Spotify passe les 40 millions d'abonnés payants, mais perd un cadre

Spotify passe les 40 millions d’abonnés payants, mais perd un cadre

Qui veut gagner des millions ?

Avatar de l'auteur
Guénaël Pépin

Publié dans

Internet

15/09/2016
6

Spotify passe les 40 millions d'abonnés payants, mais perd un cadre

Alors que la concurrence gagne du terrain, Spotify réaffirme son avance en termes d'abonnés, qui sont désormais 40 millions, après d'importantes réductions tarifaires ces dernières semaines. Au même moment, Jeff Levick, son Chief Revenue Officer, annonce son départ.

Une barre est passée. Via un tweet, le patron de Spotify, Daniel Ek, annonce que le service de streaming compte désormais 40 millions d'abonnés payants, sur une base de 100 millions d'utilisateurs. Pendant longtemps, le service a peiné à dépasser les 25 % d'abonnés payants et semble bien avoir dépassé ce cap.

Plus que pour la performance, Spotify montre les muscles pour contrer médiatiquement la concurrence, dont celle d'Apple, qui sait très bien communiquer sur son service de streaming. La semaine dernière, on apprenait qu'Apple Musique compte officiellement 17 millions d'abonnés payants, contre 15 millions en juin et 11 millions en février. Une progression fulgurante, qui a de quoi inquiéter les Suédois.

Cela alors que les autres acteurs semblent peiner à dépasser les quelques millions d'abonnés. Deezer, récemment passé sous la coupe de la maison-mère de Warner Music, annonce par exemple « seulement » six millions d'abonnés... Dont une part importante en France ou via des opérateurs télécom. SoundCloud Go, lancé ces derniers mois, ne communique aucun chiffre pour le moment.

La promotion à la rescousse des abonnements

Ceux-ci semblent avoir utiliser une petite astuce pour garder la Pomme à distance : les promotions. Entre mai et juin, la société proposait trois mois d'abonnement pour 0,99 euro, contre 29,97 euros à plein tarif. Une bonne manière d'accrocher les utilisateurs, bien reprise par la concurrence. Deezer lui a emboité le pas courant juin, et SoundCloud Go il y a quelques jours.

Spotify pourrait d'ailleurs toucher à sa sacro-sainte offre financée par la publicité, selon le Financial Times. Le quotidien économique annonce que le service pourrait ainsi réserver certains nouveaux albums à ses abonnés payants, dans le but de réduire le coût des licences qu'il paie aux labels.

L'an dernier, la société a perdu 173 millions d'euros, sur un chiffre d'affaires de 1,95 milliard d'euros. Le groupe suédois pourrait vouloir ainsi afficher de meilleurs résultats avant de s'introduire en bourse. Rappelons que lors de sa dernière levée de fonds fin mars, Spotify avait accepté des conditions dépendant directement à la date de cette introduction.

Reste que les majors, qui ont des parts minoritaires dans Spotify, affichent aussi leur intérêt à voir la société suédoise perdurer, pour éviter qu'Apple ne soit le seul homme fort du domaine.

Un des cadres de Spotify s'en va

Alors que le patron de Spotify vantait sa première place dans le secteur, la société perdait officiellement hier Jeff Levick, son « Chief Revenue Officer ». En clair, le responsable des offres et l'internationalisation de l'entreprise. Dans un billet sur Medium, il explique vouloir changer de vie, et se lancer dans un autre domaine technologique, comme l'éducation.

« Nous avons (jusqu'ici...) survécu aux menaces concurrentielles des deux plus grandes entreprises du monde - Apple et Google - qui veulent tous construire un 'Spotify killer' » se fécilite-t-il.

Selon le média suédois Breakit, le premier à annoncer le départ de Levick, d'autres cadres du service font aussi leurs cartons. C'est notamment le cas de Jonathan Forster, le responsable des ventes pour la zone EMEA, qui était l'un de ses premiers employés. Ils feraient partie d'une réorganisation de la société, initiée par Daniel Ek.

6

Écrit par Guénaël Pépin

Tiens, en parlant de ça :

Sommaire de l'article

Introduction

La promotion à la rescousse des abonnements

Un des cadres de Spotify s'en va

Commentaires (6)


Le 15/09/2016 à 15h 54

“Cela alors que les autres acteurs semblent peiner à dépasser les quelques millions d’abonnés. Deezer, récemment passé sous la coupe de la maison-mère de Warner Music, annonce par exemple « seulement » six millions d’abonnés… Dont une part importante en France ou via des opérateurs télécom. SoundCloud Go, lancé ces derniers mois, ne communique aucun chiffre pour le moment.”



Quid de Qobuz ?


Gnppn Abonné
Le 15/09/2016 à 16h 02

Quelques dizaines de milliers d’abonnés de mémoire.


Le 15/09/2016 à 16h 29

Tant mieux pour eux, je trouve que c’est une appli correct, cependant un petit peu chère à mon goût


Le 15/09/2016 à 16h 38

Ils ne pouvaient plus l’encadrer&nbsp;<img data-src=" />


Le 15/09/2016 à 18h 34

30€/mois?? Sur leur site il est question de 10€/mois, ou 15€/mois pour 5 personnes… &nbsp;[edit] Je viens de comprendre qu’il s’agissait de 30€/3mois…

&nbsp;

le service pourrait ainsi réserver certains nouveaux albums à ses abonnés payants, dans le but de réduire&nbsp;le coût des licences qu’il paie aux labels.



Je trouve ça très bien. Pour ceux qui ne se bourrent pas de musique commerciale ça serait un très bon compromis (de même qu’un abonnement moins cher avec une certaine “chronologie des médias”).


Le 16/09/2016 à 08h 33

Je n’ai jamais lâché Spotify après des années d’abonnement. Un tarif correct, de bons clients web smartphone et même un client dédié Linux (pour une fois), et une évolution régulière des services.&nbsp; Il y a même eu des initiatives sympas, comme les modules utilisateurs. Ils méritent bien leur succès, keep the good work :)