Twitter : l'audience et les revenus stagnent, les pertes se creusent

Twitter : l’audience et les revenus stagnent, les pertes se creusent

De l'eau dans le gazouillis

Avatar de l'auteur
Kevin Hottot

Publié dans

Économie

13/02/2017
37

Twitter : l'audience et les revenus stagnent, les pertes se creusent

Chez Twitter, la croissance est toujours au rendez-vous, mais le robinet se tarit peu à peu. Les revenus publicitaires sont en baisse aux États-Unis, et malgré ses récents plans de licenciement, le réseau social à l'oiseau bleu reste dans le rouge.

Pour Twitter, l'année 2016 aura été marquée par de nombreux déboires. En octobre dernier, le réseau social se séparait de 9 % de ses employés et fermait le service vidéo Vine, dans l'espoir de réduire ses pertes. Celles-ci atteignaient alors un cumul de plus de 2 milliards de dollars depuis son introduction en bourse, début 2012. Malheureusement, la situation ne va pas en s'améliorant. 

Des revenus qui ne progressent plus vraiment

Lors du quatrième trimestre de 2016, Twitter a réalisé un chiffre d'affaires de 717 millions de dollars, en hausse d'un petit pourcent par rapport aux 710 millions comptabilisés l'an dernier à la même période. Les revenus tirés des données ont progressé de 14 % pour atteindre 79 millions de dollars, mais pendant ce temps, la publicité a vu son chiffre d'affaires se réduire légèrement, à 638 millions de dollars. 

D'ailleurs, le chiffre d'affaires publicitaire connait des évolutions différentes en fonction des zones géographiques. Aux États-Unis, il recule de 7 % sur un an à 382 millions de dollars. Dans le reste du monde, il progresse de 11 % sur cette même période, pour atteindre 256 millions de dollars. 

Twitter 2012 2016

Pendant ce temps, le résultat net s'enfonce de plus en plus loin dans les profondeurs. Sur le dernier trimestre, Twitter a perdu la bagatelle de 167 millions de dollars, contre seulement 90 millions il y a un an ou 103 millions sur les trois mois précédents. Depuis début 2012, les pertes nettes cumulées du réseau social atteignent près de 2,3 milliards de dollars. 

L'audience stagne

Si les revenus de Twitter n'évoluent pas, c'est aussi parce que son audience n'a que très peu progressé cette année. Quand Facebook parvient a attirer plus de 250 millions d'utilisateurs mensuels en l'espace d'un an, tout en faisant gonfler les revenus publicitaires générés par chacun d'eux, Twitter peine à trouver de nouveaux adeptes.

L'oiseau bleu compte ainsi 319 millions d'utilisateurs mensuels (MAU), contre 305 millions un an plus tôt, soit une progression annuelle de seulement 4 %. La tendance est d'ailleurs la même aux États-Unis comme dans le reste du monde, avec des hausses de respectivement 3 et 5 %. Seul motif de satisfaction pour le réseau social, le nombre d'utilisateurs quotidiens (DAU) progresse plus rapidement, à raison de 11 % sur un an. L'entreprise ne se risque toutefois pas à donner une valeur précise.

Twitter 2012 2016

Tout l'enjeu pour Twitter consiste donc à trouver de nouveaux relais de croissance pour attirer toujours plus d'audience. Pour y parvenir, l'entreprise s'est essayée à la diffusion de contenu, notamment à l'occasion des élections américaines, où elle a par exemple compté 8,6 millions de spectateurs uniques pour la cérémonie d'inauguration de la présidence de Donald Trump. 

Quelques essais ont également été faits avec la diffusion de matchs de football américain en partenariat avec la NFL. Un contenu à consommer en direct qui, en moyenne, a regroupé 3,5 millions de spectateurs, dont 12 % d'utilisateurs non-connectés au réseau social, qui peut ainsi tenter de les attirer. Pour l'heure, cette stratégie n'a pas encore porté ses fruits en termes d'inscriptions et de hausse du nombre de MAU. Heureusement pour Twitter, le contrat passé avec la NFL ne lui coûte que dix millions de dollars par saison, pour dix matchs.

Vol en piqué

En bourse, Twitter fait face à d'importantes turbulences. Lors de la séance qui a suivi l'annonce des résultats, le cours de l'action du réseau social a fondu d'un coup de plus de 12 %, valorisant l'entreprise à un peu plus de 10 milliards de dollars. Sur un an, l'action n'a reculé que de 4 %, mais la chute est de près de 40 % si l'on se base sur son pic atteint en octobre 2016. Depuis son introduction en bourse fin 2013, Twitter a perdu 63 % de sa valeur.

37

Écrit par Kevin Hottot

Tiens, en parlant de ça :

Sommaire de l'article

Introduction

Des revenus qui ne progressent plus vraiment

L'audience stagne

Vol en piqué

Commentaires (37)


Le 13/02/2017 à 15h 00



En bourse, Twitter fait face à d’importantes turbulences.



Effectivement, Twitter y a laissé des plumes <img data-src=" />


Le 13/02/2017 à 15h 03

Ils n’ont qu’à taxer les tweets de Trump, ils rentreraient vite dans leurs frais avec son débit de conneries à la minute. <img data-src=" />


Le 13/02/2017 à 15h 06

mySpace =&gt; done

twitter =&gt; en cours

facebook =&gt; pending


Le 13/02/2017 à 15h 09

<img data-src=" />&nbsp;Tu peux exclure Facebook, je crois malheureusement que ce site n’est pas prêt de disparaître de la surface de la Terre&nbsp;<img data-src=" />


Le 13/02/2017 à 15h 10

Je pense que tu vas attendre longtemps pour FB… <img data-src=" /><img data-src=" />



Edit : Grillé jusqu’aux émoticônes !


Le 13/02/2017 à 15h 12







Henri_MTL a écrit :



<img data-src=" />&nbsp;Tu peux exclure Facebook, je crois malheureusement que ce site n’est pas prêt de disparaître de la surface de la Terre&nbsp;<img data-src=" />









k43l a écrit :



Je pense que tu vas attendre longtemps pour FB… <img data-src=" /><img data-src=" />



Edit : Grillé





Je pense que le monsieur il trolle <img data-src=" />



Le 13/02/2017 à 15h 13

Il est construit sur du vent comme pour twitter ou mySpace…il y a juste a attendre un peu mais ca viendra.


Le 13/02/2017 à 15h 16

Tout comme Google et ce vent là rapporte gros !

Il s’appelle la pub et y’a pas plus rémunérateur.


Le 13/02/2017 à 15h 17

de toute facon, une entreprise qui depuis sa création, n’as jamais été en positif ne peux que disparaitre.


Le 13/02/2017 à 15h 20

Quelle déception…



<img data-src=" />


Le 13/02/2017 à 15h 26

Non pas comme google (bien qu’on ai eu l’exemple de yahoo).

Plus comme mySpace.


Le 13/02/2017 à 15h 28

Dommage, c’est tout de même bien pratique comme outil.

N’y aurait-il pas moyen pour twitter de réduire ses coûts (s’il ne peut plus attirer d’audience) ?

Le gros des dépenses, j’imagine que ce sont les serveurs et le développement des outils.

&nbsp;


Le 13/02/2017 à 15h 28

Avant d’être dans le positif une entreprise est dans le negatif depuis sa création….


Sbgodin Abonné
Le 13/02/2017 à 15h 39

Si Twitter sombre, il restera les outils basés sur RSS tels que Shaarli


Le 13/02/2017 à 15h 42

Ils sont un peu dans cette optique j’ai l’impression, déjà en se recentrant sur leur réseau social plutôt que de s’éparpiller sur d’autres projets. La vente de Fabric.io à Google en est un bon exemple (ce site doit être un vrai gouffre financier).


Le 13/02/2017 à 15h 44

C’est clair que je serai plus déçu de perdre Twitter que Facebook… C’est un outil génial pour se tenir informé (notamment sur l’informatique/politique) alors que bon la vie de nos amis n’a rien de passionnant hein..


Le 13/02/2017 à 15h 54







arno53 a écrit :



C’est clair que je serai plus déçu de perdre Twitter que Facebook… C’est un outil génial pour se tenir informé (notamment sur l’informatique/politique) alors que bon la vie de nos amis n’a rien de passionnant hein..







Mmhh, ça se discute. Tu as quand même plus de “prise” et d’interaction possible avec des “vrais” amis FB (mon cas, pas d’inconnnus), qu’avec des journalistes/politiques/sites institutionnels, à devoir même parfois trier le bon grain de l’ivraie.



Le 13/02/2017 à 15h 58







Alexyu a écrit :



Ils sont un peu dans cette optique j’ai l’impression, déjà en se recentrant sur leur réseau social plutôt que de s’éparpiller sur d’autres projets. La vente de Fabric.io à Google en est un bon exemple (ce site doit être un vrai gouffre financier).





Je suis d’accord, idem pour Vine.



&nbsp;



arno53 a écrit :



C’est clair que je serai plus déçu de perdre Twitter que Facebook… C’est un outil génial pour se tenir informé (notamment sur l’informatique/politique) alors que bon la vie de nos amis n’a rien de passionnant hein..





Je trouve les deux réseaux sociaux complémentaires, avec les mêmes usages que tu cites : twitter pour se tenir informé (il est très intéressant de suivre les journalistes, en premier lieux ceux de NXi) et faire de la veille techno. Je crois bien que je ne suis en contact qu’avec une ou deux personnes que je connais personellement sur twitter.

Facebook au contraire permet de rester en contact avec ses amis (voire la famille pour les masochistes <img data-src=" />), très pratique quand ils sont éparpillés autour du globe. Bon ok, on a tendance à partager des photos de son repas, mais ça donne toujours un prétexte pour passer un petit coucou (toujours mieux que la classique rengaine “hey ça fait longtemps, tu deviens quoi?” d’une platitude affligeante)



Le 13/02/2017 à 16h 23

on est d’accord qu’une entreprise peut mettre du temps pour être dans le bénéfice, mais bon on parle d’une entreprise créée en 2006, il a 11 ans. depuis 2012 l’entreprise n’as pas de bénéfice et je crois qu’avant c’est pareil.


Toorop2004 Abonné
Le 13/02/2017 à 16h 28

Je vis sans les deux et je me considère comme plutôt bien informé. Je ne suis pas coupé non plus de ma famille/amis… :)



Tout en ayant la satisfaction de savoir que je ne rapporte rien à ces deux entreprises :)


Le 13/02/2017 à 16h 40







Toorop2004 a écrit :



Je vis sans les deux et je me considère comme plutôt bien informé. Je ne suis pas coupé non plus de ma famille/amis… :)



Tout en ayant la satisfaction de savoir que je ne rapporte rien à ces deux entreprises :)





Oh je n’ai pas dit que c’était indispensable, j’ai dit que c’était bien pratique. Je préfère Facebook au téléphone ou à l’émail, courrier postal. Le solutions pour rester en contact ne manquent pas.

Pareil pour twitter, ce n’est pas le seul endroit pour avoir de l’information, mais pouvoir échanger avec ceux qui l’écrivent (même si les 140 caractères sont parfois limités) est un plus que j’apprécie.

C’est aussi le lieu où naissent des rumeurs (en particulier sur le HW), je préfère voir en direct le tweet de CPC HW plutôt que de lire son contenu dans un site de news à J+1 <img data-src=" />



Chacun à ses raisons d’y aller ou de ne pas y aller ;)



numerid Abonné
Le 13/02/2017 à 16h 44

Ça sert à quoi ?


Le 13/02/2017 à 16h 47

Tu peux lire ma réponse juste au dessus ton message pour voir les utilités que je trouve à twitter.

Je tiens à préciser qu’au départ j’étais vraiment sceptique sur l’utilité de twitter, je m’y suis inscript pour suivre les résultats de l’e-sport vers 2010 (quand il n’y avait pas vraiment de site hors aAa/Millénium) pour suivre l’actu.



Et de fil en aiguille je me suis construit une “timeline” des personnes traitant des sujets qui m’intéressent (journalistes, ou personnes qui “pèsent dans le game” comme on dit)


Le 13/02/2017 à 16h 48

Twitter est “ Cuit Cuit ”



<img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" /><img data-src=" />


Le 13/02/2017 à 16h 50







k43l a écrit :



Tout comme Google et ce vent là rapporte gros !

Il s’appelle la pub et y’a pas plus rémunérateur.





vendre des trucs à forte valeur ajouté ?&nbsp;<img data-src=" />



Le 13/02/2017 à 16h 53







k43l a écrit :



Je pense que tu vas attendre longtemps pour FB… <img data-src=" /><img data-src=" />



Edit : Grillé jusqu’aux émoticônes !







<img data-src=" /> <img data-src=" />



Vous pensez que le service périscope peut faire la différence?



https://goo.gl/forms/Gox0U8VnDzCIU5WA2


Le 13/02/2017 à 17h 55

Maintenant que Youtube a lancé Youtube Live, je ne crois pas. Autres problèmes de Périscope, la modération&nbsp;(et de Twitter)&nbsp;et le contenu: beaucoup trop de fumeurs de chicha et autres “à 50 connectés je montre mes boobs/ma teub)” ou “Je m’emmerde ce soir, viendez causer”. Aucunes entreprises sérieuses à la recherche d’un média à bonne réputation ne va choisir Périscope.


Le 13/02/2017 à 18h 05

SI Trump finit par se lasser de twitter, ce qui m’étonnerait , ils font faillite&nbsp;<img data-src=" />


C’est assez signifiant de comparer Facebook et Twitter : l’un a toujours été très fermé et brasse une grosse quantité de fric ; l’autre a toujours été ouvert (un peu moins ces derniers temps il est vrai) et est un vrai gouffre financier. Y a une belle leçon a tirer je pense, notamment chez ceux qui nous rabâchent à longueur de journée les dangers du tout centralisé et les vertus du tout ouvert ; c’est peut-être vrai, mais ça ne paie pas.



Twitter devrait peut-être faire le ménage dans les comptes. J’ai 2 comptes : un “pro” qui me sert à faire de la veille et sur lequel je choisis très soigneusement qui je follow. C’est une sorte de reader RSS sans l’inconvénient de se retrouver avec 300 articles non lus.



Et un second compte, en mode partage non prise de tête. Et là c’est la foire : la plupart des comptes sont des bots et/ou du spam ; le but du jeu étant de chercher à avoir de la visibilité gratuitement. L’autre grosse partie des comptes appartiennent à la fachosphère, aux anti-bidulles et autres rageux. Ah oui, et les ados sont arrivés en masse sur Twitter, alors bon… voilà quoi.


Le 13/02/2017 à 21h 36







fwak a écrit :



Mmhh, ça se discute. Tu as quand même plus de “prise” et d’interaction possible avec des “vrais” amis FB (mon cas, pas d’inconnnus), qu’avec des journalistes/politiques/sites institutionnels, à devoir même parfois trier le bon grain de l’ivraie. &nbsp;





Je préfère que twitter tombe plûtot que facebook… Twitter n’est pas un outil de communication mais de propagande… Je ne développerais pas car je me limite a 140 caracères. Mais mine de rien quand tu à des états / homme politique / journalistes qui utilise à fond ton outil et que tu ne génère pas de blé il y à quand même un problème. Surtout que bon twitter pourrais être allégrement codé par 3 types dans un garade, ont ce demande un peu ou passe l’argent.









skankhunt42 a écrit :



[…] Surtout que bon twitter pourrais être allégrement codé par 3 types dans un garade, ont ce demande un peu ou passe l’argent.





C’est moins une question de coûts qu’une question de revenus.

&nbsp;

Facebook : 1,860 milliard d’utilisateurs actifs mensuels (MAU)

Twitter : … . 319 millions d’utilisateurs mensuels (MAU)



C’est comme la différence de revenus entre TF1 et TV7 Bordeaux : plus on a d’audience, plus on a de revenus publicitaires. CQFD



Le 14/02/2017 à 08h 29







arno53 a écrit :



C’est clair que je serai plus déçu de perdre Twitter que Facebook… C’est un outil génial pour se tenir informé (notamment sur l’informatique/politique) alors que bon la vie de nos amis n’a rien de passionnant hein..



&nbsp;

idem, un des rares réseaux sociaux que je consulte régulièrement, tout le reste (FB en tête) est juste nul et/ou inutile.



bon après si ça disparait (mais je n’y crois pas) je ne vais pas chialer non plus <img data-src=" />



Le 14/02/2017 à 09h 21







joma74fr a écrit :



C’est moins une question de coûts qu’une question de revenus. Facebook : 1,860 milliard d’utilisateurs actifs mensuels (MAU) Twitter : … . 319 millions d’utilisateurs mensuels (MAU) C’est comme la différence de revenus entre TF1 et TV7 Bordeaux : plus on a d’audience, plus on a de revenus publicitaires. CQFD





Mais normalement moins ont à d’utilisateurs et moins le service coute cher non ?



Oui, comme TV7 Bordeaux coûte moins cher que TF1, comme un club de football professionnel de ligue 3 coûte moins cher qu’un club de ligue 1, comme l’organisation de Paris-Roubaix coûte moins cher que le Tour de France, etc.



Les retombées publicitaire, c’est ce qui permet de payer plus cher des animateurs, des joueurs de football, des cyclistes. Twitter en comparaison de Facebook c’est la même chose : un espace publicitaire de Facebook est beaucoup plus rentable que sur Twitter, en plus Facebook peut se permettre de mettre plus d’espaces publicitaires que Twitter sans crainte d’une baisse d’audience importante.



Ceci-dit, Myspace existe toujours. Donc je ne vois pas pourquoi Twitter n’existerait pas dans 5 ans.


Le 14/02/2017 à 18h 43







joma74fr a écrit :



Oui, comme TV7 Bordeaux coûte moins cher que TF1, comme un club de football professionnel de ligue 3 coûte moins cher qu’un club de ligue 1, comme l’organisation de Paris-Roubaix coûte moins cher que le Tour de France, etc.



Les retombées publicitaire, c’est ce qui permet de payer plus cher des animateurs, des joueurs de football, des cyclistes. Twitter en comparaison de Facebook c’est la même chose : un espace publicitaire de Facebook est beaucoup plus rentable que sur Twitter, en plus Facebook peut se permettre de mettre plus d’espaces publicitaires que Twitter sans crainte d’une baisse d’audience importante.



Ceci-dit, Myspace existe toujours. Donc je ne vois pas pourquoi Twitter n’existerait pas dans 5 ans.





Je suis d’accord sauf que je disais qu’a la base ça pouvais être coder par 3 mec dans un garage. Du coup je ne comprend pas comment ils peuvent perdre autant d’argent… ils ont 200.000 employés ou quoi ?



le problème de Twitter est le même que celui d’Uber par exemple : c’est une start-up (jeune pousse) multinationale sans modèle d’affaire rentable à ce jour.