KDE Plasma 6

KDE Plasma 6 a sa première bêta, le tour des nouveautés

Petite révolution tranquille

Avatar de l'auteur
Vincent Hermann

Publié dans

Logiciel

05/12/2023
13

KDE Plasma 6

La première bêta de KDE Plasma 6 est disponible depuis quelques jours. L’occasion de se plonger dans ses apports, avec bien sûr le passage à Qt 6 et la réécriture partielle qui l’accompagne. On note en particulier la progression du support de Wayland.

Même si la plupart des distributions se servent de GNOME comme environnement de bureau par défaut – Ubuntu en tête – KDE reste courant et est le deuxième plus utilisé. Contrairement à GNOME qui cherche globalement à simplifier autant que possible l’interface en axant son ergonomie sur une sobriété maximale, les utilisateurs de KDE lui préfèrent sa grande souplesse et son expérience plus classique, notamment avec sa barre des tâches et son menu général.

KDE est en grande partie basé sur la technologie multiplateforme Qt. Chaque fois qu’une version majeure de cette dernière est publiée, le travail commence dans l’équipe de développement de KDE pour l’adapter. S'ensuit alors une modernisation de l’environnement et l’arrivée de nombreuses nouveautés, donnant lieu aux nouvelles versions majeures que l’on connait. Qt 6.0 est sortie il y a trois ans environ (nous en sommes à la mouture 6.6), mais les travaux prennent du temps. Ils attendent surtout que la technologie soit suffisamment éprouvée pour être utilisée.

Pour KDE 6, la première bêta (sortie le 29 novembre) permet enfin de savoir concrètement ce qui attend les utilisateurs. La phase bêta est considérée en effet comme « feature complete » : toutes les fonctions prévues pour la version finale sont là, l’équipe se concentrant sur les corrections et le peaufinage. KDE 6 doit normalement être diffusé officiellement le 28 février prochain.

Voici un résumé des nouveautés prévues.

Wayland par défaut

L’un des apports majeurs de KDE Plasma 6 concerne Wayland. L’intégration atteint désormais un point de maturité suffisant pour que l’équipe de développement ait pris la décision longtemps attendue : l’utilisation par défaut de Wayland.

Comme on pouvait s’y attendre, il a fallu que les développeurs s’attaquent à de nombreux problèmes de compatibilité. On ne change pas de serveur graphique par défaut si facilement. Il existait notamment des soucis spécifiques aux GPU NVIDIA, qui causent souvent des difficultés à cause de leurs pilotes propriétaires.

Puisque l’on parle de NVIDIA, le passage à KDE Plasma 6 et Wayland permet de gérer l’accélération matérielle pour le curseur de la souris.

Comme ce que l’on a déjà vu dans d’autres distributions basées sur GNOME – notamment Fedora et Ubuntu – la session X11 ne disparait pas pour autant. Elle reste présente comme solution de bascule dans le cas où la session par défaut ne fonctionnerait pas correctement. Le choix restera possible à l’écran de connexion.

Plusieurs améliorations de l’interface

Quitte à changer de version, autant améliorer l’existant. Certains choix jusqu’ici optionnels ne le seront plus, comme le panneau des statuts et notifications, qui devient flottant. Signalons également une visibilité améliorée pour la fenêtre active, dont la barre de titre se teinte désormais de la couleur d’accentuation définie par l’utilisateur, en plus du liseré habituel qui cernait déjà le cadre principal, comme on peut le voir dans la capture ci-dessous :

Parmi les autres améliorations, on peut citer également l’intégration du panneau dédié pour la gestion des fonds d’écran dans la fenêtre générale des paramètres de KDE. Jusqu’à présent, la seule manière de procéder était de passer par un clic droit sur le bureau. Selon les développeurs, il s’agissait d’une demande récurrente.

Une nouvelle bascule entre les tâches (Ctrl + Tab) fait également son entrée, plus proche de ce que l’on trouve ailleurs, avec des miniatures des fenêtres ouvertes, accompagnées par leur icône respective.

Plusieurs panneaux ont été révisés, comme celui de Night Light, responsable du « jaunissement » de l’image pendant les phases nocturnes. Les réglages intègrent désormais une représentation graphique des plages d’activation, ainsi que des périodes de transition.

Citons en outre la manière dont les applications sont affichées dans Découverte. Dans KDE 6, définir Flatpak ou Snap comme source principale pour les paquets affichera automatiquement une nouvelle section pour montrer les applications nouvellement publiées et récemment mises à jour.

De plus, on trouve une série de nouveaux thèmes sonores, dont le thème Ocean, utilisé maintenant par défaut. Il faut signaler en outre un changement important du comportement par défaut pour l’ouverture des fichiers et dossiers : le double-clic sera la règle par défaut. Le réglage existe toujours pour revenir au simple clic, à la manière des liens sur le web.

Des apports en pagaille

Plasma 6 apporte avec lui de nombreuses améliorations un peu partout. En voici une liste pêle-mêle et non exhaustive.

Le support du HDR, qui devrait donner un coup de fouet visuel pour l’environnement sur les écrans compatibles (du moins ceux qui l’ont intégré correctement, ce n’est pas toujours une réussite), ainsi que des applications sRGB

    • On peut choisir un plus grand nombre d’applications par défaut

    • Une nouvelle option « Extraire ici et effacer l’archive » pour Ark

    • La prise en charge du calendrier islamique

    • La préparation automatique des rapports de plantage en arrière-plan

    • Krunner peut afficher ses résultats selon un ordre de tri personnalisé et convertir les fuseaux horaires

    • La bascule vers KDE Plasma 6 ne bouleversera pas les habitudes

    • Le retour de l’effet Cube pour le choix du bureau virtuel

    • Le support des profils OSD

    • La recopie d’écran avec Wayland

    • Le défilement doux du contenu dans les applications basées sur QtQuick

    • La séparation des widgets Batterie et Luminosité

    • Lors du redémarrage, la possibilité d’installer une mise à jour précédemment téléchargée

KDE Plasma 6 Cube bureaux virtuels

Pas d’énorme changement prévu, et c’est tant mieux

Dans le domaine des environnements de bureau, beaucoup se souviennent encore du passage de GNOME 2 à GNOME 3. Un changement complet d’ergonomie, à une époque où tout avait été imaginé pour être utilisable sans clavier ni souris, quand on pensait que le tactile allait envahir le quotidien, y compris sur les ordinateurs traditionnels. Le tactile est essentiellement resté l’apanage des tablettes, et l’équipe derrière GNOME a dû réviser petit à petit ses objectifs.

C’est à cette époque d’ailleurs qu’une partie des utilisateurs a signalé son mécontentement. On a vu naitre ainsi les environnements Cinnamon et MATE, que l’on trouve notamment sur Linux Mint, pour revenir à une ergonomie plus classique, avec une barre des tâches, un menu « Démarrer », etc.

Pas de risque ici : KDE Plasma 6 aura beau être une version majeure, les améliorations seront discrètes et disséminées un peu partout. Il n’y a pas de changement ergonomique majeur à signaler et les développeurs de Plasma n’ont d’ailleurs jamais cherché à impressionner la galerie.

La version finale étant prévue pour le 28 février, il est très probable que les prochaines révisions des distributions prévues au printemps l’incorporent dans la foulée, dont Kubuntu dans sa révision 24.04. En simplifiant grossièrement, on pourrait dire que KDE 6 a surtout pour mission de promouvoir la session Wayland par défaut, ce qui sera déjà un gros changement.

En attendant, si vous souhaitez tester ces nouveautés, il est possible de télécharger la distribution KDE Neon (basée sur Ubuntu) dans sa branche Unstable, qui possède cette première bêta de Plasma 6 (une deuxième est prévue avant Noël).

Attention cependant, car il s’agit d’une version très peu testée et fourmillant de bugs en tous genres. Nous avons utilisé cette version aussi bien dans VirtualBox et VMware Workstation et les problèmes se sont révélés nombreux. Méfiance en particulier sur un point : une fois le système installé et après le premier redémarrage, tout fonctionne jusqu’à ce que le système propose de se mettre à jour. C’est au redémarrage, après installation de ces mises à jour, que le système bloque sur le menu présenté par Grub.

On peut tester les améliorations dans d’autres distributions, comme Fedora Kinoite, même si KDE Neon a l’avantage de permettre l’essai de Plasma 6 tel qu’il a été pensé par son équipe de développement, sans personnalisation.

Il est probable que la Beta 2, prévue d’ici quelques semaines, sera beaucoup plus stable.

Pour les développeurs

Pour les développeurs d’applications en revanche, il faudra bien faire avec s’ils souhaitent commencer à vérifier la compatibilité de leurs applications avec la nouvelle version de l’environnement.

Plusieurs changements importants nécessiteront en effet une adaptation. Par exemple, PlasmaComponents 2 est supprimé et il faudra tabler sur la version 3. De même, l’API Widget est lourdement modifiée dans KDE 6, ce qui va nécessiter un portage du code. Un guide a été publié pour faciliter le processus.

Entre autres modifications pouvant briser certaines compatibilités, signalons aussi la fin du support pour les icônes provenant des styles Plasma (elles doivent intégrer leurs propres thèmes), le retour automatique d’une icône symbolique quand une requête est accompagnée du suffixe -symbolic, ou encore la possibilité de personnaliser l’écran d’accueil du Centre de bienvenue.

13

Écrit par Vincent Hermann

Tiens, en parlant de ça :

Sommaire de l'article

Introduction

Wayland par défaut

Plusieurs améliorations de l’interface

Des apports en pagaille

Pas d’énorme changement prévu, et c’est tant mieux

Pour les développeurs

Le brief de ce matin n'est pas encore là

Partez acheter vos croissants
Et faites chauffer votre bouilloire,
Le brief arrive dans un instant,
Tout frais du matin, gardez espoir.

Commentaires (13)


makosole Abonné
Le 05/12/2023 à 18h 59
Ça s'annonce bien 👍
WeKeys Abonné
Le 05/12/2023 à 20h 06
Je suis fan de KDE depuis un bail.
Depuis que je suis sur Ubuntu c’est KDE, passer sous Manjaro ? KDE, migration sur Arch Linux ? KDE au rapport !
Je vais me calmer sur le distro hopping car je me sens super bien sur Arch.
Je suis à deux doigts de passer un poste non primordial sous kde beta pour voir ces évolutions de Wayland.
Thumbs up 👍🏻 à tous les contributeurs.

Attention KDE n’est pas meilleur que Gnome ou XFCE et inversement. Il répond aux besoins d’un frange des utilisateurs et c’est très bien. Pas de guerre des DE c’est inutile.
Azdhar64 Abonné
Le 05/12/2023 à 23h 06
Oh cool ! 😁
Mais étant sur une Debian stable, j'ai un peu de temps avant de voir ces évolutions 😇
nick@linux Abonné
Le 06/12/2023 à 01h 38
Je suis rassuré de voir que je ne suis pas le seul à avoir le bug au redémarrage après mise à jour.
Pour le peu que j'ai testé, ça avait l'air sympa. Vivement sa sortie finale.
Modifié le 06/12/2023 à 01h38
Le 06/12/2023 à 08h 10
Je me suis arraché les cheveux avec ce problème, j'ai réinstallé je ne sais pas combien de fois la VM pour arriver à utiliser Neon suffisamment longtemps (Oui, j'aurais dû créer un snapshot juste après l'installation, mais j'y ai pensé... beaucoup trop tard)
Winderly Abonné
Le 06/12/2023 à 09h 01
"les utilisateurs de KDE lui préfèrent sa grande souplesse et son expérience plus classique, notamment avec sa barre des tâches et son menu général."
Pas que, je fuis la sobriété qui me donne l'impression d'être nu.

"Le retour de l’effet Cube pour le choix du bureau virtuel"
Il m'aura tellement manqué.

"Lors du redémarrage, la possibilité d’installer une mise à jour précédemment téléchargée"
Oh, c'est le moment de reprendre des bonnes idées de la concurrence ?
Prochainement le téléchargement de plusieurs maj en simultané ?

"La version finale étant prévue pour le 28 février, il est très probable que"
je profite de ces nouveautés dans un an. :transpi:
Mowmow47 Abonné
Le 06/12/2023 à 09h 04
J'ai hâte que tout cela arrive 👌
Concernant wayland je le trouve déjà très stable sur la branche 5 à l'heure actuelle. Étant en full remote, j'utilise ma machine sous Endeavouros (base arch) avec KDE et wayland aussi bien pour le boulot que pour le perso.
Autant en début d'année il m'arrivait encore d'alterner régulièrement entre X11 pour le boulot et wayland pour le perso à cause de certaines instabilités, autant cela fait des mois que je n'ai plus le moindre bug. C'est une bonne chose qu'ils décident de l'activer par défaut sur la prochaine mouture.
Modifié le 06/12/2023 à 09h29
alex.d. Abonné
Le 06/12/2023 à 11h 18
Et tu utilises quoi pour le remote avec Wayland ? Waypipe ? C'est pour moi le plus gros obstacle pour basculer sur Wayland.
Mowmow47 Abonné
Le 06/12/2023 à 13h 50

alex.d.

Et tu utilises quoi pour le remote avec Wayland ? Waypipe ? C'est pour moi le plus gros obstacle pour basculer sur Wayland.
J'avoue que pour le coup je ne pourrais malheureusement pas te répondre car je ne suis pas confronté à ce genre de problématique.
Je suis développeur, je code/teste le gros de mon boulot en local ou toute l'app sur laquelle je bosse tourne dans des containers Docker. Le reste du temps via Postman je peux facilement switch sur nos environnements live de démo, au besoin, mais je n'utilise aucune appli déportée s’exécutant sur une machine distante :/
eglyn Abonné
Le 06/12/2023 à 15h 12

alex.d.

Et tu utilises quoi pour le remote avec Wayland ? Waypipe ? C'est pour moi le plus gros obstacle pour basculer sur Wayland.
Même problématique ici, pour ça qu'on reste sur x11 :/
makosole Abonné
Le 06/12/2023 à 09h 11
KDE progresse beaucoup depuis que Valve l'a mis sur le Steam Deck et aide au développement. Je pense que c'est l'environnement de bureau qui a le plus de potentiel pour que linux touche le grand public, de part sa personnalisation extrême et ses développeurs à l'écoute des utilisateurs.

Pour ceux qui veulent suivre les évolutions, je conseille les points hebdo faits par Nate Graham : https://pointieststick.com/
pamputt Abonné
Le 06/12/2023 à 09h 14
Est ce qu'il y a une page qui centralise le portage des applications KDE tierces vers Qt6 ?
Ferrex Abonné
Le 06/12/2023 à 13h 47
Est-ce que cette page y répond ? https://iskdeusingqt6.org/
Page merdique, il faut comprendre l'URL (est-ce que KDE utilise qt6 ?) pour comprendre la page.