Apple lance sa première Safari Technology Preview

Apple lance sa première Safari Technology Preview

Toujours plus de préversions

Avatar de l'auteur

Vincent Hermann

Publié dansLogiciel

31/03/2016
20
Apple lance sa première Safari Technology Preview

Apple a décidé de se confronter aux développeurs web en leur proposant des préversions de Safari. Le cycle sera d’environ deux semaines, chaque nouvelle mouture amenant des nouveautés et des améliorations. Les Safari Technology Previews ne seront disponibles que sur OS X.

Mozilla puis Google ont proposé rapidement des préversions de Firefox et Chrome, permettant non seulement aux utilisateurs de tester en avance les fonctionnalités et améliorations, mais surtout aux développeurs de se familiariser avec le support de nouvelles technologies. Avec l'évolution permanente des standards tels que le HTML5, ces moutures permettant de préparer le terrain, parfois plusieurs mois à l’avance.

Des tests réservés à la dernière version d'OS X

Apple n’avait jamais vraiment suivi ce mouvement. Tout comme chez Microsoft, le seul moyen de tester à l’avance de nouvelles fonctionnalités dans Safari est d’installer une bêta de l’un des systèmes où se trouve le navigateur : OS X ou iOS. Et justement, pour faciliter le travail des développeurs, la firme propose désormais les Safari Technology Previews, qui ne sont pas des bêtas, mais pas non plus des alphas.

Comme le nom l’indique, ces moutures spéciales doivent donner une idée de ce qui attend aussi bien les développeurs que les utilisateurs. Elles ne peuvent s’installer que sur la version 10.11.4 d’OS X, soit la dernière révision d’El Capitan, sortie il y a environ deux semaines. Beaucoup se demandent sans doute cependant quelle différence il peut y avoir entre ces versions particulières et les Nightlies de Webkit.

Une installation séparée

Les STP vont plus loin que le seul moteur de rendu. Ce dernier évolue évidemment d’une mouture à une autre, mais chaque version proposera aussi des améliorations et/ou des nouveautés dans le navigateur lui-même. Ce qui comprend les fonctionnalités notamment, ainsi que les outils dédiés aux développeurs.

L’installation des STP n’écrase en outre pas la version existante de Safari sur le système. Elles peuvent donc coexister, voire être lancées en même temps. Les STP se distinguent par une variante violette de l’icône bleue habituelle. Les caches, favoris, cookies et historiques sont séparés. Le menu Developer est actif par défaut et les mises à jour seront proposées à même le Mac App Store.

Accélérer sur le support des technologies

La première version proposée depuis hier est estampillée 9.1.1 et constitue donc une légère évolution vis-à-vis de l’actuelle (9.1). Elle se concentre sur le support d’ECMAScript 6, renommé depuis « 2015 », avec l’arrivée du lexical scoping, des iterators, generators, fonctions arrow ainsi que d’un certain nombre d’API intégrées. La prise en charge d’IndexedDB est améliorée et se veut plus fiable.

Est présent également un nouveau compilateur JIT pour le JavaScript, baptisé B3, dont la mission est de réduire la latence et de permettre globalement des calculs plus rapides. Apple indique également que la dernière implémentation de la spécification Shadow DOM est présente, de même que le support du Content Security Policy Level 2. Du côté des outils, notons surtout l’ajout dans le Web Inspector des frises chronologiques pour la mémoire et les allocations JavaScript. Enfin, Apple précise que de très nombreux bugs de compatibilité web ont été corrigé, de même que des problèmes plus généraux.

Une évolution dans le bon sens

La décision d’Apple montre deux éléments importants. D’une part, que la société se rend compte qu’un tel canal de test est important pour rassembler les développeurs. Chrome et Firefox sont très utilisés, Internet Explorer garde une certaine marge, et Safari est trop souvent considéré comme le navigateur spécifique des plateformes Apple. Ce point ne changera évidemment pas, mais Apple peut montrer qu’elle est sérieuse dans ce domaine et qu’elle à cœur de rebondir plus rapidement sur les évolutions du web.

L’autre point est la manière dont la firme considère les programmes de test dans leur ensemble. iOS et OS X ont par exemple été considérés pendant longtemps comme testables uniquement par les développeurs inscrits au programme payant. Désormais, le grand public peut participer, ce qui réclame évidemment plus de ressources, mais garantit également davantage de retours. Safari rejoint donc une liste grandissante de produits, montrant d’ailleurs que l’entreprise a une vision moins isolée du développement de ses logiciels.

20
Avatar de l'auteur

Écrit par Vincent Hermann

Tiens, en parlant de ça :

Guacamole sur un plateau

Guacamole sur un plateau (1/5) : on monte un bastion sécurisé

Vous cherchez le bastion ?

17:13 WebSécu 5
Mur d’OVHcloud à Roubaix, avec le logo OVHcloud

Projet européen sur le cloud : OVHcloud s’est retirée au dernier moment et s’explique

Tu me vois, tu ne me vois plus

16:45 IAWeb 2
IA Act

AI Act européen : un compromis de haute lutte, de rares interdictions

Un bon compromis, ça laisse tout le monde mécontent ?

16:35 DroitIA 0

Sommaire de l'article

Introduction

Des tests réservés à la dernière version d'OS X

Une installation séparée

Accélérer sur le support des technologies

Une évolution dans le bon sens

Guacamole sur un plateau

Guacamole sur un plateau (1/5) : on monte un bastion sécurisé

WebSécu 5
Mur d’OVHcloud à Roubaix, avec le logo OVHcloud

Projet européen sur le cloud : OVHcloud s’est retirée au dernier moment et s’explique

IAWeb 2
IA Act

AI Act européen : un compromis de haute lutte, de rares interdictions

DroitIA 0
Panneau stop

Apple bloque Beeper, qui permettait d’utiliser iMessage sur Android

WebSoft 14

#LeBrief : faux avis sur Internet, enquêtes sur l’accord Microsoft et OpenAI, cybersécurité aux États-Unis

Un mélange entre une réunion d’Anonymous et de tête d’ampoules, pour le meilleur et le pire

652e édition des LIDD : Liens Intelligents Du Dimanche

Next 9
dessin de Flock

#Flock distribue des mandales tous azimuts

Flock 14
Un Sébastien transformé en lapin par Flock pour imiter le Quoi de neuf Docteur des Looney Tunes

Quoi de neuf à la rédac’ #11 et résumé de la semaine

Next 43
Carte graphique AMD GeForce

Cartes graphiques : 30 ans d’évolution des GPU

Hard 28

Google lance son opération de communications Gemini pour rivaliser avec OpenAI

IA 6
Ecran bleu de Windows

Linux : le composant systemd se dote d’un écran bleu de la mort

Soft 41
Une petite fille en train d'apprendre à programmer et hacker logiciels et appareils électroniques

Un roman graphique explique les logiciels libres aux enfants

SoftSociété 21
Nouveautés pour Messenger

Meta lance (enfin) le chiffrement de bout en bout de Messenger, entre autres

Socials 6

#LeBrief : cloud européen, OSIRIS-REx a frôlée la catastrophe, CPU AMD Ryzen 8040

Windows en 2024 : beaucoup d’IA, mais pas forcément un « 12 »

Soft 21
Einstein avec des qubits en arrière plan

Informatique quantique, qubits : avez-vous les bases ?

HardScience 9
Notifications iPhone

Surveillance des notifications : un sénateur américain demande la fin du secret

DroitSécu 18

En ligne, les promos foireuses restent d’actualité

DroitWeb 19

#LeBrief : modalité des amendes RGPD, cyberattaque agricole, hallucinations d’Amazon Q, 25 ans d’ISS

Logo Twitch

Citant des « coûts prohibitifs », Twitch quitte la Corée du Sud

ÉcoWeb 31
Formation aux cryptomonnaies par Binance à Pôle Emploi

Binance fait son marketing pendant des formations sur la blockchain destinées aux chômeurs

Éco 10
Consommation électrique du CERN

L’empreinte écologique CERN en 2022 : 1 215 GWh, 184 173 teqCO₂, 3 234 Ml…

Science 8
station électrique pour voitures

Voitures électriques : dans la jungle, terrible jungle, des bornes de recharge publiques

Société 78

#LeBrief : intelligence artificielle à tous les étages, fichier biométrique EURODAC

KDE Plasma 6

KDE Plasma 6 a sa première bêta, le tour des nouveautés

Soft 13
Un homme noir regarde la caméra. Sur son visage, des traits blancs suggèrent un traitement algorithmique.

AI Act et reconnaissance faciale : la France interpelée par 45 eurodéputés

DroitSociété 4
Api

La CNIL préconise l’utilisation des API pour le partage de données personnelles entre organismes

SécuSociété 3
Fouet de l’Arcep avec de la fibre

Orange sanctionnée sur la fibre : l’argumentaire de l’opérateur démonté par l’Arcep

DroitWeb 25
Bombes

Israël – Hamas : comment l’IA intensifie les attaques contre Gaza

IA 22

#LeBrief : bande-annonce GTA VI, guerre électronique, Spotify licencie massivement

Acheter sur Internet et payer avec sa carte bancaire

La DGCCRF traque les faux avis sur Internet avec son Polygraphe

ÉcoWeb 16

Logo OpenAI

Au Royaume-Uni et aux États-Unis, l’accord entre Microsoft et OpenAI à la loupe

Droit 4

Une main tenant de gros paquets de dollars

87 % des agences états-uniennes ne parviennent pas à respecter les normes de cybersécurité

DroitSécu 3

Florie Marie démissionne de la présidence du Parti Pirate International

Société 8

Commentaires (20)


maestro321
Le 31/03/2016 à 14h02

HS
“Safari” pour un nom de navigateur web, pourquoi pas, encore que je vois pas le rapport.. Mais y coller un icône de boussole, je ne comprend pas la logique.<img data-src=" />
D’un point de vue symbolique, un navigateur est censé être nécessaire pour se déplacer, alors que la boussole évoque le besoin de se repérer.
Il auraient pu mettre un cadrant de montre, que ça n’aurait pas été plus logique..
/HS


cyberscooty
Le 31/03/2016 à 14h10

ou navigateur &gt; naviguer &gt; bateaux &gt; boussolle (c’est logique en fait)

mais pour le nom je suis d’accord je vois pas le rapport non plus (pas plus que Firefox en fait <img data-src=" />)


jojofoufou
Le 31/03/2016 à 14h11

Manque encore le support de WebRTC :(


le podoclaste
Le 31/03/2016 à 14h16






cyberscooty a écrit :

ou navigateur &gt; naviguer &gt; bateaux &gt; boussolle (c’est logique en fait)

mais pour le nom je suis d’accord je vois pas le rapport non plus (pas plus que Firefox en fait <img data-src=" />)


Ben “Internet Explorer” était déjà pris et “web browser” a un statut de nom commun.

Alors autant mettre un peu de fantaisie dans le nom, du coup.



athlon64
Le 31/03/2016 à 14h17

Internet c’est la jungle ! rien de plus normal donc que tu partes y faire un safari <img data-src=" />


le podoclaste
Le 31/03/2016 à 14h18

Et puis Safari -&gt; chasse -&gt; Duck Hunt -&gt; cyberscooty.

Tout se tient.


Mattosai
Le 31/03/2016 à 14h24






athlon64 a écrit :

Internet c’est la jungle ! rien de plus normal donc que tu partes y faire un safari <img data-src=" />


Les Trolls vivent dans la jungle maintenant ? j’ai toujours pensé à la montagne. Je suis plus à la page moi <img data-src=" /> <img data-src=" />



athlon64
Le 31/03/2016 à 14h27

Les trolls des Internet préfère un milieu ou ils ont plus de chance de rencontrer d’autres êtres <img data-src=" />

Ca existait deja les trolls a la sortie de Safari ? <img data-src=" />


jpaul Abonné
Le 31/03/2016 à 14h35

Je pense juste que ça a un rapport avec le fait que les versions d’OSX ont (avaient) un nom de félin.


maestro321
Le 31/03/2016 à 14h37

Dans ce cas ils auraient pu s’arrêter à “bateaux”<img data-src=" />
Et si on peut y trouver une logique c’est quand même capillotracté. Parce que dans le genre on pourrait aussi faire : navigateur &gt; naviguer &gt; bateaux &gt; boussole &gt; cadran &gt; montre


Perso quand je vois une boussole je pense pas bateau, j’y vois course d’orientation au collège.<img data-src=" />


Nerkazoid
Le 31/03/2016 à 14h41

C’était un peu tendu d’appeler le navigateur “Sextan” <img data-src=" />


Pumpk1in
Le 31/03/2016 à 14h46

Bien pour pouvoir tester les features &nbsp;“custom” de chaque navigateur :)
&nbsp;
Par contre, la partie “Avec l’évolution&nbsp;permanente des standards tels que le HTML5” ne devrait pas être un argument puisque tous les browsers devraient (non, doivent) respecter à la lettre les recos du W3C et donc, afficher au poil de fesse près la même chose. Du coup préversions ou pas on ne devrait avoir à vérifier que sur un seul browser.


Reznor26
Le 31/03/2016 à 14h52


(…) et Safari est trop souvent considéré comme le navigateur spécifique des plateformes Apple


En quoi c’est faux ?


Meewan Abonné
Le 31/03/2016 à 15h31

Je n’ai plus la source mais j’avais lu un truc comme quoi ce n’est pas prévu a court terme.

Safari sera donc le dernier “grand” navigateur a pas être compatible avec cette techno.


cyberscooty
Le 31/03/2016 à 15h34

<img data-src=" /><img data-src=" />


Vincent_H Abonné
Le 31/03/2016 à 16h33

“devraient”, voilà…


taralafifi
Le 01/04/2016 à 04h43

C’est une bonne nouvelle ca.


sleipne Abonné
Le 01/04/2016 à 07h28

Je rappelle qu’il existait un autre navigateur qui utilisait une barre de bateau comme logo (Netscape), une boussole n’était pas plus originale à cette époque ;)