Après Spotify, Rdio passe aussi au gratuit sans limite mais avec publicité

Après Spotify, Rdio passe aussi au gratuit sans limite mais avec publicité

Comme Deezer en 2009

Avatar de l'auteur
Nil Sanyas

Publié dans

Internet

20/01/2014
7

Après Spotify, Rdio passe aussi au gratuit sans limite mais avec publicité

Le marché de la musique sur internet est décidément très mouvementé. Afin de répondre à Spotify, la société Rdio a décidé de proposer son catalogue de manière totalement gratuite et sans restriction à ses utilisateurs PC, tout du moins pour les internautes américains. Ou comment faire du neuf avec du vieux.

Rdio free

Des offres illimitées et gratuites : un retour aux sources

Il y a quelques années, alors que le secteur du streaming audio étant encore naissant, les offres étaient accessibles sans restriction et sans publicité aucune. En 2007 et 2008, un certain Deezer fonctionnait ainsi de cette façon encore. Mais face à la pression des maisons de disques et des représentants des ayants droit, un modèle économique plus viable a dû être mis en place. La publicité audio entre les morceaux a ainsi fait son apparition en 2009, et la même année, des offres Premium ont été déployées, ceci afin de proposer une meilleure qualité audio et éviter la publicité, ou encore afin d'être accessible sur smartphone. Des restrictions lourdes (10 heures voire 5 heures par mois) ont de plus été mises en place à cette époque pour l'accès gratuit aux services.

 

Depuis quelques mois, nous assistons à une sorte de régression, puisque nous retrouvons aujourd'hui des offres que nous connaissions auparavant. Spotify a dégainé le premier en lançant une version gratuite pour les appareils mobiles et en levant la limite des 10 heures par mois sur les ordinateurs. Rdio, société similaire dont les services sont historiquement présents en Amérique du Nord, mais qui les propose désormais à l'international (dont la France) depuis deux ans, a ainsi répondu à Spotify jeudi dernier.

Des messages internes et des publicités

Selon le blog de Rdio, son catalogue de 20 millions de titres est désormais accessible gratuitement, tout du moins outre-Atlantique, et uniquement pour la version Web. À l'instar de Spotify, des publicités sont présentes : « Les auditeurs pourront entendre un mélange d'annonces de nouvelles fonctionnalités, des messages de marques partenaires, des notifications sur le contenu exclusif, et d'autres conseils utiles » précise la société. Le rythme des diffusions des publicités n'est pas précisé, mais selon plusieurs retours d'utilisateurs sur Twitter, il semble que chaque titre soit entrecoupé d'un message, ce qui n'est pas du goût de tout le monde.

 

Contacté par nos soins sur une éventuelle internationalisation de la gratuité de son service, Rdio n'a pas encore répondu à nos questions. Nous mettrons à jour cet article dès réception de sa réaction. Nous avons aussi joint Deezer, afin de savoir s'il comptait riposter à Spotify et Rdio. Il nous a été répondu qu'aucune réplique n'était à venir pour le moment, même si bien sûr, au regard des mouvements constants d'un tel marché, aucun choix n'est jamais définitif, comme le prouve le retour à la gratuité avec publicité. Concernant l'arrivée de Deezer outre-Atlantique, la société n'a pas souhaité communiquer sur une date précise, même si tout semble indiquer une apparition sur le sol de l'oncle Sam dès cette année.

 

Aujourd'hui, la guerre de la musique en ligne se situe bien dans le streaming, et non le téléchargement. Preuve en est, Kim Dotcom vient de dévoiler Baboom, son futur service 100 % gratuit (en lecture et même en téléchargement), et Beats Music ouvrira officiellement ses portes dès demain. Rappelons que du côté des Français, Qobuz a ces derniers mois diminué ses tarifs et conquis de nouveaux marchés en Europe, tandis que des rumeurs envoient Deezer aux États-Unis avec un partenaire important comme Samsung ou encore Microsoft. Rajoutez tous les autres concurrents, que ce soit Apple, Google, Grooveshark, Napster/Rhapsody, Pandora, et on en oublie, et vous obtenez un secteur particulièrement dynamique.

7

Écrit par Nil Sanyas

Tiens, en parlant de ça :

Sommaire de l'article

Introduction

Des offres illimitées et gratuites : un retour aux sources

Des messages internes et des publicités

next n'a pas de brief le week-end

Le Brief ne travaille pas le week-end.
C'est dur, mais c'est comme ça.
Allez donc dans une forêt lointaine,
Éloignez-vous de ce clavier pour une fois !

Commentaires (7)


Le 20/01/2014 à 16h 42

Je l’ai découvert et testé ce WE. Pas de pubs et connexion avec une IP française, sans problème. Le catalogue est fourni et l’interface est bien foutue.

Adopté !


Le 20/01/2014 à 17h 18







Fantassin a écrit :



Je l’ai découvert et testé ce WE. Pas de pubs et connexion avec une IP française, sans problème. Le catalogue est fourni et l’interface est bien foutue.

Adopté !





Ah cool !!!

Parce qu’il fut un temps (que les moins de xxx ans ne peuvent pas connaître <img data-src=" /> <img data-src=" /> ) où c’était un service exclusivement réservé aux américains…



Le 20/01/2014 à 18h 01







Fantassin a écrit :



Je l’ai découvert et testé ce WE. Pas de pubs et connexion avec une IP française, sans problème. Le catalogue est fourni et l’interface est bien foutue.

Adopté !







Et c’est la première fois que je vois un tel service ne nécessitant pas La Daube Flash (comme Deezer et Spotify le nécessitaient lorsque j’ai essayé… à moins que ça ait changé depuis).



Donc oui, approuvé et adopté.



Merci.



Le 20/01/2014 à 19h 05

Une pub part titre. Déjà que c’est imbitable sur Spotify, j’arrive même pas à concevoir comment on peut supporter ça. <img data-src=" />


Le 21/01/2014 à 06h 56







Anwynn a écrit :



Une pub part titre. Déjà que c’est imbitable sur Spotify, j’arrive même pas à concevoir comment on peut supporter ça. <img data-src=" />







Et tu arrives à concevoir qu’on te rémunère pour ton travail ?

Tu veux pas de pub, tu passes à la caisse.



Le 21/01/2014 à 08h 44







0rsa a écrit :



Et tu arrives à concevoir qu’on te rémunère pour ton travail ?

Tu veux pas de pub, tu passes à la caisse.







Quand ton service c’est de proposer de la musique, tu ne le saccages pas sous couvert de modèle économique foireux, point. Tu arrives à le concevoir ça, ou tu fonctionnes juste en binaire?



Le 21/01/2014 à 14h 50







Anwynn a écrit :



Quand ton service c’est de proposer de la musique, tu ne le saccages pas sous couvert de modèle économique foireux, point. Tu arrives à le concevoir ça, ou tu fonctionnes juste en binaire?





+1



Moi je ne supporte pas.



perso, je préfère écouter des Radio en ligne certaines n’ont quasiment pas de publicité.



Au début ces solutions de Streaming étaient intéressantes mais les parasites de majors et autres ayants droit sont passé par la, et ont conduit ces services à les infester de publicité, c’est juste ignoble.