Opera veut réduire drastiquement sa consommation d'énergie

Opera veut réduire drastiquement sa consommation d’énergie

Frapper là où ça fait du bien

Avatar de l'auteur
Vincent Hermann

Publié dans

Logiciel

23/05/2016
19

Opera veut réduire drastiquement sa consommation d'énergie

Opera travaille actuellement sur une réduction drastique de la consommation d’énergie de son navigateur. Dans ses tests, l’éditeur n’hésite pas à monter au créneau et à annoncer jusqu’à 49 % de mieux qu’une séance de navigation avec Chrome, décidément dans le collimateur.

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’Opera écoute. L’éditeur surveille de près les plaintes des utilisateurs pour se concentrer sur des fonctionnalités qui pourraient clairement renouveler son image. C’est ainsi que l’on a vu débarquer un bloqueur de publicités directement intégré dans le moteur de rendu. Quitte d’ailleurs à bloquer tout le monde sans discernement, aussi bien les sites qui en abusent que ceux qui établissent des politiques responsables.

Désactiver tout ce qui peut l'être

Après la publicité, voici donc la consommation d’énergie. Opera veut être le navigateur que l’on vient chercher lorsqu’on veut épargner sa batterie. La récente version 38 bêta ajoute donc un mode économie d’énergie qui s’active automatiquement quand la machine n’est plus branchée sur le secteur. Cette nouvelle mouture se destine donc avant tout aux ordinateurs et aux tablettes, jusqu’à ce que la fonction arrive dans les déclinaisons mobiles.

Ce mode influe sur plusieurs éléments, notamment les onglets en arrière-plan, en réduisant leur activité. Cette idée de couper tout ce qui peut l’être est en fait appliquée. Par exemple, en réveillant le processeur moins souvent pour lui faire faire des calculs JavaScript, la planification des tâches étant « optimisée ». Idem, tout plugin non-utilisé est mis en pause, le nombre d’images par seconde est réduit à 30 pour l’ensemble des contenus et les animations dans les thèmes sont stoppées.

Tout couper, y compris les publicités

À session de navigation équivalente, l’activation de cette fonctionnalité permet à Opera de clamer offrir un gain de 40 % par rapport à Chrome, qui reste le navigateur à abattre. On retrouve le blocage publicitaire puisque, cumulé à la réduction de consommation, il permet de faire grimper le gain jusqu’à 49 %. Plus précisément, la session avec Chrome durait 3h32, contre 4h24 avec le mode économie et 5h06 avec le blocage publicitaire en plus.

En fait, les chiffres donnés par Opera ne sont pas forcément significatifs, l’éditeur précisant lui-même que ces valeurs dépendent de la machine utilisée, du système d’exploitation et ainsi de suite. Par contre, il est intéressant qu’un accent particulier soit mis sur la consommation énergétique, certaines pages web étant particulièrement gourmandes. Dommage cependant qu’aucune comparaison n’ait été faite avec Edge, Microsoft ayant justement travaillé ce point.

Ceux qui veulent en savoir plus à ce sujet pourront consulter le billet de blog d’Opera, qui contient notamment des détails sur la méthodologie – dans les grandes lignes, une simulation d’activité sur plusieurs sites chargés dans des onglets séparés.

OS X : la version 10.9 réclamée au minimum

Outre cet apport, Opera 38 assouplit la gestion des listes de blocage publicitaire. Désormais, l’utilisateur peut importer ses listes personnalisées. Il est cependant demandé qu’elles soient au format EasyList, permettant de récupérer toutes celles proposées par ce dernier. Rappelons cependant que les listes classique et EastPrivacy sont déjà actives par défaut.

Quelques autres points sont à signaler. Par exemple, l’utilisation de ses propres photos pour la composition des thèmes est plus évidente. On ne pourra plus supprimer par erreur une vignette dans le Speed Dial en cliquant sur la croix. Cette dernière est remplacée par un lot de trois petits points permettant d’ouvrir un menu.

Enfin, et c’est un point important, Opera 38 fait le ménage dans le support d’OS X. Les versions 10.6, 10.7 et 10.8 disparaissent, réclamant au moins la 10.9 (Mavericks) pour fonctionner. Un ménage similaire à ce qui était fait sur Chrome récemment. Pas une surprise puisque les deux navigateurs ennemis partagent la même base (Chromium).

19

Écrit par Vincent Hermann

Tiens, en parlant de ça :

Sommaire de l'article

Introduction

Désactiver tout ce qui peut l'être

Tout couper, y compris les publicités

OS X : la version 10.9 réclamée au minimum

Commentaires (19)


DHMO Abonné
Le 23/05/2016 à 15h 21



Cette idée de couper tout ce qui peut l’être est en fait appliquée. Par

exemple, en réveillant le processeur moins souvent pour lui faire faire

des calculs JavaScript (…)



Note à moi-même : ne pas utiliser Opera pour jouer à Cookie clicker.


Le 23/05/2016 à 15h 24

Je trouve ça cool que Opéra s’occupe des performances ainsi que ses utilisateurs &nbsp;<img data-src=" />


Le 23/05/2016 à 17h 20

ca fais plaisir de voir un editeur ecouter et appliquer les remarques de ses utilisateurs car c’est de plus en plus rare de nos jours



et comment on fais pour importer ses liste dans opera il eiste un tuto en français pour ca ?


Le 23/05/2016 à 19h 54

C’est, depuis sa refonte graphique, le seul navigateur qui a su me faire oublier Chrome. Et vu que je l’utilise aussi sur mon ZenBook Pro, c’est une assez bonne nouvelle qu’ils se penchent sur le côté consommation!


greenchris Abonné
Le 23/05/2016 à 20h 06

Opera sur mobile et ordi, c’est léger fiable et pratique.

Et ça progresse.


Le 23/05/2016 à 20h 38

Félicitation a ces initiatives de réduire la consommation. Fort appréciable pour tous les appareils mobiles, mais aussi pour la consommation mondiale d’énergie.


Le 23/05/2016 à 20h 47

Y a t’il un moyen de bloquer la pub avec Opera mobile? &nbsp;Une sorte de Ublock Origin? Parce que sur certains sites, c’est devenu l’enfer sur mobile. Je trouve regrettable de ne pas avoir les extensions sur la version mobile d’Opera. J’utilise Dolphin, mais il a le même problème, alors j’ai testé Opera et Firefox pour tenter de remplacer le premier.



Ayant Opera sur PC (et Firefox), avoir la synchro des favoris sur mobile est un plus, mais la pubs me bloque. De plus, je n’adhère pas vraiment à l’interface de Firefox sur mobile qui lui peut avoir mes 2 extensions Ublock Origin et I don’t care about cookies.



Merci.


Le 24/05/2016 à 07h 36







edibos a écrit :



Félicitation a ces initiatives de réduire la consommation. Fort appréciable pour tous les appareils mobiles, mais aussi pour la consommation mondiale d’énergie.





en supposant qu’Opera dépasse les 3-5% de PDM…



Le 24/05/2016 à 08h 06

Avec la dernière mise à jour il vaut mieux le fermer de toute façon <img data-src=" />


Le 24/05/2016 à 08h 11

On s’en fout des parts de marché (relative à la consommation électrique, j’ai bien compris), on veut un navigateur qui fonctionne sans monopoliser 80% des ressources de la machine. Tant pis si le commun des mortels n’a jamais entendu parler de ce navigateur et ne se soucie guerre du gaspillage d’énergie.

Bon maintenant il n’y a plus qu’à attendre que Vivaldi fasse de même. <img data-src=" />


Le 24/05/2016 à 08h 30

Ah mais les avantages qu’un navigateur peu gourmand offrent, limités à l’utilisation/l’impact personnel/le je suis parfaitement d’accord. C’est au côté “geste pour l’environnement” que je répondais ;)

(et pour le coup, les autres navigateurs devraient ne pas hésiter à copier outrageusement cette façon de faire <img data-src=" /> )


Le 24/05/2016 à 10h 03

C’est très bien tout ça, mais pourquoi ils n’ont pas fait tout ça en gardant le moteur Presto ? Il était très bon.

Parce que ça commence à être ennuyant tous ces navigateurs avec Blink/Webkit sous le capot.



Manque plus que Firefox aille dans la direction de l’un de ses labs qui expérimente une version sous Webkit et là on est mal.



Heureusement il reste Edge, mais bon, cette concentration n’est pas très bonne.


fred42 Abonné
Le 24/05/2016 à 16h 32

Cela n’a l’air d’être que pour iOS parce que Apple impose Webkit sur son OS.

Rien ne dit dans l’article que ce sera le cas pour les autres plates-formes.


ra-mon Abonné
Le 24/05/2016 à 17h 08







piwi82 a écrit :



Bon maintenant il n’y a plus qu’à attendre que Vivaldi fasse de même. <img data-src=" />





Vivaldi n’est pas trop concu pour singer Opera 😀, ça serait même le contraire… mais si il y de nombreuses demandes argumentées surhttps://vivaldi.com/bugreport/, cette fonctionnalité sera probablement implémentée.



Le 24/05/2016 à 18h 29







Mithrill a écrit :



Firefox confirme l’avancée vers cette direction avec la mise à l’écart de Gecko, pour Webkit :



http://www.numerama.com/magazine/33191-firefox-ios-webkit.html



Il ne reste donc plus qu’Edge effectivement mais peut-être plus pour longtemps ? À suivre.





Plutôt pour “Cervo” &nbsp;leur prochain moteur de rendu.



Le 25/05/2016 à 05h 01

Apple oblige à utiliser webkit


Le 25/05/2016 à 06h 54

Merci à Vincent pour l’emploi pertinent du mot “drastique” : Ca fait l’effet d’un baume sur des yeux piqués par l’utilisation répétée du mot “dramatique” (mal) traduit de l’anglais, qu’on peut trouver partout ailleurs.



Dans la même veine, on a aussi “considérable” ( de lapin ) <img data-src=" />