Corsair annonce son SSD MP600 Pro XT (PCIe 4.0, 7 Go/s) : jusqu'à 4 To en M.2

Corsair annonce son SSD MP600 Pro XT (PCIe 4.0, 7 Go/s) : jusqu’à 4 To en M.2

Avec un nouveau dissipateur

Avatar de l'auteur
David Legrand

Publié dans

Hardware

13/09/2021
12

Corsair annonce son SSD MP600 Pro XT (PCIe 4.0, 7 Go/s) : jusqu'à 4 To en M.2

Les SSD MP600 de Corsair ne cessent de se décliner. Le constructeur vient en effet de mettre à jour le contrôleur et le firmware de la version haut de gamme, avec bien plus d'IOPS au programme.

En 2019, Corsair dévoilait ses SSD MP600 M.2 exploitant la norme PCIe 4.0. Ils ont eu droit à de nouvelles déclinaisons en début d'année : Core, Pro et Hydro X. La première utilisait de la QLC plutôt que de la TLC 3D et était proposée entre 1 et 4 To, avec 2 à 5 Go/s de débit selon les cas. La deuxième grimpait entre 5,5 et 7 Go/s. Le modèle Hydo X n'était rien de plus qu'un Pro équipé d'un waterblock plutôt que d'un dissipateur classique.

Une nouvelle version, toujours à base de TLC 3D, fait son apparition : les M600 Pro XT. Le constructeur ne l'évoque pas dans ses caractéristiques techniques, mais ils utilisent un contrôleur Phison E18 et un nouveau firmware plutôt que l'E16 des modèles précédents. De quoi permettre aux IOPS de s'envoler :

  • M600 Pro XT 1 To (200 $):
    • 7 100 Mo/s en lecture, 5 800 Mo/s en écriture
    • 1,2M IOPS en lecture, 900k IOPS en écriture
    • 700 TBW d'endurance
  • M600 Pro XT 2 To (400 $) :
    • 7 100 Mo/s en lecture, 6 800 Mo/s en écriture
    • 1,2M IOPS en lecture, 1M IOPS en écriture
    • 1 400 TBW d'endurance
  • M600 Pro XT 4 To (990 $) :
    • 7 100 Mo/s en lecture, 6 800 Mo/s en écriture
    • 1,2M IOPS en lecture, 1M IOPS en écriture
    • 3 000 TBW d'endurance

Pour rappel, le MP600 Pro de 4 To affichait 7 000 Mo/s en lecture et 6 850 Mo/s en écriture, mais seulement 700k/650k IOPS. Bien entendu, le fonctionnement du cache ou les performances une fois que celui-ci n'est plus actif ne sont pas évoquées. L'endurance est inchangée, le temps moyen entre deux pannes (MTBF) légèrement réduit : 1,6M d'heures contre 1,7M d'heures précédemment. La garantie est toujours assurée pendant 5 ans, un dissipateur est fourni.

Pour ceux qui le souhaitent, une version Hydro X est là aussi annoncée (2 To et 4 To seulement). Elle est proposée pour 400 et 1 010 euros environ. La version classique de 1 To débute à 307 euros.

Corsair MP600 Pro XTCorsair MP600 Pro XT

12

Écrit par David Legrand

Tiens, en parlant de ça :

Sommaire de l'article

Introduction

next n'a pas de brief le week-end

Le Brief ne travaille pas le week-end.
C'est dur, mais c'est comme ça.
Allez donc dans une forêt lointaine,
Éloignez-vous de ce clavier pour une fois !

Commentaires (12)


N.Master Abonné
Le 13/09/2021 à 10h 11

Je sais bien que les SSD ont tendance à chauffer et que mal refroidis leurs perfs s’effondrent vite. Mais un waterblock dessus, ça se justifie vraiment ?
Le gros rad en alu doit déjà suffire à dissiper les quelques watts de conso du SSD non ?
(en fait d’après les prix, c’est plus intéressant d’acheter la version hydro)


David_L Abonné
Le 13/09/2021 à 10h 46

C’est surtout pour l’insérer dans un circuit existant (parce que pourquoi pas) plutôt qu’une utilité folle :D Du coup, tu peux utiliser le circuit pour la dissipation aussi de cet élément.


N.Master Abonné
Le 13/09/2021 à 11h 38

Oui, je le vois un peu comme ça aussi, surtout que dans le cas présent, la version watercoolée est moins cher (ce qui est assez exceptionnel).
Mais il y a le watercooling “utile” et le watercooling “jusqu’au boutistme ou tuning kéké” Donc perso, si mon chipset/SSD/disque dur/RAM peut se contenter d’un radiateur passif, je ne vais pas m’amuser à rajouter un waterblock, des raccords de partout, et des tuyaux supplémentaires, pour un gain nul ou imperceptible.
Surtout que même si c’est généralement très fiable, un raccord de plus, c’est un risque en plus.



Si le waterblock est en alu en plus, c’est même terriblement pénible car on doit éviter de le mélanger avec des éléments en cuivre….
Et le problème de l’emplacement du SSD sur la carte mère va se poser pour pouvoir fixer un raccord sans perturber les ports PCIE



Bref, c’est “gentil” de la part de Corsair d’avoir prévu cette éventualité, mais pour le coup, ça risque d’être plus contraignant qu’utile


David_L Abonné
Le 13/09/2021 à 11h 54

Pour les tarifs, c’est surtout que le référencement est “jeune”, il peut y avoir ce genre d’incohérence lorsque c’est le cas. Mais ça va se tasser une fois que les produits seront réellement disponibles :chinois:


OlivierJ Abonné
Le 13/09/2021 à 13h 13

Amusant de lire “La deuxième était limitée à des débits entre 5,5 et 7 Go/s” (j’imagine que ça a été écrit avec le sourire) :-) .


David_L Abonné
Le 13/09/2021 à 13h 41

Même pas c’était un reste d’une précédente version de la phrase qui est restée par erreur à la correction. Corrigé ;)


OlivierJ Abonné
Le 13/09/2021 à 14h 48

:-)



Possible que dans 10 ans, tu écrives pour de vrai “un SSD limité à 7 Go/s” :transpi:
(tout comme maintenant on écrit “limité à 550 Mo/s” pour un SSD SATA et ça aurait fait drôle en 2010)


David_L Abonné
Le 13/09/2021 à 15h 27

Oh on peut déjà le faire maintenant, mais sur le marché grand public, pas encore (surtout pour des produits qui sont en réalité loin de tels débits IRL).


OlivierJ Abonné
Le 13/09/2021 à 16h 25

Il existe déjà des SSD à 10+ Go/s pour les serveurs ? C’est avec quelle interface ou connectique ?


Le 14/09/2021 à 07h 26

La question c’est surtout: Avec ou sans cache ? car si tu as un cache de 10 Go et qu’ensuite les perfs se divisent par…….. voila quoi :D


David_L Abonné
Le 14/09/2021 à 08h 04

Pour rappel, le PCIe 3.0 c’est 1 Go/s par ligne, le double en PCIe 4.0, le PCIe 5.0 arrive avec de premiers contrôleurs x4 à 14 Go/s. Ce qui cale tout le monde à quatre ligne c’est d’ailleurs surtout le fait que les connectiques compactes type M.2/U.2 sont en x4 max.



Mais une carte PCIe grimpe à 16 lignes et on en met quelques une par serveur ;) Après c’est toujours un choix entre besoin de performance en débit, en IOPS et en densité, chaque produit ayant un but précis.



On voit d’ailleurs qu’outre la recherche de densité sans tomber dans des travers type QLC (quand il y a de gros besoins en écriture), la tendance est à l’intermédiaire entre RAM et SSD, ce qui avait été poussé par Intel avec Optane initialement, mais qui s’étend avec des protocoles comme CXL & co.


bansan Abonné
Le 19/09/2021 à 06h 13

Très intéressant les tarifs. Il y a trois ans, sur un projet où il était nécessaire d’avoir 5Go d’écriture par seconde pour un stockage de 4To, on avait trouvé des sortes de cassettes à 4000€. Une bonne alternative à 1000$ (soit probablement 1200€), ça fait une très bonne économie.