Publié dans Sciences et espace

3

Les grands principes de Google sur l’intelligence artificielle

Les grands principes de Google sur l'intelligence artificielle

La question de l'IA est au centre des préoccupations du géant du Net, mais aussi (et surtout ?) de plusieurs milliers de ses employés qui ont fait part de leurs inquiétudes et mécontentement dans une lettre publiée par New York Times.

Suite à des départs, le géant du Net expliquait récemment qu'il ne renouvellera pas sa participation au Projet Maven sur l'intelligence artificielle pour l'imagerie vidéo, dont un des débouchés pourrait être en lien avec les drones de l'armée.

En fin de semaine dernière, Sundar Pichai (PDG de Google) s'est exprimé publiquement avec un billet de blog. Il détaille sept points de la nouvelle charte maison sur le sujet :

  • Être socialement bénéfique
  • Éviter de créer ou de renforcer un parti pris
  • Être pensé et testé pour la sécurité
  • Faire face à ses obligations
  • Être responsable envers les gens
  • Prendre en compte dès le départ les principes de confidentialité
  • Maintenir des normes élevées d'excellence scientifique

L'intelligence artificielle doit être mise à disposition pour des utilisations conformes à ces principes. Le PDG affirme ensuite que la société ne concevra et ne déploiera pas d'intelligence artificielle dans plusieurs domaines d'applications, notamment ceux susceptibles de causer « un dommage global ».

Les armes et autres technologies « dont le but principal ou la mise en œuvre est de causer ou de faciliter directement les blessures aux personnes » sont également proscrites, ainsi que les « technologies contrevenant aux principes largement acceptés du droit international et des droits de l'homme ».

3

Tiens, en parlant de ça :

Pilule rouge et bleue avec des messages codés

Europol milite pour un chiffrement de bout en bout « flexible »

Here we go again

17:00 Sécu 11
Collectif La Barbe

Inclusion dans la tech : critiqué, le CEO de Qovery menace une internaute de poursuites

Re:Qovery

14:49 Société 17
La Section 702 de la loi sur la surveillance du renseignement étranger (Foreign Intelligence Surveillance Act – FISA)

L’extension des prestataires américains devant collaborer avec la NSA fait polémique

All your base are belong to US

12:25 DroitSécu 10
3

Fermer

Commentaires (3)


De bons principes qui peuvent malheureusement être interprétés de bien des manières.


Et sinon… y’a pas un consortium de l’IA qui avait pondu un superbe papier sur la moralisation des IAs et du travail des chercheurs il y a quelques années ?



Google me fait penser au Microsoft des années 9000… à vouloir sans cesse réinventer la roue, ou prétendre qu’ils l’ont inventé. « Ça fait tiep, » comme ne disent pas les jeunes.


Oui, les bons sentiments c’est bien gentil, mais on n’est pas contreune petite expérience amusante de temps en temps…&nbsp;<img data-src=" />