Publié dans Droit

7

La Commission européenne lance une consultation publique sur « la liberté des médias »

La Commission européenne lance une consultation publique sur « la liberté des médias »

Elle « a pour objet de recueillir des avis sur les questions les plus importantes ayant une incidence sur le fonctionnement du marché intérieur des médias, y compris les ingérences de divers types dans les médias, ainsi que sur les tendances économiques ».

Trois piliers : d’un, la transparence et l'indépendance. De deux, « les conditions d'un fonctionnement sain ». Et enfin, « la distribution équitable des ressources publiques ».

Cette consultation « a pour objectif de recueillir des points de vue, des contributions et des données de citoyens, notamment de journalistes, d'acteurs des services de médias (tant privés que publics), de chercheurs dans les universités, de la société civile, d'autorités publiques, d'entreprises et de toutes les parties prenantes ». Et ce, afin d'aider la Commission à élaborer de nouvelles règles, programmées pour le troisième trimestre 2022. 

7

Tiens, en parlant de ça :

La Section 702 de la loi sur la surveillance du renseignement étranger (Foreign Intelligence Surveillance Act – FISA)

Aux USA, la surveillance des communications d’étrangers sans mandat (FISA) fait débat

Aller FISSA au Sénat

15:40 DroitSécu 1
logo apple en devanture de boutique

Apple autorise puis supprime un émulateur Game Boy sur iOS

Quel est ce phoque ?

14:09 Soft 15
Logo d'Android 14

Android 15 bêta : Wallet par défaut, sécurité des réseaux mobiles et Wi-Fi, bugs sur le NFC

Ce n’est PAS une révolution

11:15 Soft 5
7

Fermer

Commentaires (7)


La situation est extrêmement différente d’un État membre à l’autre. Je ne sais pas si l’échelle européenne est la plus pertinente à ce niveau-là. Notamment au vu des risques de doublons.



Par exemple en France une audition de la presse est en cours au sénat


d’un, la transparence et l’indépendance. De deux, « les conditions d’un fonctionnement sain ». Et enfin, « la distribution équitable des ressources publiques ».



Transparence/indépendance:




  • En France? 14 de milliard est distribué par l’état au nom je cite, “de la liberté de la presse”.

  • Les médias sont possédés par des groupes (ou milliardaire) plutôt à droite qui n’y voient qu’une forme de d’optimisation fiscale puisque c’est des reprises de boites en perdition.

  • Quand ces canards parlent de droit d’auteur et qu’en réaction Google éternue: tout le monde la ferme. Et si Google met sa menace à exécution ça donne le cas Espagnol.



les conditions d’un fonctionnement sain:




  • Bin… pour la plupart des salariés dont la fiche de paye dépend des fonds de l’état et du bon vouloir d’un milliardaire…

  • Très rares sont les publications indépendantes. Et même là, c’est la liberté d’expression qui peut devenir l’obstacle. Un rédac’ chef un tant soit peut indépendant doit souvent peser le pour et le procès en relisant les piges des publications à venir.



la distribution équitable des ressources publiques
Faut-il continuer ???



On dira ce qu’on voudra mais l’indépendance a un prix. Et la facture peut être salée.



Objectifs et options



Scénario de référence: la Commission ne proposerait aucune modification du cadre législatif actuel et continuerait de suivre l’évolution de la situation au niveau national au moyen des rapports annuels sur l’état de droit



Option 1: recommandation adressée aux États membres. La recommandation pourrait prévoir un mécanisme de suivi qui permettrait à la Commission d’encourager les États
membres à appliquer le texte.



Option 2: un instrument législatif soutenu par un réseau renforcé de régulateurs des médias indépendants au niveau de l’UE




Bref, c’est comme d’hab. L’objectif de la consultation c’est d’avoir une excuse pour mettre en oeuvre les options 1 ou 2 = régulation ! régulation ! régulation !


En fait, le but je pense est beaucoup plus politique.



La commission veut éviter qu’un média européen en difficultés financières soit racheté par un oligarque russe (comme ce qui c’était passé en France avec France Soir), car ils se sont apperçus que le journal racheté alors suivait comme par hazard la politique de désinformation Russe.


Ca nous bchange un peu de la désinformation française.


Il sont pratiquement tous en “difficultés financières”. A part la télé qui a un meilleur revenu publicitaire. Le fait que l’état distribue des deniers publics qui in fine représente une bonne part du CA de ces parutions nous donne le même résultat d’information trop édulcorée (et je suis indulgent).



De la désinformation on en trouve facilement : Cnews… BFM… Enfin je veux dire. C’est pas comme si c’était à moitié flagrant. Y’en a même qui se sont fait expulser de manifestation. On a des médias soit la botte de l’état soit à la botte d’autre chose. Soit qui n’ont pas de moyen et qui recopient (voire copient/collent) les articles de l’AFP. On dira ce qu’on voudra mais l’AFP n’est pas une si blanche colombe que cela.



Et c’est peut être pour cela que ces journaux n’arrivent pas a faire du chiffre (hors TV). Personne n’est dupe et ne va lire ces torchons. Même pas dans le TGV…



Si on arrêtait la perfusion de deniers publics ou de reprise en mode optimisation fiscale (ce qui revient presque au même) bin peu seront ceux qui ne font pas faillite.



J’appuie avec l’exemple du canard enchaîné. Ils sont indépendant (et le revendiquent sur leur site) et leur style rédactionnel qui quand bien même est parfois difficile à suivre (ou pas focalisé sur les gros dossiers du moment) reste un gage qui interpelle l’œil. Et quand la soupe est bonne. On y revient.