Logo Facebook

Abandon du streaming et accès aux DM, Facebook accusé de s’être entendu avec Netflix

Data bizz

Avatar de l'auteur
Martin Clavey

Publié dans

DroitÉconomie

02/04/2024 5 minutes
5

Logo Facebook

Après l'espionnage du trafic chiffré de Snapchat par Facebook, une action en justice contre l'entreprise de Mark Zuckerberg met au jour ses liens privilégiés avec un de ses plus gros annonceurs : Netflix. Meta (encore nommé Facebook à l'époque) aurait abandonné son offre de streaming originale Facebook Watch et donné accès aux messages privés de ses utilisateurs à Netflix contre des données statistiques.

Dans le cadre d'une action de groupe (« class action ») lancée en 2020 par des citoyens états-uniens contre Meta, des annonceurs pointent différentes pratiques anti-concurrentielles mises en place par l'entreprise pour garder et utiliser sa position dominante sur le marché publicitaire des réseaux sociaux.

On apprenait récemment que Facebook avait mis en place un projet nommé « Ghostbusters » pour espionner le trafic chiffré de Snapchat afin de comprendre le fonctionnement de l'engagement dans l'application de son rival.

Mais, comme l'a repéré Gizmodo, l'entreprise est aussi accusée de s'être entendu avec l'un de ses annonceurs les plus importants : Netflix.

Accès à des API privées contre statistiques

La suite est réservée à nos abonnés.

Déjà abonné ? Se connecter

Abonnez-vous

Écrit par Martin Clavey

Tiens, en parlant de ça :

Sommaire de l'article

Introduction

Accès à des API privées contre statistiques

Abandon de Facebook Watch juste après son lancement

Fermer

Commentaires (5)


Ca à l'air d'une entente entre deux concurrents potentiels sur le streaming.
Pas sur que cela plaisent aux autorités anti-concurrentielles des Etats-Unis et de l'Europe.
A part pour le possible problème des données persos (j'avoue j'ai pas tout compris).

Je ne sais pas si la comparaison peut être analogue, mais je vois ça plus comme un Peugeot qui aurait voulu lancer une offre de location de voiture et aurait vu avec Europcar de ne pas ou plus le faire à condition que ce dernier achète tous ces véhicule chez lui.

Si qqu'un à une meilleur comparaison pour comprendre je suis preneur.
« Facebook a également permis à Spotify, Netflix et à la Banque Royale du Canada de lire, écrire et supprimer les messages privés des utilisateurs, et de voir tous les participants d’un fil de discussion – des privilèges qui semblaient aller au-delà de ce dont les entreprises avaient besoin pour intégrer Facebook dans leurs systèmes ».

Masterpiece.
"supprimer les messages privés des utilisateurs" ???

Alors là, on atteint un niveau stratosphériques dans le grand n'importe quoi, ou plutôt de "j'ai tous les droits sur mes utilisateurs, enfin mes minions qui ne sont que du bétail."
Quel est l'objet de la plainte ? ce sont des choses autorisées dans les cgu de facebook, non ?