Open Data : quand UniversCiné conteste son partenariat avec la Hadopi

Open Data : quand UniversCiné conteste son partenariat avec la Hadopi

Open -> Close

Avatar de l'auteur
Marc Rees

Publié dans

Droit

10/11/2014
17

Open Data : quand UniversCiné conteste son partenariat avec la Hadopi

Alain Rocca, président d’UniversCiné, l’une des plateformes associées à un projet open data de la Hadopi, conteste ce partenariat. Celui-ci préfèrerait que la Haute autorité se concentre sur ses missions légales, laissant au cinéma et au CNC le soin de gérer l’offre légale.

La Hadopi a dévoilé le 4 novembre dernier, la première offre open data dédiée aux services de VOD et SVOD. L’idée ? Fournir un jeu de données issues de plusieurs plateformes aux fins de réutilisation libre et gratuite. La haute autorité espère par là soutenir l’offre légale, rêvant déjà de voir ces flux exploités dans des applications pour jauger la disponibilité d’un film ou d’une série. Sur le site officiel, on apprend ainsi que six sites se sont lancées dans ce chantier : Arte, Imineo, Vodeo, UniversCiné, Jook Video et Carlotta.

« Nous ne participons pas au catalogue cité par la Hadopi  »

Cependant, un petit couac vient gâcher cette fête à l’open data. « Nous ne participons pas au catalogue cité par la Hadopi » nous a indiqué le producteur Alain Rocca, président d’UniversCiné, l’une des plateformes officiellement partenaires. « Je vous avoue que cela ne me paraît pas dramatique, même si le fait qu'une institution publique s'autorise ce type d'approximations n'est pas très chic ». En somme, la Hadopi afficherait un partenariat qui est contesté par le partenaire en question.

La Hadopi n’a pas ramassée « ces données dans la rue »

Contactée, la Haute autorité tombe des nues : « Il y a eu 18 échanges mail entre eux et nous d'avril à octobre 2014. UniversCiné nous a envoyé son fichier CSV le 29 août, nous ne sommes pas allés le ramasser dans la rue ! ». Selon Éric Walter, secrétaire général de la Hadopi, la plateforme UniversCiné a « été consultée par notre partenaire technique sur ce projet le 24 septembre. Nous avons eu leur accord formel par mail le 22 octobre dans les termes suivants "j'ai eu une réponse positive de la direction, UniversCiné s'engage à et autorise ..." ». Même incompréhension du côté de Pauline Blassel, secrétaire générale adjointe de la Hadopi : « Je ne comprends évidemment pas pourquoi Monsieur Rocca dit cela ! UniversCiné est impliqué dès le départ du projet. C’est bien évidemment un projet qui est au coeur de nos missions légales. Il est même particulièrement important et on y tient beaucoup ».

Offre légale Logo Hadopi
Crédits : Offre légale.fr

Hadopi vs CNC

Alain Rocca a cependant bien insisté sur ses préférences : « nous travaillons avec Allociné au développement du dispositif de référencement des offres légales que nous a demandé le CNC ». Car, comme relevé dans nos colonnes, le CNC développe lui aussi un système similaire, épaulé cette fois par une API (interface de programmation) destinée à être incluse sur Allociné notamment.

 

« Je partage l'avis d'Alain Rocca, réagit encore Éric Walter, l'approximation est une très mauvaise chose. Heureusement je crois très clairement qu'il n'y en a jamais à l'Hadopi. C'est une des très grandes qualités de tous ceux qui y travaillent et en particulier ceux en charge de ce projet que nous allons rapidement ouvrir à d'autres offres, notre mission étant loin de se limiter au seul cinéma ». Et Pauline Blessel d’ajouter : « Le CNC ? C'est formidable qu'ils y travaillent, et on espère qu’ils pourront exploiter notre expérimentation. »

Hadopi invitée à se réactiver sur la lutte contre le streaming

Mais qu’attend alors Alain Rocca de la Hadopi ? Simple : que celle-ci se concentre sur son ADN initial, du moins celui présumé par le secteur de l’audiovisuel : « nous pensons que la Hadopi doit d’abord et avant tout se réactiver sur la lutte contre le visionnage illicite des œuvres, et que la stimulation de l’offre légale concerne le CNC et la filière du cinéma»

 

Bref, la Hadopi doit se concentrer uniquement sur sa mission pénale et ne surtout pas déborder sur celle de l’offre légale pourtant inscrite dans la loi. Soit très exactement ce qu’avait publiquement soutenu Fleur Pellerin, un temps durant, suite à une lettre incendiaire adressée par le milieu du cinéma.

17

Écrit par Marc Rees

Tiens, en parlant de ça :

Sommaire de l'article

Introduction

« Nous ne participons pas au catalogue cité par la Hadopi  »

La Hadopi n’a pas ramassée « ces données dans la rue »

Hadopi vs CNC

Hadopi invitée à se réactiver sur la lutte contre le streaming

Le brief de ce matin n'est pas encore là

Partez acheter vos croissants
Et faites chauffer votre bouilloire,
Le brief arrive dans un instant,
Tout frais du matin, gardez espoir.

Commentaires (17)


Le 10/11/2014 à 08h 07

déjà qu’ils ont du mal à faire leur boulot, si en plus leurs “partenaires” leur tirent dans les pattes…



 


MarcRees Abonné
Le 10/11/2014 à 08h 09

le projet est en bêta, qu’est ce qui te fait dire cela ?


Le 10/11/2014 à 08h 21

« nous pensons que la Hadopi doit d’abord et avant tout se réactiver sur la lutte contre le visionnage illicite des œuvres,[…] »





La Hadopi n’a jamais été prévue pour ça !



Il n’y a aucune loi définissant un “visionnage illicite”, ces gars se battent contre des moulins à vents !


tazvld Abonné
Le 10/11/2014 à 08h 39



nous pensons que la Hadopi doit d’abord et avant tout se réactiver sur la lutte contre le visionnage illicite des œuvres, et que la stimulation de l’offre légale concerne le CNC et la filière du cinéma.



Et pourtant dans un des dernier rapport, hadopi dit que la lutte au pirate n’est efficace que grâce à une offre légale attractive et bien faite. Si l’on souhaite rapatrier les moutons dans son enclos, faut-il déjà avoir un enclos convenable avec un chemin bien balisé.


durthu Abonné
Le 10/11/2014 à 08h 40

Il serait quand même temps qu’on arrête les frais avec la HADOPI…



Ils font leur boulot mais ça ne sert à rien si “les bénéficiaires” du système n’en veulent pas et ne veulent que de la répression.



L’état ne devrait pas se préoccuper de ces choses là, s’ils veulent survivre qu’ils changent (sélection naturelle).


Le 10/11/2014 à 09h 00







durthu a écrit :



Il serait quand même temps qu’on arrête les frais avec la HADOPI…



Ils font leur boulot mais ça ne sert à rien si “les bénéficiaires” du système n’en veulent pas et ne veulent que de la répression.



L’état ne devrait pas se préoccuper de ces choses là, s’ils veulent survivre qu’ils changent (sélection naturelle).





La sélection naturelle s’appelle le capitalisme.

Le désengagement de l’état n’est pas aussi simple car outre hadopi il est investi jusqu’au cou : chronologie des médias, financement de la “culture” pour les chaînes télévisées et plateformes de VOD etc…



PS: je pense aussi qu’Hadopi est une stupidité de par son coût aberrant (easy de faire la même chose avec 10-20% du budget)



Le 10/11/2014 à 09h 23

je ne parlais pas du projet de mettre les données à dispo en opendata en particulier mais plutôt des missions de la HADOPI en général (lutte contre le téléchargement illicite, promotion/labellisation de l’offre légale, etc.) dont peu des parties prenantes affirment que c’est un modèle d’efficacité…



L’idée de mettre des jeux de données en utilisation libre est toujours bonne, selon moi. Cela étant, si les partenaires de la HADOPI (ou ceux pour qui elle bosse, ça dépend du point de vue) la déjuge régulièrement, ça ne facilitera pas sa tâche (donc efficacité moindre, donc financement moindre faute de résultat probant, donc encore moins efficace faute de moyens, etc.)



NB : à titre totalement personnel, je trouve que la hadopi est une erreur depuis le début. Il y a bien pire ailleurs - les procès-exemple à X millions de dollars au Etats-Unis, par exemple, ou un laxisme quasi total dans d’autres pays - mais un équilibre doit probablement exister.


coket Abonné
Le 10/11/2014 à 09h 52

Un autre exemple de tumeurs publiques qui se trouvent de nouvelles missions pour grossir et justifier d’un besoin de budget supplémentaire.


durthu Abonné
Le 10/11/2014 à 10h 24

Oui, ça coûte trop cher surtout en ce moment où l’état racle les fonds de tiroir pour récupérer le moindre sou…



Ce qui m’énerve surtout c’est que personne ne sort d’offre légale exhaustive, de qualité, en HD, accessible partout (TV, ordi, tablette, smartphone, ….), en VOSTF/VF, …

Ils ont une politique commerciale d’un autre age, non adaptée à Internet. S’ils ne veulent pas changer leur vision des choses, l’état n’a pas à les aider.

Nous sommes vraiment les champions pour maintenir des industries vieillissantes sous perfusion.


Le 10/11/2014 à 12h 36

L’hadopi avait quelques missions intéressantes, mais le CNC veut se les approprier ?



Pourquoi faire en double, pourquoi retourner les sites partenaires contre l’hadopi… Sérieusement, ça sent le coup fourré des lobbys qui veulent que l’hadopi se contente de la riposte graduée.


Le 10/11/2014 à 13h 22

c’est facile d’être généreux : LORSQUE c’est pas LEUR argent :

hopla..d’un coup de baguette magique ….“abracadabra” –> je DOUBLE votre budget…hop !!!



 - (svp) pouvez-vous, AUSSI, doubler mon salaire ?




  • non !

  • bon (dommage) ..ce serait BIEN !!!<img data-src=" />


Le 10/11/2014 à 13h 43

Le mec a eu honte de voir son nom associé à l’Hadopi. En bon téléchargeur, il pensait sa contribution anonyme <img data-src=" />







durthu a écrit :



Oui, ça coûte trop cher surtout en ce moment où l’état racle les fonds de tiroir pour récupérer le moindre sou…



Ce qui m’énerve surtout c’est que personne ne sort d’offre légale exhaustive, de qualité, en HD, accessible partout (TV, ordi, tablette, smartphone, ….), en VOSTF/VF, …

Ils ont une politique commerciale d’un autre age, non adaptée à Internet. S’ils ne veulent pas changer leur vision des choses, l’état n’a pas à les aider.

Nous sommes vraiment les champions pour maintenir des industries vieillissantes sous perfusion.





Bah y’a thepiratebay comme offre gratuite (et légale pour le prix d’un VPN gratuit).

Après si l’État manque d’argent, je lui offre la solution:

20 milliards par an de recettes, 40 000 emplois, rien qu’en arrêtant la prohibition des drogues.

Et presqu’autant d’argent en légalisant le P2P, pour le prix d’une Licence Globale (On me dit qu’on aurait alors plus “besoin” d’Hadopi?)



Le 10/11/2014 à 14h 03







Zeurf a écrit :



Bah y’a thepiratebay comme offre gratuite (et légale pour le prix d’un VPN gratuit).

Après si l’État manque d’argent, je lui offre la solution:

20 milliards par an de recettes, 40 000 emplois, rien qu’en arrêtant la prohibition des drogues.

Et presqu’autant d’argent en légalisant le P2P, pour le prix d’une Licence Globale (On me dit qu’on aurait alors plus “besoin” d’Hadopi?)





source (pour de vrai, et si possible avec le cout en face…)



Le 10/11/2014 à 15h 54







WereWindle a écrit :



source (pour de vrai, et si possible avec le coût en face…)





Merci de la? question

http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/northamerica/usa/10557084/Price-of-can…

Quand on veut enrichir la mafia, que les mineurs fument, un pays de chômeurs, on fait comme Hollande, on criminalise <img data-src=" />

Désolé, pas de coûts à te donner, le bon sens est gratuit <img data-src=" />



Le 10/11/2014 à 16h 28







Zeurf a écrit :



Merci de la? question

http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/northamerica/usa/10557084/Price-of-can…

Quand on veut enrichir la mafia, que les mineurs fument, un pays de chômeurs, on fait comme Hollande, on criminalise <img data-src=" />

Désolé, pas de coûts à te donner, le bon sens est gratuit <img data-src=" />





T’as regardé le reportage de M6 d’hier ? J’ai cru que j’allais donner une claque dans la TV. Un ramassis de connerie, un pseudo constat sur une expérimentation qui n’a même pas un an et qui a pour but de changer les habitudes après 80 ans de prohibition. Oui y a des encore des mineurs qui consomment, donc encore du deal, mais deux raisons, deja le prix assez élevé dans les magasins et certains qui consomment deja etqui ne sont pas majeur (21ans la bas).

Bizarrement, aux Pays-bas, les jeunes préfèrent la tiz au pétard pourtant toléré. Et puis, le pompom sur l’interview d’une mère de famille qui reprend encore comme argument les enfants, mais dans ce cas la, il faut tout interdire, tout peut etre dangereux pour eux (elle avait peur du fait que des bonbons au chanvre soient vendus, aux parents de faire attention, quand t’es adulte, t’as quands même le droit de décider ce que tu fais) a la tienne <img data-src=" />



Le 10/11/2014 à 16h 39

La situation emPEERe…



<img data-src=" />


Le 10/11/2014 à 17h 05







athlon64 a écrit :



T’as regardé le reportage de M6 d’hier ? J’ai cru que j’allais donner une claque dans la TV.





Longtemps que j’ai mis un coup de pioche dedans:

http://www.youtube.com/watch?v=oqaiH8iBZ5g