Publié dans Sciences et espace

13

Échantillons d’OSIRIS-REx : la NASA a frôlé la catastrophe

Sonde OSIRIS-REx de la NASA lors du retour de la capsule des échantillons sur Terre

La capsule contenant des échantillons de l’astéroïde OSIRIS-REx est revenue sur Terre en septembre. Elle s’est posée sur le sol après une chute ralentie avec un parachute. Mais, comme l’explique Clubic, « une enquête interne vient de montrer que la NASA est passée à deux doigts de la catastrophe ».

La NASA s’est en fait mélangée les pinceaux dans le câblage du parachute… Une situation assez incroyable étant donné la quantité de vérifications effectuées sur ce genre de mission. L’occasion de se rappeler que l’Agence spatiale américaine a déjà perdu une mission pour avoir mélangé les mesures en pieds et en mètres.

Quoi qu’il en soit, dans le cas d’OSIRIS-REx, la sonde devait ouvrir un petit parachute de guidage – appelé « drogue » – à une trentaine de kilomètres d’altitude. Il ne sert pas vraiment à ralentir la capsule, mais à bien la positionner. Il est ensuite largué juste avant l’ouverture du parachute principal à 3 km d’altitude.

Dans un méli-mélo digne de La Septième Compagnie (le fil rouge sur le bouton rouge…), la NASA explique son erreur : « À 30 km, le système a déclenché le signal pour couper le "drogue" alors qu’il était encore emballé dans la capsule. Lorsque la capsule a atteint 3 km, le "drogue" s’est déployé. Puisque son cordon de rétention avait été coupé, il a été immédiatement éjecté. Le parachute principal s’est déployé comme prévu ».

Plus de peur que de mal puisque les échantillons sont arrivés sains et sauf, simplement avec une minute en avance sur l’horaire. Cela n’a l’air de rien, mais une minute dans ce genre de situation peut tout changer. La sonde Schiaparelli, écrasée sur le sol martien, en sait quelque chose. Si le parachute n’avait pas fonctionné correctement, les échantillons d’OSIRIS-REx auraient pu connaitre le même destin.

13

Tiens, en parlant de ça :

Spécialiste des signalements, Point de Contact s’apprête à déposer le bilan

Silence éloquent

17:49 SocialsSociété 4
Façade du bâtiment du New York Times

OpenAI contre-attaque et accuse le New York Times d’avoir « hacké » ses produits

16:27 DroitIA 3
Photo de la Maison-Blanche

Chine, Russie… Joe Biden veut interdire l’envoi de données sensibles américaines à six pays

Fort de roquefort

15:30 DroitSécu 2
Le brief de ce matin n'est pas encore là

Partez acheter vos croissants
Et faites chauffer votre bouilloire,
Le brief arrive dans un instant,
Tout frais du matin, gardez espoir.

13

Commentaires (13)


potn Abonné
Le 08/12/2023 à 09h 07
Je suis le seul à avoir une petite catastrophe de superposition de texte au début de l'article ? ^^'
Oliverpool Abonné
Le 08/12/2023 à 09h 08
en effet la légende de l'image est trop grande et dépasse sur la vue https://next.ink/brief_article/echantillons-dosiris-rex-la-nasa-nest-pas-passee-loin-de-la-catastrophe/
anagrys Abonné
Le 08/12/2023 à 09h 16
non, j'ai ça aussi. Sur PC, on je peux "régler" le problème en sélectionnant le texte. Mais que font les devs ?!?
:D
fred42 Abonné
Le 08/12/2023 à 09h 20
À signaler dans le poing dev, c'est plus sûr.
Modifié le 08/12/2023 à 09h20
Le 08/12/2023 à 09h 26

fred42

À signaler dans le poing dev, c'est plus sûr.
J’ai corrigé par ici, mais oui je vais signaler aux devs :)
Merci !
SebGF Abonné
Le 08/12/2023 à 10h 38

Sébastien Gavois

J’ai corrigé par ici, mais oui je vais signaler aux devs :)
Merci !
J'ai fait l'issue sur GitHub ce matin.
Oliverpool Abonné
Le 08/12/2023 à 09h 07
Une autre histoire (en anglais) d'erreur sur un rover martien, à 500M$ :

https://www.chrislewicki.com/articles/failurestory

(trouvée via https://lobste.rs/s/yqj3ae/my_500m_mars_rover_mistake_failure_story)
Refhi Abonné
Le 09/12/2023 à 15h 59
Super histoire, merci !
rm Abonné
Le 08/12/2023 à 10h 15
C’est fou ces histoires et en même temps génial d’y penser pour relativiser de temps en temps 😅
tazvld Abonné
Le 08/12/2023 à 10h 43
C'est fou de se dire à quel point une technologie qui peut sembler aussi simple qu'un parachute pose déjà des problèmes dans l'aérospatiale (voir exoMars).
Le 08/12/2023 à 11h 23
L'explication du crash de Mars Climate Orbiter par letemps.ch est un peu confuse et laisse entendre que les équipes de la NASA sont des bras cassés alors qu'il s'agit d'un problème de cultures différentes entre deux entités : la NASA qui fonctionne en SI comme toutes les agences spatiales, et Lockheed Martin (qui avait fourni un des composants, peut être un altimètre), un avionneur chez lequel (comme chez la plupart des avionneurs) on utilise les pieds pour mesurer une altitude (je pense que c'est même le cas chez Airbus). Chaque entité, voire domaine (ici spatial vs aéronautique), a une culture interne implicite et c'est ce qui peut mener à ce type d'accident.
Freeben666 Abonné
Le 08/12/2023 à 13h 35
C'est comme quand je fais le séquençage dans Kerbal 😅
JCM77 Abonné
Le 09/12/2023 à 17h 55
C'est précisément ça à quoi j'ai pensé. Le gars a appuyé sur la touche espace et a dit "Oups..."