Publié dans Droit

2

La CNIL britannique maintient la pression sur Cambridge Analytica

La CNIL britannique maintient la pression sur Cambridge Analytica

L'autorité britannique de protection des données personnelles, l'ICO, poursuit son enquête contre la société de ciblage électoral, qui a récupéré des données de dizaines de millions de membres de Facebook en 2014.

Le 2 mai, l'entreprise britannique a annoncé mettre la clé sous la porte, sa réputation étant trop entachée pour continuer. Dans un communiqué, l'ICO déclare qu'elle maintient ses enquêtes civiles et criminelles à l'encontre de l'entreprise et de ses responsables.

« Nous surveillerons de près toute société reprenant l'activité via nos pouvoirs d'audit et d'enquête, pour assurer la protection du public » assure le bureau, alors que les directeurs de Cambridge Analytica auraient discrètement fondé Emerdata en fin d'année dernière.

L'ICO vient d'ailleurs de réclamer toutes les données que possède l'ancienne société sur l'Américain David Carroll, qui a porté l'affaire devant la justice britannique. Il exige ses données et de connaître leur provenance. Pour la CNIL britannique, tout échec à s'y conformer mènerait à une amende au montant sans plafond.

2

Tiens, en parlant de ça :

dessin satirique de Flock

#Flock : de Game of Shithrones au jeu des sept différences

Moi en retard ??? Non… (Ha si…)

13:37 Flock 11
Des chercheurs en noir et blanc regardent une fiole sur laquelle est écrit "Perlimpimpin" en jaune.

[Édito] Respectez les sciences, bordel !

Demi mole

17:07 NextScience 39
Vitrée brisée

Une faille critique dans le langage Rust, Windows trinque

De la rouille, des fenêtres, une rustine

17:02 SoftSécu 28
next n'a pas de brief le week-end

Le Brief ne travaille pas le week-end.
C'est dur, mais c'est comme ça.
Allez donc dans une forêt lointaine,
Éloignez-vous de ce clavier pour une fois !

2

Fermer

Commentaires (2)


Une amende à un montant sans plafond ? Diable !


Pareil : montant sans plafond ? Aoutch …