Fedora 39 : la bêta est là, avec GNOME 45, le noyau Linux 6.5 et de nombreux changements

Fedora 39 : la bêta est là, avec GNOME 45, le noyau Linux 6.5 et de nombreux changements

Non non, pas de nouvel installateur

Avatar de l'auteur
Vincent Hermann

Publié dans

Logiciel

21/09/2023
17

Fedora 39 : la bêta est là, avec GNOME 45, le noyau Linux 6.5 et de nombreux changements

La bêta de Fedora 39 est disponible depuis mardi soir. Comme toujours avec Fedora, c’est un déluge de nouvelles versions pour les composants et applications. La distribution se dote ainsi du noyau Linux 6.5 et de GNOME 45, avec des améliorations visuelles et ergonomiques à la clé.

Que l’on apprécie ou pas Fedora, l’arrivée d’une nouvelle version est toujours intéressante à observer. La distribution propose souvent les versions les plus récentes de ce qu’elle contient et n’hésite pas à prendre des décisions « osées ». Elle a par exemple été la première à basculer par défaut sur le serveur d’affichage Wayland (des années avant Ubuntu) et a récemment basculé son système de fichiers par défaut sur Btrfs.

Fedora 39 est, à ce titre, une version importante. Plusieurs composants majeurs passent de nouvelles moutures toutes aussi importantes. On ne reviendra pas sur l’installation, qui ne change pas. Le nouvel installateur a en effet été repoussé, sans doute pour Fedora 40.

Fedora 39

GNOME 45

On commence avec une évolution notable de l’environnement de bureau par défaut fourni par Fedora, GNOME. La version 45 est significative pour plusieurs raisons.

D’abord, elle apporte une évolution visuelle sur plusieurs éléments. Le bouton Activités en haut à gauche perd ses lettres pour ne plus laisser qu’un trait et un point. Ensuite, la barre titre des fenêtres est remaniée pour aller dans une direction très macOS, la colonne de gauche n’était plus recouverte en haut par la barre. Le menu hamburger déménage d’ailleurs pour se placer en haut à droite de cette colonne latérale, juste à droite du nom de l’application, comme on peut le voir dans les captures ci-dessous :

Fedora 39Fedora 39

Ensuite, cette nouvelle mouture apporte de nombreuses améliorations diverses, comme une recherche plus rapide dans le gestionnaire de fichiers, de nouvelles icônes via FontAwesome 6, le remplacement de l’ancienne visionneuse d’images par Loupe (qui reste un travail en cours), un contrôle de l’intensité de la lumière pour les claviers rétro-éclairés, un thread dédié au curseur de la souris ou encore l’affichage d’une roue tournante quand un processus en arrière-plan est en cours de fermeture.

La gestion des flatpak est aussi améliorée. Logiciels affiche maintenant en rouge une information pour prévenir quand un paquet a atteint sa fin de vie et ne reçoit plus de mises à jour. En outre, désinstaller un flatpak donne maintenant le choix de supprimer aussi son espace de stockage, ce qui permet une récupération plus efficace de l’espace disque, et de s’assurer au passage qu’il ne laisse pas de traces derrière lui.

On note également de nombreux éléments étant passés à la moulinette de la bibliothèque libadwaita. L’homogénéité de l’interface s’en trouve nettement améliorée, notamment dans Paramètres ou d’autres emplacements, comme le choix des colonnes visibles dans le gestionnaire de fichiers. Même chose pour le navigateur Epiphany.

Bien qu'il ne s'agisse pas de GNOME à proprement parler, on remarque également que le prompt bash est maintenant affiché en couleur, ce dont on sait gré à l'équipe de développement pour mieux s'y retrouver dans les commandes.

Noyau Linux 6.5

Fedora 39 est livrée avec le noyau Linux en version 6.5. Parmi les grandes nouveautés, signalons le support de MIDI 2.0 dans ALSA, celui de l’ACPI pour l’architecture RISC-V, de Landlock pour UML (User-Mode Linux), une meilleure prise en charge pour l’architecture Zen d’AMD, ainsi que le support des instructions memcpy/memset de l’architecture ARMv8.8.

Comme toujours avec les nouvelles versions du noyau, le support du matériel monte d’un cran. Le FreeSync d’AMD est par exemple activé par défaut. La prise en charge du Wi-Fi 7 progresse également, comme pour les périphériques SHIELD de NVIDIA. L’USB 4.2 entre aussi pour la première fois dans le noyau.

Fedora 39

Des mises à jour en pagaille

Comme on peut s’y attendre, Fedora 39 propose les toutes dernières versions des composants et applications. LibreOffice 7.6 est par exemple de la partie, de même que Firefox 117 (toujours fourni en complément d’Epiphany). L’ancien correcteur orthographique Aspell est remplacé par unspell ou enchant2.

Côté développement, c’est la même chose : GCC 13.2, Binutils 2.40, glibc 2.38 et GDB 13.2 sont fournis, de même LLVM 17, Python 3.12, Go 1.21, Perl 5.38, Haskell GHC 9.4, Stackage LTS 21, Boost 1.81, ainsi que Thread Building Blocks 2021.8. À noter pour Libffi 34 que les redirections d’appels sont maintenant statiques.

Il faut noter également la disparition des modules pour Fedora 39 et pour toutes les prochaines versions. L’équipe de développement souhaite à ce niveau se simplifier la vie. Les dépôts fedora-repos-modular et fedora-repos-rawhide-modular disparaissent donc. Dans le même ordre d’idée, Fedora laisse tomber les thèmes personnalisés pour Qt. Et QGnomePlatform ainsi que Adwaita-qt ne seront plus utilisés pour essayer de faire paraître les applications Qt comme intégrées à GNOME.

Fedora 39

Spinning around

De la même manière qu’Ubuntu a de nombreuses variantes, Fedora a ses Spins. On en retrouve pour tous les principaux environnements de bureau : KDE, Xfce, MATE, Budgie, LXQt, i3 ou encore Sway. Ce dernier, ainsi que le Spin Sericea, sont d’ailleurs fournis sans le serveur d’affichage X.org à compter de la version 39.

Signalons également que Spin Budgie a maintenant sa propre variante immuable, nommée Onyx. Kinoite, le spin KDE immuable, a désormais des mises à jour automatiques pour la base du système.

Téléchargements et version finale

Pour le moment, la version finale est prévue pour la semaine du 17 au 24 octobre. Il est souvent arrivé que Fedora soit en retard d’une ou deux semaines, mais ce n’était pas le cas pour la dernière (38).

Pour le téléchargement, la procédure est la même pour la distribution classique ou les spins. À chaque fois, il faudra suivre l’un des liens ci-dessous puis, une fois sur la page de téléchargement, activer le bouton « Show Beta downloads ».

17

Écrit par Vincent Hermann

Tiens, en parlant de ça :

Sommaire de l'article

Introduction

GNOME 45

Noyau Linux 6.5

Des mises à jour en pagaille

Spinning around

Téléchargements et version finale

next n'a pas de brief le week-end

Le Brief ne travaille pas le week-end.
C'est dur, mais c'est comme ça.
Allez donc dans une forêt lointaine,
Éloignez-vous de ce clavier pour une fois !

Commentaires (17)


Lymhit Abonné
Le 21/09/2023 à 18h 16

Cool bien envie de test cette mise à jour


Le 21/09/2023 à 21h 04

Tiens, ça tombe bien, après m’être bien amusé avec Mageia 9 (pas mal, mais toujours pas parfaite pour les gens qui ont du matos un peu - beaucoup - exotique tel que moi) je compte cette nuit essayer cette F39… mais pas bêta, pas fou la bête ! :singe:



Pour ceux, aspirants musiciens (ou pas) qui veulent vraiment s’amuser à faire de la musique avec un gnou-Linusc :francais: , je vous conseille d’essayer la version démo 30j (ou la version Free, mais bien trop limitée pour les vrais musiciens) de Bitwig Studio, je vous conseille de bien chercher dans les dépôts officiels (tainted / non-free) de votre distri particulière, plutôt que de télécharger cette démo depuis le site officiel.



La différence entre ce prog et les autres présents depuis longtemps sous Linux, est son autonomie : avec ses effets et instruments internes, et son architecture modulaire très particulière, il n’a besoin d’absolument rien pour faire du gros bruit (…ou du gros son, selon votre humeur :transpi: ). C’est ce qu’on peut appeler un programme autonome.



Bref, c’est la première fois que je m’amuse vraiment sous Linux, tous les autres progs que je connais sous cet OS sont simplement des galères de prises de têtes ambulantes à eux tous seuls, ou bien trop légers / incomplets pour réellement produire quelque chose avec.



Bien sûr il y a Reaper, mais - et là je parle exclusivement de Linux en général, sous Win ou macOS ce programme déchire sa race - il n’est pas aussi complet / délirant / amusant / autonome que Bitwig.



…Mais ça progresse, je le vois tous les jours, beaucoup de progs véritablement Pro arrivent sous Linux à la suite d’Ardour (que je soutiens à 100% par ailleurs). Petit à petit, le Noizeau Linusque fait son nid…



Peut-être un jour arriverais-je à produire un album complet de haut niveau sous Fedora ?


SebGF Abonné
Le 22/09/2023 à 05h 20

Y’a pas aussi la télémétrie qui est censée arriver dans cette mouture ou celle d’après ? L’annonce à l’époque de cette décision avait fait partie des éléments qui me confortaient à quitter cette distrib que j’aimais beaucoup (avec aussi la perte de confiance envers son principal sponsor).


refuznik Abonné
Le 22/09/2023 à 05h 36

Tu as le wiki de Fedora https://fedoraproject.org/wiki/Changes/Telemetry
Bon en gros c’est comme le rapport de bug tu n’es pas obligé de l’activer.




(reply:2154194:DantonQ-Robespierre)
Tu as aussi dans le même genre Rosengarden, Qtrator, Muse et LMMS. Ce qui a de bien avec les trois premiers c’est que tu peux y inclure justement LMMS qui gère les VST.




Tu as quant même réussit à oublier de citer le couteau suisse Audacity.



Il ne faut pas oublier plusieurs choses dans l’univers linux.
Déja le passage de Alsa à PulseAudio qui a cassé pas mal de choses. J’ai du refaire toute ma config. une semaine à cause de ça à l’époque.


refuznik Abonné
Le 22/09/2023 à 05h 43

Que les VST sont à la base propriétaires d’ailleurs ont dit normalement Windows VST.
La mauvaise gestion à l’époque des cartes son pro. ; bon c’était des fois pareils avec les drivers sous windows.



Bref maintenant c’est tout ce qu’il y a de plus stable et fonctionnel.


supersarma Abonné
Le 22/09/2023 à 06h 37

A chaque fois que je vois un bureau Gnome, j’ai envie de l’installer. A chaque fois que je l’installe, sa simplicité me dégoute. Je ne sais que faire :D


pamputt Abonné
Le 22/09/2023 à 07h 24

Moi, j’ai pas le problème, quand je vois un bureau GNOME, j’ai envie de le fuir mais quand j’ai quand même pas le choix de l’utiliser, je me conforte dans l’idée que c’est un bureau nul.


Ethan23 Abonné
Le 22/09/2023 à 09h 29

Merci pour l’article qualitatif :)



Nombreux changements ok mais bon ? Je ne sais pas si je suis le seul mais je ne vois rien d’exceptionnel. Je crois beaucoup dans les flatpaks, j’espère qu’ils vont continuer à investir dans cette technologie et continuer à augmenter le niveau de restriction des paquets.



L’amélioration sur l’espace est bienvenue car cela bouffe une place cette chose. Par contre, quid du nettoyage des traces des anciens paquets ?


mediaklan Abonné
Le 22/09/2023 à 10h 54

Dans les DAW, Il y a aussi zrythm (https://www.zrythm.org/fr/index.html). Plutôt sympa et moderne.
Perso, j’utilise Ardour pour m’enregistrer à la basse et ça me suffit bien.


zic700 Abonné
Le 22/09/2023 à 11h 26

venant de debian, j’aimerai rester sur gnome mais avoir les dernières nouveautés…. fedora est donc conseillé pour cette usage mais fedora est une distrib relativement fiable au final ?
C’est quand même pour mon PC principal et je ne veux pas me prendre la tête avec des bugs régulièrement….


supersarma Abonné
Le 22/09/2023 à 13h 24

C’est drôle de voir quelqu’un sur Debian parler de la nouveauté :D




fedora est donc conseillé




Pas forcément que Fedora. Si tu veux être dans la nouveauté mais pas trop casse gueule, je trouve qu’une OpenSuse Tumbleweed avec Gnome fait très bien l’affaire. Gnome est en version 45.



J’ai pas mal utilisé Fedora mais pour la nouveauté, je lui préfère Opensuse.
Après je sais qu’OpenSuse invétère mieux KDE. Tu peux tester la Gnome pour te faire une idée.


refuznik Abonné
Le 22/09/2023 à 13h 49

Oui, elle est fiable je l’utilise sur mes postes de travail depuis 20 ans.



Par contre Fedora n’est pas très sentimental vis à vis des anciennes technologies et des fois (sur une nouvelle installation, hein pas un upgrade), tu as des trucs qui vont changer. Ex : la version F40 prévoit de mettre wayland par défaut et de virer x11, je sens que je vais hurler si je dois faire une nouvelle instal.



Dernière conseils, il va falloir changer tes habitudes de debianiste (enfin c’est valable pour toutes les distrib. non debian).


Okki Abonné
Le 22/09/2023 à 17h 51

pamputt a dit:


Moi, j’ai pas le problème, quand je vois un bureau GNOME, j’ai envie de le fuir mais quand j’ai quand même pas le choix de l’utiliser, je me conforte dans l’idée que c’est un bureau nul.




Ou alors, c’est juste qu’il n’est pas fait pour toi. De mon côté, j’adore, et je suis super efficace dessus (et ce, sans la moindre extension). Comme quoi, les goûts et les couleurs…


ReunigKozh Abonné
Le 22/09/2023 à 19h 39

(reply:2154431:Okki) moi aussi Gnome me convient très bien :)



Le 22/09/2023 à 22h 31

(reply:2154204:refuznik) Nuance : Audacity n’est pas une STAN (Station de Travail Audio Numérique) (on dit aussi DAW en anglaise :transpi: ) mais un éditeur de fichiers audio, l’équivalent Libre de Wavelab de Steinberg.




Si tu es musicien, arrangeur ou mixeur, ce genre de programme intervient surtout en toute fin de chaîne, pour conformer / mastériser le résultat final du dur labeur produit à l’aide d’une STAN complète telle que Ardour, un des rares Logiciels 100% Libres que l’on peut réellement qualifier de “Professionnel”, dans le sens ou il est adapté aux méthodes de travail (“workflow) d’un (home) studio à vocation pro.



Dans les autres programmes Libres que tu as cités, seul Rosegarden peut prétendre arriver (un jour) au niveau d’Ardour.



Tu as parlé des VST, un format à l’origine uniquement PC / Mac, il arrive petit à petit sur Linux, quelques grands éditeurs s’y intéressent…



…Mais un autre format de plugin 100% Libre (et je m’en réjouis) qui permet de faire autant de choses (et même mieux) que le format VST commence à débarquer en force sur tous les OS : CLAP. Bitwig, Reaper et plein d’autres DAWs acceptent ce format…



Mais ni Steinberg (l’inventeur du format VST), ni AVID (qui a eux deux ont quasiment le monopole sur les plus grands studios d’enregistrement de la planète) ne s’intéresseront jamais à ces alternatives, qui concurrencent leurs propres formats propriétaires. Et tu peux être certain qu’ils ne passeront jamais sous Linux !



Voilà pourquoi il est si difficile pour un pro de l’enregistrement d’envisager autre chose que Mac ou Windows : tous les gens avec qui tu travaille, clients ou partenaires, travaillent soit sur l’un, soit sur l’autre, avec notamment un programme qui est devenu un standard planétaire : Pro Tools.



La seule alternative à Pro Tools, c’est Nuendo, Cubase ou Logic, 100% fermés et 100% propriétaires… Pour le moment… Mais patience, même les plus grands rois ont fini par être détrônés un jour…


Le 25/09/2023 à 20h 40

(reply:2154441:DantonQ-Robespierre)
La seule alternative à Pro Tools, c’est Nuendo, Cubase ou Logic, 100% fermés et 100% propriétaires… Pour le moment… Mais patience, même les plus grands rois ont fini par être détrônés un jour…




Dans les softs non-libres, il y a aussi Pyramix qui qui a encore pas mal d’adeptes.



Sinon, Ardour est pas mal pour l’audio pur, mais il reste assez médiocre pour la composition midi.


Le 26/09/2023 à 17h 18

Je suis toujours attentivement l’évolution d’Ardour, et je peux te dire que niveau MIDI, qui était leur gros point faible à la base (il n’y a qu’à voir le nombre de gens qui se plaignaient dans le forum :pleure: ) ils se sont réellement améliorés. Petit à petit, ils se hissent au niveau des plus grands.



Un truc pas mal qui est apparu récemment : la manipulation et le déclenchement de samples à la volée, à la manière d’un Live ou d’un Bitwig. Le dev principal s’est (enfin ?) aperçu que la manière de créer / mixer avait beaucoup changé depuis les glorieux débuts : aujourd’hui, du côté EDM / Rap and co, on utilise énormément de samples / patterns qui tournent en boucle indépendamment et que l’on assemble éventuellement le plus simplement du monde dans une playlist (à la FL Studio ?), ou que les DJ déclenchent en live, à la souris ou mieux, à l’aide d’un contrôleur MIDI genre Push.



Ce qui permet une certaine impro dans la façon de jouer / organiser des sets, un peu d’imprévu qui ne fait pas de mal…



Bien entendu Je ne dis pas que de ce côté-là les devs ne pourraient pas mieux faire pour réellement se poser en remplaçant de Live, je dis que c’est une nouvelle perspective réjouissante, ils n’en sont encore qu’au début…



Autre chose : un pack de samples / loops / patterns 100% Libres, créés par la communauté, va être mis à la dispo des utilisateurs du bouzin… J’me dis que c’est quand même pas mal, isn’t it? :yes: