HP : les ventes de PC rebondissent, les imprimantes déçoivent

HP : les ventes de PC rebondissent, les imprimantes déçoivent

Et quelques suppressions de poste dans la foulée

Avatar de l'auteur
Kevin Hottot

Publié dans

Économie

25/08/2016
24

HP : les ventes de PC rebondissent, les imprimantes déçoivent

HP Inc. a diffusé cette nuit ses résultats pour le troisième trimestre de son exercice 2016. Ils sont meilleurs que prévus, même si les ventes sont en baisse. L'entreprise revendique néanmoins avoir gagné des parts de marché.

Chez HP Inc., les trimestres se suivent et se ressemblent. Depuis la séparation du géant HP en deux entreprises distinctes – HP Inc. pour la vente de PC et d'imprimantes, et Hewlett Packard Entreprises (HPE) pour les services –, la première moitié voit ses revenus s'éroder lentement. Et cela s'est encore vérifié au dernier trimestre.

HP fait mauvaise impression

Sur les trois derniers mois, HP a comptabilisé 11,89 milliards de dollars de revenus, un chiffre en baisse de 4 % sur un an. Son résultat net suit la même tendance à 783 millions de dollars, contre 854 millions un an plus tôt à la même période. Ces valeurs sont néanmoins supérieures à ce que les investisseurs attendaient.

Ce recul, HP le doit uniquement à sa branche dédiée à l'impression dont les performances ont été particulièrement mauvaises ces trois derniers mois. En un an, ses revenus ont chuté de 14 % et atteignent 4,4 milliards de dollars. Les ventes de consommables (cartouches, toner...)  ont particulièrement souffert, avec une chute de 18 % sur l'année. HP note également des volumes de vente d'imprimantes en baisse de 10 %, notamment à cause d'une forte contraction du marché particulier (-14 % en un an).

Il n'y a toutefois pas encore péril en la demeure pour cette activité chez HP, puisqu'elle est à l'origine de près des trois quarts des bénéfices opérationnels de l'entreprise, à hauteur de 903 millions de dollars. 

Le PC se porte bien

Alors que le marché du PC est toujours en recul en dehors des États-Unis selon les analystes de Gartner et IDC, cela n'a pas empêché l'entreprise américaine de tirer son épingle du jeu sur les trois derniers mois. Ses volumes de ventes d'ordinateurs portables ont bondi de 12 %, compensant ainsi le recul de 6 % observé pour les machines de bureau. 

Les revenus de la branche Personnal Systems sont ainsi restés stables sur un an, à 7,5 milliards de dollars. Il est à noter que si les ventes aux entreprises ont reculé de 3 % pour HP, le constructeur s'est rattrapé avec un bond de 8 % chez les particuliers. Une performance qui permet au groupe de voir sa part de marché mondiale passer de 17,8 % à 19,1 % sur un an d'après les estimations d'IDC, renforçant ainsi sa position de numéro deux mondial, derrière Lenovo.

HP mise sur le PC pour rebondir

Pour retrouver le chemin de la croissance, le fabricant n'est pas certain de pouvoir compter sur ses activités liées à l'impression. Il estime que la chute de cette branche est moins rapide que par le passé, mais Dion Wesler, le PDG de HP Inc., affirme que le Brexit pourrait peut-être avoir un effet négatif sur la demande au prochain trimestre, et craint même que cela contracte également le marché européen dans son ensemble. 

Du coup, la marque se tourne vers le PC et entend poursuivre sa stratégie dans le domaine. Le dirigeant attribue en effet les bons résultats de cette branche à la nouvelle politique de sa marque. HP s'est en effet attachée à monter en gamme en proposant des modèles un peu plus raffinés que par le passé avec notamment sa gamme Spectre. Dion Wesler veut également mettre l'accent sur le domaine du gaming avec sa gamme Omen, qui apparemment obtiendrait de bons résultats sur le plan commercial. 

Ce changement de stratégie va s'accompagner de suppressions de postes à travers le monde. Sur les trois derniers mois, les effectifs du fabricant ont été réduits de 1 000, portant le nombre de départs depuis le début de l'exercice à 2 300. Sur les trois prochains mois, HP table sur 700 licenciements supplémentaires.

À Wall Street, les investisseurs ont sanctionné la publication de prévisions inférieures aux attentes avec un recul de plus de 4,5 % du cours de l'entreprise au moment où nous rédigeons cette actualité. Pendant ce temps, le Dow Jones est parfaitement stable. HP Inc est actuellement valorisée à 23,2 milliards de dollars, soit 15 % de mieux qu'au début de l'année.

24

Écrit par Kevin Hottot

Tiens, en parlant de ça :

Sommaire de l'article

Introduction

HP fait mauvaise impression

Le PC se porte bien

HP mise sur le PC pour rebondir

Commentaires (24)


Le 25/08/2016 à 14h 13

Leurs imprimantes continuent à bien marcher sous Linux (sans leur logiciel). <img data-src=" /><img data-src=" /> (c’est ce que j’ai cru comprendre avec l’obsolescence programmée)


Le 25/08/2016 à 14h 15

Simple. Ils n’ont qu’a faire des toners rechargeable avec un prix du toner abordable. Tout le monde se jete dessus.&nbsp;On est en rupture en moins d’un mois.&nbsp;L’impression est toujours chère mine de rien. Pas par le fait de l’imprimante mais des consommables. &nbsp;368 balles pour 4 toners de remplacement c’est 70 % du prix de l’imprimante (une office pro). C’est quand même abusé.



&nbsp;


Arona Abonné
Le 25/08/2016 à 14h 28

“les imprimantes déçoivent” Comme toujours non?


numerid Abonné
Le 25/08/2016 à 14h 30

C’est aussi pour ça que je suis revenue à la jet d’encre et j’imprime encore moins qu’avant. Mais effectivement pour des entreprises plus grandes où qui ont plus de besoins d’impression ça pose problème.

&nbsp;


ils n’ont qu’a refaire des 4250 et ils feront de l’argent sur les imprimantes


numerid Abonné
Le 25/08/2016 à 14h 32

Cela dit ce sont tout de même des politiques de bout du nez : tirer des tendances sur une seule année c’est assez léger. Cela dit, cela permet de trouver des raisons de virer du personnel, comme d’habitude, ce qui fera monter les actions en Bourse comme d’habitude.


Le 25/08/2016 à 14h 39

Tant que leur encre sera plus chère que du N°5, cela ne risque pas de s’arranger.


Le 25/08/2016 à 14h 42







TexMex a écrit :



Simple. Ils n’ont qu’a faire des toners rechargeable avec un prix du toner abordable. Tout le monde se jete dessus.&nbsp;On est en rupture en moins d’un mois.&nbsp;L’impression est toujours chère mine de rien. Pas par le fait de l’imprimante mais des consommables. &nbsp;368 balles pour 4 toners de remplacement c’est 70 % du prix de l’imprimante (une office pro). C’est quand même abusé.



&nbsp;





Pour de nombreuses imprimantes personnelles le prix de la cartouche dépasse le prix de l’imprimante !&nbsp;



Le 25/08/2016 à 15h 05



HP mise sur le PC pour rebondir



Miser un marché en régression pour rebondir?!

Au revoir HP. <img data-src=" />


Le 25/08/2016 à 15h 11

Sauf que les constructeurs d’imprimantes se font pas d’argent sur les imprimantes. La marge, c’est sur les consommables.

Un pack de cartouche ca coute pas loin du prix de l’imprimante, pour les imprimantes de particulier


Le 25/08/2016 à 15h 52

Sur les imprimantes laser couleur “pro”, elles sont vraiment pas mal mais c’est vrai que le tarif des toners piquent…

Le prix de l’imprimante en toner (soit pratiquement 1000 brouzoufs) , ca pique le derrière.

Pour les jets d’encre, j’ai encore une vieille multifonction et ca donne pas envie de racheter de la jet d’encre… Même si tous les tests disent que les nouvelles multifonctions marchent bien.


Le 25/08/2016 à 16h 14

ils faisaient du bon materiel en impression

ca tombe rarement en panne hormis l’usure normal des pièces



le

plus vieux que j’ai,&nbsp; un designjet 1050C de 2000, j’ai changer 2 fois

la courroie et une fois le kit de tube d’encre qui fuyait. et il imprime

du plan tous les jours …


Le 25/08/2016 à 17h 06

Le prix des cartouches est élevé mais leur système d’abonnemet Instant Ink semble plutot intéressant, je trouve. Bon, j’ai encore ma PSC 1315 vieille de 11 ans qui fonctionne à peu près bien donc j’hésite un peu à racheter une Envy (5640 par exemple).


Le 25/08/2016 à 18h 15

J’ai l’abonnement HP&nbsp;Instant Ink. J’ai droit à 50 pages par mois pour 3€. En cas de dépassement, c’est 1€ les 15 pages supplémentaires. Et si on n’a pas fait son&nbsp;quota&nbsp;mensuel, on peut&nbsp;reporter&nbsp;jusqu’à&nbsp;26 pages le mois suivant.Perso, je trouve ça top. Surtout qu’à tout moment, on peut&nbsp;arrêter, il n’y a aucun&nbsp;engagement&nbsp;de durée.


Le 25/08/2016 à 18h 17

Pour les modèles un peu anciens on arrive à trouver des toners, et des originaux pas des compatibles, à tarif très raisonnables.

Il y a quelques années j’ai sauvé une 4000N de la déchetterie et quand j’ai eu besoin de refaire le plein j’ai dégoté une cartouche 10 000 pages pour moins de 40 balles fdp inclus sur ebay (chez HP c’est “pas tout à fait” le même prix), autant dire que vu le nombre de pages que j’imprime par an je suis pas près de la vider celle là <img data-src=" />


Le 25/08/2016 à 18h 28

Moi c’est l’inverse, depuis que j’ai récupéré une laser je n’ai plus jamais rallumé ma jet d’encre.

Avec une jet d’encre tu passes ton temps à racheter des cartouches chaque fois que tu veux t’en servir parceque l’encre s’évapore/sèche même si tu n’utilises pas l’imprimante alors qu’avec une laser tu peut n’imprimer qu’une page tous les 2 ans le toner lui sera toujours là et donc ça marchera toujours (enfin le plus souvent <img data-src=" />)


C’est dans la logique de la numérisation et de l’écologie. On imprime beaucoup moins qu’avant.


Le 26/08/2016 à 07h 21







numerid a écrit :



C’est aussi pour ça que je suis revenue à la jet d’encre et j’imprime encore moins qu’avant. Mais effectivement pour des entreprises plus grandes où qui ont plus de besoins d’impression ça pose problème.

&nbsp;





La jet d’encre c’est bien. C’est d’ailleurs une meilleure techno pour l’impression photo (haute densité). Sauf qu’avec une office jet (77xx pro) tu fais 10 photo A4 et t’as le droit de racheter pour 120€ de cartouche (mini). Et pire si on passe sur une Epson pro (le leader en impression photo). Je parle même pas du papier plus lourd qu’il faut histoire d’éviter l’effet gondolé. Donc le laser est plus économique. Même si c’est moins fin en terme de définition mais ça reste plutôt sympa (HP MFP 475 les autres je sais pas)



C’est clairement de l’arnaque au niveau des consommable. On n’a jamais le nombre de page en mode qualité max. il faudrait vraiment que l’état intervienne pour qu’au moins les données constructeurs soit du bon coté de la limite de la publicité mensongère.&nbsp;Avec un document étalon (adoubé par l’état et techniquement fait pour mettre les imprimantes un peu à mal) ça le fera sans trop de problème.

&nbsp;



nyarlatothep a écrit :



Pour de nombreuses imprimantes personnelles le prix de la cartouche dépasse le prix de l’imprimante !&nbsp;





Effectivement. On a déjà vu ça chez Canon.

&nbsp;



Northernlights a écrit :



Sauf que les constructeurs d’imprimantes se font pas d’argent sur les imprimantes. La marge, c’est sur les consommables.

Un pack de cartouche ca coute pas loin du prix de l’imprimante, pour les imprimantes de particulier





C’est bien ce que je dis…&nbsp;





Guinnness a écrit :



Pour les modèles un peu anciens on arrive à trouver des toners, et des originaux pas des compatibles, à tarif très raisonnables.

Il y a quelques années j’ai sauvé une 4000N de la déchetterie et quand j’ai eu besoin de refaire le plein j’ai dégoté une cartouche 10 000 pages pour moins de 40 balles fdp inclus sur ebay (chez HP c’est “pas tout à fait” le même prix), autant dire que vu le nombre de pages que j’imprime par an je suis pas près de la vider celle là <img data-src=" />





L’ennui c’est que lorsque le besoin est là on ne peut pas attendre ou passer son temps à “bricoler”. Que ça soit la liste des courses ou un document plus sérieux / photo, l’impression et sa qualité doit être au RDV sans aucune chance de faillite.&nbsp;



C’est globalement un système perdant perdant. C’est ce qui me fait suer mortel pour la raison suivante.



&nbsp;Exemple:





  • Tonton achète une imprimante de qualité. il vide les cartouches assez vite. Celles fournies d’origine ne sont jamais pleines, c’est plutôt des demi cartouches.&nbsp;

  • il en rachète mais constate bien vite que même s’il en fait plus les chiffre annoncés par les constructeur sont faux et archi-faux.&nbsp;

  • il en rachète mais lève le pied sur la consommation. jusqu’à éventuellement l’oublier dans un coin.

  • les mois passent

  • Tonton est bien ennuyé il n’a plus d’imprimante depuis un moment et aujourd’hui doit absolument imprimer un doc.&nbsp;

  • il achète une imprimante mais lève le pied sur la dépense car il a clairement pas envie de retomber dans le système “consommable”.

  • Les demi cartouches faisant leur office de demi cartouche sauvent le coup mais rendent l’âme de la même manière et aussi vite

  • Tonton rachète pour le “cas ou” et laisse déjà de coté l’imprimante.&nbsp;







    Résultat des courses:



  • L’utilisateur n’est globalement pas satisfait

  • L’utilisateur est finalement restreint sur les impressions (épanouissement). On aimerai tous faire comme dans la pub et jeter en l’air un paquet de feuille A4 fraîchement imprimées avec un grand sourire béat à la limite de l’orgasme.

  • Les constructeurs vendent de moins en moins et surtout des modèles de plus en plus petit en gamme.

  • Les constructeurs vendent de moins en moins de cartouches donc d’encre.

  • On lorgne sur les solution d’imprimeur qui revient plus ou moins au même en termes de prix et de logistique.



    Je ne suis pas dans ce cas. J’ai fait Jet d’encre, puis laser pour tester. Il n’y en aura pas 3.



    &nbsp;

    &nbsp;

    &nbsp;Pour “Instant Ink”; je ne sais pas si c’est rentable par rapport à l’achat en magasin de cartouche. Si quelqu’un a un exemple concret (avec compta), faut voir. L’idée pour moi étant d’imprimer en mode photo et en bien plein. Ex A4. A combien revient la page dans ces cas la?





    &nbsp;





    &nbsp;



fred42 Abonné
Le 26/08/2016 à 08h 09







TexMex a écrit :



C’est clairement de l’arnaque au niveau des consommable. On n’a jamais le nombre de page en mode qualité max. il faudrait vraiment que l’état intervienne pour qu’au moins les données constructeurs soit du bon coté de la limite de la publicité mensongère. Avec un document étalon (adoubé par l’état et techniquement fait pour mettre les imprimantes un peu à mal) ça le fera sans trop de problème.





Il existe une norme ISO/IEC pour le N&B et une autre pour la couleur en laser et une pour la couleur jet d’encre. Voir justement chez HP[/url et [url=http://www.hp.com/pageyield/articles/fr/fr/IsoInkjetYield.html]ici pour le jet d’encre].

Ces normes sont utilisées chez tous les gros constructeurs depuis au moins 78 ans et elles ont mis fin au n’importe quoi qui régnait avant où chacun annonçait des chiffres avec sa propre méthode de mesure.



Après si tu n’imprimes que des photos, tu t’éloignes pas mal des conditions de mesure qui sont plutôt orientées bureautique.



Le 26/08/2016 à 08h 33

Perso je pense que même si on a une mesure; il doit y avoir un delta bien visible. Le test étant fais “one shot” versus l’utilisation au quotidien.



Effectivement la photo s’éloigne grassement du contexte de ce genre de document. C’est pas que cela consomme plus au mm² de toner, c’est juste que c’est bien plein.

&nbsp;



&nbsp;

Personne pour “Instant Ink”?


Le 26/08/2016 à 09h 56

pour rajouter de l’eau au moulin, un mec de Sharp m’avait dit (pour des copieurs) : maxi 80% de la feuille couverte et pas plus de 20% de couleur (donc le nombre de pages annoncé implique du texte écrit pas trop serré, des titres en couleur et un ou deux graph mais pas plus) <img data-src=" />


fred42 Abonné
Le 26/08/2016 à 10h 03

Là, on parle d’impression et pas de copieur.

Mais j’ai du mal à comprendre 80 % de la feuille couverte, c’est énorme.

Le document N&B utilisé pour la mesure est en impression est inférieur à 5 % de la page et dépend entre autre de la police de caractère de l’imprimante.

Lors de mon expérience pro en R&D dans le domaine, on était en dessous de 4 % de noir sur ce document.


Le 26/08/2016 à 10h 11







fred42 a écrit :



Là, on parle d’impression et pas de copieur.

Mais j’ai du mal à comprendre 80 % de la feuille couverte, c’est énorme.

Le document N&B utilisé pour la mesure est en impression est inférieur à 5 % de la page et dépend entre autre de la police de caractère de l’imprimante.

Lors de mon expérience pro en R&D dans le domaine, on était en dessous de 4 % de noir sur ce document.







  • oui, quand je dis copieurs ce sont des multifonctions (qui font grosso merdo 80% imprimante et 20% photocopie, pour l’utilisation qu’on en a)

  • J’avais pas interprété ça comme “surface continue” pour le pourcentage mais comme remplissage de texte sur la page. En surface au sens strict, ça doit en effet être bien moindre (à moins d’écrire en blanc sur fond noir <img data-src=" /> )



    C’était juste pour souligner le côté x pages annoncées, c’est pas pages de ce qu’on veut <img data-src=" />



Le 26/08/2016 à 15h 34

@TexMex perso ça fait longtemps que j’ai abandonné l’idée d’imprimer mes photos à la maison.

Certes c’est sympa de pouvoir sortir tout de suite des images à la demande lors par exemple de réunion de famille ou entre potes mais entre le prix délirant des cartouches d’encres et celui du papier photo qui lui aussi coûte un bras si on veux quelquechose qui va tenir un minimum dans le temps le coût par image est juste ridiculement élevé (limite ça revenait moins cher du temps de l’argentique).



Il y a quelques années maintenant je m’étais payé une Canon IP5000, une petite imprimante encore abordable et capable de sortir de très jolies choses, et j’étais tout content avec ça jusqu’à ce que je commence à faire mes comptes sur ce que ça coûte de se la jouer impression à la maison et là j’ai arrêté de faire joujou avec et là ça fait au moins 3 ans qu’elle prend la poussière.

Quand j’ai des séries de photos à imprimer je passe par des imprimeurs en ligne et quand j’ai des documents à imprimer la laser fait le boulot au moins aussi bien, plus vite, et pour un coût à la page dérisoire à coté de celui de la jet d’encre.



Pour celui qui n’imprime que quelques photos par an ça peut encore être jouable (et encore il y a fort à parier que si c’est du jet d’encre les cartouches auront séchées entre 2 utilisations et qu’il faudra donc en racheter à chaque fois même si les précédentes n’ont imprimées que 2 images) mais pour quelqu’un qui doit sortir très régulièrement des séries d’images l’impression personnelle c’est juste pas envisageable financièrement.