Publié dans Économie

30

OneWeb explose en plein vol et cherche un repreneur

OneWeb explose en plein vol et cherche un repreneur

Dans un communiqué, la société explique qu’elle a demandé à être placée sous la protection du chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites. OneWeb compte « utiliser cette procédure pour maximiser la valeur de la société et la vendre ». Elle comptait proposer un accès mondial à Internet via les satellites, comme SpaceX avec Starlink.

74 satellites sont pour le moment en orbite, la dernière fournée ayant été lancée il y a quelques jours à peine par Arianespace. La moitié des 44 stations au sol est terminée ou en cours de construction. Elles ont pu réaliser des démonstrations à 400 Mb/s avec une latence de 32 ms. 

La société était à la recherche de fonds pour poursuivre son activité, mais « l’impact financier et les turbulences du marché liées à la propagation de Covid-19 » n’auraient pas permis de terminer ce processus explique OneWeb.

Pour Adrian Steckel, directeur général de OneWeb, cela ne fait aucun doute : « Notre situation actuelle est une conséquence de l'impact économique de la crise de Covid-19 ».

Comme le rappelle La Tribune, « les difficultés de financement de l'opérateur satellitaire ne datent pas de la crise provoquée par le Covid-19, même si cette dernière a accéléré son crash ». 

La société a levé plus de 3 milliards de dollars, dont 1,25 milliard il y a tout juste un an.

30

Tiens, en parlant de ça :

La Section 702 de la loi sur la surveillance du renseignement étranger (Foreign Intelligence Surveillance Act – FISA)

Aux USA, la surveillance des communications d’étrangers sans mandat (FISA) fait débat

Aller FISSA au Sénat

15:40 DroitSécu 2
logo apple en devanture de boutique

Apple autorise puis supprime un émulateur Game Boy sur iOS

Quel est ce phoque ?

14:09 Soft 15
Logo d'Android 14

Android 15 bêta : Wallet par défaut, sécurité des réseaux mobiles et Wi-Fi, bugs sur le NFC

Ce n’est PAS une révolution

11:15 Soft 6
Le brief de ce matin n'est pas encore là

Partez acheter vos croissants
Et faites chauffer votre bouilloire,
Le brief arrive dans un instant,
Tout frais du matin, gardez espoir.

30

Fermer

Commentaires (30)


C’est dommage, OneWeb devait être le premier client pour la future Ariane 6…


Bah, un client de moins pour pourrir le ciel.




La société a levé plus de 3 milliards de dollars, dont 1,25 milliard il y a tout juste un an.



Ils ont cramé $100 M par mois ?! Pfiou ! De ce que je lis par ailleurs, il leur fallait 648 satellites pour assurer la couverture complète. Les 74 satellites actuels ne représentent alors que 11,4 %. Cela fait cher, la couverture de toutes les zones blanches, non ?


74 satellites qui ne serviront à rien, quel gâchis.


Et aller encore des satellites qui vont polluer le ciel car plus opéré depuis le sol … Enfin bon Space X le fait très bien aussi …



Dingue de ce dire qu’il faut légiférer même dans l’espace, aucun respect…


Ca m’étonnerait qu’ils soient abandonnés pour autant.


Si ce genre de satellites ne coutent pas très cher à fabriquer, il est hors de prix de les envoyer dans l’espace même basse, alors à présent qu’ils y sont…il ya des chances que ces satellites intéressent du monde.

  Au pire il sera assez facile de les faire revenir sur terre car ils sont en orbite basse.



 La crise financière va faire mal à tous ces projets qui nécessitent un gros investissement de départ.

 Mais bon je ne m’en fait pas trop, surtout si starlink devient très rentable, d’autres lorgneront sur le marché.

reste que cela impose un investissement de départ hors norme. 


peut-être qu’ils seront récupérés pour starlink?


Faut voir. Pour qu’on concurrent les rachète et les intègre dans sa flotte, il faut que ce soit techniquement compatible (orbites, fréquences, etc.)


Et ils vont nous virer leurs 74 déchets qu’ils nous ont mis en orbite ?

Ca pour salopper il y a du monde, mais pour nettoyer…


A cette échelle, c’est un monopole naturel, sans un état derrière qui peux lancer des centaines de satellites? <img data-src=" />


Pas étonnant, ce genre de projet demande un investissement de base colossal, et on ne sait pas si suffisamment de clients seront au rendez vous pour rembourser le tout et faire face aux frais quand il faudra remplacer des satellites à problèmes. En plus ils ne sont pas seuls, et la concurrence risque d’être rude.



Reste à voir ce qui sera fait des satellites si OneWeb n’est pas repris, mais ça paraitrait étonnant que personne ne soit intéressé par la société ou les satellites déjà présents.








Doc_Nimbus a écrit :



Bah, un client de moins pour pourrir le ciel.





Justement, OneWeb avait l’avantage d’utiliser un “petit” nombre de gros satellites par opposition aux constellations concurrentes qui partent sur un gros nombre de petits satellites…









Sans intérêt a écrit :



Ils ont cramé $100 M par mois ?! Pfiou ! De ce que je lis par ailleurs, il leur fallait 648 satellites pour assurer la couverture complète. Les 74 satellites actuels ne représentent alors que 11,4 %. Cela fait cher, la couverture de toutes les zones blanches, non ?







La R&D était importante (et a été faite à Toulouse) car on passe d’un modèle “Artisanal” ou chaque satellite est unique et prend 3-4 ans à être conçu à une fabrication en série. Ensuite il a fallu créer la chaîne de fabrication (aux US). Donc une bonne partie de ces dépenses correspondait au ticket d’entrée, c’est maintenant qu’ils arrivaient dans la phase de production que les coûts allaient se réduire pour ne correspondre qu’au récurrent (fabrication, lancement, exploitation).









secouss a écrit :



Et aller encore des satellites qui vont polluer le ciel car plus opéré depuis le sol … Enfin bon Space X le fait très bien aussi …



Dingue de ce dire qu’il faut légiférer même dans l’espace, aucun respect…





Euh si ils sont toujours opérés et le resteront quelle que soit l’issue du dépôt de bilan…



Cela peut s’entendre. Mais alors je suis étonné qu’ils n’aient pas réussi, depuis un an, à trouver de nouveaux investisseurs, alors que, a priori, les risques étaient moindres, maintenant qu’une partie des satellites est en orbite, et l’ensemble des chaînes de production et de logistique maîtrisées.



C’est d’autant plus étonnant que si la pandémie mondiale rend les valeurs boursières très volatiles, et qu’une récession d’une bonne dizaine d’années est à craindre, celle-ci nous montre aussi que le télétravail peut s’avérer utile, voire que ce secteur risque de se développer davantage.


Je ne suis pas sûr que les régions qui vont avoir besoin d’une connexion sat soient celles ou il y a beaucoup de télétravail…


Oh le vilain Coronavirus qui vous à fait faire faillite en quelques semaines…

J’adore quand on nous prend pour des jambons <img data-src=" />








Doc_Nimbus a écrit :



Bah, un client de moins pour pourrir le ciel.









secouss a écrit :



Et aller encore des satellites qui vont polluer le ciel car plus opéré depuis le sol









Witcher a écrit :



Et ils vont nous virer leurs 74 déchets qu’ils nous ont mis en orbite ?

Ca pour salopper il y a du monde, mais pour nettoyer…





Faut vous calmer, le ciel n’est pas pourri, c’est un espace (sic) gigantesque, et il s’agit ici non pas de mini-débris mais de satellites bien identifiés et dont la localisation est connue et prévue.



Les satellites ne vont pas être abandonnés à rien faire, j’en doute fortement.









Norde a écrit :



Oh le vilain Coronavirus qui vous à fait faire faillite en quelques semaines…

J’adore quand on nous prend pour des jambons <img data-src=" />





Moi j’adore pas les commentaires à la con, faut apprendre à lire :

« les difficultés de financement de l’opérateur satellitaire ne datent pas de la crise provoquée par le Covid-19, même si cette dernière a accéléré son crash ».



Les difficultés financières (pour le monde entier) liées à l’épidémie n’ont rien de théorique.









OlivierJ a écrit :



Faut vous calmer, le ciel n’est pas pourri, c’est un espace (sic) gigantesque, et il s’agit ici non pas de mini-débris mais de satellites bien identifiés et dont la localisation est connue et prévue.



Les satellites ne vont pas être abandonnés à rien faire, j’en doute fortement.







D’accord, donc explique moi pourquoi les scientifiques s’en plaignent et que ça les empêche de faire des longues observations car de plus en plus souvent ils doivent “éviter” les dit satellites.

Ensuite cite moi une loi, règle, norme, ce que tu veux qui impose quoi que ce soit aux satellites de one web ?

Rien, car il n’existe pas de loi sur le sujet seulement des consensus et des bonnes volontés.



Si personne ne veut de leurs satellites soit ils sont responsable et les descendent eux même soit ils restent en l’état.



Le problème des débris (qui sont parfois des satellites bien identifiés sur des orbites connues et prevues) est pas nouveau et s’accentue car les société comme one web ou space X s’en tamponnent.

https://www.cairn.info/revue-mouvements-2016-3-page-36.htm?contenu=article



“les scientifiques s’en plaignent” : non, disons pas encore, mais certains craignent que si on en a trop (surtout en orbite haute mais là les constellations pour l’Internet sont en orbite basse donc plus vite à l’ombre de la Terre la nuit) et qu’ils sont réfléchissants, ça nuise à l’astronomie.

Il faut donc les concevoir au mieux pour éviter ça, ce que fait déjà Starlink me semble pour les futurs.



Quant aux débris, ce sont des débris, pas des satellites entiers (qui sont faciles à détecter au radar, eux).








OlivierJ a écrit :



Moi j’adore pas les commentaires à la con, faut apprendre à lire :

« les difficultés de financement de l’opérateur satellitaire ne datent pas de la crise provoquée par le Covid-19, même si cette dernière a accéléré son crash ».



Les difficultés financières (pour le monde entier) liées à l’épidémie n’ont rien de théorique.





Ah je suis d’accord, il faut apprendre à lire :



&nbsp;« Pour Adrian Steckel, directeur général de OneWeb, cela ne fait aucun doute : « Notre situation actuelle est une conséquence de l’impact économique de la crise de Covid-19 ». »

« Comme le rappelle La Tribune, « les difficultés de

financement de l’opérateur satellitaire ne datent pas de la crise

provoquée par le Covid-19, même si cette dernière a accéléré son crash ». »



&nbsp;



Je traduit pour éviter une autre “réponse à la con” de ta part :



“ La direction de OneWeb justifie sa faillite avec le Coronavirus, mais le media “La Tribune” rappelle que la société était en difficulté bien avant ça (sous entendu, c’est du pipeau).”







Aller, au plaisir <img data-src=" />



Merci de répéter ce que je soulignais.

Donc si t’avais compris l’article à la base, pourquoi mettre ce commentaire qui n’avait pas de pertinence ?

(à part vouloir faire le mec “à moi on ne me la fait pas” sauf que ça tombe à plat comme souvent)


OlivierJ a écrit :

“les scientifiques s’en plaignent” : non, disons pas encore, mais certains craignent que si on en a trop (surtout en orbite haute mais là les constellations pour l’Internet sont en orbite basse donc plus vite à l’ombre de la Terre la nuit) et qu’ils sont réfléchissants, ça nuise à l’astronomie.

Il faut donc les concevoir au mieux pour éviter ça, ce que fait déjà Starlink me semble pour les futurs.



Quant aux débris, ce sont des débris, pas des satellites entiers (qui sont faciles à détecter au radar, eux).





Voici les communications de l’International Astronomical Union (qui regroupe 13000 professionnels de l’astronomie) :



https://www.iau.org/news/announcements/detail/ann19035/?lang

https://www.iau.org/news/pressreleases/detail/iau2001/





Il y est dit que (concernant les satellites) :





“ Bien que des efforts importants aient été déployés pour atténuer les problèmes liés aux différentes constellations de satellites, nous recommandons fortement que toutes les parties prenantes de cette nouvelle frontière largement réglementée de l’utilisation de l’espace travaillent en collaboration à leur avantage mutuel. Les constellations de satellites peuvent constituer une menace importante ou invalidante pour d’importantes infrastructures astronomiques existantes et futures, et nous invitons leurs concepteurs, exploitant ainsi que les décideurs à travailler de concerta avec la communauté astronomique pour analyser et comprendre l’impact des constellations de satellites. Nous exhortons également les agences appropriées à concevoir un cadre réglementaire pour atténuer ou éliminer les impacts négatifs sur l’exploration scientifique dès que possible.”

&nbsp;

&nbsp;

“Outre leur visibilité à l’œil nu, on estime que les traînées des satellites de la constellation seront suffisamment lumineuses pour saturer les détecteurs modernes des grands télescopes. Les observations astronomiques scientifiques à large champ seront donc gravement affectées. Par exemple, dans le cas des explorateurs rapides à grand champ modernes, comme ceux qui doivent être employés&nbsp; par l’Observatoire Rubin (anciennement LSST), on estime que jusqu’à 30% des images de 30 secondes pendant les heures crépusculaires seront affecté.”





Et que (concernant la peinture de ceux-ci) :

&nbsp;

“La peinture sombre n’est pas sur tout le corps des satellites mais seulement sur une face. Durant le (très long &gt; 1 ) mois de déplacement sur l’orbite finale (par exemple 550 km) les satellites brillent comme les autres satellites non couverts.&nbsp; Ppour les opérations nominales, environ 8000 remplacements de satellites sont prévus chaque année. De sorte que chaque jour un minimum d’environ 20-25 satellites seront désorbités (en un mois 140-200 satellites).&nbsp; Ainsi, quel que soit le revêtement sombre (qui plus est, imparfait), chaque mois, des centaines de satellites brilleront toujours dans le ciel sans réduction de luminosité.”











En résumé :



Les Scientifiques se plaignent et font même plus que ça : il lance une alerte.

La peinture des satellites n’est pas une solution au problème.

(soit tout l’inverse de ce que tu affirme) <img data-src=" />





Voilà si tu as d’autres commentaires erronés ou mensongers n’hésite pas je rétablirai la vérité avec plaisir <img data-src=" />








OlivierJ a écrit :



Merci de répéter ce que je soulignais.

Donc si t’avais compris l’article à la base, pourquoi mettre ce commentaire qui n’avait pas de pertinence ?

(à part vouloir faire le mec “à moi on ne me la fait pas” sauf que ça tombe à plat comme souvent)





Tu n’y es pas du tout.

Je venais te contredire (et me moquer de tes insultes au passage), tu devrai mieux lire mon commentaire (ou mieux faire semblant de retourner ta veste) <img data-src=" />



Tu n’y es pas du tout, vu que j’avais compris que tu n’étais pas d’accord avec ma critique initiale, sauf qu’apparemment tu avais l’air d’avoir compris que la Covid-19 n’était pas la seule raison de la faillite, enfin peut-être. Donc quand la boîte dit que la Covid-19 a eu raison d’elle, c’est juste la vérité. Tout comme la Covid-19 a déjà causé plein de faillites.



Voilà.

Pas de quoi retourner une veste.

T’es toujours dans l’attitude de “on veut nous enfumer”, c’est pénible, et c’est plus parlant sur ta mentalité que sur la généralité du monde.








Norde a écrit :



Voici les communications de l’International Astronomical Union (qui regroupe 13000 professionnels de l’astronomie) :



[…] En résumé :

Les Scientifiques se plaignent et font même plus que ça : il lance une alerte. La peinture des satellites n’est pas une solution au problème.

(soit tout l’inverse de ce que tu affirme) <img data-src=" />



Voilà si tu as d’autres commentaires erronés ou mensongers n’hésite pas je rétablirai la vérité avec plaisir <img data-src=" />





C’est bien d’avoir été cherché l’info (sans ironie). Après prétendre le “tout l’inverse” c’est encore une fois ne pas savoir lire correctement.



En l’occurrence, elle parle de ce que je disais : “on estime que jusqu’à 30% des images de 30 secondes pendant les heures crépusculaires seront affecté.”

J’avais dit “[ ceux en orbite basse ] plus vite à l’ombre de la Terre la nuit”.



Et elle dit que la peinture sombre n’est pas suffisante, je n’ai jamais affirmé qu’elle était suffisante pour éviter tous les problèmes. J’ai dit que les fabricants coopéraient et ne s’en foutaient pas.



On est bon là ?









OlivierJ a écrit :



En l’occurrence, elle parle de ce que je disais : “on estime que jusqu’à 30% des images de 30 secondes pendant les heures crépusculaires seront affecté.”



J'avais dit "[ ceux en orbite basse ] plus vite à l'ombre de la Terre la nuit".









Ce n’est pas la même chose. Les 30% sont une estimation basée sur la constellation Starlink annoncée qui est … composée de satellites en orbite basse.



Donc cela infirme ce que tu disais <img data-src=" />









OlivierJ a écrit :



Et elle dit que la peinture sombre n’est pas suffisante, je n’ai jamais



affirmé qu'elle était suffisante pour éviter tous les problèmes. J'ai      



dit que les fabricants coopéraient et ne s’en foutaient pas.







&nbsp;“La peinture des satellites n’est pas une solution au problème”



“N’est pas suffisante” et “n’est pas une solution” ne sont pas du tout la même chose <img data-src=" />

&nbsp;

Il n’y a aucune coopération jusqu’à présent (Starlink refuse de fournir la cartographie de ses constellations aux astronomes afin qu’il puisse un minimum prévoir leur observations). Il s’agit simplement la réponse grand publique de Starlink pour dire “il n’y aura pas de problème”, or les scientifique expliquent clairement que cela n’aidera en rien : les observations seront toujours grandement perturbées.











OlivierJ a écrit :



On est bon là ?&nbsp;



&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;

Je dirais : pas du tout <img data-src=" />

&nbsp;

Ce n’est jamais une bonne idée de tenter de renverser ses arguments à postériori pour dire “t’as mal compris, en fait j’avais raison depuis le début, t’es vraiment bête !”.



Cela se voit facilement et on passe pour un imbécile <img data-src=" />









OlivierJ a écrit :



Tu n’y es pas du tout, vu que j’avais compris que tu n’étais pas d’accord avec ma critique initiale, sauf qu’apparemment tu avais l’air d’avoir compris que la Covid-19 n’était pas la seule raison de la faillite, enfin peut-être. Donc quand la boîte dit que la Covid-19 a eu raison d’elle, c’est juste la vérité. Tout comme la Covid-19 a déjà causé plein de faillites.



Voilà.

Pas de quoi retourner une veste.

T’es toujours dans l’attitude de “on veut nous enfumer”, c’est pénible, et c’est plus parlant sur ta mentalité que sur la généralité du monde.





Je m’auto-cite (c’est la classe <img data-src=" />) :



Ce n’est jamais une bonne idée de tenter de renverser ses arguments à

postériori pour dire “t’as mal compris, en fait j’avais raison depuis le début, t’es vraiment bête !”.



Cela se voit facilement et on passe pour un imbécile <img data-src=" />