Une petite fille en train d'apprendre à programmer et hacker logiciels et appareils électroniques

Un roman graphique explique les logiciels libres aux enfants

SoftSociété 21
Nouveautés pour Messenger

Meta lance (enfin) le chiffrement de bout en bout de Messenger, entre autres

Socials 5

#LeBrief : cloud européen, OSIRIS-REx a frôlée la catastrophe, CPU AMD Ryzen 8040

Windows en 2024 : beaucoup d’IA, mais pas forcément un « 12 »

Soft 21
Einstein avec des qubits en arrière plan

Informatique quantique, qubits : avez-vous les bases ?

HardScience 9
Notifications iPhone

Surveillance des notifications : un sénateur américain demande la fin du secret

DroitSécu 17

En ligne, les promos foireuses restent d’actualité

DroitWeb 19

#LeBrief : modalité des amendes RGPD, cyberattaque agricole, hallucinations d’Amazon Q, 25 ans d’ISS

Logo Twitch

Citant des « coûts prohibitifs », Twitch quitte la Corée du Sud

ÉcoWeb 29
Formation aux cryptomonnaies par Binance à Pôle Emploi

Binance fait son marketing pendant des formations sur la blockchain destinées aux chômeurs

Éco 10
Consommation électrique du CERN

L’empreinte écologique CERN en 2022 : 1 215 GWh, 184 173 teqCO₂, 3 234 Ml…

Science 8
station électrique pour voitures

Voitures électriques : dans la jungle, terrible jungle, des bornes de recharge publiques

Société 78

#LeBrief : intelligence artificielle à tous les étages, fichier biométrique EURODAC

KDE Plasma 6

KDE Plasma 6 a sa première bêta, le tour des nouveautés

Soft 13
Un homme noir regarde la caméra. Sur son visage, des traits blancs suggèrent un traitement algorithmique.

AI Act et reconnaissance faciale : la France interpelée par 45 eurodéputés

DroitSociété 4
Api

La CNIL préconise l’utilisation des API pour le partage de données personnelles entre organismes

SécuSociété 3
Fouet de l’Arcep avec de la fibre

Orange sanctionnée sur la fibre : l’argumentaire de l’opérateur démonté par l’Arcep

DroitWeb 25
Bombes

Israël – Hamas : comment l’IA intensifie les attaques contre Gaza

IA 22

#LeBrief : bande-annonce GTA VI, guerre électronique, Spotify licencie massivement

Poing Dev

Le poing Dev – Round 7

Next 106
Logo de Gaia-X sour la forme d’un arbre, avec la légende : infrastructure de données en forme de réseau

Gaia-X « vit toujours » et « arrive à des étapes très concrètes »

WebSécu 7

Trois consoles portables en quelques semaines

Hard 37
Une tasse estampillée "Keep calm and carry on teaching"

Cyberrésilience : les compromis (provisoires) du trilogue européen

DroitSécu 3

#LeBrief : fuite de tests ADN 23andMe, le milliard pour Android Messages, il y a 30 ans Hubble voyait clair

next n'a pas de brief le week-end

Le Brief ne travaille pas le week-end.
C'est dur, mais c'est comme ça.
Allez donc dans une forêt lointaine,
Éloignez-vous de ce clavier pour une fois !

Commentaires (29)


Texas Ranger
Le 16/05/2013 à 14h32

un KickStarter quoi,

tres bonne idée.


Ami-Kuns Abonné
Le 16/05/2013 à 14h37

Pour certain projet sa marche très bien même, comme le futur film Noob. <img data-src=" />


Esarend
Le 16/05/2013 à 14h38

Si le gouvernement actuel s’y intéresse, c’est surement pour y coller une taxe prochainement…


Lorka.Tinou Abonné
Le 16/05/2013 à 14h41

Ça me rappelle le site de micro crédit qui a ouvert il y a quelques temps, où les particuliers peuvent devenir prêteurs et emprunteurs de sommes d’argent, mais ceux qui peuvent prêter doivent avoir soit un énorme patrimoine, soit bosser dans la finance….
Au final si tu as un peu d’épargne mais que tu n’es pas dans le milieu, bah tu ne peux pas prêter d’argent, donc si le gouvernement pouvait faire sauter de telles limites ce serait déjà bien. <img data-src=" />


ArchLord
Le 16/05/2013 à 14h43






Esarend a écrit :

Si le gouvernement actuel s’y intéresse, c’est surement pour y coller une taxe prochainement…



tout est dit <img data-src=" />



RaYz
Le 16/05/2013 à 15h04






Esarend a écrit :

Si le gouvernement actuel s’y intéresse, c’est surement pour y coller une taxe prochainement…


<img data-src=" />
C’est pas lefigaro ici



Djaron
Le 16/05/2013 à 15h14

putain ca y est ces crevards commencent à mettre leur nez dans le financement citoyen/participatif … surement pour mieux reguler (comprendre réprimer) et VALORISER (comprendre taxer et prendre plus que leur part) cela bien sur pour notre propre bien et protection

et surement le ministere de la culture qui voudra encadrer ca, enfin sous traitera pour le faire encadrer par des specialistes (les majors/le lobby de l’industrie du lavage de cerveau poubel-le )

mais putain leave crowdfunding alone, c’est la reponse à leurs manquements, et leurs absences… qu’ils restent en dehors de ca et nous laisse gerer ca entre nous cette bande de politiciens !


mum1989
Le 16/05/2013 à 15h21






Esarend a écrit :

Si le gouvernement actuel s’y intéresse, c’est surement pour y coller une taxe prochainement…


il faudra bien que ça le soit un jour .

mais par contre il ne faudra pas trop le taxer, pour ne pas freiner le développement de cette nouvelle économie.



Anonyme
Le 16/05/2013 à 15h22

Il faut d’urgence lancer un Crowdfunding pour Pixmania qui est à vendre ou à fermer –&gt; http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/service-distribution/actu/0202767902…

Imaginons part exemple que Montebourg donne 10€ sur sa cassette personnelle, le reste étant fourni par un crowfunding géant rassemblant les 20 millions de foyers fiscaux qui payent l’IR…

PS: Trop Figaro??


Djaron
Le 16/05/2013 à 15h24

tiens c’est marrant j’ai voulu poster/editer mon post avec un paragraphe sur la mission lescure et c’est passé à l’as… pourtant y’avait pas de gros mots (de la colere par contre)

c’est le truc qui peut enlever le monopole de la pensée unique des majors, et donc plus dangereux que l’echange non marchand ou le marché de l’occasion

des gens qui sont habitués à decider pour nous de ce qu’on doit voir, ecouter, aimer, penser… qui decident habituellement de quel projet verra le jour ou pas selon leur petit ego et leurs petits plans… le fait que le public puisse directement faire naitre un projet SANS EUX tu penses que ca les defrise

la facon dont lescure en parle veut tout dire: interessant comprendre “inquietant” car en concurrence avec eux (enfin concurrence non, puisque c’est pour faire naitre les projets qu’ils n’ont pas voulu soutenir. mais si ils ne voulaient pas de certains projets c’est que ca les arrangeait pas, donc en concurrence avec leur dictat de la pensée…)
donc oui il adresse un message aux industriels du divertiss.. euh de l’abrutissement expliquant qu’ils doivent porter un interet à ce danger de dangereux dissidents à leur monopole…

quand à sa facon de dire qu’il veut l’encourager… ca veut grosso modo dire “on va les aider ces petit, leur apporter l’expertise de vrais pros de la production et de l’edition…. afin de les encadrer, pour leur bien… et au passage on recuperera notre part indue dessus”
et pourquoi pas ensuite des boites comme universale ou hollywood carrement oser faire des kickstarters pour des grands noms de la zic ou du cinema (avance sur frais, risque zero, tout benef)

non, non, non y’a pas moyen cette petit clique glauque me fait vomir et me fout en rogne !


luxian Abonné
Le 16/05/2013 à 15h25






Esarend a écrit :

Si le gouvernement actuel s’y intéresse, c’est surement pour y coller une taxe prochainement…



Et que ce soit déclaré aux impôts :




  • les bénéficiaires payent sur leurs impôts

  • ceux qui donnent sont suspectés de tenter de planquer de l’argent



francois-battail
Le 16/05/2013 à 15h28






Djaron a écrit :

mais putain leave crowdfunding alone, c’est la reponse à leurs manquements, et leurs absences… qu’ils restent en dehors de ca et nous laisse gerer ca entre nous cette bande de politiciens !



Le problème, même si l’AMF fait un joli document, c’est le risque juridique par absence de réglementation spécifique. Si le crowdfunding est une prestation de service ça veut dire TVA et compagnie sur les montants collectés. Il y a un vrai problème technique (comprendre juridique) pour sécuriser cette filière.

Maintenant l’idée que les énarques et Bercy se penchent dessus ne me plaît guère néanmoins vu le contexte actuel c’est peu probable qu’ils sabordent ce genre d’initiative vu les chiffres catastrophiques de la Banque de France en matière d’investissement ; enfin, on jugera sur pièces.



Esarend
Le 16/05/2013 à 15h49






Djaron a écrit :

et pourquoi pas ensuite des boites comme universale ou hollywood carrement oser faire des kickstarters pour des grands noms de la zic ou du cinema (avance sur frais, risque zero, tout benef)



Tu veux de la dérive ?
Fais une recherche sur “Michelle Laroque tous coprod”, ou “comment faire croire que sa prochaine production est soutenue par le public car passée une pseudo case “crowdfunding”“.



Djaron
Le 16/05/2013 à 16h14

je m’en vais vomir et je reviens !

shym et benabar dans son estafette… ca envoit du lourd !!! :‘(

c’est clairement de la derive. des gens comme elle qui ont pignon sur rue et ont deja a leur actif plusieurs reussites (et donc une mise de fond importante à gauche en suisse) ne devraient pas avoir le droit de porter un projet crowdfunding…
n’importe lequel de ses petits copain people lui filerait le pognon, j’vois pas pourquoi ca serait au public de le faire

le crowdfunding ca n’a de sens que pour les gens qui n’ont aucun autre appui.. le reste, comme tu dis, c’est de la grosse derive (et j’ajouterai de la derive GERBANTE)


tAran
Le 16/05/2013 à 16h21






Esarend a écrit :

Si le gouvernement actuel s’y intéresse, c’est surement pour y coller une taxe prochainement…


Première chose à laquelle j’ai pensé <img data-src=" />



Jean-Luc Skywalker Abonné
Le 16/05/2013 à 16h24






Esarend a écrit :

Si le gouvernement actuel s’y intéresse, c’est surement pour y coller une taxe prochainement…



C’est exactement ce que je pense.



Glubglub
Le 16/05/2013 à 16h42

Les systèmes de crowfunding sont neanmoins discutables.
Il y a du bon, voire du très utile.

Mais il y a aussi des dérives :
Déjà, c’est un excellent moyen de blanchir de l’argent.
Mais c’est aussi un bon outil pour escroquer les gens.

Quand je vois qu’Anita Sarkeesian a récolté plus de 150,000 dollars sur kickstarter grâce à l’acharnement qu’elle a subi…
Avant de disparaitre dans la nature avec l’argent d’associations qui croyaient en elle.
Je trouve ça dégueulasse, et je ne serais pas choqué que chaque état y impose un peu de régulation.


tazvld Abonné
Le 16/05/2013 à 17h02






Esarend a écrit :

Si le gouvernement actuel s’y intéresse, c’est surement pour y coller une taxe prochainement…


C’est fou de se dire que c’est la première chose que l’on pense avec les gouvernements Français…



thelodger
Le 16/05/2013 à 17h32






Esarend a écrit :

Si le gouvernement actuel s’y intéresse, c’est surement pour y coller une taxe prochainement…



Les fonds récoltés sont déjà imposés <img data-src=" />
<img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" />



Mina_V
Le 16/05/2013 à 20h12

Je suis vraiment bisounours des fois…

Ma première pensée à été : il vont faire de la déduction fiscale sur l’argent qu’on met en crowdfunding tant que ça respecte certaines règles…

Une fois pris 2 min de recule ma 1ére idée est non seulement infaisable (comment on décide qu’un projet mérite ou pas une déduction et comment on la prouve…?) mais aussi dangereuse (blanchiment d’argent et fraude fiscale power).

Ou bon ben je vous rejoints : le “intéressant” fait peur… ^^’


v1nce
Le 16/05/2013 à 20h14

Je vous trouve bien sévères. Moi je pense que ce serait vraiment pas mal si l’Etat mettait en place une plate-forme dédiée qui garantissait les versements faits par les internautes.
On dépose un projet avec des objectifs : au bout de 3 mois je veux au moins 500 souscripteurs pour 10 euros pour construire le prototype.
L’argent des souscripteurs est bloqué sur un compte garanti par l’Etat qui sait qu’il dispose de 3 mois pour le faire fructifier (ou se rémunérer pour l’hébergement).

Le créateur du projet peut démarcher d’autres organismes de prêt et peut utiliser les données publiques de son projet pour justifier l’existence d’un marché et présenter comme “caution” l’argent garanti par l’Etat. L’organisme de prêt donne une réponse de principe (anonyme) sur le site.

A l’issue de la période, le créateur présente l’avancement du projet. Il peut justifier de prouver l’intérêt des banques : x banques démarchées, y réponses positives pour un montant maxi de z euros à un taux w. Il peut aussi fournir d’autres documents -non certifiés- (devis, factures)

Si les objectifs en termes de capitalisation et/ou souscripteurs ne sont pas atteints, les souscripteurs peuvent se dédire et être remboursés.
La réalisation (ou la faisabilité) est estimée au vu des pièces présentées.
Le projet est mis au vote. Vote négatif : le projet est annulé, les souscripteurs remboursés, le résultat est transmis aux banques (qui probablement refuseront le prêt). Le créateur peut éventuellement relancer un nouveau projet avec les souscripteurs qui ont voté pour. (idem si la capitalisation n’était pas suffisante)
Si le vote est positif : l’argent est débloqué.
Si le projet s’arrête là, on considère qu’il s’agissait d’une prestation, l’état prélève les taxes qui vont bien et basta. S’il y a une étape n+1, on cumule les montants (et les taxes) jusqu’à la dernière itération.


Djaron
Le 17/05/2013 à 06h23

V1nce c’est assez sympa ton scenario…
mais j’ai de gros doutes quadn à ce que ca soit ce qu’ils aient en tete… ca semble trop “interet general”, trop “equittable”, trop “relance de l’investissement et de la croissance”, trop “gouverner responsable”… trop utopique quoi

hors si c’etait leur but ca se saurait depuis l’temps, et à mon avis ils ont autre chose en tete

mais bon c’est bien ca prouve que y’a des gens qui y croient encore…

en general le gouvernement si’nteresse à un truc pour renflouer ses caisses sur le dos de ce truc
et les gros crevards d’industriels/capitalistes de tout poil eux pour se l’approprier et avoir une part du gateau qui leur etait pas destiné

le fait que ET le gouvernement ET la mission lescure s’interessent au phénomene sonne le glas du crowdfunding en france.

tant pis je continuerai à pledger sur kickstarter aux states (de l’argent qui part à l’etranger, ils aiment ca visiblement vu que tous leurs copains et protégés le font avec leur complicité) et tant pis pour les entreprises creatrices d’emploi et de richesse qu’on aurait pu avoir par chez nous (ah bah non vous y pensez pas ? la france doit devenir une cité dortoir géante et une pompe à fric pour perfuser les riches de l’etranger… rien d’autre)


Djaron
Le 17/05/2013 à 06h33






Glubglub a écrit :

Quand je vois qu’Anita Sarkeesian a récolté plus de 150,000 dollars sur kickstarter grâce à l’acharnement qu’elle a subi…
Avant de disparaitre dans la nature avec l’argent d’associations qui croyaient en elle.



Non non non non non ne dis jamais ca malheureux !
si jamais tu oses traiter Anita Sarkeesian de voleuse tu passeras toi aussi pour un odieux macho fachiste à abattre sans sommation.
elle en a eu besoin de cet argent, pour pouvoir cracher sur la gueule de l’ensemble du genre masculin drapée dans sa dignité. c’est que ca revient cher d’insulter les gens avec de gros amalgames aussi racistes que ceux qu’on denonce quand on est seule, il faut des moyens mediatiques, ca coute cher m’voyez….

you know i used to respect women… then i took a feminist to the knee !



Abused
Le 17/05/2013 à 07h19

Pff … L’Etat Francais qui veut mettre son nez dans quelque chose qui marche … et le tourner a la “Francaise”

heu comment dire … ca va tourner en eau de boudin

Ils voudront taxer le “CrowFouding Francais” qui se nommera pour l’occasion
“Corneille Fondateur”, mettront a sa tete un parachutédoré a 400K par an, definiront un budget annuel de 100 ou 150M€ versé par l”etat et le reste par les particuliers
la Corneille Fondateur fera des investissements speculatifs … creeant ainsi une bulle speculative … la bulle eclatera
… et ca sera l’Etat les actionaires Mme Michu qui paiera les pots cassés ..
que l’Etat laisse le CrowFounding tel qu’il est. Merci


fken
Le 17/05/2013 à 07h42






Esarend a écrit :

Si le gouvernement actuel s’y intéresse, c’est surement pour y coller une taxe prochainement…


+1



Glubglub
Le 17/05/2013 à 08h24






Djaron a écrit :

Non non non non non ne dis jamais ca malheureux !
si jamais tu oses traiter Anita Sarkeesian de voleuse tu passeras toi aussi pour un odieux macho fachiste à abattre sans sommation.
elle en a eu besoin de cet argent, pour pouvoir cracher sur la gueule de l’ensemble du genre masculin drapée dans sa dignité. c’est que ca revient cher d’insulter les gens avec de gros amalgames aussi racistes que ceux qu’on denonce quand on est seule, il faut des moyens mediatiques, ca coute cher m’voyez….

you know i used to respect women… then i took a feminist to the knee !



En fait, son opinion ne me dérange pas.
Elle a le droit de dire ce qu’elle veut, même si beaucoup sont en désaccord.
Mais la polémique qui entoure son message masque complètement son excroquerie.

C’est un bel exemple de dérive du crowdfounding. Elle a réussi à embrouiller tout le monde, et à engranger énormément d’argent sans mettre a exécution son projet.
Il y a de quoi faire une loi, et encadrer tout ça.



Vieux_Coyote
Le 17/05/2013 à 12h42






Esarend a écrit :

Si le gouvernement actuel s’y intéresse, c’est surement pour y coller une taxe prochainement…



en même temps actuellement, c’est kickstarter (ou autres) qui perçoivent des sous sur chaque projet, non ? (edit : si oui, du coup je préfère que les bénéfs aillent en France …)

Si l’État met en place un système avec une juridiction claire et intraitable dessus, pourquoi pas. Au pire des cas, ben on continue comme maintenant avec kickstarter et compagnie …



Glubglub
Le 17/05/2013 à 15h45






Vieux_Coyote a écrit :

en même temps actuellement, c’est kickstarter (ou autres) qui perçoivent des sous sur chaque projet, non ? (edit : si oui, du coup je préfère que les bénéfs aillent en France …)

Si l’État met en place un système avec une juridiction claire et intraitable dessus, pourquoi pas. Au pire des cas, ben on continue comme maintenant avec kickstarter et compagnie …



Si l’état met en place sa plateforme sur laquelle il prélève des taxes, PERSONNE ne postera de projets dessus.
Ceux qui veulent monter un projet vont se tourner vers un kickstartr non taxé.
Même si l’état impose son outil, ça ne fera qu’accentuer le nombre de startups qui vont fuir la France.

On ne tape pas sur les riches multinationales là, on tape sur les petites boîtes qui émergent… C’est idiot.

Mais d’un autre côté, laisser faire en toute impunité peut mener à de graves dérives…
C’est un problème complexe.



Vieux_Coyote
Le 18/05/2013 à 22h15






Glubglub a écrit :

Si l’état met en place sa plateforme sur laquelle il prélève des taxes, PERSONNE ne postera de projets dessus.
Ceux qui veulent monter un projet vont se tourner vers un kickstartr non taxé.
Même si l’état impose son outil, ça ne fera qu’accentuer le nombre de startups qui vont fuir la France.

On ne tape pas sur les riches multinationales là, on tape sur les petites boîtes qui émergent… C’est idiot.

Mais d’un autre côté, laisser faire en toute impunité peut mener à de graves dérives…
C’est un problème complexe.



Oui c’est très complexe et ma question est (vraiment) naïve. Actuellement, Kickstarter prélève 5% (au moins) de la somme totale finale gagnée par le porteur du projet. C’est un genre de taxation disons (tout à fait légitime hein).
Mais si l’État propose sa plateforme, les taxes seraient-elles plus importantes ou non que ce que prélève Kickstarter ? Si non, alors pourquoi pas donner ses sous à l’État plutôt qu’à une boite privée … J’ai toujours l’impression que si une boite gagne de l’argent, c’est normal, si c’est l’État, c’est un voleur …