Publié dans LogicielSociété numérique

7

Frais, dénigrement : Margrethe Vestager met en garde Apple et Meta

Apple vs EU : le bras de fer

« La commissaire européenne à la concurrence, Margrethe Vestager, a mis en garde mardi Apple et Meta sur leurs nouveaux frais pour leurs services, affirmant que cela pourrait empêcher les utilisateurs de profiter des avantages de la loi sur les marchés numériques afin de leur donner plus de choix », explique Reuters.

Dans une interview accordée à nos confrères, elle explique que l’Europe va vérifier « si la nouvelle structure tarifaire d’Apple » ne va pas effacer les avantages du DMA. Même chose pour Meta, qui vient d’ailleurs de proposer de baisser ses prix.

La commissaire met enfin « en garde les entreprises contre le fait de décourager les utilisateurs de passer à leurs rivaux en les dénigrant ». Cela aussi pourrait déclencher l’ouverture d’une enquête. En ligne de mire notamment, Apple qui joue la carte de la sécurité (qui serait plus faible en Europe).

« Je pense qu’il est imprudent de dire que les services ne sont pas sûrs à utiliser, cela n’a rien à voir avec le DMA […] Comment ils s’assureront qu’ils sont sûrs, c’est à eux de décider », affirme Margrethe Vestager.

7

Tiens, en parlant de ça :

La Section 702 de la loi sur la surveillance du renseignement étranger (Foreign Intelligence Surveillance Act – FISA)

Aux USA, la surveillance des communications d’étrangers sans mandat (FISA) fait débat

Aller FISSA au Sénat

15:40 DroitSécu 1
logo apple en devanture de boutique

Apple autorise puis supprime un émulateur Game Boy sur iOS

Quel est ce phoque ?

14:09 Soft 15
Logo d'Android 14

Android 15 bêta : Wallet par défaut, sécurité des réseaux mobiles et Wi-Fi, bugs sur le NFC

Ce n’est PAS une révolution

11:15 Soft 5
7

Fermer

Commentaires (7)


Allez, on dégage les "core fees technology" (autrement appelé racket), le besoin d'avoir un compte dev depuis 2 ans, et la page qui fait peur, et ce sera presque bon.
Ca va être interessant de voir quelle est la vision de l'UE sur son économie:
- maximiser la concentration des profits chez les GAFAM pour mieux les taxer.
- maximiser la libre concurrence quitte à réduire les profits/taxes des GAFAM.

faites vos jeux...
Vu que les GAFAM sont tous domiciliés en Irlande et négocient des taux d'imposition les plus bas possibles avec la complicité du gouvernement irlandais, les seules vraies taxes sont les prunes qu'ils se prennent régulièrement, non ?
Modifié le 21/03/2024 à 10h18

Historique des modifications :

Posté le 21/03/2024 à 10h17


Vu que les GAFAM sont tous domociliés en Irlande et négocient des taux d'imposition le plus bas possibles avec la complicité du gouvernement irlandais, les seules vraies taxes sont les prunes qu'ils se prennent régulièrement, non ?

Posté le 21/03/2024 à 10h18


Vu que les GAFAM sont tous domiciliés en Irlande et négocient des taux d'imposition le plus bas possibles avec la complicité du gouvernement irlandais, les seules vraies taxes sont les prunes qu'ils se prennent régulièrement, non ?

Gamble

Vu que les GAFAM sont tous domiciliés en Irlande et négocient des taux d'imposition les plus bas possibles avec la complicité du gouvernement irlandais, les seules vraies taxes sont les prunes qu'ils se prennent régulièrement, non ?
Pas faux.
Pour faire bonne mesure, l'UE devrait aussi infliger une amende à l'Irlande pour dumping fiscal.
Question bête mais : pourquoi pas au Luxembourg et en Belgique par exemple avec le système des rescrits fiscaux mis au jour lors des Luxleaks ?
Le marché unique c’est la raison d’être de l’UE. L’UE a été créée pour empêcher la guerre en Europe grâce au marché unique.

On pense ce qu’on veut de l’UE mais penser s’approprier et verrouiller un sous-marché du marché unique c’est littéralement s’attaquer à l’existence même de l’UE.

Pour le coup j’ai assez peu de doute sur l’intention et la determination des régulateurs.

Le risque à moyen terme c’est que les GAFAM contrôlent de plus en plus les échanges (spoiler c’est déjà bien avancé) et s’octroient via la coercition technologique plus de pouvoir que les États (ou l’UE). Donc le sujet est bien plus vital pour l’UE que le montant des taxes.
C'est pour ça qu'on a créé le marché commun et l'OMC : pour éviter les tarifs de douanes prohibitifs et le protectionnisme des États. Si les multinationales s'y mettent, on n'est pas rendu.