Publié dans Sciences et espace

2

Médiation scientifique : les lauréats 2023 du CNRS

Médiation scientifique : les lauréats 2023 du CNRS

C’est la troisième année que le Centre décerne des médailles. Ils sont cinq cette année : la physicienne Wiebke Drenckhan, l'association MATh.en.JEANS, un collectif qui lutte contre le climatoscepticisme, la plateforme Criminocorpus (histoire de la justice en France) et le youtubeur David Louapre (Science Étonnante).

De plus amples précisions sur les lauréats sont disponibles par ici.

2

Tiens, en parlant de ça :

Un mélange entre une réunion d’Anonymous et de tête d’ampoules, pour le meilleur et le pire

662e édition des LIDD : Liens Intelligents Du Dimanche

Du X11 à la sauce Windows 3, rêve ou cauchemar ?

00:00 Next 6
dessin satirique de Flock

#Flock plaque des claques sans talc

Envie de réconfort et de croire en l’avenir ?

13:37 Flock 17
Des personnages effondrés : WTF ?!

Les campagnes anti-piratage incitent les hommes à pirater davantage

Pire to pire

16:48 ÉcoSociété 33
next n'a pas de brief le week-end

Le Brief ne travaille pas le week-end.
C'est dur, mais c'est comme ça.
Allez donc dans une forêt lointaine,
Éloignez-vous de ce clavier pour une fois !

2

Commentaires (2)


potn Abonné
Le 28/09/2023 à 10h 01

un collectif qui lutte contre le climatoscepticisme




C’est quoi le collectif en question ? Le lien renvoie vers un livre (payant).
C’est un collectif d’auteurs qui a fait un livre, c’est tout, ou c’est plus ample que ça (groupe de personnes luttant sur les réseaux sociaux, etc…) ?



Edit :
Il y a effectivement plus d’infos dans le dernier lien :




Un collectif contre le climatoscepticisme



« En cette période où tout se vaut sur les réseaux sociaux, j’ai voulu redonner de la visibilité aux chercheurs, à leurs travaux et à leur parole », explique Anne Brès, responsable de la communication à l’Institut national des sciences de l’Univers (Insu) du CNRS. Elle a coordonné un collectif qui a développé en quatre ans tout un arsenal numérique pour contrer l’avancée des fake news scientifiques et en particulier celles, nombreuses, qui touchent au climat. « C’est à l’origine une demande des scientifiques qui, à l’approche du sixième rapport du Giec, s’inquiétaient du poids des idées climatosceptiques dans les résultats des moteurs de recherche », poursuit-elle. Le collectif a rassemblé le blogueur Bon Pote, qui produisait déjà du contenu scientifique avec l’aide ponctuelle de chercheurs, et une vingtaine de scientifiques pour rédiger de nombreux articles, massivement partagés sur les réseaux sociaux, démontant des points précis de la désinformation climatosceptique. Avec l’illustratrice Claire Marc, certains de ces textes ont été transformés en schémas illustrés, ou sketchnotes, encore plus faciles à comprendre et à diffuser.



Le succès de ces initiatives a fait remonter les résultats scientifiques dans les réponses des moteurs de recherche. Les sketchnotes ont également été publiés sous la forme du livre Tout savoir ou presque sur le climat, qui, avec plus de 50 000 exemplaires vendus, est rapidement devenu le plus gros tirage de l’histoire de CNRS Éditions.



Le 28/09/2023 à 12h 15

Le succès de ces initiatives a fait remonter les résultats scientifiques dans les réponses des moteurs de recherche.




C’est bien… Mais quand le quotidien vire au bourrage de crane (comme mélanger météo et climat à la TV: Proprement insupportable!) niveau Greta-qu’a-séché-les-cours débitant ses sketchs et que le politique transforme la peur (qui n’évitera pas le danger) en revenu de court terme contre catastrophe économique de moyen terme (et sans économie viable, point de transition/adaptation possible), bon courage! Il va en falloir. En attendant, Chine et Inde applaudissent notre suicide en direct… et tous ces VE miracles qui vont globalement plus fonctionner dans le monde au charbon qu’au nucléaire et encore moins aux En-dites-R n’ont pas fini de nous enfumer comme un Macron au JT venant de découvrir la thermodynamique et n’ayant visiblement pas tout compris, avec ses pompes à chaleur.