Les autorités américaines valident la vente des serveurs d'IBM à Lenovo

Les autorités américaines valident la vente des serveurs d’IBM à Lenovo

Pour un pourboire de 2,3 milliards de dollars

Avatar de l'auteur
Nil Sanyas

Publié dans

Économie

18/08/2014
8

Les autorités américaines valident la vente des serveurs d'IBM à Lenovo

IBM et Lenovo l'ont annoncé le 15 août dernier : le premier a désormais l'accord des autorités américaines pour vendre sa branche serveurs au second. Le comité pour l'investissement étranger aux États-Unis a en tout cas donné un avis positif à la transaction.

Quand une entreprise étrangère, et plus encore chinoise, met la main sur une société américaine, l'acquisition n'est jamais bien simple. Si Lenovo avait déjà réussi, non sans mal, à croquer les ordinateurs d'IBM en 2005, le rachat des serveurs x86 de Big Blue pouvait être plus compliqué. Il faut dire que les serveurs d'IBM sont utilisés par le gouvernement et des entreprises sensibles outre-Atlantique.

 

Le CFIUS, c'est-à-dire le comité pour l'investissement étranger aux États-Unis, a donc dû donner son aval. Dirigé par le Secrétaire au Trésor américain, ce comité comprend surtout des représentants de nombreux ministères et organismes, dont des ministères de la Défense, du Commerce et de la Sécurité intérieure. Les membres de ce comité ont toutefois été convaincus par les explications et arguments des deux sociétés, puisque la vente a été approuvée.

 

Les serveurs d'IBM n'appartiennent cependant pas encore à Lenovo. Si l'aval du CFIUS était capital, il reste encore certains points à régler. Néanmoins, l'Américain et le Chinois ne cachent pas leur joie suite à cette nouvelle et les deux entreprises confirment que la transaction devrait se clôturer avant la fin de l'année. De quoi peut-être permettre à Lenovo de devenir un grand du marché des serveurs et d'intégrer le top 5 mondial, comme l'a fait son compatriote Huawei récemment. Après les PC, les Chinois pourraient bien taquiner les Américains sur un marché qu'ils dominent pourtant depuis de nombreuses années.

8

Écrit par Nil Sanyas

Tiens, en parlant de ça :

Sommaire de l'article

Introduction

Le brief de ce matin n'est pas encore là

Partez acheter vos croissants
Et faites chauffer votre bouilloire,
Le brief arrive dans un instant,
Tout frais du matin, gardez espoir.

Commentaires (8)


Le 18/08/2014 à 13h 20

Et en Europe pendant ce temps la, on fait quoi ?


SebGF Abonné
Le 18/08/2014 à 18h 21







the_Grim_Reaper a écrit :



Et en Europe pendant ce temps la, on fait quoi ?







L’Europe a une quelconque influence dans une transaction impliquant une entreprise américaine et chinoise ?



Le 19/08/2014 à 08h 05







SebGF a écrit :



L’Europe a une quelconque influence dans une transaction impliquant une entreprise américaine et chinoise ?





Si y’a une potentielle modification de la concurence en Europe, oui, d’ailleurs je crois que la réponse de l’europe a déjà été donnée depuis un moment.

En l’occurence IBM vent bien des serveurs x86 en europe :)



Ma question était plus à la base sur les sociétés européennes du secteur IT grossissant en rachetant des boites ou des activités telle l’activité serveur d’IBM.



Au final, les sociétés européennes sont des nains comparées aux sociétés américaines, asiatiques (Lenovo, Samsung, …) :/



Le 19/08/2014 à 08h 11

Très bizarre cette autorisation, même si c’est une première étape, avec tout le barouf qui avait été fait sur l’espionnage chinois.



Les ministères de la défense de l’OTAN ont déconseillé de prendre des serveurs chinois et maintenant un des grands producteurs américain est presque dans le giron chinois <img data-src=" />



Ou alors la Chine a payé très cher l’investissement en reprenant de la dette d’Etat américaine ?…


Le 19/08/2014 à 08h 32

Ben il ne reste plus rien du géant IBM alors ?

Parce qu’on enlève la division PC, puis serveur, il reste ?

Le service / maintenance ? Pour des serveurs chinois ?


Le 19/08/2014 à 09h 05







Ler van keeg a écrit :



Ben il ne reste plus rien du géant IBM alors ?

Parce qu’on enlève la division PC, puis serveur, il reste ?

Le service / maintenance ? Pour des serveurs chinois ?







Il reste les services (pas dans le sens maintenance matérielle) et les logiciels, qui génèrent le plus gros du CA d’IBM.

Voir les chiffres du bilan trimestriel publiés (sur NXI) pour voir la découpe du CA.

(quelqu’un pour retrouver le lien ?)



Edit: recherche efficace sur NXI : voir ici pour les résultats d’IBM:

Services : 9 Mds\(

Logiciels : 5.7 Mds\)


Matériel : 2.4 Mds$ =&gt; ce qui est cédé



Le 19/08/2014 à 10h 02







Gatchan a écrit :



Il reste les services (pas dans le sens maintenance matérielle) et les logiciels, qui génèrent le plus gros du CA d’IBM.

Voir les chiffres du bilan trimestriel publiés (sur NXI) pour voir la découpe du CA.

(quelqu’un pour retrouver le lien ?)



Edit: recherche efficace sur NXI : voir ici pour les résultats d’IBM:

Services : 9 Mds\(

Logiciels : 5.7 Mds\)


Matériel : 2.4 Mds$ =&gt; ce qui est cédé





Effectivement, j’y ai pensé après mon message^^



Et puis il doit y avoir la division recherches aussi, avec tout ce qui est IA etc. ça reste chez eux ça je pense !



SebGF Abonné
Le 19/08/2014 à 10h 42







Gatchan a écrit :



Il reste les services (pas dans le sens maintenance matérielle) et les logiciels, qui génèrent le plus gros du CA d’IBM.

Voir les chiffres du bilan trimestriel publiés (sur NXI) pour voir la découpe du CA.

(quelqu’un pour retrouver le lien ?)



Edit: recherche efficace sur NXI : voir ici pour les résultats d’IBM:

Services : 9 Mds\(

Logiciels : 5.7 Mds\)


Matériel : 2.4 Mds$ =&gt; ce qui est cédé







Me semble que ça concerne surtout les serveurs x86.



IBM garde les PowerSystem et mainframes, qui rapportent beaucoup plus du fait de “l’exclusivité” technologique pour eux.