La grève continue chez SFR Business Solutions : « il va y avoir des impacts importants »

La grève continue chez SFR Business Solutions : « il va y avoir des impacts importants »

En attendant avril 2017

Avatar de l'auteur
Sébastien Gavois

Publié dans

Économie

17/06/2016
27

La grève continue chez SFR Business Solutions : « il va y avoir des impacts importants »

Pour la troisième journée consécutive, des employés de SFR Business Solutions sont en grève. Nous avons pu nous entretenir avec un délégué syndical CFDT afin de faire le point sur les revendications et les conséquences que cela pourrait avoir pour les clients.

Depuis mercredi, des employés de SFR Business Solutions sont en grève « afin de défendre leur package de rémunération », la « goutte d'eau » qui fait déborder le vase. Le mouvement a continué hier et il a été reconduit aujourd'hui. De notre côté, nous avons pu nous entretenir avec Arnaud Waterkeyn, délégué syndical de la CFDT SFR et délégué syndical central CFDT, afin d'avoir de plus amples informations.

Les revendications des salariés, l'impact pour les clients (et SFR)

Concernant les revendications sur le « package de rémunération », il est en fait question d'un intéressement de 8 à 10 % versé chaque mois aux salariés de SFR Business Solutions. Or, selon la CFDT, SFR « veut homogénéiser les avantages » des salariés en mettant en place un « investissement de groupe » qui n'est pas du goût des syndicats et de certains employés. Celui-ci serait de l'ordre de 2 à 3 % avec un paiement une fois par an, soit une baisse importante pour SFR Business Solutions. Pour la contrebalancer, les syndicats demandent donc une hausse des rémunérations de 8 %.

Suite à une réunion avec leur direction hier, les délégués syndicaux auraient obtenu un premier changement de la part de la marque au carré rouge avec une hausse à 4 % de l'« investissement de groupe ». Insuffisant pour bon nombre des employés en grève qui ont donc décidé de reconduire leur mouvement pour la troisième journée consécutive, mais avec un nombre de grévistes en baisse cette fois-ci. Dans tous les cas, un nouveau rendez-vous avec la direction est programmé pour lundi.

Pour le syndicaliste, pas de doute : « on sait qu'il va y avoir des impacts importants » pour les clients, mais aussi pour SFR. Il nous précise en effet que SFR Business Solution a le « backbone de SFR en maintenance ». Conséquence, en cas d'incidents « cela veut dire qu'il va y avoir des impacts pour les clients grand public ».

La suite des événements peut être suivi sur le compte Twitter SBSenGreve qui est géré par l'intersyndicale de de SFR Business Solutions et régulièrement mis à jour :

Un malaise plus profond

Mais au-delà de la rémunération, on sent que le malaise est plus profond chez les ex-Telindus, d'abord rachetés par SFR puis par Numericable. Depuis l'arrivée du groupe de Patrick Drahi aux commandes, notre interlocuteur évoque une « démarche financière » des dirigeants qui visent une « croissance de la rentabilité pour rembourser les dettes du groupe » : près de 37 milliards d'euros pour Altice au 31 mars (dont 15 milliards pour Altice France).

De plus, SFR Business Solutions fait face à une baisse de ses effectifs suite à des départs. Si certains ne sont tout simplement pas remplacés, pour d'autres ce sont des employés de SFR qui changent de poste pour venir dans SFR Business Solutions (un schéma que l'on retrouve également dans la distribution).

Un point qui inquiète le syndicaliste qui nous explique que les spécificités métiers ne sont pas tout à fait les mêmes ; SFR Business Solutions pourrait donc perdre une partie de son savoir-faire. Dans tous les cas, la branche Business Solutions n'est pas la seule à subir une restructuration de la part de SFR. Comme nous l'avons récemment évoqué, la distribution va également être chamboulée au cours des prochains mois avec un plan de départs volontaires.

SFR pourrait également avoir d'autres projets pour l'avenir, d'autant plus que les engagements de Patrick Drahi sur le maintien de l'emploi prendront fin en avril 2017. De leur côté, les filiales de la marque au carré rouge pour la distribution et Business Solutions ne sont pas concernés par cet engagement. 

27

Écrit par Sébastien Gavois

Tiens, en parlant de ça :

Sommaire de l'article

Introduction

Les revendications des salariés, l'impact pour les clients (et SFR)

Un malaise plus profond

next n'a pas de brief le week-end

Le Brief ne travaille pas le week-end.
C'est dur, mais c'est comme ça.
Allez donc dans une forêt lointaine,
Éloignez-vous de ce clavier pour une fois !

Commentaires (27)


Total soutient à ces gens.



Eh ouaih les gars c’est ça le dumping social : ce n’est que le tout début !

Good luck .. à tous. Et vive l’Europe et les migrants (eux ils vont bosser pour 2 fois moins que vous … )!


Le 17/06/2016 à 13h 43

Incroyable ce système dans lequel un mec endetté de 37 milliards d’euro peut continuer à acheter d’autres entreprises tandis que ses employés subissent des économies par bouts de chandelle. Et après on nous dit que ce sont leurs acquis sociaux qui mettent le pays dans la merde.



C’est totalement une remarque de comptoir mais ça me révolte.


Le 17/06/2016 à 14h 09

tant qu’ils pourront rembourser leur dette, y ‘aura tjrs quelqu’un d’autre prêt à les financer encore plus..

l’appât du gain


Le 17/06/2016 à 14h 22

Pour maintenir les packages de rémunération des salariés il y a une solution : augmenter les prix des abonnements.


Le 17/06/2016 à 14h 27







Obidoub a écrit :



Et après on nous dit que ce sont leurs acquis sociaux qui mettent le pays dans la merde.






 SFR n'est pas une entreprise publique; leurs acquis sociaux n'impactent personne d'autre qu'eux. Ceci dit, ils ont raison de raler vu que leur rémunération est directement impactée.       






 Perso, je ne vois pas comment SFR pourra se redresser à  moyen terme.... Ca commence par augmenter les forfaits, supprimer tout contact avec les pros, refuser d'admettre ses erreurs et un jour ils finiront par nous dire que red veut dire vert.


Pour le feu vert c’est déjà fait. <img data-src=" />


infocast Abonné
Le 17/06/2016 à 14h 48

Bon article mais une correction. Aucune augmentation n’a été proposée par la direction. Mais une prime unique de 4% du salaire annuel a été proposée.&nbsp;


Le 17/06/2016 à 15h 19

La CFDT qui fait grève ? <img data-src=" />


Le 17/06/2016 à 15h 26







picatrix a écrit :



Pour maintenir les packages de rémunération des salariés il y a une solution : augmenter les prix des abonnements.





Ou baisser les dividendes des parasites. <img data-src=" />



jb07 Abonné
Le 17/06/2016 à 15h 28

Ouais, ça doit être vraiment grave, parce que la CFDT, le jour où on rétablira l’esclavage, ils négocieront la longueur de la chaîne.


Le 17/06/2016 à 15h 29







jb07 a écrit :



Ouais, ça doit être vraiment grave, parce que la CFDT, le jour où on rétablira l’esclavage, ils négocieront la longueur de la chaîne.





Je la connais avec “le poids des chaînes”, mais l’idée est là oui.<img data-src=" />



Le 17/06/2016 à 16h 17

Et puis les grèves chez SFR ça peut durer, y’a qu’à voir : 8 mois que le technicien doit passer chez moi.

Bon c’est soit ça soit de l’incompétence, mais j’ose pas m’avancer.


Le 17/06/2016 à 17h 03

Les boites qui ont des contrats de maintenance avec eux doivent croiser les doigts très fort de ne pas avoir de pépin sur leurs équipements pendant la durée de la grève…


Le 17/06/2016 à 17h 18

Parce que y a encore des boîtes qui ont des contrats avec SFR depuis le rachat par Altice ? oO



Faut virer les décisionnaires dans ce cas….


fred42 Abonné
Le 17/06/2016 à 17h 23

Dès que tu veux avoir une certaine redondance, ils sont inévitables.


Quand on voit les comportements récents de plusieurs employés sur les réseaux sociaux…. on comprend leur haine de leur patron.

En tout cas, c’est mon avis et il n’engage que moi.


Le 17/06/2016 à 19h 43







infocast a écrit :



Bon article mais une correction. Aucune augmentation n’a été proposée par la direction. Mais une prime unique de 4% du salaire annuel a été proposée.&nbsp;





+1. Autrement dit, aucune mesure pérenne…



Patch Abonné
Le 17/06/2016 à 19h 48







Ricard a écrit :



Ou baisser les dividendes des parasites. <img data-src=" />



Ah non ca ils n’y toucheront pas!



Le 17/06/2016 à 19h 49







Patch a écrit :



Ah non ca ils n’y toucheront pas!





C’est bien ce qu’il me semblait…



Patch Abonné
Le 17/06/2016 à 19h 53







Ricard a écrit :



C’est bien ce qu’il me semblait…



Ils préfèreront encore couler la boîte que de diminuer leurs dividendes…



Le 17/06/2016 à 19h 54







Patch a écrit :



Ils préfèreront encore couler la boîte que de diminuer leurs dividendes…





Une preuve de plus que le grand capital est très con.<img data-src=" />



Patch Abonné
Le 17/06/2016 à 20h 00







Ricard a écrit :



Une preuve de plus que le grand capital est très con.<img data-src=" />



Tu n’imagones même pas à quel point. Dans le meilleur des cas, ils regardent à échéance 3ans (souvent 2ans voir 1an). Même sur des décision à 5-10 ans…



Le 17/06/2016 à 20h 03







Patch a écrit :



Tu n’imagones même pas à quel point. Dans le meilleur des cas, ils regardent à échéance 3ans (souvent 2ans voir 1an). Même sur des décision à 5-10 ans…



Si si j’imagine… Tu peux même pas imaginer.<img data-src=" />



Patch Abonné
Le 17/06/2016 à 20h 07







Ricard a écrit :



Si si j’imagine… Tu peux même pas imaginer.<img data-src=" />



<img data-src=" />

Mais à côté il y a encore plus con : le gouvernement et ses représentants. Ils préfèrent se lancer dans des partenariats public-privé ultra-coûteux, qui feront des projets super merdiques (plein de merdes à l’exploitation) qui coûteront à court-moyen terme près de 2 fois ce que ca aurait coûté si l’Etat était resté maître d’ouvrage et propriétaire des locaux sans compter les problèmes annexes (style dans la pénitentiaire, si une loi non prévue au contrat passe, le propriétaire de la prison PPP a légalement le droit de refuser que celle loi soit appliquée dans son établissement!), uniquement parce qu’à l’instant 0 il n’y a pas un centime à débourser…



Le 17/06/2016 à 20h 55







Patch a écrit :



<img data-src=" />

Mais à côté il y a encore plus con : le gouvernement et ses représentants. Ils préfèrent se lancer dans des partenariats public-privé ultra-coûteux, qui feront des projets super merdiques (plein de merdes à l’exploitation) qui coûteront à court-moyen terme près de 2 fois ce que ca aurait coûté si l’Etat était resté maître d’ouvrage et propriétaire des locaux sans compter les problèmes annexes (style dans la pénitentiaire, si une loi non prévue au contrat passe, le propriétaire de la prison PPP a légalement le droit de refuser que celle loi soit appliquée dans son établissement!), uniquement parce qu’à l’instant 0 il n’y a pas un centime à débourser…





Haha. Je suis fonctionnaire. T’as même pas idée à quel point la corruption peut aller…<img data-src=" />



Le 17/06/2016 à 22h 50

Tiens ont dirait mon ESN et mon client actuelle ( un gros truc public) du gaspillage comme j’en ai rarement vu


Patch Abonné
Le 18/06/2016 à 07h 43







Ricard a écrit :



Haha. Je suis fonctionnaire. T’as même pas idée à quel point la corruption peut aller…<img data-src=" />



Ah si, j’ai déjà eu un petit apercu sur certains dossiers…







Zappi a écrit :



Tiens ont dirait mon ESN et mon client actuelle ( un gros truc public) du gaspillage comme j’en ai rarement vu



CQFD <img data-src=" />