Publié dans Internet

22

L’agence nationale de cybersécurité tchèque met en garde contre les produits Huawei et ZTE

L'agence nationale de cybersécurité tchèque met en garde contre les produits Huawei et ZTE

Encore une attaque directe contre les deux fabricants chinois, alors que le déploiement de la 5G est au cœur de toutes les discussions des opérateurs.

La Czech National Cyber and Information Security Agency (NCISA) explique que les logiciels et matériels des deux constructeurs représenteraient un risque pour la sécurité, toujours avec la même idée de fond : Pékin pourrait utiliser les équipements pour de l'espionnage.

Dusan Navratil, directeur de l'agence, n'y va pas avec le dos de la cuillère : « Les lois chinoises obligent les entreprises privées résidant en Chine à coopérer avec les services de renseignement. Par conséquent, leur introduction dans des systèmes étatiques clés pourrait constituer une menace ».

La réponse de Huawei, toujours prompte à répondre dans ce genre de cas, est tout aussi cinglante : « Nous réfutons catégoriquement toutes les insinuations laissant entendre que nous menaçons la sécurité nationale. Nous appelons le NCISA à fournir des preuves au lieu de ternir la réputation de Huawei ».

Pour rappel, plusieurs pays comme les États-unis, la Nouvelle-Zélande et l'Australie ont déjà banni les fabricants, tandis que d'autres étudient activement la question.

22

Tiens, en parlant de ça :

La Section 702 de la loi sur la surveillance du renseignement étranger (Foreign Intelligence Surveillance Act – FISA)

Aux USA, la surveillance des communications d’étrangers sans mandat (FISA) fait débat

Aller FISSA au Sénat

15:40 DroitSécu 1
logo apple en devanture de boutique

Apple autorise puis supprime un émulateur Game Boy sur iOS

Quel est ce phoque ?

14:09 Soft 12
Logo d'Android 14

Android 15 bêta : Wallet par défaut, sécurité des réseaux mobiles et Wi-Fi, bugs sur le NFC

Ce n’est PAS une révolution

11:15 Soft 5
22

Fermer

Commentaires (22)


et encore une pression US.

Moins facile en France visiblement (comme d’hab quoi). <img data-src=" />


Dusan Navratil a “involontairement” oublié qu’il existe exactement les même lois aux USA qui obligent aussi entreprises privées résidant sur le sol US à coopérer avec les services de renseignement ? Mieux, avec leur tribunal secret ils se foutent même des lois et y contreviennent <img data-src=" />



Bizzare, qu’il n’est jamais entendu parler de Snowden et de ses rélévations ce mr, très étrange. A moins qu’il ne soit comme le ministre de la sécurité japonaise qui n’a jamais toucher un ordinateur de sa vie. <img data-src=" />


Bizarrement, quand ce sont les US qui obligent les entreprises à coopérer c’est moins problématique… Et je parle même pas de Prysm et autres joyeusetés.


Ah j’ai décelé une petite erreur.

Lire cette version :

« Les lois des États-Unis obligent les entreprises privées résidant sur Terre à coopérer avec les services de renseignement. Par conséquent, leur introduction dans des systèmes étatiques clés pourrait constituer une menace »


Oui mais les US restent une démocratie (avec ses défauts)…et ce sont nos alliés historiques.&nbsp;C’est plus compliqué avec la Chine.



Perso, ça ne me choque pas qu’on bannisse le matos chinois des infrastructures européennes. Evidemment, ce serait encore mieux si on pouvait aussi se passer des américains…

&nbsp;








TriEdge a écrit :



Dusan Navratil a “involontairement” oublié qu’il existe exactement les même lois aux USA qui obligent aussi entreprises privées résidant sur le sol US à coopérer avec les services de renseignement ? Mieux, avec leur tribunal secret ils se foutent même des lois et y contreviennent <img data-src=" />







Heureusement qu’il y a encore des justiciers pour rappeler au monde que le comportement de la méchante dictature américaine ne vaut pas mieux que celui de la gentille démocratie chinoise. <img data-src=" />



Les USA alliers historiques de la République Tchèque, partie de l’ancienne Tchécoslovaquie faisant partie du bloc de l’Est ? Vraiment ?








Groupetto a écrit :



Oui mais les US restent une démocratie (avec ses défauts)…



Officiellement. Dans les faits…





Groupetto a écrit :



et ce sont nos alliés historiques.



Officiellement. Dans les faits…

(Si c’étaient vraiment nos alliés, ils ne chercheraient pas à nous espionner du mieux qu’ils peuvent)







Groupetto a écrit :



Perso, ça ne me choque pas qu’on bannisse le matos chinois des infrastructures européennes. Evidemment, ce serait encore mieux si on pouvait aussi se passer des américains…



Là par contre je suis d’accord. Si on élimine un, il faut aussi éliminer l’autre. Pas de jaloux.



Le dicton : Surveille tes ennemis et encore plus tes alliés ne se démode pas.<img data-src=" />


Cet acharnement pour annihiler la concurrence… Ils en sont arrivés là aux US ? Pitoyable…


République Tchèque faisant partie de l’Union Européenne maintenant, donc techniquement, il n’a pas tort.


Si, il a tort, puisqu’il a parlé d’allier historique. De plus, l’UE n’a rien à voir avec ce sujet où la souveraineté des états est totale.








Groupetto a écrit :



Perso, ça ne me choque pas qu’on bannisse le matos chinois des infrastructures européennes. Evidemment, ce serait encore mieux si on pouvait aussi se passer des américains… &nbsp;



Heureusement, on a encore le français Alcatel, actif stratégique pour nos routeurs français.

Ah non, en fait…

&nbsp;



disons que l’UE est historiquement alliée aux États-Unis - après tout, elle a été fondée avec leur bénédiction pour faire contrepoids au bloc de l’Est. En rejoignant l’UE la République Tchèque a donc renoué avec ses anciennes amours - la Tchécoslovaquie était alliée à la France entre les 2 guerres mondiales.

D’accord sur le point concernant la souveraineté, évidemment <img data-src=" />


C’est pas que c’est moins facile en France, c’est juste qu’en France le gouvernement change d’idée toutes les 3heures donc c’est plus l’aspect ai et exploitation qu’il faut travailler genre ‘mais qu’est-ce qu’il a voulu dire’








Patch a écrit :



Officiellement. Dans les faits…





on compare avec la Chine, là, pas avec la Suède.





Officiellement. Dans les faits…

(Si c’étaient vraiment nos alliés, ils ne chercheraient pas à nous espionner du mieux qu’ils peuvent)



comment te dire… ne pas espionner ses alliés c’est la meilleure façon de se retrouver le cul à l’air avec un tube de vaseline à la main. dans le renseignement il y a des partenaires (historiques, de circonstance, etc…), mais évidemment tout le monde se renseigne sur tout le monde, sout quand on est concurrents sur le plan économique.

le renseignement économique représente d’ailleurs une très large majorité du budget de la NSA, par exemple (et sans doute aussi de la DGSE).



c’est moins facile de faire pression sur un membre permanent du conseil de sécurité de l’ONU qui dispose de la dissuasion nucléaire, de capacités militaires qui en font la première puissance militaire européenne et de capacités de renseignement qui en font un partenaire majeur, que sur un petit pays d’Europe centrale qui ne représente pas grand chose ni économiquement ni militairement, et qui compte donc en grande partie sur les US pour assurer sa propre défense (et qui n’a peut-être même pas les capacités de vérifier si ce que disent les US sur Huawei est vrai, donc dans le doute…).

la couleur du parti politique français au pouvoir à un instant T n’est pas significative à mon avis.








Patch a écrit :



Là par contre je suis d’accord. Si on élimine un, il faut aussi éliminer l’autre. Pas de jaloux.





D’accord, mais on utilise les routeurs de quels entreprises européennes ? Juniper et Cisco sont deux entreprises des États-Unis.









hellmut a écrit :



on compare avec la Chine, là, pas avec la Suède.



On peut comparer avec la Corée du nord aussi, si tu veux. Ca n’en changera pas la réalité pour autant. Et surtout, ce n’est pas parce qu’il y a pire ailleurs que c’est justifiable ni justifié.







hellmut a écrit :



comment te dire… ne pas espionner ses alliés c’est la meilleure façon de se retrouver le cul à l’air avec un tube de vaseline à la main. dans le renseignement il y a des partenaires (historiques, de circonstance, etc…), mais évidemment tout le monde se renseigne sur tout le monde, sout quand on est concurrents sur le plan économique.

le renseignement économique représente d’ailleurs une très large majorité du budget de la NSA, par exemple (et sans doute aussi de la DGSE).



Il y a une différence entre renseignement et essayer de tout savoir, limite presque plus que chez les ennemis.









hellmut a écrit :



c’est moins facile de faire pression sur un membre permanent du conseil de sécurité de l’ONU&nbsp;







Je croyais qu’on avait filé notre siège aux Allemands en leur présentant nos excuses.

Ah non c’est pour après les européennes…



“On à peur que”, “peut-être que”, “pourrait utiliser”…



Mais ils ont vérifier quelque à la fin ? Pour les portes dérobées sur les produits ‘ricains on avait du concret, là silence radio quand il en faut.


Techniquement on peut prendre du Clavister et du Zyxel.