[Dossier NXi] Cloud souverain : deux ans après, on fait le point

[Dossier NXi] Cloud souverain : deux ans après, on fait le point

Sacrés français

Avatar de l'auteur
Sébastien Gavois

Publié dans

Internet

25/09/2014
8

[Dossier NXi] Cloud souverain : deux ans après, on fait le point

Il y a maintenant deux ans que le projet de « Cloud souverain » a été lancé et financé en partie par l'État. Après des débuts difficiles, il est désormais temps de faire le point. Nous avons donc décidé d'interroger Cloudwatt et Numergy, les deux sociétés issues de ce projet, mais aussi d'autres acteurs nationaux, parfois oubliés par l'État.

Le « Cloud », un immense nuage dans lequel se trouvent mélangés à la fois des services et du stockage de données. Depuis l'affaire Prism et les révélations d'Edward Snowden sur les agissements de la NSA, la question d'un « Cloud souverain » (dont les datacenters sont situés en France) s'est posée. Un projet est mis sur pied, mais laissant de côté certains acteurs nationaux pourtant déjà bien implantés (Gandi, Ikoula et OVH par exemple).

 

Si la mise en place des sociétés Cloudwatt et Numergy a été chaotique, leur deux années d'existence n'ont pas été un long fleuve tranquille. En effet, entre des bouleversements parfois importants (changement de PDG) et le lobbying des certains concurrents, la bataille fait rage. Mais finalement, où en est-on ?

 

« « Concurrence déloyale », « sans avenir », « gaspillage d'argent public »... À leur création en 2012, Cloudwatt et Numergy, les deux sociétés de « Cloud souverain » financées par l’État, ont été accusés de tous les maux. Pourtant, ce projet répondant au nom de code Andromède avait un but louable sur le papier : fournir des infrastructures 100 % françaises aux entreprises et administrations. En ligne de mire, les géants étrangers tels qu'Amazon, IBM, Google et autres spécialistes du secteur, qui détiennent une grande part du marché français mais aussi au niveau européen. »

  

8

Écrit par Sébastien Gavois

Tiens, en parlant de ça :

Sommaire de l'article

Introduction

Commentaires (8)


Ami-Kuns Abonné
Le 25/09/2014 à 15h 03

Andromède pour une fois qu’Ikki et les autres Saint lâche le petit frère.<img data-src=" />


Le 25/09/2014 à 15h 19

Je viens de lire le dossier et c’est vrai que ça rappelle beaucoup le plan Calcul suivi après son échec de l’obligation à baucoup d’entreprises publiques d’aller se servir chez la CII.

Et ça n’avait pas servi à grand chose





A l’époque ça avait démarré à cause des animosités entre les gaullistes anciens londoniens et les auvergnats de Vichy



L’histoire recommence il semble





Le 25/09/2014 à 15h 23







amikuns a écrit :



Andromède pour une fois qu’Ikki et les autres Saint lâche le petit frère.<img data-src=" />





Tu aurais pu attendre demain pour la sortir celle là <img data-src=" />



Le 25/09/2014 à 15h 25

150 millions, ça fait cher pour juste contribuer à openstack. Mais bon, c’est bien, déjà, ils ont contribué :).


Jarodd Abonné
Le 25/09/2014 à 15h 48

Je ne savais pas que Cloudwatt et Numergy avaient été financées par l’État <img data-src=" />


webflo Abonné
Le 25/09/2014 à 17h 07

Dossier très intéressant, comme d’hab.

Ce que j’en retiens, c’est l’incompétence du Gouvernement sur les aspects numériques. Que ce soit sur les connaissances sur le marché numérique ou sur l’économie numérique elle-même.

La France au sens gouvernemental ou politique ne se réfère uniquement qu’à des très grosses sociétés. Toutes entreprises qui sont plus petites ne seront jamais écoutées et/ou prises au sérieux. Et c’est valable pour tous les secteurs: agroalimentaire, culture, numérique, immobilier, etc. La France ne fait confiance qu’aux sociétés issues de la belle époque: Bull, Orange (ex FT) ou liées à l’image du pays. Tant que les politiciens ne feront confiance qu’à ce genre de sociétés en oubliant complètement le réseau TPE/PME ou autres SARL moyennes, on ne pourra jamais content sur une aide ou un soutien publique convenable et retrouver une croissance en hausse. Pourtant le réseau TPE/PME génère autrement plus d’argent et d’emplois que ces sociétés là. Mais bon, c’est sûr que lorsqu’une boite comme Orange communique sur kk milliers emplois crées, tout de suite le Gouvernement tend l’oreille car tout est politique. Ne serai-ce que 100k emplois c’est un gros chiffre donc c’est bon pour la comm’. Mais ces emplois là ne sont pas durable, au mieux 5 ans.

Bref, tout ça pour dire qu’OVH ou qu’Ikoula n’ont pas été écoutés, je ne suis pas surpris…


cyberzoide Abonné
Le 26/09/2014 à 13h 56

un cloud souverain peut-il sérieusement reposer sur des services Google ?



c’est pourtant le cas avec Cloud Watt dont le formulaire d’inscription utilise l’API recaptcha de Google : https://www.cloudwatt.com/authentification





&lt;img id=“recaptcha_challenge_image” alt=“Image reCAPTCHA” src=&quothttps://www.google.com/recaptcha/api/image?c=…





ils ne sont pas sérieux chez Cloud Watt ! <img data-src=" />


cyberzoide Abonné
Le 26/09/2014 à 14h 08

et je n’avais pas tout vu :





Et que dire de l’API google-analytics !

Idem pour jQuery (themepunch.revolution.min.js) !!!

Et la régie publicitaire de Google : googleads.g.doubleclick.net qui viole la vie privée des internautes.

Le stockage du site est basé sur le cloud américain d’Amazon : s3.amazonaws.com





Vous appelez ça souverain ???