Publié dans Sciences et espace

7

Collision dans l’espace : l’ESA effectue une manœuvre d’évitement avec SpaceX, victime d’un « bug »

Collision dans l'espace : l'ESA effectue une manœuvre d'évitement avec SpaceX, victime d'un « bug »

Avec la croissance importante du nombre de satellites – notamment avec des constellations de plusieurs centaines voire milliers d'engins – les risques de collisions suivent la même tendance. 

L'Agence spatiale européenne a par exemple « effectué 28 manœuvres d'évitement de collision en 2018 à cause d'un satellite inactif ou des fragments d'une collision précédente ». Cette fois-ci, elle a dû réhausser l'altitude de son satellite Aeolus pour le protéger « d'une collision avec l'un des satellites de la constellation Starlink de SpaceX ».

Au-delà de cette opération dans l'espace, un petit drame s'est déroulé dans les centres de contrôles. En pareille situation en effet, les agences spatiales se concertent pour trouver ensemble la meilleure solution.

L'ESA avait ainsi contacté SpaceX pour savoir si une manœuvre était prévue. La société d'Elon Musk a répondu par la négative, car le risque de collision était d'une chance sur 50 000. Généralement, les agences spatiales s'inquiètent à partir d'une chance sur 10 000. 

Problème, l'U.S. Air Force a augmenté le risque à une chance sur 1 000. SpaceX affirme à Engadget qu'un « bug » dans ses systèmes l'a empêché de recevoir les informations sur l'augmentation de la probabilité de collision. L'ESA indique à The Verge l'avoir également contacté à ce sujet, sans réponse de sa part. 

Enfin, l'ESA affirme qu'à l'avenir, « il va devenir indispensable de confier l’exécution des manœuvres d'évitement de collision à une intelligence artificielle ». Espérons qu'aucun bug ne vienne entraver son fonctionnement… 

7

Tiens, en parlant de ça :

Pilule rouge et bleue avec des messages codés

Europol milite pour un chiffrement de bout en bout « flexible »

Here we go again

17:00 Sécu 11
Collectif La Barbe

Inclusion dans la tech : critiqué, le CEO de Qovery menace une internaute de poursuites

Re:Qovery

14:49 Société 17
La Section 702 de la loi sur la surveillance du renseignement étranger (Foreign Intelligence Surveillance Act – FISA)

L’extension des prestataires américains devant collaborer avec la NSA fait polémique

All your base are belong to US

12:25 DroitSécu 10
7

Fermer

Commentaires (7)


Ça rappel Gravity. <img data-src=" />


Rappelons qu’Aeolus est un bijou de technologie qui parvient à mesurer la vitesse des vents sur toute la couche de l’atmosphère via un tir laser - technologie que même la NASA n’est pas parvenue à développer! Bravo à l’ESA pour cette manœuvre d’évitement, et honte à ces startups qui déploient des constellations à peine contrôlables…


Si on suit le lien vers Engadget, on note la phrase suivante :

“a bug in our on-call paging system prevented the Starlink operator

from seeing the follow on correspondence on this probability increase –

SpaceX is still investigating the issue and will implement corrective

actions.”



Si je comprends bien, SpaceX a bien été mis au courant que l’US Air Force avait calculé un risque bien plus élevé de collision qu’auparavant ; c’est juste que l’opérateur de Starlink responsable chez SpaceX n’a pas été mis au courant à cause d’un bug de téléphone (pager) <img data-src=" />


“Vous avez demandez Starlink ? ne quittez pas, un opérateur va prendre votre appel. Votre appel à une chance sur 1000 d’aboutir”



Le problème avec les sociétés privées c’est qu’elle n’ont aucun respect pour la communauté, uniquement pour leur intérêts… ils ne respectent que les lois (et encore…) ainsi c’était clairement pas une contrainte de polluer l’espace et de risquer des collisions.

Après tout, on a déjà polluer la terre et créé des accidents sur terre, quelle différence dans l’espace ?



En prime impossible de sanctionner financièrement SpaceX puisqu’il n’y as pas de loi juste des conventions … le pied pour toute société ! En prime ils ont économisé un allumage des moteurs donc de la durée de vie de satellite (qui vu la taille de la constellation doit pas être énorme)



Un peu comme si un pilote d’avion de ligne faisait la sourde oreille à une alarme de collision avec un transport militaire pour ne pas perdre de temps ni de carburant… Sauf que dans ce cas là ils seraient sanctionnés !


Après on peut ne pas aller jusqu’à dénoncer “les boîtes privées qui font n’imp, respectent pas les lois blah blah…” sachant que le communiqué officiel de l’ESA précise que ce n’est pas directement la faute de SpaceX…



On peut se demander: si ça commence déjà à créer des probabilités de collisions avec une constellation de seulement une centaine de sat’, qu’est ce que ca donnera lorsqu’ils auront tout déployé (de memoire, &gt; 10k sat’s, et en plus ce ne sont pas les seuls à vouloir le faire).



Sachant que la défaillance du laser de l’Aeolus a déjà réduit sa durée de vie, qu’il est nécessaire de relever son altitude env. toutes les semaines, on pourrait se dire que de cramer du carburant à manœuvrer pourrait réduire encore plus son utilisation, et donc préférer faire bouger le satellite commercial (<img data-src=" />)…



Certains sont quand même forts pour écrire un peu n’importe quoi.









secouss a écrit :



Le problème avec les sociétés privées c’est qu’elle n’ont aucun respect pour la communauté, uniquement pour leur intérêts… ils ne respectent que les lois (et encore…)





Tu devrais regarder les sociétés publiques ou étatiques, tu apprendrais des trucs.

Déjà que beaucoup ne respectent pas la législation sur le travail, avec des contrats courts renouvelés pendant des années, des paies en retard, etc…

Quant il y a problème, c’est essentiellement parce qu’il y a des humains impliqués. Les société privées ou non privées n’ont pas plus de “morale”, les gens travaillant dans les sociétés non privées étant souvent à l’abri de la moindre sanction.







secouss a écrit :



ainsi c’était clairement pas une contrainte de polluer l’espace et de risquer des collisions.

Après tout, on a déjà polluer la terre et créé des accidents sur terre, quelle différence dans l’espace ?





Ben voyons.

Tu penses que créer des débris à l’altitude où évoluent les satellites de SpaceX ne vont pas poser de problème à SpaceX, et que SpaceX s’en fiche ?







secouss a écrit :



Un peu comme si un pilote d’avion de ligne faisait la sourde oreille à une alarme de collision avec un transport militaire pour ne pas perdre de temps ni de carburant… Sauf que dans ce cas là ils seraient sanctionnés !





“sanctionnés” <img data-src=" />

Oui, ils seraient morts, tout simplement.

(et la sanction pour SpaceX s’ils ne voulaient pas éviter de collision, c’est un satellite explosé d’abord, et des débris ensuite)



C’est marrant ils ont parlé du phénomène de collision dans l’espace il y a quelques mois dans Kurzgezagt :

https://youtu.be/yS1ibDImAYU