Publié dans DroitIA et algorithmes

3

Avant même sa sortie officielle, Sora dans le viseur de la CNIL italienne

logo OpenAI dans l'obscuritéMojahid Mottakin – Unsplash

Après avoir considéré que ChatGPT était incompatible avec le RGPD le mois dernier, la Garante per la protezione dei dati personali (GPDP, l'équivalent de la CNIL en Italie) s'attaque à l'autre IA générative d'OpenAI, Sora.

Dans un communiqué publié le 8 mars, la Garante explique avoir ouvert une enquête sur Sora et demander à OpenAI de fournir « un certain nombre d'éclaircissements ».

Alors qu'OpenAI n'a annoncé aucun accès public à l'outil, la Garante lui demande de préciser « si le nouveau modèle d'IA est déjà accessible au public et s'il est ou sera proposé aux utilisateurs dans l'Union européenne, en particulier en Italie ».

Dans la page de présentation de Sora publiée par OpenAI, nous pouvons encore lire « nous prendrons plusieurs mesures de sécurité importantes avant de rendre Sora disponible dans les produits d'OpenAI. Nous travaillons avec des "red teamers" – des experts dans des domaines tels que la désinformation, les contenus haineux et les préjugés – qui testeront le modèle de manière contradictoire ».

La Garante a posé aussi à OpenAI une série de questions :

  • comment l'algorithme est entraîné ;
  • quelles données sont collectées et traitées pour entraîner l'algorithme, en particulier s'il s'agit de données à caractère personnel ;
  • si des catégories particulières de données (croyances religieuses ou philosophiques, opinions politiques, données génétiques, santé, vie sexuelle) sont collectées ;
  • et quelles sources sont utilisées.

Si le service est disponible en Europe, elle lui demande aussi les méthodes d'information des utilisateurs et non-utilisateurs à propos des procédures de traitements de leurs données et les bases juridiques sur lesquelles ils reposent.

L'autorité italienne donnait 20 jours à OpenAI pour répondre à toutes ces questions. L'entreprise doit donc répondre avant la fin de cette semaine.

3

Tiens, en parlant de ça :

#Flock craque le slip et explose les quotas

Avec trois brouillons en bonus !

13:37 Flock 13

[Édito] Au pays des VPN menteurs…

Article sponsorisé par les lecteurs de Next

17:26 WebNext 77
Un ordinateur avec un drapeau pirate sur fond rouge

Les clients LastPass victimes d’une attaque par phishing orchestrée grâce à un kit clé en main

Le progrès <3

16:53 Sécu 24
next n'a pas de brief le week-end

Le Brief ne travaille pas le week-end.
C'est dur, mais c'est comme ça.
Allez donc dans une forêt lointaine,
Éloignez-vous de ce clavier pour une fois !

3

Fermer

Commentaires (3)


L'autorité italienne donnait 20 jours à OpenAI pour répondre à toutes ces questions. L'entreprise doit donc répondre avant la fin de cette semaine.


Sinon quoi ?
Les gros yeux.
Au bout de 5 gros yeux, une remarque
Au bout de 10 remarques, un convocation
Au bout de 15 convocation, un avertissement :mega:
Au bout de 20 avertissements, une tape sur l'épaule.

:merci:
Sinon elle coupe l'accès en Italie.
Ils avaient déjà fait ça pour ChatPGT pendant un moment.

[EDIT] : source : https://www.lemonde.fr/pixels/article/2023/04/01/donnees-personnelles-l-italie-ouvre-une-procedure-contre-chatgpt_6167819_4408996.html
Modifié le 27/03/2024 à 11h24

Historique des modifications :

Posté le 27/03/2024 à 11h22


Sinon elle coupe l'accès en Italie.
Ils avaient déjà fait ça pour ChatPGT pendant un moment.

[EDIT] : source : https://www.lemonde.fr/pixels/article/2023/04/01/donnees-personnelles-l-italie-ouvre-une-procedure-contre-chatgpt_6167819_4408996.html