votre avatar Abonné

NowHell

est avec nous depuis le 29 octobre 2008 ❤️

Bio

Oups.
On dirait que quelqu'un ici aime garder ses petits secrets, comme si de par hasard il y avait quelque chose à cacher...
Désolé, ô lectrice de passage, cher lecteur égaré, pas de révélation sensationnelle pour le moment sur ce profil.
Repassez plus tard ?

22 commentaires

Un tiroir montrant de nombreuses fiches voire fichiers

Le 06/02/2024 à 18h 43

Il est toujours compliqué de trouver le chemin étroit entre la sécurité et le respect de la vie privée.
En l'espèce, les forces de l'ordre veulent pouvoir avoir une certitude à propos du passé d'un individu qui peut avoir changé de nom pour se donner l'apparence d'une vie propre après quelques déboires mineurs mais rédhibitoires dans certains cas (entrée dans les forces de l'ordre par exemple) et à propos duquel il faut enquêter pour des raisons justes.

Malheureusement, ce qui pêche c'est l'ultra ouverture de l'usage de ces fichiers qui, manifestement, comme pour tous les gros fichiers, permettra à trop de monde de poser des questions non légitimes sur des individus n'ayant rien demandé.

Difficile de lier l'efficacité des uns, probablement nécessaire au regard de la mission qui leur est confiée, à un énième déverrouillage par une autorité administrative ou un juge pour permettre un contrôle qui, justement, justifierait une démarche devant ledit juge.
Pourtant, il est logique de craindre que la bonne foi et l'honnêteté ne soient pas parfaitement répandues chez ceux à qui on donne ces moyens. On l'a déjà vu pour de nombreux fichiers d'identification plus orientés vers le judiciaire et il était déjà manifeste que les règles d'usage n'étaient pas respectées...

D'un autre côté, ne donner l'accès à un tel fichier qu'à un très petit nombre d'acteurs (forces de l'ordre ou même juges par ex), ne semble pas une garantie puisque cela donnerait de facto un immense pouvoir à ce petit nombre... Ce qui, en soi, est un risque.

Comment trancher dans ce débat épineux ?

Rien que de pouvoir se poser la question me semble montrer à quel point ce monde peut être effrayant.

Replay de la soirée de Next

Le 17/10/2023 à 16h 02

Bonjour tout le monde,



Merci à chacun pour la soirée d’hier.
J’ai adoré échanger avec (presque) chaque membre de l’équipe.
A la vérité, j’aurais sûrement regretté de ne pas vous dire un mot ou deux.



J’étais intimidé à mort mais être accueilli par un certain Vincent, ça a grave la classe et ça met à l’aise.



Encore bravo pour l’aventure, pour le fait qu’elle continue et pour être qui vous êtes avec, chacun, votre style (si, si, ne soyez pas modestes) qui vous a rendu, au fil des lectures, si étrangement proches de nous malgré l’anonymat lié à l’écran.



Vous rencontrer était impressionnant, mais vous avez su nous faire entrer dans la maison et nous mettre à l’aise.
Merci encore !



Rock On.


La DINUM tape du poing et veut restructurer le développement numérique de l’État

Le 15/03/2023 à 18h 34

Vouloir passer les projets de l’état en méthode Agile ou Prince2 ou …. C’est une belle ambition.
Vouloir faire que l’état travaille selon les méthodes des meilleurs acteurs privés du numérique, c’est une belle illusion, tant la culture, le niveau de compétence projets, la souplesse intellectuelle des décideurs face au numérique est très largement loin de ce qui se fait dans le secteur privé.



Sans vouloir dire que les personnels salariés par l’état ne sont pas compétents, loin de là, il est juste évident, à travailler avec eux au quotidien, qu’il n’y a pas de culture d’entreprise commune liée au numérique. Pour moi, mais ça ne doit pas être le seul facteur, par rapport à une DSI du privé ou carrément une SSII, il y a un énorme gap lié aux diversités de recrutements et de savoir-faire (encore une fois, je ne parle pas de compétences).



Quand votre DSI contient des personnes ayant un diplôme en histoire, en compta, en aménagement du territoire, en biologie, en grande distribution…, il est plus difficile de mettre tout le monde à la méthodologie X que quand votre DSI est à 100% issu de formations du numérique (je ne parle pas, encore une fois, de niveau, mais bien de champ d’expertise).



De ce point de vue, vouloir “copier le privé” me semble voué à l’échec, parce que cela met dans une situation difficile ou d’échec un certain nombre de personnes qui préfèreront probablement tout faire pour freiner le changement plutôt que de l’accompagner, des gens que, pour certains, on ne peut pas non plus déplacer comme ça et dont, au surplus, les compétences sont souvent utiles même si elles sont mal employées.



C’est, depuis 40 ans maintenant, le drame de pas mal de projets informatiques d’hier, numériques aujourd’hui, dans la sphère de l’état : ils malaxent les gens au profit d’une utopie venue d’ailleurs au lieu de construire de l’intérieur une vision partagée adaptée au contexte, qui emmènera tout le monde dans le même sens.


Le Conseil d’État encourage l’intelligence artificielle dans les administrations

Le 23/09/2022 à 13h 54

Le point clef, évoqué nettement en tête d’article est la définition à avoir en commun de ce qu’est l’IA.



Dans l’exemple de mon organisation publique (citée par ailleurs dans l’article comme ayant déjà des éléments d’IA en place sur les RH), on parle beaucoup d’IA parce que c’est à la mode et que ça fait moderne.
Mais soyons clairs, un algorithme en mode “si on me dit A alors je réponds B” n’a rien à voir avec de l’IA et pourtant, c’est bien comme ça qu’on nous le présente… (on le faisait déjà sur TO7-70 en 1984 en programmation BASIC).
De mon point de vue, je vois surtout de l’enfumage à l’aide de vocabulaire qui veut avoir l’air d’être en avance ou d’avancer dans un monde moderne et pas une réelle innovation autour d’un concept capable d’inventer seul sa réponse et la suite de son fonctionnement.



Revenons à la base : pour établir un échange de fond, mettons-nous d’abord d’accord sur les termes de nos conversations, tous les philosophes ont déjà largement glosé sur le sujet.


Recalibré, Next INpact se réorganise et va de l’avant

Le 22/09/2022 à 16h 25

+1.
J’interviens peu, mais je lis assidûment et j’apprécie énormément les voix et les bribes d’expériences partagées sur les sujets abordés dans vos colonnes à partir des commentaires…



Du coup, je pressens que certains de vos lecteurs (sans forcément être des “stars” de l’IT) pourraient aussi apporter un morceau de vie autour de nos sujets préférés.
Je me plante peut être mais des retours sur une mise en place RGPD dans un SI complet au sein d’une grosse structure, publique ou privée, aurait un côté “retour sur une aventure”, qui peut intéresser certains.



Quoi qu’il en soit : keep on rocking…


Concours des 15 ans : il vous reste jusqu'à demain soir pour participer et tenter votre chance

Le 13/07/2018 à 14h 53

J’aime le côté souvent critique.
J’aime le côté souvent enthousiaste.
Je suis arrivé là par le matériel, parce que c’est plus dans mes cordes que le logiciel.
Je suis resté grâce à la qualité de la réflexion de manière globale, éloignée qu’elle est de la trop grande facilité des tendances du moment et du “tout publicitaire” qui m’a fait quitter tant de sites d’infos par le côté obligatoire de rentrer dans une logique qui n’était pas la mienne.

Parfois j’ai crié de ne plus voir d’article sur de bons gros boitiers en acier dont le seul talent était d’avoir un cable management innovant. Parce qu’on ne souhaite pas tous du RGB et de l’apple compliant de partout.

Merci pour tout.
Continuez comme ça, votre énergie est le signe que ça ne va pas s’arrêter tout de suite.


Polar suspend son service Explorer, bien trop bavard sur des lieux et personnes sensibles

Le 13/07/2018 à 14h 37

J’ai le souvenir d’avoir bossé dans un environnement auto déclaré très sensible et nous étions fouillés à l’entrée tous les matin : pas de téléphone portable, pas d’électronique perso (ni baladeur ni casque bluetooth ni évidemment ordinateur portable, ni même clefs USB).
Tout était laissé dans des coffres de type consigne dont j’ai appris après qu’ils étaient aussi résistant aux ondes pour éviter les repérages des objets de manière passive.
A l’époque on ne parlait pas de montres connectées ou de trackers d’activité, mais je pense qu’aujourd’hui, cela ne permettrait que de visualiser le point d’entrée, ce qui est déjà beaucoup trop pour ce type d’endroit.

 Alors quelle est la solution ?
Faire signer à ceux amenés à travailler là un document stipulant qu’ils ne doivent jamais se servir de rien qui puisse les tracer, laisser à la maison les joujoux électroniques, prendre un masque et un costume en quittant leur domicile et être vierges sur le trajet en plus de ne pas utiliser tout ça au boulot…
Avec les super voitures connectées plus que tout, il ne faudrait pas qu’ils utilisent leur véhicule perso…

N’est-il pas un peu tard pour penser à tout ça ?
 


Le CNNum de retour avec 30 nouveaux membres

Le 04/06/2018 à 13h 43

C’est ça..
Pourquoi on ne t’y vois pas ??

Je pensais que ce genre d’endroit était pour les gens qui participent à une forme d’innovation ou de transformation autour du numérique soit effectivement des gens qui pensent (profs, chercheurs…) et ingénieux travaillant sur des solutions nouvelles genre VLC au pif…

Mais non…


Le gouvernement rouvrira le dossier Hadopi au travers du projet de loi de réforme de l’audiovisuel

Le 07/05/2018 à 16h 18

Salut,

Espoir à la lecture du titre de l’article : “ça y est, ils se sont rendu compte que ça servait à rien et ils vont la supprimer, cette belle Haute Autorité”.
Mais en fait non, ils partent en croisade en mode “on a découvert le monde de l’Internet et la technique ultramoderne et on va vous ramener au moyen âge”.

Et en plus, mais là, il faut vraiment être manipulé par les consultants en marketing et autres grapheurs appointés par l’Etat pour en profiter pour lancer l’idée de renommer le merdier.
Si je me souviens bien, à l’époque ici même le prix du design avait fait hurler de rire et monter au créneau ceux qui y ont vu fomenté un coup des profiteurs qui vivent au crochet des marches publiques.
Et on est repartis pareil…

Consternant.


La SACEM et la SACD plaident pour une redéfinition du statut des hébergeurs

Le 04/12/2017 à 10h 20

Si je ne m’abuse, on pourrait également y voir un côté positif, vis à vis de l’ensemble des FAI nouvelle version qui ne mettent plus en avant leur qualité technique mais l’aspect attractif des contenus qu’ils proposent.
Donc demain : SFR/Nulméricable = Youtube  (par exemple).

Le tout pour redonner à l’utilisateur la possibilité de choisir ce à quoi il a accès en direct, sans être dépendant complètement des contrats que son FAI a passé avec des gros groupes du divertissement et qui changent sans prévenir.
L’argument aujourd’hui d’aller chez machin parce que techniquement c’est le top n’existe plus, on change de FAI à cause des droits du foot, et ça crée une distorsion évidente entre les consommateurs qui peuvent changer (libres de leur engagement) et ceux qui ne peuvent pas encore.

Ou alors je me trompe de chemin ?


Et si on se débarrassait de Google (pour commencer) ?

Le 28/11/2017 à 13h 27

Je note que nous sommes, en la matière, tous responsables pour chacun de nous.

Mais question bête : quand même les services des états ne te proposent comme “appli”, puisqu’on ne voit la modernité d’un site que sous cet angle, que des applis android ou Ios, que reste-t-il pour ceux qui ne souhaitent pas entrer là-dedans ?
A force les alternatives disparaissent, de Nokia, puis Microsoft à Blackberry entre autres.
Alors il reste quoi ?

Pour l’instant on peut constater que c’est le problème de chacun mais surtout d’aucun décideur (public ou privé) parce que que ce qui compte c’est faire au plus vite (l’excuse toute trouvée est que TOUS les utilisateurs ont un compte Google) ou au plus rentable (ça permet de toucher un max de gens, donc de faire grandir rapidement l’audience, donc de générer des pépètes.

Je crains le moment, à mon avis proche, où on pourra librement décider de perdre son identité définitivement au profit de services gratuits pour la vie, du genre “tu as voulu ton adresse mail chez Machin ? Tu peux avoir le package complet avec téléchargement illimité audio+video, le stockage de 300To sur nos serveurs et l’accès survitaminé qu’il faut pour aller avec, à vie, en plus du renouvellement permanent de ton matos informatique et d’un accès privilégié à toutes nos applications et d’un compte bancaire tracé avec déjà 3 euros dessus. Clic ici pour t’appeler désormais X443T-7. Tu reconnais que tu n’as plus le droit d’utiliser ton nom et ton prénom et que tu autorises la société Machin à te suivre en permanence pour vérifier que les CGU sur se point sont bien respectées. L’implant te sera envoyé par drône dès validation”.
 
Maintenant l’enfer, c’est ça.

Question : qui a géré la possibilité d’une alternative ? Personne. Nous sommes tous coupables.
 


#LeBrief v2 est en ligne : comment ça marche ?

Le 02/10/2017 à 16h 44

Perso, je ne comprends rien aux besoins des uns et des autres, mais je suis positivement ravi de recevoir chaque jour un petit mail qui se scroll très tranquillement depuis mon téléphone.
 
C’est lisible, simple, efficace, je peux zapper autant de brèves que je veux et j’ai davantage le sentiment que de parcourir le site m’apportera autre chose que ces petites infos sur lesquelles je n’aurais pas forcément été lire d’article plus approfondi, les fonctionnalités du site sont du coup, plus pertinentes à mes yeux et je peux consacrer plus de temps mieux choisi aux articles costauds.
 
Le brief V1 m’allait bien, le brief V2 me va mieux.

Merci à tous.


Le ministère des Armées s’apprête à abandonner les bulletins de paie papier

Le 28/09/2017 à 09h 06

Il faut voir une chose, c’est qu’effectivement, la dématérialisation des bulletins n’est pas du tout une démarche écologique, mais économique pour l’état.
En effet, dans la majorité des administrations, le bulletin est distribué sur site et non envoyé par courrier et occupe quelques personnes sur chaque structure pendant quelques jours par mois.
Une économie d’ETP de plus cachée derrière le sceau de la modernité.

Par ailleurs, pratique ou pas, c’est un changement qu’il appartient à chacun d’évaluer selon ses préférences.
Perso, ça m’évitera à l’avenir d’avoir besoin de numériser tout ça et de ne plus savoir si je l’ai fait, et si non où j’ai mis ce p… de document crucial et inintéressant.


Voitures autonomes : des tests chez Renault, la longue route de la réglementation

Le 12/07/2017 à 15h 26

Le point crucial dans les propos de notre ami de chez Renault, c’est :
 
« autoriserait (c’est au cœur des discussions) le conducteur, au
cours de certaines conditions techniques encore non définies, à faire ce
qu’on appelle des sous-taches comme regarder temporairement son
écran pour vérifier ses mails ou une petite vidéo ».

Si nos chers lobbyistes ou publicitaires ne s’engouffrent pas dans la brèche de ce temps de cerveau humain disponible pour les annonceurs, c’est que le monde aura sombré dans un chaos dont NXI aura été le chef d’orchestre…
Wait and see, mais je crois que bientôt les accidents risqueront d’être de la faute de Canigou ou Persil parce que ça a détourné l’attention de l’usager qui aurait dû intervenir au passage du Kangourou…


Le Nokia 3310 est de retour avec Snake et sa sonnerie mythique, pour 49 euros

Le 27/02/2017 à 09h 59

S’il est vraiment aussi solide et avec l’autonomie annoncée, je vois bien en cible les parents qui veulent un premier téléphone pour leurs gamins sans les inconvénients du surf (sécurité, blabla…) et le tarif prohibitif de certains.
Bon, évidemment, si c’est pour que le bousin ne fonctionne sur aucun réseau, là, je reste perplexe.


La Hadopi s'arme d'un nouveau secrétariat général

Le 02/02/2017 à 13h 18

Mais comment peut-on trouver des gens pour ce job ???
Ca me troue le c…

 


Un député veut restreindre l’usage des hoverboards et gyropodes sur les trottoirs

Le 01/02/2017 à 12h 47

Comme on a fait sur les motos avant que l’Europe ne nous rappelle que ce n’était pas conforme à la législation européenne…

Légiférons, légiférons, un jour nous ne férons plus rien… ;-)


Le 01/02/2017 à 12h 37

J’avais oublié, dans ma panoplie des crétineries administratives, la vignette anti pollution, effectivement, merci d’avoir corrigé. <img data-src=" />

Le permis, c’est d’un autre niveau, on fera ça quand on aura obtenu le passage obligatoire du permis électoral et du permis piéton…&nbsp;&nbsp; <img data-src=" />


Le 01/02/2017 à 12h 31

Je pense qu’on se trompe de débat.
Je crois qu’il faudrait créer une autorité administrative indépendante, qui étudierait le bien-fondé d’une taxation progressive des-dits engins, afin de permettre de récupérer une manne financière acceptable pour pouvoir générer une offre légale de circulation.
Ou, à défaut, d’épingler le défaut de sécurisation de la machine utilisée.
Anéfé, c’est par ce mode de fonctionnement que, dans d’autres secteurs, on a pu, dans un passé récent, faire de grands pas en avant pour plus de justice et de démocratie.
Mais, une fois de plus, il va y avoir des réactions épidermiques de 3 geeks dans un garage qui vont empêcher que ce plan brillantissime ne puisse voir le jour sans un débat stérile dans certains organes démocratiques dépassés…
&nbsp;


Au FIC 2017, Bruno Le Roux repart en vadrouille sur le terrain du chiffrement

Le 24/01/2017 à 15h 15

Le “gradé” à droite, c’est juste le Directeur Général de la Gendarmerie Nationale… Un général d’armée…


« La première route solaire du monde » inaugurée en France, le début d'une nouvelle ère ?

Le 28/12/2016 à 13h 22

Bonjour à tous,
Pour connaître cette route parfaitement, elle a bien plus à craindre de la boue issue des différents champs alentour et charriée par les tracteurs du coin que du nombre de tonnes qui lui passent dessus chaque jour. Et ça reste le problème pour nos départementales, elles sont probablement plus souvent sales que surchargées.
Personne ne semble avoir pris en compte dans le bilan énergétique le coût induit par un nettoyage plus fréquent que sur les autres routes… Ou alors on nous a caché que le miracle de ce revêtement, c’est sa capacité à absorber la crasse… Ou encore on va prochainement interdire de rouler dessus, pour la préserver… Je pense que les 2 garages et l’ensemble des habitants va apprécier… Mais qui s’en fout, on fait avancer le progrès à grands renforts de millions, c’est vachement mieux..


Le BlackBerry Classic rend les armes

Le 07/07/2016 à 14h 13

Après avoir accompagné la chute et la fin de Palm, à regret, je sens que je vais faire de même avec Blackberry.
Mais je viens de m’acheter un 2è tél sous BB10 et je le pousserai jusqu’au bout. Je suis fan tant de l’ergonomie du système que de l’aspect “clavier physique” bien pensé. Bon, évidemment, je suis sur le Passport et je conçois que ce ne soit pas le tél de tout le monde. Mais…
&nbsp;
Niveau OS, ce qui frappe c’est la réelle maîtrise de ce qu’il se passe lorsqu’on installe un truc, par rapport à ce que je vois sur Androïd, ça change la donne…
Alors quand je lis ici ou là qu’un BB sous Androïd ce sera le meilleur des deux monde, je pense plutôt au pire compromis possible. Le Priv en étant un exemple : fait pour fonctionner avec un clavier physique mais avec un OS qui n’en a pas l’usage et qui n’est pas pensé pour ça… (par exemple).

Ca va effectivement manquer, un peu de concurrence d’OS, sur le marché des smartphones…