Rovio réduit l'ampleur de sa dernière vague de licenciements

Rovio réduit l’ampleur de sa dernière vague de licenciements

Une maigre consolation

Avatar de l'auteur
Kevin Hottot

Publié dans

Société numérique

22/10/2015
22

Rovio réduit l'ampleur de sa dernière vague de licenciements

Il y a deux mois, Rovio, l'éditeur d'Angry Birds, annonçait l'amorce d'un nouveau plan de licenciements qui pouvait concerner jusqu'à 260 personnes. L'entreprise s'est contentée finalement de 213 employés, une maigre consolation.

Rovio traverse une passe difficile en ce moment. L'éditeur d'Angry Brids est aux dernières nouvelles toujours rentable, mais ses bénéfices avant impôts, amortissement et dépréciations (EBITDA) ont fondu comme neige au soleil l'an passé, avec une chute de 73 % par rapport à 2013 pour atteindre dix petits millions d'euros. Ce malgré une première phase de licenciements en octobre 2013, qui concernait alors 130 personnes, ou 16 % de ses effectifs.

Rebelote en août dernier, où Rovio annonçait une nouvelle phase de licenciements, concernant cette fois-ci « jusqu'à 260 postes » soit plus d'un tiers de ses 700 employés. La purge promettait donc d'être sévère. Motif de cette nouvelle vague : une croissance plus faible qu'escompté. Exactement la même justification que l'an passé

Finalement, les dégâts sont moins importants que prévu, puisque l'entreprise vient d'annoncer qu'elle ne s'est séparée que de 213 personnes. La quasi-totalité des services de la société ont été concernés par des licenciements, à l'exception des unités chargées de la production du film Angry Birds The Movie, situées aux États-Unis et au Canada. 

Rovio compte désormais environ 490 employés, pour un chiffre d'affaires de 153 millions d'euros lors du dernier exercice, chiffre qui devrait vraisemblablement se réduire encore un peu cette année. L'an prochain, l'éditeur pourra compter sur son film d'animation pour tenter de redresser la barre. Sa sortie est attendue pour le 10 août 2016 en France.

22

Écrit par Kevin Hottot

Tiens, en parlant de ça :

Sommaire de l'article

Introduction

Commentaires (22)


Le 22/10/2015 à 13h 04

Vivement angry bords MEDEF


oXis Abonné
Le 22/10/2015 à 13h 19

Ça me rappelle quand je jouais à Tropico 3. Je baissais tous les salaires de 30%, pour ensuite les augmenter de 10%. Et les gens étaient content <img data-src=" />


tipaul Abonné
Le 22/10/2015 à 13h 21

Kizoras, très franchement, tu réduis le monde au conflit entre les méchants patrons et capitalistes, et les bons employés et syndicats.

Je ne sais pas du tout ce qu’il en est de Rovio, tu as peut être raison dans ce cas, ou pas. Mais en tous cas, il y a aussi des sociétés qui calculent sur le long terme, qui sont socialement responsables (il y a même des labels pour ça). Et il y a même des patrons humains qui ne se séparent de leurs collaborateurs qu’à très grand regret, lorsqu’il s’agit de le faire pour sauver l’entreprise et l’emploi de ceux qui restent.

Si, si, ça existe, j’en connais. Et ce n’est pas une exception (je ne dirais pas non plus que c’est une majorité, même si j’aimerais bien ;-) )



Tiens, un petit lien :http://mouves.org/ !


Le 22/10/2015 à 13h 29

Quand même dur comme nouvelle, mais d’un autre côté, avoir changé de modèle économique avec Angry Birds 2 a été très mal perçu.

Avant, tu avais le choix entre le jeu gratuit blindé de pub mais illimité ou la version payante sans pub à un prix raisonnable à un modèle économique à la Roxio où si tu n’as plus de vie, tu paies pour avancer dans le jeu…



C’était couru d’avance que ça allait se ramasser la tronche.



Maintenant, il y a le film qui m’a l’air bien fendart (au vu de la première bande annonce) mais de là a remonter la côte de Rovio, il y a une marge.


Liam Abonné
Le 22/10/2015 à 13h 36







oXis a écrit :



Ça me rappelle quand je jouais à Tropico 3. Je baissais tous les salaires de 30%, pour ensuite les augmenter de 10%. Et les gens étaient content <img data-src=" />







Cynique à souhait, on voit tout de suite le mec qui a tout compris au jeu. <img data-src=" />



Le 22/10/2015 à 13h 40

Un peu comme il se passe aujourd’hui. <img data-src=" />


Le 22/10/2015 à 13h 44

Parfois, c’est même avec l’aval du syndicat qui peut annoncer qu’il a réussi à diminuer le nombre de licenciements <img data-src=" />


Le 22/10/2015 à 13h 47







kizoras a écrit :



Il faut toujours annoncer plus de licenciements que prévu, pour ensuite en lâcher quelques uns aux syndicats, c’est ce que fait Air France et toutes les sociétés de nos jours, c’est juste de la bonne gestion sociale, comme ça on arrive à dégraisser sans trop de grèves.





Et celle là on passe son temps à nous la faire aussi du point de vue politique….









kizoras a écrit :



Il faut toujours annoncer plus de licenciements que prévu, pour ensuite en lâcher quelques uns aux syndicats, c’est ce que fait Air France et toutes les sociétés de nos jours, c’est juste de la bonne gestion sociale, comme ça on arrive à dégraisser sans trop de grèves.





Le troll fonctionne pas mal, mais dans les faits, vu les révélations du Canard Enchaîné, c’est plutôt l’inverse concernant Air France.



wagaf Abonné
Le 22/10/2015 à 13h 59

Personne n’aime les licenciements, même les patrons préféreraient évidemment voir leur boite se développer et embaucher plutôt que licencier…



En France les gens semblent croire que les patrons sont en permanence en train de comploter pour virer le maximum de gens possible à leur plus grand plaisir et par haine des employés ??








wagaf a écrit :



En France les gens semblent croire que les patrons sont en permanence en train de comploter pour virer le maximum de gens possible à leur plus grand plaisir et par haine des employés ??





Non, pas les PME, par contre, les grands groupes comme Air France, dont le PDG s’augmente de 400% avant d’annoncer 2900 licenciements et en prévoyant 1000 supplémentaires, on peut se poser la question…



Le 22/10/2015 à 14h 13

vas y prouve donc l’augmentation de 400%, on va vite rigoler :)


Le 22/10/2015 à 14h 25

Là où ca fait mal c’est qu’en même temps tu vois le salaire astronomique des patrons alors que seuleument 10% de leur salaire permettrai d’éviter le licenciement d’un grand nombre d’employé.


Le 22/10/2015 à 14h 32







timhor a écrit :



vas y prouve donc l’augmentation de 400%, on va vite rigoler :)



Il a confondu avec notre ancien président, c’est tout.

Ce n’est pas comme si ce dernier reprochait à l’actuel le niveau des caisses de l’état ^^



Le 22/10/2015 à 14h 34







Krogoth a écrit :



Là où ca fait mal c’est qu’en même temps tu vois le salaire astronomique des patrons alors que seuleument 10% de leur salaire permettrai d’éviter le licenciement d’un grand nombre d’employé.





10% du salaire du patron d’Air France, ça finance un unique pilote à mi-temps OU 1,5 informaticien

Prière de faire des recherches avant d’écrire.









timhor a écrit :



vas y prouve donc l’augmentation de 400%, on va vite rigoler :)





Effectivement, je me suis fait avoir par les discours syndico-gauchistes, et l’augmentation en question est totalement tirée par les cheveux, calculée sur le salaire de son précédent poste.



Mais ce chiffre délirant mis de côté, n’empêche que pour quelqu’un qui n’en est pas à son premier plan de licenciement, son salaire depuis sa prise de fonction a tout de même augmenté, alors que l’entreprise était déjà en difficulté.



Jarodd Abonné
Le 22/10/2015 à 19h 12
Le 22/10/2015 à 21h 17

Non son salaire fixe est reste identique entre 2014 et 2015. Il a baisse sur la partie variable vu qu’il en a refuse une partie.

Les erreurs initiales viennent de comparaisons sur une année complete et une demi année ce qui était relativement con <img data-src=" />








timhor a écrit :



Non son salaire fixe est reste identique entre 2014 et 2015. Il a baisse sur la partie variable vu qu’il en a refuse une partie.

Les erreurs initiales viennent de comparaisons sur une année complete et une demi année ce qui était relativement con <img data-src=" />





Exact, je n’avais pas noté la prise de fonction en milieu d’année.



Mais c’est tout de même assez hallucinant de voir que cette assertion n’a jamais été réfutée dans aucuns des débats et articles que j’ai vu et lu sur le sujet…



Le 23/10/2015 à 07h 13







Faith a écrit :



10% du salaire du patron d’Air France, ça finance un unique pilote à mi-temps OU 1,5 informaticien

Prière de faire des recherches avant d’écrire.





Où vois tu que je parle exclusivement d’air France.



Le 23/10/2015 à 08h 26







Krogoth a écrit :



Où vois tu que je parle exclusivement d’air France.





Tu ne parle PAS d’Air France puisque je viens de te montrer que ça paye au mieux 2 postes.&nbsp;&nbsp;