Publié dans Sciences et espace

7

Google étend ses réseaux sous-marins

Google étend ses réseaux sous-marins

Ce début d'année, le groupe compte ouvrir deux nouvelles régions pour ses opérations, aux Pays-Bas et à Montréal. Los Angeles, la Finlande et Hong Kong doivent suivre. L'an prochain, le groupe se prépare à financer trois systèmes de câbles sous-marins : Curie, reliant le Chili à Los Angeles, un autre entre Hong Kong et l'île de Guam, puis un « reliant des points de communication sous-marins en Asie ».

En comptant ces projets, Google affirme avoir des parts dans 11 câbles sous-marins. Elle ne les finance plus uniquement pour elle-même, étant devenue un des principaux acteurs de l'infrastructure comme service via Google Cloud. La propriété du réseau, donc des canaux de distribution, est un enjeu majeur même pour les géants du Net, à la fois pour la maîtrise de l'infrastructure et des coûts.

7

Tiens, en parlant de ça :

dessin satirique de Flock

#Flock : de Game of Shithrones au jeu des sept différences

Moi en retard ??? Non… (Ha si…)

13:37 Flock 13
Des chercheurs en noir et blanc regardent une fiole sur laquelle est écrit "Perlimpimpin" en jaune.

[Édito] Respectez les sciences, bordel !

Demi mole

17:07 NextScience 43
Vitrée brisée

Une faille critique dans le langage Rust, Windows trinque

De la rouille, des fenêtres, une rustine

17:02 SoftSécu 28
Le brief de ce matin n'est pas encore là

Partez acheter vos croissants
Et faites chauffer votre bouilloire,
Le brief arrive dans un instant,
Tout frais du matin, gardez espoir.

7

Fermer

Commentaires (7)


Et certains, en France, affirment que Google & autres OTP n’investissent pas le réseau.


J’ai déjà entendu dire que c’est à Google & Co. de payer pour le transit réseau car ils sont responsables d’une bonne partie de la consommation de bande-passante (YouTube en tête). C’est oublier que Google possède non seulement des câbles sous-marins, mais dispose également de serveurs de cache chez certains FAI (je ne me rappelle plus le nom, mais il y a de toute façon très peu d’informations disponibles à ce sujet).


Il y a plusieurs échelles de réseau, être opérateur tier 1 ou 2 et aller vers l’abonné ce sont deux choses assez différentes…


Oui, mais l’affirmation des FAI que Google leur coûte de l’argent est fausse.


Ah merci, c’est intéressant ! Je n’avais rien trouvé de probant par le passé.


Tout dépend des accords de peering qu’ils ont… tant qu’ils ne sont pas tiers1 ils n’ont pas forcément un accès illimité à google non.