L’entreprise MariaDB pourrait être rachetée

Fork le phoque ?

Avatar de l'auteur
Martin Clavey

Publié dans

Économie

20/02/2024 4 minutes
26

L'entreprise adossée au fork de MySQL a reçu une proposition d'achat du fonds d'investissement K1 pour un montant de 37 millions de dollars. Elle traverse une crise majeure après son entrée en bourse en 2022.

MariaDB, c'est d'abord un logiciel libre de gestion de base de données créé à partir de MySQL en 2009. Mais c'est aussi une fondation et une entreprise. C'est cette dernière, MariaDB Corporation Ab, que le fonds d'investissement K1 propose de racheter pour 37 millions de dollars, comme le note TechCrunch.

Le conseil d'administration de l'entreprise a confirmé lundi 19 février avoir été approché par K1. Celui-ci avait publié vendredi 16 février, derrière un « disclaimer », une déclaration expliquant avoir fait une proposition non sollicitée et non contraignante à l'entreprise. « L'offre éventuelle peut ou non déboucher sur une offre portant sur l'ensemble du capital social de la société. Il n'y a aucune certitude qu'une offre sera faite », explique l'entreprise de base de données SQL.

MariaDB Corporation Ab a du mal en effet à se sortir d'une mauvaise période, après une entrée en bourse qui ne s'est pas passée comme prévu.

Fork de MySQL après le rachat par Oracle

À l'origine, MariaDB est donc un fork de MySQL. En 2009, Michael Widenius, voyant que le logiciel MySQL qu'il a cocréé se retrouvait dans les mains d'Oracle, décide avec quelques collègues de continuer le projet sous un autre nom, MariaDB.

Le rachat par Oracle de MySQL a fait fuir d'autres développeurs et deux entreprises de services autour de ces bases de données ont vu le jour : Monty Program Ab autour de Michael Widenius (surnommé Monty) et SkySQL. Finalement, en 2013, elles ont fusionné pour donner l'actuelle MariaDB Corporation Ab. Cela ne s'est pas passé sans remous puisque Simon Phipps, CEO de la fondation de l'époque, a démissionné peu de temps après, considérant que son indépendance n'était pas assurée. Mais l'entreprise devient la principale source de coopération sur le projet.

En une décennie, elle a réussi à rassembler 230 millions de dollars de prises de participation. En 2020, elle lance une offre de « database-as-a-service » disponible sur Google Cloud et nommée SkySQL, ainsi que le moteur Xpand qui fournit une base SQL distribuée pour rivaliser avec les offres de Google, Microsoft ou AWS. À son entrée en bourse fin 2022, l'entreprise était valorisée à 445 millions de dollars.

Entrée en bourse as a fail

Mais dès 2023, l'entreprise revoyait déjà ses plans, à la vue de son cours en bourse qui n'a pas atteint les objectifs espérés. En avril, elle annonçait 26 licenciements. En mai, elle change de CEO et met à sa tête Paul O'Brien. Mais ceci n'empêche pas la dégringolade de l'action et une alerte de la bourse de New York en septembre. Un mois après, elle prévoyait une autre charrette de 84 emplois (28 % de son effectif), ainsi que l'abandon de SkySQL et de Xpand. « MariaDB devra expliquer à ses clients pourquoi elle a fait tant d'efforts pour les convaincre d'acheter ces produits, pour ensuite les abandonner », commentait The Register.

C'est à ce moment-là que MariaDB a reçu sa première proposition non sollicitée et non contraignante de la part de Runa Capital, qui n'a finalement pas été concluante. L'entreprise de capital-risque a quand même remis quelques sous dans la machine en acceptant de prêter 26,5 millions de dollars à la société.

Finalement, en février, les créanciers de MariaDB ont accepté un délai de grâce pour le remboursement de la dette de l'entreprise. C'est ce qui a conduit à un rebond de l'action et à l'intérêt porté par K1. Le fonds a jusqu'à fin mars pour formaliser son offre.

Une reprise en main par la fondation ?

Parallèlement, la fondation MariaDB a réagi et annoncé en octobre la signature d'un partenariat majeur avec Amazon Web Services (AWS) « afin de poursuivre la mission d'ouverture, d'adoption et de continuité du projet open source MariaDB ».

Le projet MariaDB devrait donc rester à flot d'une manière ou d'une autre, mais dépend encore une fois d'un géant du numérique pour pouvoir survivre.

Écrit par Martin Clavey

Tiens, en parlant de ça :

Sommaire de l'article

Introduction

Fork de MySQL après le rachat par Oracle

Entrée en bourse as a fail

Une reprise en main par la fondation ?

Le brief de ce matin n'est pas encore là

Partez acheter vos croissants
Et faites chauffer votre bouilloire,
Le brief arrive dans un instant,
Tout frais du matin, gardez espoir.

Fermer

Commentaires (26)


Introduire en Bourse une entreprise basée sur de l'open source, ça me semble équivalent à tenter d'atteindre la Lune en ULM...
Il est normal que les entreprises qui bossent sur de l'open source gagnent de l'argent (services, consulting, Saas, Paas,...) mais de la à croire que qu'on peut faire fortune ou verser des dividendes à des actionnaires grâce à ce type de logiciel, j'ai quand même l'impression qu'il y a eu beaucoup de naïveté...
J'espère que la fondation évitera une nouvelle privatisation de la base de données.
Modifié le 20/02/2024 à 21h37

Historique des modifications :

Posté le 20/02/2024 à 21h35


Introduire en Bourse une entreprise basée sur de l'open source, ça me semble équivalent à tenter d'atteindre la Lune en ULM...
Il est normal que les entreprises qui bosses sur de l'open source gagnent de l'argent (services, consulting, Saas, Paas,...) mais de la à croire que qu'on peut faire fortune ou verser des dividendes à des actionnaires grâce à ce type de logiciel, j'ai quand même l'impression qu'il y a eu beaucoup de naïveté...

Posté le 20/02/2024 à 21h36


Introduire en Bourse une entreprise basée sur de l'open source, ça me semble équivalent à tenter d'atteindre la Lune en ULM...
Il est normal que les entreprises qui bosses sur de l'open source gagnent de l'argent (services, consulting, Saas, Paas,...) mais de la à croire que qu'on peut faire fortune ou verser des dividendes à des actionnaires grâce à ce type de logiciel, j'ai quand même l'impression qu'il y a eu beaucoup de naïveté...
J'espère que la fondation évitera une nouvelle privatisation de la base de données.

Les années 90 ont appelé, elles voudraient bien que tu leur rendent leurs idées préconçues.

Il y a plein d'entreprises dans le monde de l'OpenSource qui cartonnent en bourse, entre autres grâce aux technologies du Cloud.

Le problème de mariadb est que c'est une technologie qui n'intéresse plus grand monde, qui est fragmentée et qui n'inspire plus trop confiance.

Professionnellement, ça fait bien 5 ans que je n'ai plus vu mysql/mariadb dans un projet autrement que pour migrer vers PostgreSQL, Oracle ou SQL Server...

ragoutoutou

Les années 90 ont appelé, elles voudraient bien que tu leur rendent leurs idées préconçues.

Il y a plein d'entreprises dans le monde de l'OpenSource qui cartonnent en bourse, entre autres grâce aux technologies du Cloud.

Le problème de mariadb est que c'est une technologie qui n'intéresse plus grand monde, qui est fragmentée et qui n'inspire plus trop confiance.

Professionnellement, ça fait bien 5 ans que je n'ai plus vu mysql/mariadb dans un projet autrement que pour migrer vers PostgreSQL, Oracle ou SQL Server...
Oui voir même plutôt MongoDb / ou sqlite, le SQL ultra-structuré est de moins en moins utile, avec la montée en puissance de javascript et des API pleins de trucs tournent maintenant en nodb ou en base allégée.

Le temps du WAMP / LAMP "on permise" avec un modèle de bdd de folie est assez loin derrière !

fofo9012

Oui voir même plutôt MongoDb / ou sqlite, le SQL ultra-structuré est de moins en moins utile, avec la montée en puissance de javascript et des API pleins de trucs tournent maintenant en nodb ou en base allégée.

Le temps du WAMP / LAMP "on permise" avec un modèle de bdd de folie est assez loin derrière !
Oui clairement la tendance depuis quelques temps est plus le NoSQL.

Les PostgreSQL qu'on fait pop dans mon expérience, c'est plus par prérequis éditeur historique qu'autre chose. Oracle DB j'en parle pas, c'est juste à cause de vendor lock.
Modifié le 21/02/2024 à 07h35

Historique des modifications :

Posté le 21/02/2024 à 07h34


Oui clairement la tendance depuis quelques temps est plus le NoSQL.

Les PostgreSQL qu'on fait pop dans mon expérience, c'est plus par prérequis éditeur historique qu'autre chose. Oracle DB j'en parle pas, c'est juste à cause de vendor lock.

SebGF

Oui clairement la tendance depuis quelques temps est plus le NoSQL.

Les PostgreSQL qu'on fait pop dans mon expérience, c'est plus par prérequis éditeur historique qu'autre chose. Oracle DB j'en parle pas, c'est juste à cause de vendor lock.
Oui clairement la tendance depuis quelques temps est plus le NoSQL.


Je ressens plutôt le contraire. Il y a eu une grosse mouvant NoSQL il y a quelques années. Les gens se sont aperçus qu'utiliser une techno parce que c'est la techno du moment est une mauvaise idée sans avoir de réel prérequis.

Surtout que les SGBD d'aujourd'hui supporte très bien le mélange données structurées / non structurées, avec, notamment les supports JSON et/ou XML.

Postgresql est un très bon SGBD, bien meilleur que MySQL/MariaDB, dans le domaine du libre. Il supporte mieux les standards (même si MariaDB s'est amélioré ces dernières années), est véritablement ACID (ce qui n'est pas tout à fait le cas de MySQL/MariaDB), est bien plus performant sur des requêtes complexes, et là où MariaDB/MySQL commence à se vautrer dans des environnements concurrentiels (= beaucoup de requêtes simultanées)

MariaBD/MySQL, c'est bon pour du CRUD (ou les blogs Wordpress ^^)

[edit] J'ai corrigé la partie sur le SGBD qui commence à se vautrer dans des environnements concurrentiels. La phrase initiale laissait à penser que c'était Postgresql qui se vautrait, alors que pas du tout, c'est MariaDB/MySQL.
Modifié le 21/02/2024 à 13h35

Historique des modifications :

Posté le 21/02/2024 à 08h23


Oui clairement la tendance depuis quelques temps est plus le NoSQL.


Je ressens plutôt le contraire. Il y a eu une grosse mouvant NoSQL il y a quelques années. Les gens se sont aperçus qu'utiliser une techno parce que c'est la techno du moment est une mauvaise idée sans avoir de réel prérequis.

Surtout que les SGBD d'aujourd'hui supporte très bien le mélange données structurées / non structurées, avec, notamment les supports JSON et/ou XML.

Postgresql est un très bon SGBD, bien meilleur que MySQL/MariaDB, dans le domaine du libre. Il supporte mieux les standards (même si MariaDB s'est amélioré ces dernières années), est véritablement ACID (ce qui n'est pas tout à fait le cas de MySQL/MariaDB), est bien plus performant sur des requêtes complexes, et commence à se vautrer dans des environnements concurrentiels (= beaucoup de requêtes simultanées)

MariaBD/MySQL, c'est bon pour du CRUD (ou les blogs Wordpress ^^)

fdorin

Oui clairement la tendance depuis quelques temps est plus le NoSQL.


Je ressens plutôt le contraire. Il y a eu une grosse mouvant NoSQL il y a quelques années. Les gens se sont aperçus qu'utiliser une techno parce que c'est la techno du moment est une mauvaise idée sans avoir de réel prérequis.

Surtout que les SGBD d'aujourd'hui supporte très bien le mélange données structurées / non structurées, avec, notamment les supports JSON et/ou XML.

Postgresql est un très bon SGBD, bien meilleur que MySQL/MariaDB, dans le domaine du libre. Il supporte mieux les standards (même si MariaDB s'est amélioré ces dernières années), est véritablement ACID (ce qui n'est pas tout à fait le cas de MySQL/MariaDB), est bien plus performant sur des requêtes complexes, et là où MariaDB/MySQL commence à se vautrer dans des environnements concurrentiels (= beaucoup de requêtes simultanées)

MariaBD/MySQL, c'est bon pour du CRUD (ou les blogs Wordpress ^^)

[edit] J'ai corrigé la partie sur le SGBD qui commence à se vautrer dans des environnements concurrentiels. La phrase initiale laissait à penser que c'était Postgresql qui se vautrait, alors que pas du tout, c'est MariaDB/MySQL.
Je viens de lire la fiche wikipédia du nosql. Il y a t il un intérêt en dehors de la scabilité sur quelques maxi site par rapport a du relationnel ?

vaneck

Je viens de lire la fiche wikipédia du nosql. Il y a t il un intérêt en dehors de la scabilité sur quelques maxi site par rapport a du relationnel ?
En toute honnêteté, si quand tu te poses la question, tu n'es pas certains de savoir quoi choisir (entre un SGBD relationnel et du NoSQL), c'est très certainement que le choix du NoSQL n'est pas le bon.

A moins d'avoir des contraintes vraiment forte comme la scalabilité, c'est en effet inutile la plupart du temps. Le NoSQL doit être choisi lorsqu'on a des contraintes qui nous l'imposent (c'est vrai pour le NoSQL, mais un peu pour tout en fait).

fdorin

En toute honnêteté, si quand tu te poses la question, tu n'es pas certains de savoir quoi choisir (entre un SGBD relationnel et du NoSQL), c'est très certainement que le choix du NoSQL n'est pas le bon.

A moins d'avoir des contraintes vraiment forte comme la scalabilité, c'est en effet inutile la plupart du temps. Le NoSQL doit être choisi lorsqu'on a des contraintes qui nous l'imposent (c'est vrai pour le NoSQL, mais un peu pour tout en fait).
je pose la question aussi pour la culture. Donc si j'ai bien compris , l’intérêt du nosql est purement 'hardware' , pour pallier aux limitation technique. Il n'y a aucun intérêt coté code, que ce soit en terme de simplicité ou de maintenance?

vaneck

je pose la question aussi pour la culture. Donc si j'ai bien compris , l’intérêt du nosql est purement 'hardware' , pour pallier aux limitation technique. Il n'y a aucun intérêt coté code, que ce soit en terme de simplicité ou de maintenance?
De mon point de vue, effectivement, il n'y a guère d'intérêt d'un point de vue code ou maintenance. Cela sera même plus compliqué dans les deux cas.

fdorin

Oui clairement la tendance depuis quelques temps est plus le NoSQL.


Je ressens plutôt le contraire. Il y a eu une grosse mouvant NoSQL il y a quelques années. Les gens se sont aperçus qu'utiliser une techno parce que c'est la techno du moment est une mauvaise idée sans avoir de réel prérequis.

Surtout que les SGBD d'aujourd'hui supporte très bien le mélange données structurées / non structurées, avec, notamment les supports JSON et/ou XML.

Postgresql est un très bon SGBD, bien meilleur que MySQL/MariaDB, dans le domaine du libre. Il supporte mieux les standards (même si MariaDB s'est amélioré ces dernières années), est véritablement ACID (ce qui n'est pas tout à fait le cas de MySQL/MariaDB), est bien plus performant sur des requêtes complexes, et là où MariaDB/MySQL commence à se vautrer dans des environnements concurrentiels (= beaucoup de requêtes simultanées)

MariaBD/MySQL, c'est bon pour du CRUD (ou les blogs Wordpress ^^)

[edit] J'ai corrigé la partie sur le SGBD qui commence à se vautrer dans des environnements concurrentiels. La phrase initiale laissait à penser que c'était Postgresql qui se vautrait, alors que pas du tout, c'est MariaDB/MySQL.
Je ressens plutôt le contraire. Il y a eu une grosse mouvant NoSQL il y a quelques années. Les gens se sont aperçus qu'utiliser une techno parce que c'est la techno du moment est une mauvaise idée sans avoir de réel prérequis.


J'ai jamais dit que c'était le meilleur choix :transpi:

Après n'étant pas architecte logiciel, perso je ne sais pas spécialement le challenger. Mais depuis une paire d'années, je ne vois plus que ça sur les projets. A tort ou à raison ou par effet de mode, effectivement toutes les bonnes ou mauvaises raisons sont possibles.

fofo9012

Oui voir même plutôt MongoDb / ou sqlite, le SQL ultra-structuré est de moins en moins utile, avec la montée en puissance de javascript et des API pleins de trucs tournent maintenant en nodb ou en base allégée.

Le temps du WAMP / LAMP "on permise" avec un modèle de bdd de folie est assez loin derrière !
Oui, enfin, MongoDB n'est même plus opensource/libre, ce qui fait qu'il a disparu des distributions GNU/Linux, et de nombreux catalogues logiciels.

Quand à sqlite ça reste une bombe à retardement en cas de montée de charge. Il est très bien pour de petites applications bureautiques mais à éviter pour des environnements pro avec des accès concurrents.

De nos jours, pour le NoSQL, c'est Redis et couchdb que je vois revenir le plus souvent.

Mais les BDD relationnelles sont encore largement utilisées pour les applications nécessitant performance et cohérence. Et Elles sont extrêmement bien gérées par les cadriciels de développement les plus courants en entreprise. Dans le domaine PostgreSQL est devenu la solution de choix dans l'opensource car il présente un cycle de vie bien plus stable que My/Maria et a été pensé dès le départ pour être une solution professionnelle au point de remplacer de plus en plus Oracle en entreprise.

Un dernier type de stockage applicatif très pratique reste le stockage objet, que ce soit Ceph, S3 ou même le vénérable Swift. En générale on le couple à d'autres solutions (souvent Redis) pour gérer l'indexation rapide des objets.

ragoutoutou

Les années 90 ont appelé, elles voudraient bien que tu leur rendent leurs idées préconçues.

Il y a plein d'entreprises dans le monde de l'OpenSource qui cartonnent en bourse, entre autres grâce aux technologies du Cloud.

Le problème de mariadb est que c'est une technologie qui n'intéresse plus grand monde, qui est fragmentée et qui n'inspire plus trop confiance.

Professionnellement, ça fait bien 5 ans que je n'ai plus vu mysql/mariadb dans un projet autrement que pour migrer vers PostgreSQL, Oracle ou SQL Server...
Professionnellement, ça fait bien 5 ans que je n'ai plus vu mysql/mariadb dans un projet autrement que pour migrer vers PostgreSQL, Oracle ou SQL Server...


Je dirais que ça dépend dans quel milieux tu évolues. Dans l'hébergement web les SGDB relationnels sont grandement majoritaires MySql et MariaDB.
Modifié le 21/02/2024 à 14h13

Historique des modifications :

Posté le 21/02/2024 à 14h12


Professionnellement, ça fait bien 5 ans que je n'ai plus vu mysql/mariadb dans un projet autrement que pour migrer vers PostgreSQL, Oracle ou SQL Server...


Je dirais que ça dépend dans quel milieux tu évolues. Dans l'hébergement web les SGDB relationnels sont grandement majoritaires MySql et MariaDB.

Wordpress, Joomla, Prestashop, drupal...

gg40

Professionnellement, ça fait bien 5 ans que je n'ai plus vu mysql/mariadb dans un projet autrement que pour migrer vers PostgreSQL, Oracle ou SQL Server...


Je dirais que ça dépend dans quel milieux tu évolues. Dans l'hébergement web les SGDB relationnels sont grandement majoritaires MySql et MariaDB.
La principale raison de déployer un MySQL/MariaDB, c'est pour accompagner un WordPress. Vu la prédominance de ce dernier sur le web, ces SGDB doivent effectivement être prédominants.
Mais franchement, sur un projet neuf où le choix du SGDB reste à faire, personne ne devrait préférer MariaDB à PostgreSQL.
Tu as déjà entendu parler de Redhat ? J'ai l'impression qu'ils ont atteint la lune en ULM.

alex.d.

Tu as déjà entendu parler de Redhat ? J'ai l'impression qu'ils ont atteint la lune en ULM.
La société qui a été achetée par IBM après avoir elle-même achetée pas mal de sociétés ? Est-ce bien la lune qu'ils ont atteinte ?

fred42

La société qui a été achetée par IBM après avoir elle-même achetée pas mal de sociétés ? Est-ce bien la lune qu'ils ont atteinte ?
RedHat n'a pas atteint la lune, ils ont juste été capturés au passage par un vieux corps céleste en orbite décadente... mais ils sont toujours extrêmement forts sur certains segments.

ragoutoutou

RedHat n'a pas atteint la lune, ils ont juste été capturés au passage par un vieux corps céleste en orbite décadente... mais ils sont toujours extrêmement forts sur certains segments.

Le vieux corps céleste a capturé Redhat, puis a été jusqu'à la lune. Franchement, se faire racheter 34 milliards de dollars en ne faisant que de l'open source, je trouve que c'est plutôt pas mal.

fred42

La société qui a été achetée par IBM après avoir elle-même achetée pas mal de sociétés ? Est-ce bien la lune qu'ils ont atteinte ?
Redhat a été côtée de nombreuses années au NYSE, et IBM continue l'activité open source en étant un mastodonte. Donc bon, j'ai l'impression que ça illustre pas mal qu'on peut réussir financièrement en faisant de l'open source.

alex.d.

Redhat a été côtée de nombreuses années au NYSE, et IBM continue l'activité open source en étant un mastodonte. Donc bon, j'ai l'impression que ça illustre pas mal qu'on peut réussir financièrement en faisant de l'open source.
Franchement, je ne parierais pas sur IBM, c'est une boîte qui s'écroulait avant de casser la tirelire pour racheter RedHat.

Par le passé, une des grandes forces d'IBM a été d'avoir réussi à donner l'impression qu'ils étaient des champions de l'Opensource, tout comme à un moment ils ont réussi à donner l'impression que Watson guérirait le cancer.... en pratique évidemment c'était beaucoup moins rose... et pour le coup je connais bien le dossier, j'ai quitté IBM un an avant le rachat de RedHat
Modifié le 22/02/2024 à 20h51

Historique des modifications :

Posté le 22/02/2024 à 20h50


Franchement, je ne parierais pas sur IBM, c'est une boîte qui s'écroulait avant de casser la tirelire pour racheter RedHat.

Par le passé, une des grandes forces d'IBM a été d'avoir réussi à donner l'impression qu'ils étaient des champions de l'Opensource, tout comme à un moment ils ont réussi à donner l'impression que Watson guérirait le cancer.... en pratique évidemment c'était beaucoup moins rose... et pour le coup je connais bien le dossier, j'ai quitté IBM un an et demi avant le rachat de RedHat

ragoutoutou

Franchement, je ne parierais pas sur IBM, c'est une boîte qui s'écroulait avant de casser la tirelire pour racheter RedHat.

Par le passé, une des grandes forces d'IBM a été d'avoir réussi à donner l'impression qu'ils étaient des champions de l'Opensource, tout comme à un moment ils ont réussi à donner l'impression que Watson guérirait le cancer.... en pratique évidemment c'était beaucoup moins rose... et pour le coup je connais bien le dossier, j'ai quitté IBM un an avant le rachat de RedHat
Moi au départ je répondais à un message qui disait "Introduire en Bourse une entreprise basée sur de l'open source, ça me semble équivalent à tenter d'atteindre la Lune en ULM...". Il me semble que Redhat, effectivement introduite en bourse puis revendue 34 milliards est un bon contre-exemple. La gestion interne d'IBM est juste hors-sujet.
Quelle bonne idée que de s'introduire en bourse. Combien de sociétés similaires font le mouv ?
Arf... Encore un fork à venir...!?
Mogrer les services, les containers dockers, etc...
J'ai du MariaDB partout :'( J'espère que non :|

eglyn

J'ai du MariaDB partout :'( J'espère que non :|
Bah, tant que c'est compatible au niveau du stockage binaire, ça devrait bien se passer.

Si par contre il faut exporter et réimporter, et que tes bases de données sont en INNODB et font des dizaines de Go ... condoléances.
Fork... épique ?
Le sous titre m'a bien fait marrer :D