La dernière offre de Bouygues pour SFR vaut jusqu'au 8 avril

La dernière offre de Bouygues pour SFR vaut jusqu’au 8 avril

The walking deadline

Avatar de l'auteur
Nil Sanyas

Publié dans

Économie

24/03/2014
37

La dernière offre de Bouygues pour SFR vaut jusqu'au 8 avril

Selon un porte-parole du groupe Bouygues qui s'est entretenu avec l'agence de presse Reuters, sa toute dernière offre déposée sur le bureau de Vivendi pour s'offrir SFR expirera le 8 avril prochain. Une date qui repousse un peu plus ce feuilleton, alors que les négociations exclusives avec Altice/Numericable prendront fin le 4 avril.

SFR Bouygues Telecom logos

Bouygues veut forcer la porte

Officiellement, le groupe Vivendi est « en négociations exclusives avec Altice pour une période de trois semaines » depuis le 14 mars dernier. Cela signifie donc que Vivendi ne peut "normalement" prendre en compte l'offre de Bouygues jusqu'au vendredi 4 avril prochain. Dans un communiqué publié le 20 mars dernier, la maison-mère d'Universal Music et de Canal+ a d'ailleurs rappelé à Bouygues cette période d'exclusivité pour Altice. Ce dernier ne verrait de plus pas d'un très bon œil une rupture soudaine et n'hésiterait pas à réclamer des dédommagements. « L'exclusivité signifie que le vendeur n'a pas le droit de discuter avec d'autres parties pendant la période des trois semaines. Si ce principe n'est pas respecté, des recours pourraient être envisagés » a notamment prévenu un proche de Numericable.

 

Mais pour Bouygues, l'espoir demeure. Tout d'abord, et Vivendi l'a parfaitement précisé lors de son choix pour Numericable, « à l’issue de trois semaines, le Conseil de surveillance se réunira à nouveau pour examiner les suites à donner et s’il doit en conséquence mettre un terme aux autres options envisagées ». Une phrase courte mais lourde de sens. Elle signifie en effet que les autres options ne sont pas encore écartées, ceci malgré les négociations exclusives avec Altice. Il s'agit d'une situation peu commune, dès lors qu'habituellement, une telle exclusivité des discussions amène 99 fois sur 100 à une acquisition.

 

Le propriétaire de TF1 y croit donc encore dur comme fer. Et afin de maintenir une certaine pression sur Vivendi, un porte-parole de Bouygues a même déclaré au micro de Reuters que « l'offre que l'on a faite hier court jusqu'au 8 avril à 18h ». En somme, la maison-mère de SFR n'aura que quatre petits jours pour avertir si oui ou non il accepte l'actuelle proposition d'Altice (ou son éventuelle amélioration). À moins que Vivendi annonce négocier ensuite avec Bouygues et que l'actionnaire principal de Numericable propose une nouvelle offre, ce qui parait peu probable tant leurs marges de manœuvre s'amenuisent désormais, nous devrions alors nous rapprocher de la fin de ce feuilleton.

« Vivendi a l'obligation de revoir notre offre »

La motivation de Bouygues pour croquer SFR est en tout cas très forte, d'autant que selon des sources de nos confrères Les Échos, les négociations entre Vivendi et Altice sont plus ou moins à l'arrêt depuis vendredi dernier. Le créateur de la Bbox souhaite même que ces négociations exclusives prennent fin dès aujourd'hui. Un contact du groupe Bouygues a ainsi estimé qu'Altice disposait d'une « exclusivité molle » du fait de la remarque de Vivendi vis-à-vis des « autres options envisagées ». Une note qui « nous laisse une grande latitude » selon le groupe de construction.

 

Certains chez Bouygues, sous couvert d'anonymat, sont même allés jusqu'à déclarer qu'en « droit des sociétés, Vivendi doit prendre la meilleure décision dans son intérêt. Il a donc l'obligation de revoir notre offre, de la recomparer. C'est une situation nouvelle. Vivendi ne pourra pas prouver sa bonne foi devant les tribunaux s'il continue les négociations avec Numericable. » Une argumentation qui ne sera pas du goût de tout le monde, et en particulier d'Altice, mais il est certain que Vivendi ne peut balayer d'un revers de la main une offre de 13,15 milliards d'euros, supérieure de 1,4 milliard par rapport à celle de Numericable.

Orange réclamera des concessions à Numericable/SFR

Reste que si Vivendi confirme son choix de céder SFR à Altice, la concurrence demandera quelques concessions. Stéphane Richard, le patron d'Orange, a ainsi tenu à ce sujet des propos similaires à ceux de Xavier Niel, le fondateur de Free. Il a ainsi estimé qu'une ouverture du réseau de Numericable devra absolument être étudiée : « il ne semble pas normal d’avoir un câble qui ne serait soumis à aucune régulation tandis que le cuivre et la fibre sont totalement régulés » a-t-il déclaré lors d'une entrevue accordée aux Échos.

 

Le PDG d'Orange, dont la position n'est pas encore déterminée (le conseil d'administration de l'opérateur décidera d'ici quelques jours), a aussi rappelé que Numericable disposerait de certaines exclusivités TV et qu'elles devront aussi être remises en cause. Enfin, le plan très haut débit (fibre) risque d'être renégocié. « Nous veillerons à ce que l’on remette à plat les paramètres concurrentiels du câble et du très haut débit afin qu’avec la naissance de ce nouvel opérateur nous obtenions des conditions équitables. Enfin, cette opération pose le problème des investissements de SFR dans la fibre notamment dans les régions où le câble est déjà installé ».

 

37

Écrit par Nil Sanyas

Tiens, en parlant de ça :

Sommaire de l'article

Introduction

Bouygues veut forcer la porte

« Vivendi a l'obligation de revoir notre offre »

Orange réclamera des concessions à Numericable/SFR

Le brief de ce matin n'est pas encore là

Partez acheter vos croissants
Et faites chauffer votre bouilloire,
Le brief arrive dans un instant,
Tout frais du matin, gardez espoir.

Commentaires (37)


Le 24/03/2014 à 14h 04



Il s’agit d’une situation peu commune, dès lors qu’habituellement, une telle exclusivité des discussions amène 99 fois sur 100 à une acquisition





Par curiosité, tu as des exemples ?


Le 24/03/2014 à 14h 12







ashyvan a écrit :



Par curiosité, tu as des exemples ?







c’est plutôt 1 fois sur deux <img data-src=" />



1 fois ça marche et 1 fois ça marche pas <img data-src=" /> <img data-src=" />



Le 24/03/2014 à 14h 25



« droit des sociétés, Vivendi doit prendre la meilleure décision dans son intérêt. Il a donc l’obligation de revoir notre offre, de la recomparer. C’est une situation nouvelle. Vivendi ne pourra pas prouver sa bonne foi devant les tribunaux s’il continue les négociations avec Numericable. »





Je suis curieux d’en savoir plus <img data-src=" />


Le 24/03/2014 à 14h 25

Il n’en peux plus le martin.


Le 24/03/2014 à 14h 29







plumachau a écrit :



c’est plutôt 1 fois sur deux <img data-src=" />



1 fois ça marche et 1 fois ça marche pas <img data-src=" /> <img data-src=" />





Si c’est pas 5050, attention, il peut y avoir une triangulaire <img data-src=" />



Le 24/03/2014 à 14h 29







Maicka a écrit :



Il n’en peux plus le martin.







ajoute le xavier qui pousse derrière le martin (bon tu as aussi arnaud qui pousse)







sinon on a les remarques de Orange mais qu’en pensent le MNVO et autres



Oliewan Abonné
Le 24/03/2014 à 14h 33

L’Offre tourne sous XP ?







<img data-src=" />


Ami-Kuns Abonné
Le 24/03/2014 à 14h 41



Bouygues veut forcer la porte

devrait être facile pour une entreprise de BTP.


Le 24/03/2014 à 14h 41







Oliewan a écrit :



L’Offre tourne sous XP ?







<img data-src=" />







XD. J’avoue. C’est bien trouvé. Merci pour le fou rire !



Le 24/03/2014 à 14h 49

Amour gloire et beauté.



la lala la lala la laaaa



spidy Abonné
Le 24/03/2014 à 14h 51







Oliewan a écrit :



L’Offre tourne sous XP ?



<img data-src=" />









amikuns a écrit :



devrait être facile pour une entreprise de BTP.







<img data-src=" />



spidy Abonné
Le 24/03/2014 à 14h 52



Il a ainsi estimé qu’une ouverture du réseau de Numericable devra absolument être étudiée : « il ne semble pas normal d’avoir un câble qui ne serait soumis à aucune régulation tandis que le cuivre et la fibre sont totalement régulés » a-t-il déclaré lors d’une entrevue accordée aux Échos.



ça aurait dû être fait en même tant que sur le cuivre à l’époque du monopole de FT.


Le 24/03/2014 à 14h 57







trash54 a écrit :



ajoute le xavier qui pousse derrière le martin (bon tu as aussi arnaud qui pousse)







sinon on a les remarques de Orange mais qu’en pensent le MNVO et autres





ça va faire un gros caca tout ça <img data-src=" />



Le 24/03/2014 à 15h 04







illidanPowa a écrit :



ça va faire un gros caca tout ça <img data-src=" />







ou un accouchement aux forceps<img data-src=" />



Oliewan Abonné
Le 24/03/2014 à 15h 10







Adelio a écrit :



XD. J’avoue. C’est bien trouvé. Merci pour le fou rire !





A ton service <img data-src=" />



Le 24/03/2014 à 15h 34







kade a écrit :



Si c’est pas 5050, attention, il peut y avoir une triangulaire <img data-src=" />







On peut tromper une fois 1000 personne , mais on ne peut tromper 1000 fois 1 personne?



<img data-src=" />



Le 24/03/2014 à 16h 21

salut

le patron de SFR DEVRA trouver une excuse convaincante vis à vis

des dirigents (sock options) –&gt;

pour OSER refuser une offre de 1.4 Milliards de + ! <img data-src=" />


Le 24/03/2014 à 16h 38







yeti4 a écrit :



salut

le patron de SFR DEVRA trouver une excuse convaincante vis à vis

des dirigents (sock options) –&gt;

pour OSER refuser une offre de 1.4 Milliards de + ! <img data-src=" />







En même temps on sais pas s’il a refusé ! <img data-src=" />



On sais juste que Bouygues à posé une offre, qu’ils sont agressif en terme de communication.



On sais juste que vivendi est en communication exclusives avec Altice, qui implique visiblement de ne pas regarder les autres offres sous peine de pénalité.



Voila la situation. Y a rien à justifier pour le moment.





Après si Bouygues voulais pas se faire chier, il auraient du sortir leur offre avant. Tout le monde savais que Vivendi veut du cash, pas se faire chier avec les parts.



Le 24/03/2014 à 16h 49

scrunch, scrunch, crunch

<img data-src=" />


Franchement Free Bouygues et les autre MVNO peuvent faire une OPA sur vivendi directement xptdr


Personnellement, je vais vous donner mon point de vue sur cette situation. En effet la meilleur des solution pour vivendi reste de vendre a prix fort SFR a misericable puis attendre que Bouygues et Free achève la nouvelle entité avec des tarifs agressifs. Une fois la bete genoux a terre hop je le rachète avec son propre argent mais a moitié prix, voir un tiers soit 3 miliards


Le 24/03/2014 à 18h 53







tideeffe a écrit :



Personnellement, je vais vous donner mon point de vue sur cette situation. En effet la meilleur des solution pour vivendi reste de vendre a prix fort SFR a misericable puis attendre que Bouygues et Free achève la nouvelle entité avec des tarifs agressifs. Une fois la bete genoux a terre hop je le rachète avec son propre argent mais a moitié prix, voir un tiers soit 3 miliards







<img data-src=" />



T’es au courant que Vivendi se désengage totalement des télécom ?



Le 24/03/2014 à 19h 03







tideeffe a écrit :



Personnellement, je vais vous donner mon point de vue sur cette situation. En effet la meilleur des solution pour vivendi reste de vendre a prix fort SFR a misericable puis attendre que Bouygues et Free achève la nouvelle entité avec des tarifs agressifs. Une fois la bete genoux a terre hop je le rachète avec son propre argent mais a moitié prix, voir un tiers soit 3 miliards





BT sera a genoux avant SFR <img data-src=" />



Ami-Kuns Abonné
Le 24/03/2014 à 19h 09
Le 24/03/2014 à 19h 31







amikuns a écrit :



Va se retrouver sdf à ce rythme :

http://actualite.portail.free.fr/high-tech/24-03-2014/l-arme-secrete-de-bouygues…







ça sent surtout les valises sous la table.



EMegamanu Abonné
Le 24/03/2014 à 20h 25

Que 25 commentaires ? le sujet ne semble plus passionner les foules. ^^;



Curieux de connaître le résultat final. :)

Les municipales quant à elles, facile de pronostiquer le second tour.


Le 24/03/2014 à 20h 40

En fait c’est un peu sus à numericable si même S Richard dit “vous pouvez continuer mais nous aussi on vous mettra des bâtons dans les roues”, il manque qui dans le camps de Bouygues?


Le 24/03/2014 à 21h 22







Alpha Centauri a écrit :



En fait c’est un peu sus à numericable si même S Richard dit “vous pouvez continuer mais nous aussi on vous mettra des bâtons dans les roues”, il manque qui dans le camps de Bouygues?







ben les MVNO <img data-src=" />



Si SFR vends à Bouygues:




  • Free devra débourser des sous et prendre en main leurs nouveau reseau, donc politique tarifaire stable sous minimum 5ans avec une fluctuation minime pour ne pas froisser l’autorité de la concurrence.

  • Bouygues sera occuper a géré leur nouvelle entité et infrastructure nouvelle.



    Vivendi lui aura simplement un paquet de pognon et des actions qui ne pourrons que prendre de la valeur. Une fois fait, racheter misericable avec l’argent qui sera pour le moment sous forme d’action.



    Car si le deal ne marche pas avec SFR misericable sera à genoux, son propriétaire apprendra simplement que la France n’est pas un paillasson.



    Je voudrai aussi rappeler une chose contrairement a ce que l’on peut lire ici ou la c’est Bouygues qui ramassera la mise car le comité d’entreprise de SFR ne s’est pas encore exprimé et il y’a fort a parier qu’il diront non.



    Il y a des étape a franchir en interne

    1/ s’entendre avec le vendeur

    2/s’entendre avec le comité d’entreprise

    3/s’entendre avec les DP

    4/ s’entendre avec le CHSCT



    En externe niveau nationale:

    1/arcep

    2/autorité de la concurrence



    En externe supra nationales:

  • L’europe



    Une fois tout cela fait espéré ne pas prendre un référé dans la gueule car en matière de finance il ne faut pas oublier une règle simple:une personne détenant juste une action peux faire capoter une vente s’il prouve qu’il a été floué.



    J’imagine mal Vivendi accepter de ne pas regarder l’offre de Bouygues pour la seul et raison toute simple , le conseil d’administration a pour première obligation le respect du mandat qu’il lui a été remis qui se résume en deux points:



  • préserver la personne morale

  • préserver l’intérêt de l’actionnariat



    Je ne suis pas sur que refuser de regarder l’offre soit dans l’intérêt des actionnaires, la regarder est contraire de l’accord de nego même en demandant à altice de revoir

    son offre.



    Désolé pour les fautes, ne m’éveillez pas car rédiger sur portable sur le site de Pcinpact mobile relève du défi. Même sur Nokia 3210 j’avais une meilleur ergonomie


Le 24/03/2014 à 23h 12

Vivendi ne rachètera rien. <img data-src=" />



Ils se désengagent des télécoms.



Je sais plus dans quel autre pays, ils revendent aussi la division télécom.





Après c’est possible que Vivendi regarde l’offre de Bouygues par politesse. Mais à mon avis les jeux sont fait.



S’il y a revirement, c’est que Bouygues a apporter de très grosses garanties que l’autorité de la concurrence viendrais pas lui chercher des poux et que l’Arcep vienne pas les faire chier.

Sauf que l’autorité de la concurence et l’arcep sont connu pour être relativement indépendant de l’Etat.

Donc si l’arcep dit d’avance que c’est ok, je pense qu’il y a corruption quelque part.



Sinon je penche plutôt pour un très gros coup de bluff. Le coup de poker quoi.



Allez pop-corn ! <img data-src=" />


Le 25/03/2014 à 00h 10

Et ?


Le 25/03/2014 à 06h 28

A la dernière seconde, c’est Orange qui rachète SFR et Bouygues achète Free.



Ensuite Orange et Bouygues (qui sont partenaires) fusionnent et on se retrouve avec 1 seul opérateur et des prix qui explosent !!! <img data-src=" />



SebGF Abonné
Le 25/03/2014 à 06h 32







tideeffe a écrit :



En externe niveau nationale:

1/arcep

2/autorité de la concurrence







C’est surtout de ce côté qu’il peut y avoir blocage. Vu que les télécoms sont un marché régulé, un gros opérateur ne pourra pas racheter un autre gros opérateur en un claquement de doigts.

Il faudra forcément faire des concessions, lâcher du lest ailleurs (genre Bouygues Tel qui voulait céder des fréquences à Free Mobile), ou alors l’ARCEP fait ce qu’elle a fait avec Wanadoo à l’époque : régulation des tarifs pour favoriser la concurrence.



Si Vivendi veut se débarrasser du boulet qu’est SFR à leurs yeux, ils prendront l’option la plus simple qui permettra de finaliser rapidement la cession.

S’ils rentrent dans le bordel administratif des autorités diverses qui vont exiger des compromis, comités d’entreprises, syndicaux et autres joyeusetés, dans dix ans ils n’auront pas vendu.



Ami-Kuns Abonné
Le 25/03/2014 à 07h 12







plumachau a écrit :



A la dernière seconde, c’est Orange qui rachète SFR et Bouygues achète Free.



Ensuite Orange et Bouygues (qui sont partenaires) fusionnent et on se retrouve avec 1 seul opérateur et des prix qui explosent !!! <img data-src=" />





Impossible à cause des lois.



Le 25/03/2014 à 11h 31







amikuns a écrit :



Impossible à cause des lois.







humour toussa toussa <img data-src=" />



Le 30/03/2014 à 14h 52







plumachau a écrit :



A la dernière seconde, c’est Orange qui rachète SFR et Bouygues achète Free.



Ensuite Orange et Bouygues (qui sont partenaires) fusionnent et on se retrouve avec 1 seul opérateur et des prix qui explosent !!! <img data-src=" />







salut

ah ..tu LE vois comme ça, toi ! <img data-src=" />

“dring” !