Le CNC dresse un portrait des habitudes de consommation des joueurs français

Le CNC dresse un portrait des habitudes de consommation des joueurs français

Candy French Saga

Avatar de l'auteur
Kevin Hottot

Publié dans

Société numérique

22/11/2014 5 minutes
28

Le CNC dresse un portrait des habitudes de consommation des joueurs français

Il n'y a pas que le Syndicat National du Jeu Vidéo qui s'intéresse aux chiffres clés de cette filière en France, le Centre National du Cinéma et de l'image animée (CNC) s'est également penché sur ces questions, et a rendu publics les résultats d'une étude sur « Les pratiques de consommation des jeux vidéo des Français ». 

Après le rapport du SNJV au sujet de l'état de l'industrie vidéoludique en France, c'est au tour du CNC de rendre sa copie sur un sujet un brin différent, puisqu'il est question des habitudes des consommateurs français en matière de jeu vidéo. Une étude qui tord le cou de quelques idées reçues. 

 

Ainsi, 71,2 % des français pratiqueraient de façon plus ou moins régulière les jeux vidéo, mais ils seraient tout de même 8 % à limiter cette pratique à des jeux préinstallés, comme ceux présents par défaut sur les terminaux mobiles, ou ce bon vieux démineur sur Windows. La suite de l'étude ne se consacre toutefois qu'aux 58 % de français qui déclarent utiliser des jeux vidéo hors-ligne ou en ligne.

Le joueur moyen n'est pas un « Kevin » de 12 ans, mais un de ses parents

Contrairement à la croyance populaire, il n'y a pas que les adolescents qui apprécient une petite partie sur leur console ou leur téléphone. La moyenne d'âge des joueurs en France se situerait selon le CNC à 31,5 ans et 6 joueurs sur 10 auraient d'ailleurs plus de 25 ans, contre 21 % âgés de moins de 15 ans. La tranche la plus représentée correspond aux 35-49, avec 24,8 % du total, suivi par les 15-24 ans et les 25-34 ans tous deux sous la barre des 20 %. Plus surprenant encore, il y aurait plus de quinquagénaires joueurs, que de jeunes adolescents. 

 

CNC Jeu Video 2014CNC Jeu Video 2014

 

Près d'un joueur français sur deux se ferait une petite partie chaque jour, et ils seraient même plus de 85 % à jouer au moins une fois par semaine, avec une durée moyenne de 2h15 pour chaque session. À titre de comparaison, nous avons passé en moyenne 3h45 par jour devant la télévision en 2013. Souvent pointés du doigt par les médias, les abus en termes de temps de jeux restent relativement rares, puisque moins de 5 % des sujets de l'étude déclarent s'adonner à des sessions de jeu de plus de 8 heures.

L'ordinateur reste la plateforme reine, la part des terminaux mobiles explose

Ce bon vieux PC, boudé par certains éditeurs, reste le moyen le plus souvent utilisé pour jouer, puisque 67,5 % des sondés disent s'en servir ainsi. En deuxième position on retrouve les consoles de salon, avec 51 % des suffrages tandis que les smartphones complètent le podium, avec une part de 40 %. 

 

Il est d'ailleurs assez intéressant de noter que les appareils les plus utilisés par les consommateurs ne sont pas ceux sur lesquels les studios de développement français se concentrent. En effet, le SNJV révélait que plus de 80 % d'entre eux se consacraient au développement pour plateformes mobiles, quand seulement 29 % s'attaquent aux consoles de salon.

Les joueurs en ligne et hors ligne consomment différemment

Le CNC a également cherché à étudier les différences de comportement entre les joueurs en ligne et les joueurs hors ligne, sur le plan de leurs habitudes d'achat, mais également sur leur façon de pratiquer le jeu vidéo. L'un des chiffres les plus surprenants correspondent à la fréquence de jeu en multijoueur. 80 % des joueurs en ligne disent jouer seuls « toujours ou la plupart du temps », contre seulement 73 % des joueurs hors ligne. 

 

CNC Jeu Video 2014CNC Jeu Video 2014

 

Les habitudes d'achats entre ces deux catégories de joueurs ne sont également pas les mêmes. Entre mars et août, les joueurs connectés ont en moyenne dépensé 56,64 euros pour acheter 26,2 jeux, contre 65,79 euros et 5,5 jeux pour leur équivalent déconnecté. Les premiers ont donc tendance à faire plus attention à leur budget tout en batifolant sur de nombreux titres. Enfin les joueurs en ligne ont plutôt tendance à allumer leur ordinateur en semaine, quand les autres préfèrent jouer le week-end, sur leur console.

Les amateurs de jeux mobiles sont très dépensiers

On notera enfin un dernier point important au sujet du marché des jeux free-to-play sur mobiles. Ces derniers sont majoritaires dans les pratiques des joueurs sur terminaux mobiles, avec un taux de 62 % sur tablette et de presque 70 % sur téléphones. En moyenne, les joueurs ont dépensé 19,88 euros entre mars et août sur leur smartphones, et 26,93 euros sur leur tablette. Des chiffres qui ne feront qu'aiguiser encore un peu plus l'appétit des éditeurs pour ce modèle économique, qui n'est donc pas près de disparaître du paysage vidéoludique.

 

Écrit par Kevin Hottot

Tiens, en parlant de ça :

Sommaire de l'article

Introduction

Le joueur moyen n'est pas un « Kevin » de 12 ans, mais un de ses parents

L'ordinateur reste la plateforme reine, la part des terminaux mobiles explose

Les joueurs en ligne et hors ligne consomment différemment

Les amateurs de jeux mobiles sont très dépensiers

Fermer

Commentaires (28)


le jeux est devenue un objet de consommation courante…

y’a plus qu’ a vendre de la merde au consommateur, comme pour la bouffe, c’est plus rentable.


PC Master Race. B-)


Sous entendu les gens ne s’en accommodent pas. Mais toi tu sais mieux, ouf.








ianaridim a écrit :



le jeux est devenue un objet de consommation courante…

y’a plus qu’ a vendre de la merde au consommateur, comme pour la bouffe, c’est plus rentable.





C’est surtout devenu une industrie folle où ceux qui ne pensent pas qu’au pognon sont l’exception.



C’est con que ce truc soit basé sur la période mars-août, parce que je remarque que dans mon entourage, les habitudes en matière de jeux vidéos varient fortement suivant les saisons. Perso, je passe moins d’heures à jouer sur toute la période mai-septembre, qu’en un seul mois de la période d’octobre à février (où je dois probablement taper dans les 150-200h/mois, toutes plateformes confondues).


26 jeux pour 50€, ça sent Steam et Humble Bundle ça!




Le joueur moyen n’est pas un « Kevin » de 12 ans





En effet, le Kevin de 12 ans est le joueur moyen de COD, qu’on ne devrait d’ailleurs pas qualifier de joueur vu le “jeu” concerné.


Attention, un self-troll s’est caché dans cet article.








PeauVerte a écrit :



26 jeux pour 50€, ça sent Steam et Humble Bundle ça!





+1 je me suis fait la même réflexion !!



“Le joueur moyen n’est pas un « Kevin » de 12 ans, mais un de ses parents”



C’est rare un article autobiographique sur NXI ? <img data-src=" />








Reznor26 a écrit :



Attention, un self-troll s’est caché dans cet article.





<img data-src=" />



CoD est un jeu dont la campagne solo est très sympathique, n’en déplaise à ses détracteurs n’y ayant jamais joué.

Le multi c’est par contre du même niveau que LoL (qui peut tout aussi être sympa dans un environnement contrôlé).


La campagne solo est du niveau d’un film hollywoodien, pliée en 5/6h . Je les ai toutes fait, mais j’ai du mal à concevoir de payer pour ça.



le multi était pas mal, facile d’accès et quelques trucs sympa, mais les matchmaking sur PC sont d’une horrible qualité niveau connexion, ce qui ne n’a jamais encouragé à acheter le moindre COD.



En somme, un jeu à 15€ pour tripper quelques semaine, mais ça vaut clairement pas le prix que les consoleux payent…








MasterDav a écrit :



CoD est un jeu dont la campagne solo est très sympathique





Je te rejoins sur ce point. Même si c’est hyper scripté et relativement court, j’ai pris beaucoup de plaisir à faire le solo (Bon, après, le dernier CoD auquel j’ai joué était Modern Warfare <img data-src=" /> )



Pour le prix, on est bien d’accord ;)

Heureusement il y a RLD et les soldes steam <img data-src=" />








ianaridim a écrit :



le jeux est devenue un objet de consommation courante…

y’a plus qu’ a vendre de la merde au consommateur, comme pour la bouffe, c’est plus rentable.





ça fait dit 10 ans que ce virage a été pris ^^&nbsp; &nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp; :(









JohnDeuf a écrit :



Je te rejoins sur ce point. Même si c’est hyper scripté et relativement court, j’ai pris beaucoup de plaisir à faire le solo (Bon, après, le dernier CoD auquel j’ai joué était Modern Warfare <img data-src=" /> )





perso j’ai trouvé ça à chier

les énemi qui respawn à l’infini il faut suivre le scripte à tout prix , aucune liberté même dans le timing de jeux



&nbsp;bref ça ressemble plus a un virtua cop qu’a un FPS

d’ailleur il aurais du faire ça comme un virtua cop ça aurais été plus plaisant



Bien d’accord avec toi, ne vaut certainement pas son prix pour celui qui ne fait que la campagne solo. Pour le jeu en ligne, je n’ai pas d’avis, je n’y joue jamais.








Reparateur a écrit :



perso j’ai trouvé ça à chier

les énemi qui respawn à l’infini il faut suivre le scripte à tout prix , aucune liberté même dans le timing de jeux



&nbsp;bref ça ressemble plus a un virtua cop qu’a un FPS

d’ailleur il aurais du faire ça comme un virtua cop ça aurais été plus plaisant





Les goûts et les couleurs … <img data-src=" />









JohnDeuf a écrit :



Les goûts et les couleurs … <img data-src=" />





C’est vrai. Mais cod, c’est quand même à chier.



Possible mais pas obligatoire, en faisant entrer les jeux mobiles dans le calculs (Ce sont souvent des jeux en ligne) on peut arrivé à ce chiffre sans Humble.


Je suis surpris que le nombre de joueurs de moins de 6 ans et de plus de 65 ans soit négligeable. Je suis intéressé par la proportion de joueurs dans chaque tranche d’âge.


Sauf que ici, il faut comprendre que le jeu sur PC, c’est les jeux Facebook et pas Skyrim <img data-src=" />








alainato a écrit :



Sous entendu les gens ne s’en accommodent pas. Mais toi tu sais mieux, ouf.





En même temps, c’est une tendance qui se confirme, tant que cela ne sera qu’une affaire de gros sous, on continuera à avoir des jeux bugués et bourrés de dlc.



Money make the world turn round , just keep that in mind …



C’est amusant de voir évoluer l’age des jeux vidéos et de constater que finalement il vieillit avec une partie de la population. Aujourd’hui ce sont des jeunes adultes 20-30 ans, puis ce sera 40-50-60 ans. Dans 30 ou 40 ans, le jeu vidéo sera considéré soit comme une drogue, soit comme un truc de vieux, soit comme une distraction de l’ “élite” parfaitement respectable, et il faudra venir à l’E3 exclusivement en costard noeud-pap’. <img data-src=" />


“Entre mars et août, les joueurs connectés ont en moyenne dépensé 56,64 euros pour acheter 26,2 jeux, contre 65,79 euros et 5,5 jeux”&nbsp;&nbsp;&nbsp; La différence est tout simplement énorme! C’est décidé, je reste sur Pc!


Je pense juste que le JV s’étant majoritairement démocratisé il y a une trentaine d’années, la courbe d’âge suit celle des premiers gamers. Dans 40-50 ans quand ceux-ci seront soit vieux soit morts, on aura une vraie représentativité des joueurs ayant connu le jeu vidéo depuis leur enfance.

Exemple : j’ai essayé de faire jouer à Mario Kart à ma mère : n’ayant jamais tenu de manette elle n’a rien su faire et pas voulu apprendre, alors que Candy Crush, ça passe bien. Quand j’aurais son âge, je pense qu’une proportion plus grande de vieux comme moi jouera à la manette… (et les jeunes seront passés à autre chose <img data-src=" />)


à tout hasard, à Candy Crush 12 <img data-src=" />