Opera 12.18 : dernière révision de sécurité et arrêt du support

Ce n'est pas qu'un au revoir

Opera 12.18 : dernière révision de sécurité et arrêt du support

Opera 12.18 : dernière révision de sécurité et arrêt du support

Opera vient de publier une révision de sa version 12. Il s’agira de la dernière mouture disponible pour cette branche, désormais abandonnée. Pour son chant du cygne, l’ancienne version reçoit quelques évolutions centrées sur la sécurité.

Certains utilisateurs d’Opera regrettent toujours la version 12. Il s’agissait de la branche de développement active jusqu’à ce que l’éditeur annonce « l’impensable » : l’abandon du moteur de rendu Presto, la bascule sur Blink (le fork de Webkit par Google) et un élagage des fonctionnalités. Pressés par le temps, les développeurs avaient en effet mis de côté un nombre impressionnant de fonctions, alors qu’il s’agissait justement d’une des forces d’Opera.

Une petite amélioration de la sécurité, et c'est tout

Or, cette version 12 est toujours récupérable sur le site de l’éditeur. Elle vit cependant ses dernières heures. Une mise à jour vient d’être mise à disposition, et il s’agira de la dernière. Au-delà, le navigateur ne sera plus entretenu, laissant la porte ouverte aux inévitables futures détections de failles de sécurité. Les utilisateurs sont enjoints à basculer sur une version récente sans trop tarder.

La nouvelle version 12.18 corrige quelques soucis de sécurité, mais procède surtout à un ajout et un retrait. Le navigateur peut ainsi gérer les suites cryptographiques ECC (Elliptic curve cryptography). Il était d’ailleurs temps, car ces dernières sont de plus en plus utilisées pour établir les connexions sécurisées entre les serveurs et les navigateurs. À l’inverse, le RC4 est désormais désactivé par défaut, TLS 1.2 prenant le relai comme pratiquement sur tous les autres navigateurs. Si nécessaire, il est possible cependant de le réactiver.

La dernière version compatible avec Windows XP

Le fait est qu’Opera 12 est encore compatible avec Windows XP, ce que n’est pas la dernière révision stable du navigateur, estampillée 35. Opera pousse évidemment les utilisateurs concernés à migrer vers un système plus récent et à récupérer sa version la plus récente. Signalons que même si Opera avait littéralement détruit son stock de fonctionnalités lors du passage à la version 15, les choses ont grandement évolué, le navigateur recommençant à se doter de capacités dont la concurrence ferait bien de s’inspirer.

Quoi qu’il en soit, ceux qui veulent continuer à utiliser Opera 12 pourront récupérer sa dernière mise à jour depuis le site officiel. Ils pourront également installer la nouvelle version depuis le menu idoine dans l’interface.

Commentaires (45)


Opera36 Firefox44 et Chrome tournent sur XP encore aux dernières nouvelles <img data-src=" />

Chromium déconne sur XP depuis quelque temps. Les autres vont suivre à mon avis.



Jamais surpassé ! RIP <img data-src=" /> <img data-src=" /> <img data-src=" /> <img data-src=" /> <img data-src=" /> <img data-src=" /> <img data-src=" /> <img data-src=" />


Dommage. En tout cas, merci Next Inpact de l’information.

Désinstallation d’Opera 12.16 de la logithèque Ubuntu effectuée <img data-src=" />


RIP le meilleur navigateur Web.


O_O je n’aurai pas pensé ça ! Que de souvenirs..


Remplacé avec brio par Vivaldi !!!

&nbsp;


Tout à fait, ça va bientôt faire un an que je suis dessus personnellement à temps plein.

Il reste encore beaucoup de chemin à faire, mais en peu de temps ils ont fait ce qu’Opera n’a jamais réussi à refaire depuis son massacre.








vexal a écrit :



Remplacé avec brio par Vivaldi !!!

&nbsp;





Oui, Vivaldi le vrai remplacent.



Mmh, Opera pour moi c’était web + mail + rss + torrent + irc (pour ce que j’utilisais en permanence).



Pour le moment Vivaldi c’est du web. Même si les autres fonctionnalités sont annoncées par l’équipe de dev et que j’ai confiance en eux, c’est prématuré de dire que Vivaldi remplace la védouze… Ou alors tu as une sombre version de développement sous la main qui embarque plus de fonctionnalités ^^ Si c’est le cas, je veux bien goûter <img data-src=" />


Opera était effectivement une suite Internet complète, mais sa grande force résidait tout de même dans la partie navigateur.

Son autre grande force à mes yeux était aussi le service d’auto hébergement qu’ils avaient intégré au navigateur, mais probablement trop en avance sur son temps…


Tu parles d’Opera Unite ? C’était génial ce truc ! J’ai eu du mal à lâcher la v11 pour la v12 à cause de cette fonctionnalité (de mémoire, la dernière version à implémenter Unite était la 11… Je me trompe peut-être)


Vivaldi est encore en bêta malheureusement et son logo est moins beau, vivement la version finale :)


Mise à jour faite. ;-(


Opera… <img data-src=" />


Unite, oui voilà !

Il existait toujours dans la Védouze, mais il a fini par être retiré de mémoire.


Je ne peux pas me passer des onglets groupés, trop pratique.


Qu’est-ce qu’Opera ou Vivaldi à de plus de FF ou Chromium ?








Boek a écrit :



Opera… <img data-src=" />





omg opera en 2016 <img data-src=" /> :noel:



Pour la version actuelle d’Opera, pas grand chose.



Pour Opera v12, c’est une suite Internet, donc pas le même logiciel que Firefox. Il ne se contente pas uniquement de répondre au besoin “je veux aller sur le web”.



Quant à Vivaldi, il tend à reprendre le flambeau après Opera v12.








lordofsoul a écrit :



Pour Opera v12, c’est une suite Internet, donc pas le même logiciel que Firefox. Il ne se contente pas uniquement de répondre au besoin “je veux aller sur le web”.





Opéra c’est rien que de la pompe : Netscape Communicator for ever

<img data-src=" />



Opera Védouze avait de nombreuses fonctionnalités embarquées là où les autres navigateurs délèguent ça à des add-ons. (blocage de contenu intégré, préférences par site, gestionnaire de données, etc)

L’interface était 100% personnalisable de A à Z (organisation des barres d’outils, boutons présents, etc).

Il donnait beaucoup d’infos sur le chargement des pages (délai, éléments chargés, si tu passes par un proxy, etc)

Le client mail intégré permettait d’avoir un lecteur RSS efficace.

Le moteur Presto était d’une grande réactivité et le navigateur avec une centaine d’onglets était très légers.

La corbeille d’onglets qui permettait de rappeler un fermé bien avant.

L’empilage d’onglets en natif.

etc



Vivaldi tend à reprendre le flambeau en se basant sur Chromium (à cause de la dictature du Web qui interdit la diversité des moteurs de rendu) et a pas mal de fonctionnalités en natif de ce genre.

Pour l’instant je n’ai eu besoin que de deux add-ons pour retrouver toute mon utilisation d’Opera Védouze : un qui détecte les flux RSS des sites et affiche une icône dans la barre d’adresse, et un pour le blocage de contenu.



A titre personnel, j’apprécie quand les fonctionnalités sont incluses dans le logiciel plutôt que de devoir passer par des add-ons et risquer de les voir abandonnés ou compatibilité cassée à chaque mise à jour.


Mais qu’est ce qu’ils attendent pour libérer le code source !

Quant à Vivaldi, il n’est tout simplement pas aussi configurable qu’Opera 12.

Et il n’a pas Dragonfly.








JCDentonMale a écrit :



Mais qu’est ce qu’ils attendent pour libérer le code source !





Peut-être pour éviter que les hackers trouvent encore d’autres failles. Ou bien pour forcer les gens à passer à une version plus récente. Dernière possibilité: bien que le produit compilé soit admirable, le code source est honteux.<img data-src=" />





JCDentonMale a écrit :



Quant à Vivaldi, il n’est tout simplement pas aussi configurable qu’Opera 12.

Et il n’a pas Dragonfly.





Et il est moche! De toutes façons, c’est un truc sectaire.



D’où l’intérêt d’utiliser un navigateur&nbsp; logiciel libre (ou au moins opensource), lorsque les dev de vivaldi décideront d’abandonner le support/dev de leur navigateur, vous allez encore ramasser vos dents.



<img data-src=" />


Si seulement un équivalent libre d’Opera v12 avait existé (non, seamonkey était clairement pas au niveau d’Opera v12, vraiment pas).








lordofsoul a écrit :



Si seulement un équivalent libre d’Opera v12 avait existé (non, seamonkey était clairement pas au niveau d’Opera v12, vraiment pas).





Pour le moment, le meilleur choix reste la fondation mozilla. Ce sont les seuls avec les épaules assez solides pour développer quelque chose d’aussi gros.



Ben je dis pas, Opera v12 c’était une référence de fonctionnalités. Sauf que pas libre, jamais utilisé comme nav principal. J’ai vite compris le problème : logiciel propriétaire, totale dépendance à l’entreprise, sans moi.



Utiliser un navigateur non libre aujourd’hui (et même hier), je ne vois pas comment c’est envisageable (et non chromium n’est pas 100% libre).


Qu’est-ce que tu utilises en ce moment?


Firefox bien sur <img data-src=" />








JCDentonMale a écrit :



Mais qu’est ce qu’ils attendent pour libérer le code source !&nbsp;





Que ça serve à quelque chose ! Regarde Firefox, OtterBrowser, Chromium et plein d’autres sont Open Source et on voit ce que ça peut donner…

Même si Presto avait été Open Sourcé, pas sûr que Jon et sa petite équipe ait continué avec ça. Il faut énormément de monde pour faire évoluer le moteur de rendu et c’est en pure perte si ceux qui font le web trouve toujours qu’il est pas assez utilisé pour assurer une “compatibilité”…



&nbsp;

Quant à Vivaldi, il n’est tout simplement pas aussi configurable qu’Opera 12.



Il n’a qu’un an et demi le petit Vivaldi, Opera s’est pas fait en 2 ans. Mais c’est vrai qu’il n’intégrera surement jamais toutes les petites subtilités qui rendaient Opera si intéressant et différent, même si l’équipe Vivaldi dispose d’anciens d’Opera Software qui ont bossés sur de nombreux modules d’Opera.



&nbsp;



Et il n’a pas Dragonfly.



Bâh tiens : Chromium et Dragonfly sont tous les deux Open Source, donc des codeurs volontaires et compétents devraient facilement pouvoir intégrer les deux projets, non ?









marba a écrit :



Utiliser un navigateur non libre aujourd’hui (et même hier), je ne vois pas comment c’est envisageable&nbsp;





Hum 80% des utilisateurs surfent avec un navigateur proprio, non ?









ra-mon a écrit :



Hum 90% des utilisateurs surfent avec un navigateur proprio, non ?



Je sous-entendais que je ne vois pas comment - ceux qui connaissent l’it, le libre etc… -&nbsp; peuvent envisager un navigateur non - libre. Aspiration des données (cf Chrome), dépendance à l’entreprise (cf Opera 12) …



Après 90% des users s’en foutent…









gokudomatic a écrit :



Pour le moment, le meilleur choix reste la fondation mozilla. Ce sont les seuls avec les épaules assez solides pour développer quelque chose d’aussi gros.





C’est bien d’y croire <img data-src=" /> Mais Mozilla ne développera jamais une suite Internet comme Opera 12, hein ! Ils sont même en train de retirer des fonctionnalités ou autres trucs qui faisaient ce que Firefox était…









marba a écrit :



Après 90% des users s’en foutent…



Tout à fait, tous ces IE/Firefox/Safari/Chrome sont tout à fait interchangeables. Ils ont certainement même été conçus dans ce but !



Reste la suite mozilla qui est encore un mix d’époque .

(Seamonkey) Pour les arrierées comme moi c’est un bonheur que ça soit encore maintenu.








ra-mon a écrit :



Hum 80% des utilisateurs surfent avec un navigateur proprio, non ?





Petite précision, Chrome + Firefox c’est &gt; 60% de pdm, donc 60% des navigateurs sont au moins en grande partie opensource.



En France Firefox est quasiment à 20% (cf statcounter )









marba a écrit :



Chrome + Firefox c’est &gt; 60% de pdm, donc 60% des navigateurs sont au moins en grande partie opensource.&nbsp;





Ah effectivement, si tu mets Chrome du coté ouvert, ça chiffre plus favorablement en faveur de ce modèle de développement <img data-src=" />.

&nbsp;Mais je pense que rares sont ceux qui considèrent Chrome, donc par extension Opera 15+, Vivaldi et quelques autres, “pas-si-propriétaires-que-ça” et les choisissent sur ce critère là.









ra-mon a écrit :



C’est bien d’y croire <img data-src=" /> Mais Mozilla ne développera jamais une suite Internet comme Opera 12, hein ! Ils sont même en train de retirer des fonctionnalités ou autres trucs qui faisaient ce que Firefox était…





Et pourtant, j’y crois. Si on regarde le biotope de linux de près, on remarque qu’il n’y a pas beaucoup de monolithes. Ce sont surtout des petites applications qui intercommuniquent. Si Mozilla fait pareil, le résultat ne sera pas plus limité que le monolithe qu’est opera.









gokudomatic a écrit :



Et pourtant, j’y crois. Si on regarde le biotope de linux de près, on remarque qu’il n’y a pas beaucoup de monolithes. Ce sont surtout des petites applications qui intercommuniquent. Si Mozilla fait pareil, le résultat ne sera pas plus limité que le monolithe qu’est opera.





Et tu penses que Mozilla tendrait a faire des petites applications qui communiqueraient entre elles ?

Tu penses a des exemples précis ? FirefoxOS ?&nbsp;<img data-src=" />









ra-mon a écrit :



Ah effectivement, si tu mets Chrome du coté ouvert, ça chiffre plus favorablement en faveur de ce modèle de développement <img data-src=" />.

&nbsp;Mais je pense que rares sont ceux qui considèrent Chrome, donc par extension Opera 15+, Vivaldi et quelques autres, “pas-si-propriétaires-que-ça” et les choisissent sur ce critère là.





Chromium est sensé être un projet libre (mais google met des blobs proprio dedans…), en revanche Opera c’est 100% proprio, il n’y a pas de «pas-si-propriétaires-que-ça». C’est pas une échelle de nuance, c’est binaire, Opera c’est proprio c’est tout <img data-src=" />.



C’est pas parce que c’est une des rares exceptions du logiciel propriétaire efficace et respectueux de ses utilisateurs (pour l’instant) que ça change quelque chose.









ra-mon a écrit :



Et tu penses que Mozilla tendrait a faire des petites applications qui communiqueraient entre elles ?

Tu penses a des exemples précis ? FirefoxOS ? <img data-src=" />





lol, c’ests vrai que FirefoxOS est un peu le parfait contre-exemple. Mais je pensais simplement au fait que firefox sur desktop ne fait que navigateur et rien d’autre. Et auparavant il y avait feu thunderbird qui ne faisait que mail. Mais il est vrai que pour le moment, ce sont encore de gros projets.









marba a écrit :



Chromium est sensé être un projet libre (mais google met des blobs proprio dedans…), en revanche Opera c’est 100% proprio, il n’y a pas de «pas-si-propriétaires-que-ça».





Attends : en commentaire 36, c’est Chrome que tu qualifiais de “en grande partie opensource”, non ? Pas le projet open-source Chromium, puisque c’est pas lui qui fait grimper l’audimat chez statcounter par exemple.

Donc si Chrome, le fork du projet Chromium par Google est “en grande partie opensource”, Opera et Vivaldi, deux autres forks de Chromium (parmi d’autres) le sont aussi, non ?



&nbsp;



&nbsp;



gokudomatic a écrit :



Mais je pensais simplement au fait que firefox sur desktop ne fait que navigateur et rien d’autre. Et auparavant il y avait feu thunderbird qui ne faisait que mail. Mais il est vrai que pour le moment, ce sont encore de gros projets.





Firefox fait aussi client FTP et RSS parait-il&nbsp;<img data-src=" />

Thunderbird contient outre un client POP/IMAP/SMTP, un client de newsgroups, un agrégateur RSS et peut-être même des client IRC et XMPP va savoir…

Donc je vois pas trop où ni quand Mozilla pourrait cloner le biotope de Linux (ou même de Windows qui, lui, partage depuis des décennies un moteur de rendu avec des appli maison et tierces…









ra-mon a écrit :



Attends : en commentaire 36, c’est Chrome que tu qualifiais de “en grande partie opensource”, non ? Pas le projet open-source Chromium, puisque c’est pas lui qui fait grimper l’audimat chez statcounter par exemple.

Donc si Chrome, le fork du projet Chromium par Google est “en grande partie opensource”, Opera et Vivaldi, deux autres forks de Chromium (parmi d’autres) le sont aussi, non ?





C’est plus chromium que je considère en grande partie opensource (blob proprio détéctés dans debian), mais Opera et Vivaldi ne le sont pas. Ils reposent sur le même socle technologique certes, mais on a aucune idée de leurs modifications. Bref c’est juste à la confiance, mais en soit c’est pas plus secure que télécharger chrome sur softsonic & cie (de mon point de vue), et pas du tout un logiciel libre ou opensource.









marba a écrit :



C’est plus chromium que je considère en grande partie opensource (blob proprio détéctés dans debian), mais Opera et Vivaldi ne le sont pas.&nbsp;



&nbsp;

Donc Chrome est propriétaire comme Opera et Vivaldi, Yandex et compagnie et pas du tout “en grande partie opensource” comme tu prétendais plus haut !

Donc d’aprèshttp://gs.statcounter.com/, 80% des internautes dans le monde utilisent du brouteur proprio.

CQFD… mais ce n’est pas sale, ni grave, finalement&nbsp;<img data-src=" />

&nbsp; &nbsp;&nbsp;



marba a écrit :&nbsp;Ils reposent sur le même socle technologique certes, mais on a aucune idée de leurs modifications.&nbsp;

&nbsp;

Vivaldi et Opera publient le code mobifié

https://vivaldi.com/source/

Opera Software contribue aussi au code de Chromium.

https://operasoftware.github.io/upstreamtools/



Ah ok, assez puissant anéfé !



Merci pour ces infos, ça me donne envie d’essayé du coup !<img data-src=" />


Fermer