Publié dans IA et algorithmesSociété numérique

38

Des associations publient une lettre ouverte contre l’utilisation d’un algorithme de ciblage à la CAF

algorithmes de la CAF

Une trentaine d'associations (dont Le Mouton Numérique, la Quadrature du Net, la Cimade et la Fondation Abbé Pierre) a publié une lettre ouverte adressée au Premier Ministre à propos de l'utilisation d'un algorithme de ciblage par la CAF.

Elles demandent notamment à Gabriel Attal d'enjoindre la Caisse nationale des allocations familiales de « renoncer à l’utilisation des algorithmes de notation donnant un score de risque », de lancer un audit pour vérifier la conformité de l'établissement public avec le Code des relations entre le public et l’administration, le RGPD et les « principes de base d’une justice équitable ».

Ces associations veulent aussi que la CAF stoppe ses décisions et ses suspensions automatiques de droits et qu'elle instaure un « principe de libre choix pour l’usager de son mode de relation avec l’administration, numérique ou humain ».

Enfin, elles demandent à ce que soient mises en ligne de façon intelligible les règles de financement et de conditionnalité des prestations.

38

Tiens, en parlant de ça :

Un mélange entre une réunion d’Anonymous et de tête d’ampoules, pour le meilleur et le pire

663e édition des LIDD : Liens Intelligents Du Dimanche

I’m Blue myself

00:00 Next 0

[Édito] Le buzz à tout prix sur les réseaux sociaux

Intelligence artificielle vs bêtise humaine

17:32 NextSocials 54

La Commission européenne se penche sur l’alternative paiement ou publicité comportementale de Meta

Neverending Story

17:02 DroitSocials 5
next n'a pas de brief le week-end

Le Brief ne travaille pas le week-end.
C'est dur, mais c'est comme ça.
Allez donc dans une forêt lointaine,
Éloignez-vous de ce clavier pour une fois !

38

Commentaires (38)


Edtech Abonné
Le 07/02/2024 à 09h 22
"Enfin, elles demandent à ce que soient mises en ligne de façon intelligible les règles de financement et de conditionnalité des prestations."

Désolé, c'est impossible, la CAF elle-même ne sait pas comment ça fonctionne et d'un conseiller à un autre, la réponse sera différente ! 😁
Modifié le 07/02/2024 à 09h23
Le 07/02/2024 à 09h 47
La Cimade...
Quelle surprise.

Edit : la seule demande cohérente ici c'est effectivement la mise à disposition des conditions precises.
Pas besoin de mutter contre un algo pour ca.
Modifié le 07/02/2024 à 09h49
Jarodd Abonné
Le 07/02/2024 à 10h 14
> Ces associations veulent aussi que la CAF stoppe ses décisions et ses suspensions automatiques de droits

Vu que l'objectif avoué d'Attal et Macron est justement de mettre fin aux droits d'un maximum d'allocataires, la seule réponse que les assocs pourraient recevoir est un gros "LOL".
fred42 Abonné
Le 07/02/2024 à 10h 17
Tu as une source pour une affirmation aussi tranchée ?
Le 07/02/2024 à 11h 12

fred42

Tu as une source pour une affirmation aussi tranchée ?
Ils l'ont avoué, ça suffit pas comme source ? :keskidit:
fred42 Abonné
Le 07/02/2024 à 11h 24

Gamble

Ils l'ont avoué, ça suffit pas comme source ? :keskidit:
S'ils l'ont "avoué", ça doit être facile d'indiquer où on peut les lire ou entendre dire cela.
Le 07/02/2024 à 11h 35

fred42

S'ils l'ont "avoué", ça doit être facile d'indiquer où on peut les lire ou entendre dire cela.
Juste pour préciser, mon commentaire était bien sûr ironique ;)
fred42 Abonné
Le 07/02/2024 à 12h 24

Gamble

Juste pour préciser, mon commentaire était bien sûr ironique ;)
Oups, j'avais raté ce point. Ton émoticône keskidit ne m'avait pas alerté. Pas toujours facile à différencier l'ironie du premier degré.
Jarodd Abonné
Le 07/02/2024 à 17h 01

fred42

Tu as une source pour une affirmation aussi tranchée ?
https://www.mediapart.fr/journal/economie-et-social/300124/les-scenarios-du-gouvernement-pour-un-nouveau-saccage
Et avant qu'on me réponde "oui mais là c'est Pole Emploi et pas la CAF", c'est juste pour illustrer "l'ambiance générale". Pour la CAF, c'est détaillé ici :
https://www.mediapart.fr/journal/france/300723/dans-l-yonne-les-allocataires-du-rsa-deja-soumis-la-pression
https://www.mediapart.fr/journal/economie-et-social/190423/avec-france-travail-l-executif-veut-remettre-les-precaires-au-boulot-baton-la-main
Modifié le 07/02/2024 à 17h04
fred42 Abonné
Le 07/02/2024 à 17h 28

Jarodd

https://www.mediapart.fr/journal/economie-et-social/300124/les-scenarios-du-gouvernement-pour-un-nouveau-saccage
Et avant qu'on me réponde "oui mais là c'est Pole Emploi et pas la CAF", c'est juste pour illustrer "l'ambiance générale". Pour la CAF, c'est détaillé ici :
https://www.mediapart.fr/journal/france/300723/dans-l-yonne-les-allocataires-du-rsa-deja-soumis-la-pression
https://www.mediapart.fr/journal/economie-et-social/190423/avec-france-travail-l-executif-veut-remettre-les-precaires-au-boulot-baton-la-main
Ah, ce ne sont pas des déclarations des personnes citées mais un traitement à charge d'un média ouvertement opposé au gouvernement.

Média auquel je ne suis pas abonné, mais à lire la partie introductive, on voit que :

- effectivement, le premier lien est hors sujet, donc pourquoi le mettre ?

- le second narre a priori les pratiques d'un département. ils me font souvent des remarques sur ma tenue, ou que je suis mal rasé. Au conseil départemental, c'est peut-être mal exprimé par la personne de Pôle Emploi, mais, il faut prendre cela pour un conseil afin de retrouver plus facilement un emploi : être présentable est un atout.

- le dernier a l'air de parler de faire retrouver du travail à ce qui sont au RSA ce qui dans l'absolu est plutôt bien pour eux. On en sait un peu plus sur ce sujet depuis la date de l'article et il s'agit prendre en compte la situation de chacun, y compris quand il leur est difficile de trouver un emploi (mère célibataire, personne sans véhicule, ...). Par contre, c'est sûr que ceux qui ne chercheront pas de travail ni à se former auront des soucis, mais c'est quand même facile de chercher du travail sans en trouver si on le veut : il suffit de faire un mauvais entretien d'embauche et la place sera pour un autre. J'ajoute que le RSA dès sa création par Martin Hirsch poussait à retrouver un emploi puisqu'on en gardait une partie quand on retravaillait en plus de son salaire.
Jarodd Abonné
Le 07/02/2024 à 22h 11

fred42

Ah, ce ne sont pas des déclarations des personnes citées mais un traitement à charge d'un média ouvertement opposé au gouvernement.

Média auquel je ne suis pas abonné, mais à lire la partie introductive, on voit que :

- effectivement, le premier lien est hors sujet, donc pourquoi le mettre ?

- le second narre a priori les pratiques d'un département. ils me font souvent des remarques sur ma tenue, ou que je suis mal rasé. Au conseil départemental, c'est peut-être mal exprimé par la personne de Pôle Emploi, mais, il faut prendre cela pour un conseil afin de retrouver plus facilement un emploi : être présentable est un atout.

- le dernier a l'air de parler de faire retrouver du travail à ce qui sont au RSA ce qui dans l'absolu est plutôt bien pour eux. On en sait un peu plus sur ce sujet depuis la date de l'article et il s'agit prendre en compte la situation de chacun, y compris quand il leur est difficile de trouver un emploi (mère célibataire, personne sans véhicule, ...). Par contre, c'est sûr que ceux qui ne chercheront pas de travail ni à se former auront des soucis, mais c'est quand même facile de chercher du travail sans en trouver si on le veut : il suffit de faire un mauvais entretien d'embauche et la place sera pour un autre. J'ajoute que le RSA dès sa création par Martin Hirsch poussait à retrouver un emploi puisqu'on en gardait une partie quand on retravaillait en plus de son salaire.
Tu demandes une source, je te la donne. Libre à toi de ne pas la lire, mais cela n'invalide pas la source pour autant. Mais comme d'habitude, tu as demandé sans avoir l'intention de prêter attention à ce qu'on te répondait. Avec un procès d'intention comme tu sais si bien les faire ("media ouvertement opposé au gouvermement", et hop, perché on ne peut plus discuter).

Quant au fait de commenter sans avoir lu ("narre a priori", "le dernier a l'air de parler"), c'est aussi un de tes grands classiques. Tu brasses du vent, mais au final il n'y a aucun fond vu que tu es uniquement dans la réaction, à la recherche d'un adversaire dans tes trolls.

Ça m'a bien fait rire de voir que Je connaissais déjà ta réponse avant même de la lire. Mais maintenant j'ai autre chose à faire que perdre du temps avec quelqu'un qui n'est pas là pour discuter mais seulement pour troller.

PS : il y au d'autres sources qui ne sont pas derrière un paywall. Mais je ne perdrai pas de temps à te les donner, puisque tu ne les lirais pas, et que tu as déjà ton opinion. Il n'y a pas plus aveugle que celui qui ne veut pas voir.
Le 07/02/2024 à 11h 56
Modifié le 07/02/2024 à 21h22
fred42 Abonné
Le 07/02/2024 à 12h 34

consommateurnumérique

Hors sujet : l'ASS était versé par Pôle emploi et pas par la CAF dont on parle ici.

Elle est remplacée par le RSA qui après une lecture rapide des 2 pages Wikipédia me semble équivalents en montant (ces montants ne sont pas à la même date sur les 2 pages). Le RSA est lui bien versé par la CAF. Cela ne va pas dans le sens du premier commentateur de ce fil puisque ça fait plus de bénéficiaires du RSA (et pas moins).
valp38 Abonné
Le 09/02/2024 à 10h 01

fred42

Hors sujet : l'ASS était versé par Pôle emploi et pas par la CAF dont on parle ici.

Elle est remplacée par le RSA qui après une lecture rapide des 2 pages Wikipédia me semble équivalents en montant (ces montants ne sont pas à la même date sur les 2 pages). Le RSA est lui bien versé par la CAF. Cela ne va pas dans le sens du premier commentateur de ce fil puisque ça fait plus de bénéficiaires du RSA (et pas moins).
le montant est proche mais :
- l'ASS est individualisée et le RSA est calculé en fonction du foyer > beaucoup vont se retrouver à zéro
- le RSA n'ouvre pas les mêmes droits (cotisation retraite par exemple)
Le 09/02/2024 à 08h 55
« Les Départements de France ont appris avec stupéfaction le transfert sans la moindre concertation de l’ASS vers le RSA et ses conséquences financières. 300 000 personnes bénéficient de cette allocation pour un montant de 2,1 milliards d’euros. DF s’étonne d’autant plus que le Premier ministre a promis, dans ce même discours, d’être à l’écoute des Collectivités Territoriales. Beaucoup de Départements sont actuellement dans une situation difficile et ce que l’on attend du chef du Gouvernement ce sont des réponses concrètes pour faire face aux grands défis qui sont devant nous. Les Départements de France ont besoin de la Solidarité Nationale et pas de dépenses supplémentaires, non financées, dans le contexte actuel » a déclaré François SAUVADET, Président de Départements de France.

Bascule de l’allocation de spécifique solidarité (ASS) vers le RSA

Actuellement, plus de 300 000 personnes bénéficient d’une allocation mensuelle de 545 euros au titre de L’Allocation Spécifique de Solidarité (ASS) versée actuellement par France Travail. La mise en œuvre de cette mesure de basculement vers le RSA représente un coût de 2,1 milliards d’euros. Le Premier ministre n’a pas spécifié les modalités de cette transition. Face à la situation d’étranglement des finances départementales, DF prévient : les Départements ne pourront y faire face ! Ils demandent donc la mise en place, rapide, d’une discussion avec le Gouvernement, pour qu’il compense ce qui ne serait rien d’autre qu’un transfert de charge de France Travail (ex-Pôle Emploi) vers les Départements.

Discours de politique générale de Gabriel ATTAL – Et la concertation dans tout ça ? – association Départements de France
Le 07/02/2024 à 15h 34
Je ne comprends pas le problème de cibler en priorité les profils les plus susceptibles de frauder : un humain ferait pareil. Et à un moment où un autre, il faut donc évaluer le risque d'un profil par rapport à un autre, et donc utiliser une métrique pour "classer"... et pour classer, de quoi dispose t'on d'autre qu'une notation/score ?

Bref, ce qui me chagrine, c'est qu'à rendre publique l'algorithme de scorage, des petits malins pourraient aussi en profiter pour créer volontairement des profils à faible score, et donc volontairement avoir peu de chances d'être détecté comme fraudeur.

En tout cas, je ne vois pas le soucis d'un tel algo qui dit "attention, fort risque de fraude avec ce profil".
Modifié le 07/02/2024 à 15h36
Le 08/02/2024 à 07h 44
C'est navrant de la part d'une administration de supposer que ses administrés fraudes, alors qu'on parle en fait de défaut de mise à jour de dossier par des personnes très précaires.
La fraude peut venir de n'importe où.
L'article de Next l'explique bien, lis le.
Ce que dénonce les assos c'est que l'algo est infoutu de 'détecter la fraude' comme tu dis, si elle vient d'un corps social moins précaire.
Et c'est là que ces assos dénoncent le ciblage.
Sous couvert de détection.
Le 08/02/2024 à 09h 09

fred2vienne

C'est navrant de la part d'une administration de supposer que ses administrés fraudes, alors qu'on parle en fait de défaut de mise à jour de dossier par des personnes très précaires.
La fraude peut venir de n'importe où.
L'article de Next l'explique bien, lis le.
Ce que dénonce les assos c'est que l'algo est infoutu de 'détecter la fraude' comme tu dis, si elle vient d'un corps social moins précaire.
Et c'est là que ces assos dénoncent le ciblage.
Sous couvert de détection.
Oui et comme le mot "équité" est un souci pour ces associations je suppose qu’elles lutent autant contre les suspensions automatiques de droits que les obtentions automatique de droits ?

Ce serait justifié car d’après ces associations les algos de cette administration ne savent pas faire la distinction et je suis convaincu que ces associations sont toutes soucieuses de la viabilité et du bon fonctionnement du système. :roll:
Le 09/02/2024 à 18h 06

j34n-r0x0r

Oui et comme le mot "équité" est un souci pour ces associations je suppose qu’elles lutent autant contre les suspensions automatiques de droits que les obtentions automatique de droits ?

Ce serait justifié car d’après ces associations les algos de cette administration ne savent pas faire la distinction et je suis convaincu que ces associations sont toutes soucieuses de la viabilité et du bon fonctionnement du système. :roll:
J'ai trop peur de la sword pour te répondre, Jean-le-droitos...
Le 10/02/2024 à 08h 51

fred2vienne

J'ai trop peur de la sword pour te répondre, Jean-le-droitos...
équitable adj.
Qui agit selon l'équité ; juste, impartial.


impartial adj.
Qui ne favorise pas l'un aux dépens de l'autre ; qui n'exprime aucun parti pris : Un jugement impartial. Historien impartial.

Est-ce qu’on est impartial quand on ne se préoccupe de l’intérêt que d’un des parti ?
La réponse selon les définitions du Larousse : non.

Ce n’est pas la première foi que pour se donner un rôle respecté du plus grand nombre on mésuse des mots tout a fait respectable, c’est même d’ailleurs comme ça que la société en est arrivé là.
Le 10/02/2024 à 09h 10

j34n-r0x0r

équitable adj.
Qui agit selon l'équité ; juste, impartial.


impartial adj.
Qui ne favorise pas l'un aux dépens de l'autre ; qui n'exprime aucun parti pris : Un jugement impartial. Historien impartial.

Est-ce qu’on est impartial quand on ne se préoccupe de l’intérêt que d’un des parti ?
La réponse selon les définitions du Larousse : non.

Ce n’est pas la première foi que pour se donner un rôle respecté du plus grand nombre on mésuse des mots tout a fait respectable, c’est même d’ailleurs comme ça que la société en est arrivé là.
Blablabla...
fred42 Abonné
Le 08/02/2024 à 11h 52

fred2vienne

C'est navrant de la part d'une administration de supposer que ses administrés fraudes, alors qu'on parle en fait de défaut de mise à jour de dossier par des personnes très précaires.
La fraude peut venir de n'importe où.
L'article de Next l'explique bien, lis le.
Ce que dénonce les assos c'est que l'algo est infoutu de 'détecter la fraude' comme tu dis, si elle vient d'un corps social moins précaire.
Et c'est là que ces assos dénoncent le ciblage.
Sous couvert de détection.
Cette recherche de la fraude est inscrite dans la loi.. Les CAF ont donc l'obligation de contrôler et de lutter contre la fraude.
valp38 Abonné
Le 09/02/2024 à 10h 08

fred42

Cette recherche de la fraude est inscrite dans la loi.. Les CAF ont donc l'obligation de contrôler et de lutter contre la fraude.
l'algo cible les gens avant tout pour les indus, la fraude c'est 500M€, 0,4% des prestations. OR les indus ont de nombreuses sources, dont... les erreurs de calcul des CaF

et pour les gros fraudeurs il y a un service spécial sur la fraude à enjeu

l'algo détermine qui doit être contrôlé selon des critères discriminatoires (cf familles monoparentales, travailleur handicapé...), le temps du contrôle effectif (des mois), les prestations sont suspendues et des personnes se retrouvent avec... 0€
fred42 Abonné
Le 09/02/2024 à 10h 29

valp38

l'algo cible les gens avant tout pour les indus, la fraude c'est 500M€, 0,4% des prestations. OR les indus ont de nombreuses sources, dont... les erreurs de calcul des CaF

et pour les gros fraudeurs il y a un service spécial sur la fraude à enjeu

l'algo détermine qui doit être contrôlé selon des critères discriminatoires (cf familles monoparentales, travailleur handicapé...), le temps du contrôle effectif (des mois), les prestations sont suspendues et des personnes se retrouvent avec... 0€
Quel rapport avec ma réponse à quelqu'un qui reprochait à l'administration d'appliquer la loi ?
Le 09/02/2024 à 18h 03

fred42

Quel rapport avec ma réponse à quelqu'un qui reprochait à l'administration d'appliquer la loi ?
Fred, ta manière de jouer au plus malin m'exaspère, ce que je reproche c'est la manière de faire et la suspicion que ça engendre.
Lutter contre la fraude, la vraie, ceux qui le font intentionnellement, ok.
Le ciblage de la partie la plus en peine, c'est juste dégueulasse.
Point barre.
valp38 Abonné
Le 13/02/2024 à 07h 00

fred42

Quel rapport avec ma réponse à quelqu'un qui reprochait à l'administration d'appliquer la loi ?
il faudrait déjà que les algos en génèral et de calculs de droits en particulier respectent la loi :mad2:
Oups, et bien non (cf rapport de l'INRIA sur les aides au logement)
valp38 Abonné
Le 13/02/2024 à 14h 48

fred42

Quel rapport avec ma réponse à quelqu'un qui reprochait à l'administration d'appliquer la loi ?
Bonne lecture : https://journalcrcl.org/crcl/article/view/32/22
donc les algos de l'administration n'appliquent pas la loi
fred42 Abonné
Le 13/02/2024 à 17h 05

valp38

Bonne lecture : https://journalcrcl.org/crcl/article/view/32/22
donc les algos de l'administration n'appliquent pas la loi
D'abord, ce papier ne permet pas de le dire puisqu'il ne part pas du code source d'un vrai programme de l'état. Ensuite il parle de programmes permettant de calculer des droits sociaux. Alors qu'ils ont demandé et obtenu le code source du programme, ils ont préféré pour des raisons peu convaincantes ne pas étudier ce code mais réécrire le leur.

Donc, il ne parle pas du sujet qui nous préoccupe ici qui est différent. Le sujet dont on parle ici est un algorithme probablement de l'IA qui essaie de détecter des fraudes. Le résultat n'est qu'un premier pas pour un contrôle humain. L'erreur est donc possible dans les 2 sens : il peut laisser passer des fraudeurs (qui ne seront donc pas découverts) ou sortir des cas de non fraudeurs que des humains étudieront. En plus, en cas d'erreur des humains, les personnes pourront montrer qu'ils ne fraudent pas en fournissant les éléments prouvant qu'ils ont raison.

Donc, quand je dis que l'administration applique la loi avec cet algorithme, c'est qu'il est la première phase de la recherche de la fraude qui est dans la loi.
Le 10/02/2024 à 17h 42

fred2vienne

C'est navrant de la part d'une administration de supposer que ses administrés fraudes, alors qu'on parle en fait de défaut de mise à jour de dossier par des personnes très précaires.
La fraude peut venir de n'importe où.
L'article de Next l'explique bien, lis le.
Ce que dénonce les assos c'est que l'algo est infoutu de 'détecter la fraude' comme tu dis, si elle vient d'un corps social moins précaire.
Et c'est là que ces assos dénoncent le ciblage.
Sous couvert de détection.
A toi de relire. Je n'ai pas écrit "détecter la fraude", mais "cibler en priorité les profils susceptibles de frauder". Nuance.
Le 12/02/2024 à 09h 13

War Machine

A toi de relire. Je n'ai pas écrit "détecter la fraude", mais "cibler en priorité les profils susceptibles de frauder". Nuance.
Oui je t'ai bien lu.
Tu ne vois aucun soucis, comme la CAF à cibler (de manière arbitrairement dégueulasse) des profils susceptibles.
A toi de bien me comprendre maintenant, ici la CAF amalgame la suspicion de fraude d'une population a sa capacité à remplir correctement ses attestations.
Si tu es précaires, illettrés, seul avec enfants, enchaînant les boulots de merde tard le soir, tu as plus de chances de foirer ton suivi de dossier, (ou aussi que les organismes foirent aussi) et donc que malgré toute ta bonne volonté, tu sois assimilé à un fraudeur.
Par contre, le profil stable, en couple, avec des horaires de bureau, qui voudrait délibérément se faire de la gratte sur la CAF, et ben ça aurait plus de chance de passer vu que l'algo ne le comblerai pas lui.
Tu comprends mon point de vue?
valp38 Abonné
Le 13/02/2024 à 06h 58
1/ Les contrôles, ici ciblés, entrainent des suspensions de droits, même quand tout est régulier. et cela peut durer des mois. Cela ne dérange pas de laisser des personnes avec zéro ressources, et certaines se retrouvent à la rue.
2/ la fraude représente 0,4% des prestations versées quand le non-recours atteint 30%
3/ être "supposé fraudeur" simplement parce que l'on est parent solo, travailleur handicapé.. ça ne vous choque pas ?

Le 13/02/2024 à 13h 49

valp38

1/ Les contrôles, ici ciblés, entrainent des suspensions de droits, même quand tout est régulier. et cela peut durer des mois. Cela ne dérange pas de laisser des personnes avec zéro ressources, et certaines se retrouvent à la rue.
2/ la fraude représente 0,4% des prestations versées quand le non-recours atteint 30%
3/ être "supposé fraudeur" simplement parce que l'on est parent solo, travailleur handicapé.. ça ne vous choque pas ?

Je vais me mettre 5 mins dans la peau d’un fraudeur et penser "gain maximum" , quel type de profil vais-je déclarer ?
- Parent solo handicapé au chômage
- Parent solo au chômage
- Parent au chômage
- Parent en activité
- Pas parent au chômage
- Pas parent pas au chômage (profil "de bureau")

Réponse dans le simulateur CAF.
valp38 Abonné
Le 13/02/2024 à 14h 49

j34n-r0x0r

Je vais me mettre 5 mins dans la peau d’un fraudeur et penser "gain maximum" , quel type de profil vais-je déclarer ?
- Parent solo handicapé au chômage
- Parent solo au chômage
- Parent au chômage
- Parent en activité
- Pas parent au chômage
- Pas parent pas au chômage (profil "de bureau")

Réponse dans le simulateur CAF.
gain maximum au rsa ou à l'aah, bonne chance
Le 13/02/2024 à 19h 43

valp38

gain maximum au rsa ou à l'aah, bonne chance
A bon parce qu’il y a plus a gratter a la CAF ?

Puis si c'est pour dire que ça représente des sommes négligeables, pourquoi sous entendre que ça peut mettre les gens dans la rue quand il n’y en a plus ?

Moi quand on m’aide de rien je sais très bien m’en passer.
Carboline Abonné
Le 07/02/2024 à 18h 49
Il suffit de dissoudre la CAF et toutes les subventions afférentes.Le problème sera réglé.
Lyzz Abonné
Le 07/02/2024 à 19h 32
Ah ça c’est le rêve de Macron. Hop plus rien pour les pauvres, qu’ils se démerdent et qu’ils crèvent rien à foutre, ils apportent rien à l’économie de toute façon.
Le 07/02/2024 à 21h 51

Lyzz

Ah ça c’est le rêve de Macron. Hop plus rien pour les pauvres, qu’ils se démerdent et qu’ils crèvent rien à foutre, ils apportent rien à l’économie de toute façon.
Bof, si la CAF voulait que les pauvres s’en sortent elle les payerait a s’en sortir et non pas a y rester.

Simple.
Modifié le 07/02/2024 à 22h06
Le 08/02/2024 à 07h 45
Et toutes les niches fiscales, et toutes les aides aux entreprises aussi, dans ce cas?