À Las Vegas, Intel mise tout sur la réalité virtuelle : raté ?

À Las Vegas, Intel mise tout sur la réalité virtuelle : raté ?

Quand ça veut pas...

Avatar de l'auteur
David Legrand

Publié dans

Sciences et espace

05/01/2017
15

À Las Vegas, Intel mise tout sur la réalité virtuelle : raté ?

Peut-on être l'un des plus grands acteurs du secteur de l'informatique grand public et passer une conférence entière à ne pas parler de ses produits, ou presque. Au CES de Las Vegas, Intel a tenté l'expérience.

Ces dernières années, dès qu'Intel annonce une nouvelle conférence de presse, on se demande comment le géant de Santa Clara arrivera à nous décevoir un peu plus. Et à chaque fois, même lorsqu'il s'agit d'une keynote d'ouverture de l'IDF, il y arrive. En soi, c'est une réelle capacité à l'innovation.

Mais voilà, un salon comme le CES est un moment fort de l'année pour le marché des nouvelles technologies, et l'on se demande comment une société comme Intel peut à ce point faire si peu d'efforts, surtout lorsque la concurrence est présente en force.

VR is everything

Après un lancement franchement décevant de Kaby Lake et de sa nouvelle plateforme, et alors qu'AMD prépare le terrain pour Ryzen, Brian Krzanich a décidé de passer les 45 minutes de sa conférence à ne parler que de... réalité virtuelle. Il faut dire qu'il s'agit d'une tendance forte depuis quelques années et que chaque constructeur veut sa part du gâteau. Mais faut-il pour autant oublier tout le reste ?

Le pire est sans doute qu'il n'a presque pas été question des produits d'Intel dans cette conférence, un peu comme si le PDG voulait nous faire comprendre que ses clients ne sont plus vraiment les consommateurs, mais ceux qui vont proposer des solutions sur des marchés comme celui de la VR. Et que c'est ça qu'il cherche désormais à nous « vendre ».

On notera aussi le dispositif utilisé ici : chaque journaliste présent pouvait enfiler un casque afin de « vivre » les différentes expériences, un peu comme lors de la conférence conjointe entre Samsung et Facebook au MWC l'année dernière.

Le 10 nm est en marche et la loi de Moore va très bien, merci

Précisons qu'il a tout de même rapidement été question de processeurs. Dans les premières minutes de sa conférence, Krzanich a tenu à préciser que la finesse de gravure en 10 nm continuait son chemin.

Ainsi, Intel « espère » que les premières puces verront bien le jour avant la fin de l'année, comme pour rassurer après l'annonce du Snapdragon 835 qui utilise un tel procédé. Une première machine sous Canon Lake fonctionnelle a ainsi été montrée.

Le PDG a aussi indiqué qu'il ne fallait pas s'inquiéter pour la loi de Moore qui continuerait à s'appliquer même lorsqu'il ne sera plus à la tête d'Intel. Puis il est passé à la suite une fois débarrassé de ce rapide préambule.

Projet Alloy arrive, de nombreuses annonces non mises en avant

Heureusement, quelques informations sont à retenir. La plateforme ouverte connue sous le nom de projet Alloy devrait ainsi entrer en production d'ici la fin de l'année. Plusieurs partenaires d'Intel proposeront ainsi des casques qui exploiteront cette solution autonome. On a aussi appris que la technologie de VokeVR, racheté il y a peu par Intel, sera proposé sur l'Oculus Rift un peu plus tard dans l'année.

Pour le reste, on s'étonne que le géant de Santa Clara ait décidé de ne pas mettre en avant ses autres annonces du CES. Outre sa prise de participation dans HERE, la société a en effet dévoilé un partenariat avec BMW et MobileEye ainsi que sa plateforme Go concernant les voitures autonomes, un partenariat avec New Balance autour d'un bracelet connecté pour les adeptes de course à pieds ou encore un modem 5G.

Mais que voulez-vous... à côté d'une démonstration de jeu de zombie en VR, tout cela était bien peu de choses. Nous tenterons tout de même de faire le tour du stand de la société pour tenter de voir une application concrète du travail de ses équipes dans les différents secteurs.

15

Écrit par David Legrand

Tiens, en parlant de ça :

Sommaire de l'article

Introduction

VR is everything

Le 10 nm est en marche et la loi de Moore va très bien, merci

Projet Alloy arrive, de nombreuses annonces non mises en avant

next n'a pas de brief le week-end

Le Brief ne travaille pas le week-end.
C'est dur, mais c'est comme ça.
Allez donc dans une forêt lointaine,
Éloignez-vous de ce clavier pour une fois !

Commentaires (15)


Le 05/01/2017 à 08h 56

#venivedipasvici


Le 05/01/2017 à 08h 58



Nous tenterons tout de même de faire le tour du stand de la société pour tenter de voir une application concrète du travail de ses équipes dans les différents secteurs



Différents secteurs?

Tu veux dire la réalité virtuelle, la VR ou encore la virtual reality? <img data-src=" />



C’est quand même bizarre

Ils pensent déjà à quand ARM aura bouffé le parc desktop et préfèrent assurer le reste?


SebGF Abonné
Le 05/01/2017 à 09h 15

ARM en desktop ça doit pas être triste avec un OS spécifique par SoC.


Le 05/01/2017 à 09h 18

Il me semblait qu’ARM avait intégré le nécessaire pour permettre aux OS de faire comme sur x86 : détection des périphériques etc. (Device Tree ou un truc du genre) non ?


Rozgann Abonné
Le 05/01/2017 à 09h 19

Intel a raté le virage du mobile, ils veulent pas rater celui de la VR. Sauf que pour rater un virage, on peut tourner pas assez fort, mais on peut aussi tourner trop fort…


SebGF Abonné
Le 05/01/2017 à 09h 41

Bah quand je vois le bordel monumental du monde du smartphone, j’ai tout sauf envie de revoir ça sur le desktop…

Sinon bonjour la régression.


Le 05/01/2017 à 09h 43







SebGF a écrit :



ARM en desktop ça doit pas être triste avec un OS spécifique par SoC.





On est d’accord (même si je pense que ça va bouger dans le futur), j’essaie juste de trouver une explication à leur communication qui me dépasse…



Le 05/01/2017 à 09h 58



Le PDG&nbsp;a aussi indiqué qu’il ne fallait pas s’inquiéter pour la loi

de Moore qui continuerait à s’appliquer même lorsqu’il ne sera plus à la

tête d’Intel.





J’ai posé ma démission ce matin #Traduisons-les <img data-src=" />


Le 05/01/2017 à 10h 03

Bien sûr qu’il est possible de créer une distribution Linux pour ARM qui tourne sur tous les SoC importants du moment.

Sur PC x86, on ne voit pas le problème parce que:




  • Les devices sont derrière un contrôleur PCI (peu importe que ce soit du PCIe, c’est la même famille SW)

  • Toute bonne distribution embarque 48 tonnes de drivers, et au scan PCI on ne garde que ceux qui sont utiles.



    L’argument de la différence des SoC pour Linux/ARM est du même niveau que le «oui mais sur Linux l’installation est difficile car il n’y a pas les drivers» d’il y a quelques années.


Le 05/01/2017 à 10h 07

En même temps ces conférences de molosse Intel et compagnie traduisent juste le manque d’imagination / prise de risque de nouveau concept. Car clairement faire cette présentation au CES c’est ne pas comprendre à quoi ça sert… La VR n’a rien de nouveau et d’en parlé c’est de l’antiBuzze pure. Rien que de faire un T -shirt RFID qui démarre une voiture aurai suffit lol


Le 05/01/2017 à 10h 43

@David

Peut-être que comme décrit dans Canard Pc, Intel est une entreprise à la dérive ?


cypou Abonné
Le 05/01/2017 à 12h 37







SebGF a écrit :



Bah quand je vois le bordel monumental du monde du smartphone, j’ai tout sauf envie de revoir ça sur le desktop…

Sinon bonjour la régression.





ARM y a pensé et a créé le Serveur Base System Architecture, une base commune pour les serveurs ARM. Ça arrive dans le desktop aussi, et pourquoi pas les mobiles. Le Snap 835 évoqué dans l’article est SBSA compliant, et fera tourner Windows 10 full… (et les applis win32 en émulé). Le futur est très proche !



Le 05/01/2017 à 13h 04

Il est proche, mais il est encore un peu trop lent pour arriver aussi rapidement <img data-src=" />


SebGF Abonné
Le 05/01/2017 à 13h 46

Ce serait effectivement plus rassurant.

Avec de l’espoir, du rêve, des fantasmes, de l’imagination, et un beaucoup de consommation massive de drogue dure, peut-être que ça permettra même l’émergence d’une plateforme mobile réellement ouverte qui ne dépend plus de son constructeur. Constructeur qui préfère vendre des patchs hardware à la place d’un support.

Rendant ainsi à César le support de l’OS…



Parce que le modèle technique hardware/software du smartphone actuel, pour le résumer : <img data-src=" />


Le 05/01/2017 à 14h 41







night57200 a écrit :



Il est proche, mais il est encore un peu trop lent pour arriver aussi rapidement <img data-src=" />





La question c’est surtout si il y a un marché pour du desktop pour ARM.

Pour les entreprises, c’est compliqué de revenir sur des décénies de softs maison sur x86 et chez les particuliers, ils sont déjà équipés en smartphones / tablettes et ne vont pas s’encombrer d’un PC supplémentaire.