Publié dans Internet

1

Facebook : nouvelle version de l’outil Assistance confidentialité, toujours le minimum

Facebook : nouvelle version de l'outil Assistance confidentialité, toujours le minimum

L’outil était disponible depuis 2014 et n’avait jamais vraiment reçu d’améliorations significatives. Autant dire qu’avec les scandales ayant émaillé l’actualité depuis, dont Cambridge Analytica, il était temps.

Facebook a profité du CES pour présenter ses propres « innovations ». Le fait qu’elles touchent à la vie privée en dit long sur le chemin à parcourir.

La nouvelle version de l’outil « Assistance confidentialité » propose désormais huit groupes (contre trois jusqu’à maintenant) et pousse l’utilisateur vers des questions apparemment courantes : qui peut voir ce que vous partagez, comment garder le compte sécurisé, comment les autres peuvent vous trouver sur Facebook ou encore les réglages liés aux données.

L’outil, plus complet, disponible également sur les applications mobiles et doté d’une interface claire, est donc bel et bien amélioré. Il a le mérite de montrer clairement la portée de certaines informations, par exemple à qui s’affiche le numéro de téléphone ou l’adresse email.

Mais il ne faut guère en attendre plus. Il a beau être centré sur la confidentialité et la sécurité (il conseille notamment sur la création d’un mot de passe fort), il lui manque « étonnamment » des réglages élémentaires.

Facebook n’a ainsi pas jugé bon d’y insérer les paramètres de double authentification, qui restent noyés dans les réglages classiques, touffus et rébarbatifs. Surtout, la nouvelle version n’intègre rien en relation avec le suivi de l’utilisateur, comment sont utilisées les données ou encore quel service tiers peut les voir.

Ces points sont réunis dans le centre de contrôle lié aux publicités, dont l’interface est loin d’être aussi claire. 

Si l’objectif est d’aider l’utilisateur avec la sécurité et la confidentialité, la mission est en l’état ratée : les questions actuelles ne se focalisent plus vraiment sur la visibilité d’un statut ou d’une adresse email.

1

Tiens, en parlant de ça :

La Section 702 de la loi sur la surveillance du renseignement étranger (Foreign Intelligence Surveillance Act – FISA)

Aux USA, la surveillance des communications d’étrangers sans mandat (FISA) fait débat

Aller FISSA au Sénat

15:40 DroitSécu 2
logo apple en devanture de boutique

Apple autorise puis supprime un émulateur Game Boy sur iOS

Quel est ce phoque ?

14:09 Soft 15
Logo d'Android 14

Android 15 bêta : Wallet par défaut, sécurité des réseaux mobiles et Wi-Fi, bugs sur le NFC

Ce n’est PAS une révolution

11:15 Soft 6
Le brief de ce matin n'est pas encore là

Partez acheter vos croissants
Et faites chauffer votre bouilloire,
Le brief arrive dans un instant,
Tout frais du matin, gardez espoir.

1

Fermer

Commentaires (1)


Si on se soucie un tant soit peu de la confidentialité et du respect de sa vie privée on ne s’inscrit pas sur FB (et tous les services équivalents), faut être logique aussi parfois <img data-src=" />

On ne compte plus les fois où même les partie soit disant privée se sont retrouvées publiée au vu de tous, du coup comment avoir encore la moindre confiance dans cette boite ?