Publié dans ÉconomieSécurité

1

Intellexa, marchand du logiciel espion Predator, fait l’objet de nouvelles sanctions états-uniennes

Les logos de Cytrox et Intellexa, vendeurs de logiciels espionHackerNews

Mediapart relève que le département du Trésor états-unien vient d'édicter de nouvelles sanctions contre cinq sociétés du groupe israélien Intellexa et ses deux principaux dirigeants. Ils ont tenté de pirater les téléphones de citoyens américains, dont « des officiels gouvernementaux, des journalistes et des experts ».

Ces sanctions résulteraient des révélations (« Predator Files ») faites en octobre 2023 par un consortium de 15 médias internationaux, dont Mediapart. Elles portent sur l'espionnage, par le Vietnam, des téléphones de dizaines de personnalités européennes. On y retrouve l’eurodéputé français Pierre Karleskind et la présidente du Parlement européen, Roberta Metsola. L’espionnage porte aussi sur des américains, dont quatre parlementaires, plusieurs journalistes de la chaîne d’information CNN et des universitaires.

Ces sanctions font suite à une première salve annoncée en juillet 2023, précise Mediapart. Elle visait Intellexa et ses dirigeants, dont l’Israélien Tal Dilian, ancien patron de l’unité d’élite de cyberrenseignement de Tsahal. Ils se voient ainsi interdits d’effectuer la moindre transaction avec des entités ou des individus basés aux États-Unis.

Malgré la décision des États-Unis, Intellexa « peut continuer d'opérer sans entrave dans l’Union européenne. Personne ne lève le petit doigt, ni les autorités nationales […] ni la Commission européenne », a réagi l’eurodéputée néerlandaise Sophie in ’t Veld, présidente de la commission d’enquête du Parlement européen sur les logiciels espions.

Mediapart rappelle qu'Intellexa est « au cœur de nombreux scandales ». Il y a des soupçons d'espionnage de dizaines de personnalités, et notamment d'opposants politiques et journalistes, par le gouvernement grec. Citons également la vente de Predator par la société française Nexa (ex-Amesys, qui a quitté l'alliance Intellexa fin 2021) à une milice soudanaise et plusieurs régimes autoritaires comme l’Égypte, Madagascar et le Vietnam.

Le marchand d'armes de surveillance français avait même mandaté Alexandre Benalla pour tenter de vendre Predator à l’Arabie saoudite, peu de temps après l’assassinat du journaliste Jamal Khashoggi par le régime de Riyad.

1

Tiens, en parlant de ça :

dessin satirique de Flock

#Flock : de Game of Shithrones au jeu des sept différences

Moi en retard ??? Non… (Ha si…)

13:37 Flock 11
Des chercheurs en noir et blanc regardent une fiole sur laquelle est écrit "Perlimpimpin" en jaune.

[Édito] Respectez les sciences, bordel !

Demi mole

17:07 NextScience 39
Vitrée brisée

Une faille critique dans le langage Rust, Windows trinque

De la rouille, des fenêtres, une rustine

17:02 SoftSécu 28
next n'a pas de brief le week-end

Le Brief ne travaille pas le week-end.
C'est dur, mais c'est comme ça.
Allez donc dans une forêt lointaine,
Éloignez-vous de ce clavier pour une fois !

1

Fermer

Commentaires (1)


Business as usual :fumer: