Facebook Messenger s'ouvre aux publicités, dans certaines limites

Facebook Messenger s’ouvre aux publicités, dans certaines limites

En tout cas pour l'instant

Avatar de l'auteur
Vincent Hermann

Publié dans

Société numérique

09/11/2016
8

Facebook Messenger s'ouvre aux publicités, dans certaines limites

Facebook propose depuis cette nuit la version 1.0 de sa Messenger Platform. De nouvelles fonctions sont disponibles pour les développeurs, notamment pour les bots. Mais la mouture introduit surtout la possibilité d’envoyer des publicités aux utilisateurs. Pour éviter les spams, des garde-fous ont été mis en place.

La version 1.3 de la Messenger Platform marque l’arrivée, pour les entreprises, des publicités dans les messages envoyés aux utilisateurs. Le résultat est exactement ce qu’on en attend : une publicité pour un produit quelconque, placée dans une conversation de Messenger. Cependant, pour en arriver là, il faudra remplir un certain nombre de conditions.

Des garde-fous qu'on espère permanents

Pas question par exemple qu’un vendeur contacte n’importe qui, n’importe quand. Pour qu’une publicité soit envoyée, il faut d’une manière ou d’une autre qu’il ait déjà été en contact avec l’utilisateur.

Ce peut être par exemple en ayant réagi à une publicité dans le flux d’actualités de Facebook, en aimant la page correspondante ou encore en ayant déjà contacté l’entreprise via Messenger pour des renseignements, une prise de rendez-vous ou du support.

En clair, si vous n’avez jamais été en relation avec une entreprise sur Facebook, elle ne pourra pas vous envoyer de publicité. Pour autant, il sera aussi assez facile d'être la cible d'une marque, attention donc aux publications avec lesquelles vous interagissez.

D’autre part, l’utilisateur aura des contrôles pour agir sur les publicités. Il pourra ainsi bloquer un message particulier, voire l’entreprise d’où émane le contenu. Ce blocage est définitif et ne peut être levé que par un choix de l’utilisateur. En tout cas pour l’instant.

Infiltration dans la sphère privée

Côté développeurs, les envois de publicités passeront par l’API Send/Receive et peuvent être créées soit par le Power Editor, soit via l’API Marketing. Absolut Vodka, Tommy Hilfiger et Activision font partie des premières sociétés à déclarer officiellement qu’elles étaient intéressées par cette nouvelle fonctionnalité. Question « d’engagement » à long terme avec les utilisateurs, qu’ils peuvent ainsi relancer.

Même si les limites imposées et contrôles semblent clairs et suffisants pour éviter tout débordement, la publicité trouve néanmoins un moyen de se faufiler dans les conversations de Messenger, qui sont en écrasante majorité dans la sphère personnelle. Certains utilisateurs le vivront immanquablement comme une intrusion, même s’ils ont déjà communiqué avec les entreprises précédemment.

Le danger pour ces dernières serait de provoquer un agacement suivi d’un blocage définitif. Il en est de même pour Messenger qui est actuellement leader du marché des messageries. Une position qui peut vite évoluer si les réactions sont trop négatives.

Dans tous les cas, l'ajout renforce encore Messenger dans son rôle de plateforme générale de communication, que les sociétés peuvent utiliser pour converser avec les clients. Attention du coup à ne pas mélanger renseignements, support et contenus publicitaires dans les mêmes discussions.

Quelques fonctionnalités supplémentaires

Plusieurs autres nouveautés sont présentes dans la nouvelle version de la Messenger Platform, Facebook précisant pour certaines qu’elles étaient largement réclamées. Par exemple, les développeurs peuvent maintenant savoir d’où vient le trafic généré par un bot, en clair savoir par quel cheminement est passé l’utilisateur pour entrer en contact.

Arrivent également les liens profonds de référence (pour viser des parties spécifiques d’un site web), les modèles de listes, l’ajout d’un plugin permettant d’afficher une case à cocher pour vérifier que l’utilisateur a bien l’intention de démarrer une conversation, ainsi que des améliorations pour les résultats de recherche sur les bots.

La récupération de la nouvelle version ne peut se faire qu’après inscription en tant que développeur Facebook. L’ensemble des informations est disponible sur le site dédié, le lien d’inscription se situant en haut à droite.

8

Écrit par Vincent Hermann

Tiens, en parlant de ça :

Sommaire de l'article

Introduction

Des garde-fous qu'on espère permanents

Infiltration dans la sphère privée

Quelques fonctionnalités supplémentaires

Commentaires (8)


Le 09/11/2016 à 14h 14

la limite, c’est la qualité de la couverture réseau, pas plus que le bord ? <img data-src=" />


Le 09/11/2016 à 14h 37

Je suis parti de Facebook. Rien que pour ce genre d’ajout, je suis content de ne plus y retourner !


Je suis bien d’accord : trop de publicité maintenant sur Facebook, et trop de complotistes et de militants de tout bords.

&nbsp;

Personnellement, c’est le panneau de préférences publicitaire qui m’a fortement incité à couper Facebook.

J’avais une impression de “déjà vu” avec les paramètres des lettres de diffusion de linternaute.com (CCM Benchmark-Figaro) ou de radins.com (M6 Web) :

&nbsp;

&nbsp;Facebook veut servir de meilleures publicités et contourner les bloqueurs

&nbsp;(2e partie “Laisser le choix à l’utilisateur avec des paramètres simples”)&nbsp;

&nbsp;Next inpact - 11-08-2016

&nbsp;

&nbsp;

Il y a information et intox publicitaire (bientôt, Solocal-PagesJaunes ou ParuVendu fusionneront avec Ciao! ou leguide.com et avec 20minutes ou Metronews).








joma74fr a écrit :



Je suis bien d’accord : trop de publicité maintenant sur Facebook, et trop de complotistes et de militants de tout bords.

&nbsp;

Personnellement, c’est le panneau de préférences publicitaire qui m’a fortement incité à couper Facebook.

J’avais une impression de “déjà vu” avec les paramètres des lettres de diffusion de linternaute.com (CCM Benchmark-Figaro) ou de radins.com (M6 Web) :

&nbsp;

&nbsp;Facebook veut servir de meilleures publicités et contourner les bloqueurs

&nbsp;(2e partie “Laisser le choix à l’utilisateur avec des paramètres simples”)&nbsp;

&nbsp;Next inpact - 11-08-2016

&nbsp;

&nbsp;

Il y a information et intox publicitaire (bientôt, Solocal-PagesJaunes ou ParuVendu fusionneront avec Ciao! ou leguide.com et avec 20minutes ou Metronews).





d’un autre coté s’ils veulent engranger de l’argent, à part avec la pub ils ne peuvent pas faire autrement



Le 09/11/2016 à 16h 18







darkbeast a écrit :



d’un autre coté s’ils veulent engranger de l’argent, à part avec la pub ils ne peuvent pas faire autrement





si, “partage ce post, sinon FB va devenir payant” <img data-src=" />



Le 09/11/2016 à 16h 27

Je comprends mieux pourquoi je ne peux plus consulter messenger depuis le site web mobile.

Et comme je ne veux pas installer sur mon tel ni FaceBook, ni Messenger, je me ririge doucement vers un FBexit.


Le 09/11/2016 à 16h 29

Bah apparemment ils n’ont pas peur de la concurrence ^^ Messenger est 70% de ce qui me retient sur Facebook. Si mes contacts migrent sur une autre plateforme de messagerie, ça ne me dérangera pas de faire de même (bon, il faut qu’elle n’ait pas les mêmes travers!)


Le 09/11/2016 à 20h 52

Pareil, depuis 23 jours j’ai un “erreur - nous mettons tout en œuvre pour corriger le problème” (pas exactement ça, mais un truc dans le genre).

Pour le coup, je viens de désactiver mon compte FB. Les gens me retrouveront facilement sur Telegram, et basta. <img data-src=" />