SoftBank va revendre 4,2 % d'Alibaba pour 7,9 milliards de dollars

SoftBank va revendre 4,2 % d’Alibaba pour 7,9 milliards de dollars

Livraison gratuite à partir de 25 euros

Avatar de l'auteur
Kevin Hottot

Publié dans

Économie

01/06/2016
13

SoftBank va revendre 4,2 % d'Alibaba pour 7,9 milliards de dollars

Le groupe japonais Softbank a annoncé son intention de vendre 4,2 % du capital du colosse chinois Alibaba. L'opération rapporterait près de 8 milliards de dollars à l'entreprise qui restera malgré tout un des principaux actionnaires de ce géant du commerce en ligne.

SoftBank est un acteur majeur dans le monde des télécoms. L'entreprise japonaise est un des principaux opérateurs sur l'archipel nippon ainsi que propriétaire de l'opérateur Sprint aux États-Unis. Le rachat de ce dernier en 2013 n'a fait que gonfler une dette déjà colossale qui atteint aujourd'hui plus de 108 milliards de dollars. Heureusement, le groupe peut compter sur quelques actifs de poids pour garder la tête hors de l'eau.

Alibaba sauve la mise

Comme Yahoo, SoftBank a investi très tôt dans Alibaba et dispose donc d'une large part du capital du géant chinois du commerce en ligne : 32,2 % pour être précis. Cette participation est valorisée aujourd'hui à près de 67 milliards de dollars et représente un épais matelas dans lequel SoftBank peut aller piocher facilement en cas de coup dur. 

Justement, l'opérateur a annoncé son intention de venir piocher dans ce copieux bas-de-laine. L'entreprise prévoit de revendre 4,2 % du capital d'Alibaba en échange d'un minimum de 7,9 milliards de dollars. À l'issue de l'opération, SoftBank restera l'actionnaire de référence du géant chinois, avec 28 % de son capital. 

Alibaba prévoit de racheter pour l'équivalent de 2 milliards de dollars de ses propres actions, ce qui aura pour effet de mécaniquement augmenter la participation de l'ensemble de ses actionnaires. Parmi eux, on retrouve un certain Yahoo qui a déjà toutes les peines du monde à se défaire de sa participation dans le concurrent d'Amazon.

Objectif : réduire la dette

SoftBank n'a qu'une seule idée en tête : éponger aussi rapidement que possible son énorme dette. En excluant du périmètre les dettes propres à l'opérateur Sprint, l'entreprise espère ainsi faire passer son effet de levier de 3,8x à 3,3x son EBITDA, un taux un peu plus confortable. 

En bourse, SoftBank n'a connu qu'une variation marginale de son cours suite à ces annonces. L'entreprise a terminé la dernière séance à Tokyo en hausse de 0,4 %, la valorisant ainsi à 68,5 milliards de dollars, soit à peu près autant que sa participation actuelle dans Alibaba. Un syndrome dont souffre aussi Yahoo depuis quelque temps.

13

Écrit par Kevin Hottot

Tiens, en parlant de ça :

Sommaire de l'article

Introduction

Alibaba sauve la mise

Objectif : réduire la dette

Commentaires (13)


Le 01/06/2016 à 12h 03

Sésame ouvre toi <img data-src=" />


Le 01/06/2016 à 12h 12

Pourquoi ont-ils du mal à vendre leurs parts ?


Le 01/06/2016 à 12h 19

Je me pose aussi la question.



Si alibaba rachète ses propres part, où vont les actions ?

Sont elles “annulées” ce qui du coup augmente forcément la participation des actionnaires actuelles.



Softbank est géré par un Drahi Nippon ?


Ami-Kuns Abonné
Le 01/06/2016 à 12h 19

Impôts.


Ami-Kuns Abonné
Le 01/06/2016 à 12h 20







Arystos a écrit :



Je me pose aussi la question.



Si alibaba rachète ses propres part, où vont les actions ?

Sont elles “annulées” ce qui du coup augmente forcément la participation des actionnaires actuelles.



Softbank est géré par un Drahi Nippon ?







Généralement, elle sont annulés, on ne peut garder ses propres action qu’un court moments, pour dans certains cas essayé de contrer une opa hostiles.



Le 01/06/2016 à 12h 26

Quand est ce qu’on réduit cette dette circulaire mondiale qui ne veut rien dire ?

Ca fait chier tout le monde sur la planète.


Le 01/06/2016 à 12h 34

Donc si elles sont “annulées” la valorisation de l’entreprise baisse non ?



Bon je m’écarte du sujet, mais globalement si une entreprise côté, voudrait sortir de la bourse, elle devrait donc racheter chaque action avant de pouvoir sortir ? Mais les détenteurs de ces actions, ils peuvent refuser, ou l’entreprise est “prioritaire” ?



&nbsp;


Ami-Kuns Abonné
Le 01/06/2016 à 12h 40

La valorisation dépendra de l’offre et de la demande.

Le rachat des actions n’est pas obligatoire pour sortir de la bourse, c’est une décision entre les actionnaires.

La vente d’actions ne se passe pas qu’en bourse, loin de là.


DUNplus Abonné
Le 01/06/2016 à 12h 40







psn00ps a écrit :



Quand est ce qu’on réduit cette dette circulaire mondiale qui ne veut rien dire ?

Ca fait chier tout le monde sur la planète.





Après WW3



Ami-Kuns Abonné
Le 01/06/2016 à 12h 41

Là, on en est qu’on préliminaire d’échauffement.<img data-src=" />

Jamais deux sans trois.


Le 01/06/2016 à 13h 08

C’est surtout que si Yahoo vend ses parts dans Alibaba, Yahoo ne vaut absolument plus rien du tout.


Porte feuilles, ouvre toi !

Les 40 voleurs du CAC vont-ils acheter des parts d’Alibaba ?


Le 01/06/2016 à 13h 30

Qu’est-ce que tu racontes ?