La bonne santé contrastée de Microsoft, portée par le cloud

La bonne santé contrastée de Microsoft, portée par le cloud

Les activités historiques en pleine stagnation

Avatar de l'auteur
Vincent Hermann

Publié dans

Économie

24/10/2016
22

La bonne santé contrastée de Microsoft, portée par le cloud

Les résultats de Microsoft pour le dernier trimestre sont meilleurs que prévus, sans pour autant réserver de surprise particulière. Les tendances affichées précédemment se confirment, notamment sur le cloud, qui continue de prendre de l’ampleur.

Avec ces résultats s’est ouvert pour Microsoft l’année fiscale 2017. Le premier trimestre est meilleur que prévu, tant dans ce qu’avait annoncé l’entreprise que dans les prévisions des analystes. Des résultats qui ont d’ailleurs permis à l’éditeur de dépasser la barrière des 60 dollars pour son action, battant ainsi son record historique, qui datait de décembre 1999.

Le chiffre d’affaires a ainsi été de 20,45 milliards de dollars, contre 20,38 milliards il y a un an. Le bénéfice affiche quant à lui un léger recul avec 4,7 milliards de dollars, contre 4,9 milliards l’année dernière. Une stagnation donc, mais une pente qui reste positive pour le chiffre d’affaires, en dépit d’un lourd contexte de transition pour l’éditeur. Ce contexte se retrouve d’ailleurs dans les autres résultats, offrant un ensemble très contrasté.

Le cloud en pleine forme, les revenus d'Azure explosent

Chez Microsoft, le secteur qui a le vent en poupe, c’est le cloud. Ce n’est pas la première fois que nous le signalons dans nos colonnes, mais l’évolution se retrouve à chaque trimestre. Cette division a enregistré un chiffre d’affaires de 6,38 milliards de dollars à elle seule, contre 5,89 milliards il y a un an, soit une hausse de 8 % sur un an. Le bénéfice a été de 3,12 milliards, soit une chute de 1 %.

Il s’agit en fait de la division Intelligent Cloud, qui regroupe en réalité de très nombreux produits : globalement tout ce qui touche à l’entreprise et au cloud hybride, donc aussi bien les services en ligne que les produits sur site, type Windows Server. Les variations sont très différentes d’un produit à un autre. Certains ne grimpent que peu, comme les activités liées à la publicité, avec 9 %. D’autres par contre affichent une santé de fer. En l’espace d’un an, le chiffre d’affaires généré par Office 365 a ainsi augmenté de 51 % (85 millions de clients professionnels, 24 millions de particuliers), à comparer aux « petits » 5 % des licences Office classiques. Azure, de son côté, a vu son chiffre s’envoler de 116 %.

De forts contrastes selon les produits

Microsoft fait également face à des baisses, principalement dans le domaine grand public. L’activité téléphonie s’effondre littéralement : elle a perdu 72 % de revenus en un an. Côté Xbox, il y a du mieux et du moins bon. Le chiffre d’affaires de l’activité Gaming a ainsi chuté de 5 %... Alors que le nombre d’abonnés au Xbox Live s’est établi à 47 millions, soit un gain de 8 millions par rapport à l’année dernière, mais une chute de 2 millions face au trimestre précédent. Les ventes de consoles ne sont par contre pas connues, Microsoft ayant renoncé à donner cette information.

Autre donnée que la firme ne donne plus : le nombre de licences OEM de Windows fournies aux constructeurs. L’entreprise indique cependant que le chiffre d’affaires a stagné d’une année sur l’autre. Les ventes de Surface ne sont pas plus connues, mais le chiffre d’affaires a toutefois grimpé de 38 %. Notez que l’absence de chiffres sur les unités vendues n’est pas un cas rare, mais qu’on la retrouve généralement quand ils n’ont rien d’affriolant, comme dans le cas d’Apple avec la Watch.

La transition vers les activités en ligne continue

Globalement, les activités historiques de l’éditeur stagnent. Les produits classiques comme Windows et Office ne bougent pas, ou ne progressent que très peu. Par contre, les activités en ligne de Microsoft montrent un joli succès et confirment l’orientation voulue par le PDG de la firme, Satya Nadella. Les investisseurs ont d’ailleurs accueilli positivement ces nouvelles, l’action de l’entreprise passant durant la journée de vendredi de 57 à 60 dollars. À l’heure où nous écrivons ces lignes, elle est redescendue à 59,66 dollars.

22

Écrit par Vincent Hermann

Tiens, en parlant de ça :

Sommaire de l'article

Introduction

Le cloud en pleine forme, les revenus d'Azure explosent

De forts contrastes selon les produits

La transition vers les activités en ligne continue

Commentaires (22)


Le 24/10/2016 à 12h 02

“L’absence de progrès signifie la stagnation, puis le déclin” - Dolorès Ombrage / Harry Potter et L’ordre du Phénix




Les ventes de consoles ne sont par contre pas connues, Microsoft ayant renoncé à donner cette information.





ça semble pas trop mal de ce côté vu que ça fait 3 mois que la xbox se vend mieux que la ps (aux US en tout cas)


Le 24/10/2016 à 12h 31

Peut on encore qualifier Windows de produit classique?? Pas sûr.

 


ToMMyBoaY Abonné
Le 24/10/2016 à 12h 33

Azure est en train de tout défoncer… AD sur le cloud, ce rêve. <img data-src=" />


Le 24/10/2016 à 13h 08

Azure c’est génial mais pour un développeur indépendant, c’est trop cher !


Letter Abonné
Le 24/10/2016 à 13h 20

Et pour un grand groupe, c’est Américain et trop exposé.


Le 24/10/2016 à 13h 40

“Les ventes de Surface ne sont pas plus connues, mais le chiffre d’affaires a toutefois grimpé de 38 %. Notez que l’absence de chiffres sur les unités vendues n’est pas un cas rare, mais qu’on la retrouve généralement quand ils n’ont rien d’affriolant, comme dans le cas d’Apple avec la Watch.”

&nbsp;



900 Millions$ sur le trimestre et&nbsp;4,5&nbsp;Milliards en un an, il y en a beaucoup qui voudraient des résultats aussi peu affriolants pour des hybrides&nbsp;

Le 24/10/2016 à 13h 44







letter a écrit :



Et pour un grand groupe, c’est Américain et trop exposé.





Et pourtant, les très grosses pointures ne sont pas les moins représentées dans les clients internationaux de Microsoft Azure (dans tous les secteurs)



Letter Abonné
Le 24/10/2016 à 13h 51

Oui, avec les incidents que l’on connait ;)

Les TO qui finissent dans la nature, c’est parfois le prix caché à payer.


Le 24/10/2016 à 13h 52

Windows Mobile en chute libre, c’est normal. J’ai un Lumia 950 pour le boulot, c’est un bon téléphone d’un point de vue matériel, mais pour le logiciel, le store est vide. Et même les applis existantes ne sont pas terrible, Amazon Kindle est une version ultra light de la version Android, VLC plante dès que l’on fait avance rapide, Deezer plante régulièrement sur “connexion en cours ” et doit être réinstallé, Cartes se fait battre par Google Map, entre l’adresse qu’il ne trouve pas à moins de l’orthographier précisément et la navigation qui ne donne pas la direction à suivre.


Le 24/10/2016 à 14h 03







letter a écrit :



Oui, avec les incidents que l’on connait ;)

Les TO qui finissent dans la nature, c’est parfois le prix caché à payer.



&nbsp;

Mouais, pas convaincu. Dans les clients de ma boite, il y&nbsp;en a plusieurs qui utilisent Azure pour leur infra et pourtant, on entend pas parler d’incidents.



Que ce soit dans le secteur bancaire ou énergétique, j’ai pas le souvenir de problème suite à leur utilisation d’Azure.



Le 24/10/2016 à 14h 14







Folgore a écrit :



Azure c’est génial mais pour un développeur indépendant, c’est trop cher !



Tout à fait d’accord, d’ailleurs je leur mettrais un gros <img data-src=" />&nbsp;pour ça! Et des offres opaques à souhait…

Dommage car c’est assez tentant d’utiliser leurs services…







spidermoon a écrit :



Cartes se fait battre par Google Map, entre l’adresse qu’il ne trouve pas à moins de l’orthographier précisément



Je ne suis pas tout à fait d’accord, des fois c’est l’un, des fois c’est l’autre… Par contre pour le reste c’est vrai que c’est assez pauvre, mais d’un coté ils l’ont bien cherché en abandonnant les lumia&nbsp;:(



Le 24/10/2016 à 15h 57







darth21 a écrit :



“Les ventes de Surface ne sont pas plus connues, mais le chiffre d’affaires a toutefois grimpé de 38 %. Notez que l’absence de chiffres sur les unités vendues n’est pas un cas rare, mais qu’on la retrouve généralement quand ils n’ont rien d’affriolant, comme dans le cas d’Apple avec la Watch.”

 



900 Millions$ sur le trimestre et 4,5 Milliards en un an, il y en a beaucoup qui voudraient des résultats aussi peu affriolants pour des hybrides







Tout dépend. Si tu es une PME de 10 personnes oui. Si tu es une multinationale de 90.000 personnes moins.

Et ensuite l’important reste de voir la rentabilité du tout, pas le CA.



Patch Abonné
Le 24/10/2016 à 17h 22







spidermoon a écrit :



Windows Mobile en chute libre, c’est normal.



Je confirme.



Et à ce que tu as vu, je rajouterai un truc que j’ai vu tout à l’heure : pour transférer facilement les données d’un tél Androit vers un tél Winmo, aucun problème. Par contre pour transférer un winmo 810 vers winmo 810, il est impossible d’utiliser la moindre appli… La seule solution dispo est d’avoir un compte MS et utiliser le cloud MS (ce qui n’est pas génial pour la confidentialité des données un peu sensibles, comme c’était le cas là)! Quand sur Android j’ai pas mal d’applis dispo qui font tout aussi bien le travail en local sans avoir à passer par le moindre cloud…



Le 24/10/2016 à 17h 53

4.7 milliards de benef quand même, ils doivent se dire que le mobile c’est vraiment insignifiant pour eux.





<img data-src=" />


Le 25/10/2016 à 11h 49

Intéressant. As-tu un lien où on a les revenus par division, s’il te plaît ?


Le 25/10/2016 à 12h 30

https://view.officeapps.live.com/op/view.aspx?src=https://c.s-microsoft.com/en-us/CMSFiles/SlidesFY17Q1.pptx?version=98f2d12b-0a36-4271-b41f-61ee397f7aca

(désolé pour le lien)

&nbsp;

diapo 11 pour les Surface :&nbsp;4 354 M$ entre Q2 FY16 et Q1 FY17.


Le 25/10/2016 à 14h 14

Il y a des Datacenter Azure en Europe


Letter Abonné
Le 25/10/2016 à 14h 39

Oui, en Irelande.

Qu’ils soient déjà mis en France, et ensuite, on regardera si même là il n’y a pas de risque. Mais j’aurai toujours un doute avec des boites venant d’un pays ou l’état a le droit de demander quoique ce soit sans que cela se sache.

Et comme je disais, à voir comment c’est sécurisé. Un de nos partenaires n’est plus très fan du cloud après avoir subit un APT pendant plus d’un an… et pas n’importe lequel.


Le 25/10/2016 à 14h 49

DataCenter en France en 2017&nbsp;

https://azure.microsoft.com/fr-fr/regions/



Normalement, côté sécurité ils ne sont pas mauvais.&nbsp;Après toute la question du cloud c’est la confiance qu’on donne à son fournisseur et faut challenger les équipes de MS US vs les équipes de nos sociétés.&nbsp;



Concernant les problématiques de cloud et de données qui bougent :&nbsphttp://www.zdnet.fr/actualites/microsoft-la-justice-us-ne-pourra-pas-acceder-a-d…



Mais c’est vrai que cette décision n’est pas la panacée.&nbsp;


Letter Abonné
Le 25/10/2016 à 15h 03

C’est pas la justice US qui nous embête le plus dans notre industrie, c’est un autre département légèrement plus intrusif.



Et oui, on sait que ça arrive. Mais on préfèrerait un vrai cloud FR bien monté et bien financé.


Le 28/10/2016 à 11h 06

Merci !